Test : Aorus GeForce RTX 2080 Xtreme, plein les yeux !

Voilà une carte graphique qui saura rester imprimée dans vos rétines, avec un gros refroidissement sur trois slots… Mais que vaut-elle en pratique ?

Intro et caractéristiques

Image 1 : Test : Aorus GeForce RTX 2080 Xtreme, plein les yeux !

Un logo rétroéclairé multicolore sur le dessus ? Tellement commun. Un autre sur la plaque arrière ? Déjà vu. Et l’illumination des pales des ventilateurs ? On commence à attirer l’attention des esthètes à la recherche de La Carte pour se démarquer du commun des mortels à coups de lumières stroboscopiques paralysantes. La division marketing n’a en effet pas chômé chez Gigabyte et l’Aorus GeForce RTX 2080 Xtreme est une carte de rêve pour tous les afficionados des décorations RVB.

Image 2 : Test : Aorus GeForce RTX 2080 Xtreme, plein les yeux !
7/10

Aorus RTX 2080 Xtreme

899€

Caractéristiques

La carte est pourvue de deux connecteurs d’alimentation ATX à huit broches nécessaires pour alimenter le GPU Turing à l’appétit gargantuesque. Mais voici pour commencer une copie d’écran des valeurs constructeurs lues par le logiciel GPU-Z.

Image 3 : Test : Aorus GeForce RTX 2080 Xtreme, plein les yeux !
Image 4 : Test : Aorus GeForce RTX 2080 Xtreme, plein les yeux !


Nvidia GeForce
RTX 2080 Ti
FE
Nvidia GeForce
RTX 1080 Ti
FE
Aorus RTX 2080 XtremeNvidia GeForce
RTX 2080
FE
Nvidia GeForce
RTX 1080
FE
Architecture
Turing (TU102)Pascal (GP102)Turing (TU104)Turing (TU104)Pascal (GP104)
Coeurs CUDA
43523584294429442560
Puissance FP32
14,2 TFLOPS11,3 TFLOPS11 TFLOPS10,6 TFLOPS8,9 TFLOPS
Coeurs Tensor
544Aucun368368Aucun
Coeurs RT
68Aucun4848Aucun
Unités de textures
272224184184160
Fréquence GPU base
1350 MHz1480 MHz1515 MHz1515 MHz1607 MHz
Fréquence GPU Boost
1635 MHz1582 MHz1890 MHz1800 MHz1733 MHz
VRAM
11 Go GDDR611 Go GDDR5X8 Go GDDR68 Go GDDR68 Go GDDRX5
Bus mémoire
352 bits352 bits256 bits256 bits256 bits
Bande passante mémoire
616 Go/s484 Go/s448 Go/s448 Go/s320 Go/s
ROP
8888646464
Cache L2
5,5 Mo2,75 Mo4 Mo4 Mo2 Mo
TDP
260 W250 W250 W225 W180 W
Transistors (milliards)
18,61213,6
13,67,2
Taille du GPU
754 mm²471 mm²545 mm²545 mm²314 mm²
Support SLI
x8 NVLink x2MIOx8 NVLinkx8 NVLinkMIO

Méthode et système de test

Le système de test et la méthodologie employée ont déjà été traités en détail. Vous pouvez tout savoir en consultant notre article sur nos nouvelles méthodes de test des cartes graphiques.

