Accueil » Actualité » Quand Samsung et Western Digital modifient en douce les composants de leurs SSD…

Quand Samsung et Western Digital modifient en douce les composants de leurs SSD…

Un impact parfois non négligeable sur les performances et pas beaucoup de transparence.

Dans le domaine de l’électronique, le changement de composants n’a rien d’inhabituel : les fabricants y ont régulièrement recours pour faire face à une pénurie ou économiser quelques dollars. En principe, tant qu’elles n’affectent pas drastiquement les performances d’un produit, ces modifications passent inaperçues ; d’autant plus que certains fabricants ne prennent pas la peine de mettre à jour les spécifications. Ce n’est pas le cas de Samsung : la société a lancé une nouvelle version de son SSD 970 EVO qui se distingue notamment par un nouveau numéro de série. Ces modifications ont attiré l’attention d’une chaîne YouTube chinoise, dont le testeur a décidé de comparer les performances de l’ancienne version du SSD 970 Evo Plus dans une capacité de 1 To à la nouvelle. Résultat : les performances varient, avec à la fois des améliorations et des dégradations en fonction de la charge de travail.

Image 1 : Quand Samsung et Western Digital modifient en douce les composants de leurs SSD...
Image 2 : Quand Samsung et Western Digital modifient en douce les composants de leurs SSD...

L’ancienne version, produite en avril 2021, porte le numéro de produit MZVLB1T0HBLR. Elle embarque un contrôleur Phoenix [S4LR020] et de la mémoire NAND 3D TLC à 96 couches (K9DUGY8J5B-DCK0). La version la plus récente, qui ressemble au 980 Pro, porte le numéro de produit MZVL21T0HBLU. Elle troque le contrôleur Phoenix au profit d’une puce Elpis [S4LV003]. Le SSD hérite toujours de mémoire NAND 3D TLC à 96 couches, mais estampillée K9DUGY8J5B-CCK0. La DRAM LPDDR4 utilisée ne change pas. Toutes ces données sont rassemblées dans le tableau ci-dessous.

SSDContrôleurNANDLPDDR4Numéro d’articleVersion du firmware
Samsung 970 Evo Plus (nouveau)Phoenix (S4LR020)K9DUGY8J5B-DCK0K4F8E3D4HF-BGCHMZVLB1T0HBLR3B2QEXM7
Samsung 970 Evo Plus (ancien)Elpis (S4LV003)K9DUGY8J5B-CCK0K4F8E3D4HF-BGCHMZVL21T0HBLU2B2QEXM7
Image 3 : Quand Samsung et Western Digital modifient en douce les composants de leurs SSD...

Un cache SLC qui passe de 40 Go à 115 Go

Venons-en maintenant aux résultats. Les images situées à gauche concernent la version d’origine ; celles de droite, la révision. La nouvelle version du SSD de Samsung s’avère plus rapide dans les charges de travail jusqu’à 115 Go. La raison est simple : HD Tune Pro montre que la révision possède un cache SLC plus important, de 115 Go contre 42 Go pour la version plus ancienne. Cependant, une fois le cache SLC rempli, la révision souffre de débits d’écriture nettement inférieurs. En effet, alors que la version originale atteint des vitesses d’écriture de données d’environ 1 500 Mo/s après les 40 premiers Go écrits, la révision plafonne à 800 Mo/s après 115 Go écrits. Bon, rien de dramatique, puisqu’au bout du compte, la nouvelle version a terminé le processus de copie un peu plus rapidement.

Image 4 : Quand Samsung et Western Digital modifient en douce les composants de leurs SSD...
Image 5 : Quand Samsung et Western Digital modifient en douce les composants de leurs SSD...
Image 6 : Quand Samsung et Western Digital modifient en douce les composants de leurs SSD...
Image 7 : Quand Samsung et Western Digital modifient en douce les composants de leurs SSD...
Image 8 : Quand Samsung et Western Digital modifient en douce les composants de leurs SSD...
Image 9 : Quand Samsung et Western Digital modifient en douce les composants de leurs SSD...

Des performances en forte baisse du côté de Western Digital

Si les nouveaux acquéreurs d’un SSD 970 EVO n’auront pas de quoi se sentir lésés, la situation est très différente du côté de Western Digital.

Là encore, le fabricant a changé certains composants pour ses SSD NVMe WD Blue SN550 commercialisés en Asie. Selon Expreview, les performances d’écriture en dehors du cache SLC sont en chute libre. Et contrairement à Samsung, Wester Digital n’a pas étendu la taille de ce dernier (12 Go).

Les modèles de 1 To produits depuis quelques semaines s’armeraient de puces mémoire différentes : 002031 1T00 contre 60523 1T00 précédemment. Un changement qui aurait une incidence sur les performances en écriture sans cache : elles s’effondrent apparemment à 390 Mo/s. Le SanDisk Extreme, dont la construction est quasiment similaire au SN550, caracole pourtant à 850 Mo/s hors cache SLC dans sa version 1 To. L’ancienne version de 1 To du SSD de WD atteint quant à elle 600 Mo/s. Concrètement, la révision délivre des performances proches du modèle d’entrée de gamme WD Green SN350.

Image 10 : Quand Samsung et Western Digital modifient en douce les composants de leurs SSD...
Image 11 : Quand Samsung et Western Digital modifient en douce les composants de leurs SSD...

Réponse de Western Digital

Western Digital a réagi à ces accusations en mettant à jour les performances en écriture et lecture aléatoires des modèles de 250 Go, 512 Go et 1 To. Computerbase a contacté WD pour savoir si ces révisions étaient vendues en Europe et surtout, si les clients avaient un moyen de savoir quelle version ils achetaient. Voici la réponse de la firme :

« En juin 2021, nous avons remplacé la NAND du SSD NVMe WD Blue SN550 et mis à jour le micrologiciel. Dans le même temps, nous avons également mis à jour la fiche technique du produit.

À l’avenir, lorsqu’une modification sera apportée à un SSD interne existant, nous introduirons un nouveau numéro de modèle si les spécifications publiées associées changent. Cela nous permettra d’accroître encore la transparence pour nos clients. Il est important pour nous de fournir à nos consommateurs les meilleures solutions possibles pour leurs besoins de stockage de données ».

Image 12 : Quand Samsung et Western Digital modifient en douce les composants de leurs SSD...
Image 13 : Quand Samsung et Western Digital modifient en douce les composants de leurs SSD...

Sources : Computerbase 1, Computerbase 2