Accueil » Actualité » Oculus Touch Motion démonté : des composants banals dans un design original

Oculus Touch Motion démonté : des composants banals dans un design original

La manette d’Oculus s’inspire des périphériques de Valve, HTC et même d’Apple, sans processeur central. Le traitement des informations est donc déporté vers le PC pour économiser les deux piles AA nécessaires à son fonctionnement.

Oculus Touch MotionOculus Touch MotioniFixit nous fait faire un tour dans les entrailles de la manette Oculus Touch Motion, récemment testées par nos équipes. L’ensemble utilise le même nombre de LED à infrarouge que le contrôleur des HTC Vive. Les diodes permettent aux capteurs placés autour de l’aire de jeu de suivre la position et l’orientation de ses mains.

À lire aussi :
Réalité virtuelle : quel casque choisir ? On vous dit tout !

Pas question de l’ouvrir

Le contrôleur Bluetooth de Nordic est exactement le même que celui utilisé par la Steam Controller. Il reçoit simplement les informations en provenance des capteurs pour les envoyer au PC. Le gyroscope est presque identique à celui de la manette Vive, tandis que le module de retour de force ressemble au ForceTouch des terminaux d’Apple. Le démontage de l’ensemble est particulièrement difficile. Il ne faudra donc pas espérer réparer la manette soi-même.

Liste des composants de l’Oculus Touch Motion :

  • Contrôleur Bluetooth et 2,4 GHz : Nordic Semiconductor nRF51822
  • Contrôleur de la surface tactile : Analog Devices AD7147
  • Gyroscopes 6 axes et accéléromètre : Invensense MP651
  • LED infra-rouges : 24