Système
Intel Core i7-8700K @5 GHz
MSI Z370 Gaming Pro Carbon AC
2x 8GB KFA2 HoF DDR4 4000
1x 1 To Toshiba OCZ RD400
2x 960 Go Toshiba OCZ TR150
Be Quiet Dark Power Pro 11, 850W
Windows 10 Pro à jour
Refroidissement
Alphacool Eisblock XPX
5x Be Quiet! Silent Wings 3 PWM (Simulation boîtier fermé)
Thermal Grizzly Kryonaut
Moniteur
Eizo EV3237-BK
Boîtier
Lian Li PC-T70 modifié (ouvert et fermé)
Mesures électriques
Point de mesure sans contact sur le slot PCIe, via un riser PCIe
Point de mesure sans contact sur les connecteurs PCIe d’alimentation
Mesure directe au niveau de l’alimentation
2x oscilloscopes Rohde & Schwarz HMO 3054 multicanaux, 500 MHz avec fonction mémoire
4x pinces ampèremétriques Rohde & Schwarz HZO50 (de 1 mA à 30 A, 100 KHz, courant continu)
4x sondes de test Rohde & Schwarz HZ355 (10:1, 500 MHz)
1x multimètre numérique Rohde & Schwarz HMC 8012, avec fonction mémoire
Imagerie thermique
Caméra infrarouge Optris PI640
Logiciel PI Connect
Mesures sonores
Micro NTI Audio M2211 (avec fichier de calibration)
Interface Steinberg UR12 (avec alimentation fantôme pour les microphones)
Creative X7
Logiciel Smaart v.7
Chambre anéchoïque, 3,5 x 1,8 x 2,2 m (LxlxH) 
Mesures axiales, à la perpendiculaire du centre de(s) la source(s) sonore(s), distance de 50 cm
Nuisances sonores exprimées en dBA (lent), analyse en temps réel (RTA)
Spectre de fréquence représenté sous forme de graphique

La carte en détail

Cette Aorus ne fait pas les choses à moitié et restera probablement un moment la référence sur le segment des cartes illuminées. Les acheteurs peuvent donc dans crainte se ruer sur cet ovni unique en son genre. Cela dit, tout le monde n’aime pas le bling bling et son poids important pourrait rebuter d’autres acheteurs plus pragmatiques. Mais Gigabyte a pensé à tout et inclue une béquille pour soutenir la carte de 1357 grammes.

Image 5 : Test : Aorus GeForce RTX 2080 Xtreme, plein les yeux !

Les dimensions de la carte expliquent son poids important : elle est longue de 29,7 cm, haute de 13 cm et épaisse de 5,2 cm, sans compter la plaque arrière, qui dépasse d’un demi centimètre supplémentaire. Elle n’entrera qu’à contre gré voire pas du tout dans un petit boitier. La coque du système de refroidissement est en plastique noir mat rehaussé d’applications métalliques façon panzer. Évidemment, Les pales des ventilateurs sont mises en valeur par l’éclairage pour renforcer son côté martial.

Image 6 : Test : Aorus GeForce RTX 2080 Xtreme, plein les yeux !

L’inhabituelle épaisseur de la carte, qui dépasse les 5 cm, est due à la superposition des ventilateurs : les deux ventilateurs de 9,5 cm placés aux extrémités surmontent celui du milieu, aux pales plus étroites, et qui tourne en sens inverse. Sur chaque ventilateur, une pale est équipée d’une diode lumineuse qui permet les effets de lumière. Tout ce système prend de la place et il a fallu revoir à la baisse l’épaisseur des radiateurs, comme nous le verrons plus loin.

Image 7 : Test : Aorus GeForce RTX 2080 Xtreme, plein les yeux !
Image 8 : Test : Aorus GeForce RTX 2080 Xtreme, plein les yeux !

Les sorties vidéo réservent une petite surprise puisqu’on retrouve ici trois sorties HDMI 2.0 et trois DisplayPort. Un switch DP/HDMI est en effet intégré (un PI3WVR13612) avec deux sorties HDMI correspondant à deux sorties DP. C’est une solution très pratique pour qui possède trois écrans avec entrée DisplayPort ou bien ceux équipés d’un casque de réalité virtuelle nécessitant deux sorties HDMI. Comme sur toutes les cartes Nvidia, on peut au maximum utiliser quatre de ces sorties simultanément.

Image 9 : Test : Aorus GeForce RTX 2080 Xtreme, plein les yeux !
Image 10 : Test : Aorus GeForce RTX 2080 Xtreme, plein les yeux !

Démontage : PCB et dissipateur

Alimentation

Image 11 : Test : Aorus GeForce RTX 2080 Xtreme, plein les yeux !

