Accueil » Actualité » MSN : Microsoft remplace ses journalistes par une intelligence artificielle

MSN : Microsoft remplace ses journalistes par une intelligence artificielle

Le programme effectuera le travail réalisé jusqu’ici par une cinquantaine d’employés.

Dans les prochaines années, l’intelligence artificielle sera en mesure de se substituer à l’intelligence humaine dans de nombreux emplois. Elle est déjà utilisée dans plusieurs secteurs, par exemple bancaire ou médical. Microsoft lui a trouvé une nouvelle application : le journalisme.

Image 1 : MSN : Microsoft remplace ses journalistes par une intelligence artificielle

Selon plusieurs journaux anglo-saxons, parmi lesquels The Guardian ou The Seattle Times, l’entreprise de Redmond ne renouvellera pas les contrats d’une cinquantaine d’employés en charge du portail web MSN. Microsoft confiera les tâches jusqu’ici effectuées par ces derniers à une IA. Celle-ci aura pour mission de sélectionner les articles et les images publiés sur le portail.

Une IA pour choisir les articles à publier

Le fonctionnement exact de cette intelligence artificielle reste flou. On suppose que le modèle d’apprentissage automatique s’appuie sur l’infrastructure Azure de Microsoft. Concrètement, lorsque vous surfez sur internet et que l’on vous propose des publicités ciblées, ces dernières sont choisies par des algorithmes. Algorithmes eux-mêmes basés sur une intelligence artificielle qui analyse vos comportements. Microsoft envisage ainsi de déployer un procédé semblable à l’échelle d’un site afin de publier automatiquement des actus sur le portail. En outre, cette IA sera en mesure de travailler sept jours sur sept et vingt-quatre heures sur vingt quatre. Sans demander d’augmentation de salaire qui plus est !

L’un des employés a confié au Seattle Times que le service « a été semi-automatisé pendant quelques mois, mais maintenant il est en pleine activité. C’est démoralisant de penser que les machines peuvent nous remplacer, mais voilà ».

Bref, d’ici quelques années, attendez-vous à ce que vos actus Tom’s Hardware soient rédigées par une IA…

Source : Gizmodo