Cette carte Aorus possède un PCB au design spécifique, mais qui reprend en grande partie le schéma de la carte de référence au niveau de l’alimentation électrique. On retrouve donc deux connecteurs d’alimentation ATX qui ravitaillent la carte directement en courant. Ces deux entrées tout comme celle de la carte mère sont équipées d’une bobine de 1μH pour le lissage du courant et sont également pourvues de points de mesure.

Image 12 : Test : Aorus GeForce RTX 2080 Xtreme, plein les yeux !

Dissipation

Le système de refroidissement est des plus classiques. Un des deux radiateurs est positionné au-dessus du bloc de refroidissement en aluminium. En son centre, les caloducs rassemblés forment une surface relativement plane en contact direct avec le GPU (système DHT, pour Direct Heat Touch). Le cadre de maintien en métal permet le refroidissement de la mémoire via l’application de pads thermiques. L’absence de bloc de refroidissement en cuivre est sûrement due aux contraintes de place engendrées par les trois ventilateurs superposés. Par rapport au modèle précédent, la surface de refroidissement totale a aussi légèrement diminué.

Image 13 : Test : Aorus GeForce RTX 2080 Xtreme, plein les yeux !

Pour renforcer la stabilité de la carte, Gigabyte a choisi d’ajouter trois vis supplémentaires aux quatre habituelles pour fixer la coque du système de refroidissement au reste de la carte. Les convertisseurs de tension ont droit à une plaque de refroidissement dédiée, une attention louable. Les sept caloducs de 6 mm d’épaisseur transportent la chaleur vers les ailettes des deux radiateurs. Cinq d’entre eux vers le radiateur extérieur et les deux autres vers les bords du radiateur surmontant le bloc de refroidissement. Les trois ventilateurs de 9,5 cm devraient être en mesure de brasser pas mal d’air, comme nous le verrons plus tard.

Image 14 : Test : Aorus GeForce RTX 2080 Xtreme, plein les yeux !

La plaque arrière en aluminium refroidit la mémoire (des pads thermiques sont placés à leur niveau sur la face arrière du PCB). Pas de pads pour les VRM par contre, laissant de fait la capacité de refroidissement de la plaque arrière à la mémoire, le composant posant le plus souvent problème sur les cartes Turing. L’investissement dans une bonne caméra thermique de Jenoptik aura donc permis aux équipes de développement ce choix judicieux… Les lecteurs de Tom’s Hardware étant depuis longtemps au courant de l’intérêt d’un tel appareil.

Type de refroidissement Par air
Bloc de refroidissement Absent, système DHT
Radiateur En aluminium, orientation verticale, lamelles peu espacées
Caloducs 7 de 6 mm d’épaisseur en cuivre et matériaux composites, non nickelés
Refroidissement VRM 12 VRM GPU via plaque de refroidissement dédiée 2 VRM mémoire via ailettes du radiateur à l’horizontale
Refroidissement mémoire Via cadre de stabilisation
Ventilateurs 3 ventilateurs de 9,5 cm, 2 de 10 pales et 1 à 9 pales ; mode passif
Plaque arrière En aluminium, participe au refroidissement, logo rétroéclairé

Benchmarks QHD / 4K

Performances QHD

Par rapport à la GeForce RTX 2080 Founders Edition, la carte se montre 2 à 3 % plus rapide. Overclockée, le différentiel augmente avec une fréquence jusqu’à 18 % supérieure pour un gain en jeu allant de 5 à 7 %. On n’observera donc à l’œil nu pas de différence notable de fluidité, mais on se consolera peut-être par un bon score dans les benchmarks. Ce que ces résultats ne disent pas, ce sont les nuisances sonores accrues. Mais à la demande générale, nous incluons désormais dans nos graphiques comparatifs les résultats d’OC.

Performances 4K

Consommation

La consommation au repos de cette carte partenaire est similaire à celle de la Founders Edition, à 11,7 W. En jeu et en test de torture, la consommation est plus élevée en raison du Power Target revu à la hausse. On mesure 265 W en jeu et un tout petit peu plus en test de torture. En poussant la carte dans ses derniers retranchements, on obtient au maximum 290 W, malgré le Power Limit fixé à 112 %. Selon le BIOS en effet, la limite devrait être de 300 W.

Image 39 : Test : Aorus GeForce RTX 2080 Xtreme, plein les yeux !

Les tensions sont tout à fait normales, et en overclocking, c’est la consommation maximale qui limite la carte, pas sa tension. On voit bien que Nvidia met le holà à une tension trop élevée à son goût.

Image 40 : Test : Aorus GeForce RTX 2080 Xtreme, plein les yeux !

La répartition de la charge entre les différentes entrées d’alimentation est bien gérée, puisque le slot de la carte mère n’est jamais sollicité à plus de 5,5 A, la limite préconisée. Les connecteurs d’alimentation ATX n’ont en outre jamais à livrer plus de 300 W.

Image 41 : Test : Aorus GeForce RTX 2080 Xtreme, plein les yeux !

Graphiques détaillés de la consommation et de l’intensité

Comme de coutume, nous incluons les graphiques détaillés de la consommation et de l’intensité électrique obtenus grâce à notre oscillographe. Ils montrent en détail comment la carte réagit sur une période donnée.

Repos

Gaming

Torture

Gaming OC

Températures, fréquences et OC

Overclocking

Commençons pas la bonne nouvelle : il est possible d’overclocker légèrement la carte. La mauvaise, c’est qu’elle consomme alors énormément. À froid, la carte se maintient entre 2040 et 2070 MHz. Pour obtenir ce résultat, il faut pousser les ventilateurs au maximum, le Power Target à 112 % et relever manuellement la fréquence de 110 MHz. Si on laisse les ventilateurs avec le profil de refroidissement par défaut, on atteint tout de même un respectable 1975-1995 MHz. Ce sont à peine 100 MHz de plus que ce que la carte overclockée par défaut offre et pour un overclocking plus important, il faudra passer au refroidissement par eau.

Le Power Target relevé a pour conséquence une consommation de 15 W supplémentaire par rapport à la Founders Edition. Si on la pousse au maximum, ce sont 25 W. Mais pour une carte qui, par défaut, dépasse déjà les 1,8 GHz, cette augmentation n’est pas vraiment souhaitable, à moins bien sûr, de vouloir absolument une carte plus rapide que le voisin.

La mémoire se laisse aussi overclocker, mais attention à ne pas endommager les modules de RAM Micron. Enfin, si le système d’overclocking en un clic a son charme, rien ne faut un réglage manuel pour obtenir une fréquence optimale.

Fréquence et température

Le refroidisseur s’en sort bien et garde la carte à des températures très raisonnables. On mesure 72°C sur banc de test et 75°C boitier fermé. Le Power Target relevé permet à la fréquence de se maintenir à un niveau relativement élevé. La Founders Edition est ici nettement moins rapide et plus chaude.

Image 50 : Test : Aorus GeForce RTX 2080 Xtreme, plein les yeux !
Image 51 : Test : Aorus GeForce RTX 2080 Xtreme, plein les yeux !

 
Aorus RTX 2080
Xtreme (OC + ventilos à 100 %)

Aorus RTX 2080
Xtreme  
GeForce RTX 2080 Founders Edition
Boîtier ouvert
Température GPU 34 °C 75 °C 75°C
Fréquence GPU 2025 MHz 1935 MHz 1815 MHz
Air ambiant 22 °C 22 °C 22°C
Boîtier fermé
Température GPU 36 °C 78 °C 75°C
Fréquence GPU 2010 MHz 1920/1935 MHz 1800 MHz
Air ambiant du boîtier 25°C 44°C 43°C

Images infrarouges

Les images suivantes montrent la répartition des températures sur le PCB en jeu et test de torture, sur banc de test et boitier fermé. Les différences sont sensibles, et mais dans l’ensemble, les températures restent raisonnables. Comme sur la Founders Edition, la zone à problème est plutôt la mémoire et pas le GPU ou les VRM.

Les modules mémoire étant refroidis via la plaque arrière, ils sont donc un peu moins chauds que sur les images prises ci-dessous sans cette dernière. La différence de température s’élevait à 3°C aux points de mesure effectués avec la plaque remise en place, ce qui ne signifie pas pour autant que l’intégralité de ce gain soit répercutée sur la mémoire.

On voit aussi à l’aide des images infrarouges que les VRM et le contrôleur PWM n’ont pas besoin d’un refroidissement supplémentaire et qu’Aorus a donc bien fait de ne pas appliquer de pads thermiques à leur niveau.

Ventilation et bruit

Le système d’arrêt des ventilateurs au repos fonctionne bien, mais la carte semble avoir besoin d’une double impulsion de départ pour lancer les ventilateurs, comme on le voit sur les courbes suivantes. En overclocking manuel, en poussant les ventilateurs au maximum, les températures diminuent à 57°C, ce qui confirme les réserves de la carte, mais aussi sa capacité à se montrer vraiment bruyante. Dans l’ensemble, la carte est moins discrète que la plupart des modèles concurrents.

  Aorus RTX 2080
Xtreme
GeForce RTX 2080 Founders Edition
Rotation à chaud, boîtier ouvert 2083 tpm 1887 tpm
Rotation à chaud, boîtier fermé 2247 tpm 1942 tpm
Bruit à chaud 42,0 dB(A), Boîtier fermé 39,6 dB(A), Boîtier fermé
Bruit au repos 0 dB(A) 31,3 dB(A)
Impressions auditives bruyant, bruit de moteur assez bruyant, peu de basses fréquences
Bruit électrique faible, seulement quand les FPS sont élevés, et pour les changements de charge faible, seulement quand les FPS sont élevés, et pour les changements de charge

Spectre sonore

On mesure 42 dB avec des ventilateurs tournant à 2247 tpm, leur vitesse quand la carte est placée dans un boitier (notre mesure est faite sur banc de test, mais en fixant manuellement la vitesse des ventilateurs pour répliquer ce scénario). Le résultat est assez décevant puisque c’est plus que la Founders Edition. Nuançons en rappelant que le refroidissement est tout de même supérieur.

Image 56 : Test : Aorus GeForce RTX 2080 Xtreme, plein les yeux !

Le bruit émis par la carte est marqué par un fort roulement de moteur, comme on peut le voir sur l’analyse spectrale. Le ronronnement des pales des ventilateurs est dû à leur enchevêtrement. La diminution de la surface à disposition des radiateurs au profit du bling bling des ventilateurs a pour conséquence des nuisances sonores plus élevées.

Conclusion

Image 57 : Test : Aorus GeForce RTX 2080 Xtreme, plein les yeux !
7/10

Aorus RTX 2080 Xtreme

  • aorus rtx 2080 xtreme

    33.14€

  • 33.14€

    Voir l’offre

On aime
  • Illuminations RVB impressionnantes
  • Composants de qualité
  • PCB bien pensé
  • Six sorties très pratiques
  • Finitions soignées

On n’aime pas
  • Power Target difficile à augmenter
  • Bruits de roulement des ventilateurs
  • Pas discrète en charge
  • Refroidissement assez moyen

Cette carte très m’as-tu-vu s’en sort au final plutôt bien, avec une bonne performance, des composants de qualité et des finitions très convenables. Le seul problème, c’est que le système de refroidissement laisse trop de place aux ventilateurs et pas assez aux radiateurs, ce qui se traduit par des nuisances sonores plus élevées que nécessaire sur une carte occupant 3 slots.

Image 58 : Test : Aorus GeForce RTX 2080 Xtreme, plein les yeux !

On a donc une alternative sérieuse à La Founders Edition de Nvidia, surtout si on est amateur d’illuminations dans son boitier. Le Power Target est assez relevé pour lui assurer un avantage sur la FE en termes de fréquence et performance, sans faire exploser la consommation. Mais il sera difficile d’overclocker davantage sans passer à un refroidissement par eau.

👉 Vous utilisez Google News ? Ajoutez Tom's Hardware sur Google News pour ne rater aucune actualité importante de notre site.

Votre Newsletter Tom's Hardware

📣 Souscrivez à notre newsletter pour recevoir par email nos dernières actualités !