Accueil » Test » Test : Arctic Liquid Freezer II, le watercooling qui gère aussi les VRM, en silence !

Test : Arctic Liquid Freezer II, le watercooling qui gère aussi les VRM, en silence !

Ce kit de watercooling, testé ici en version 280 mm, permet aussi de réduire la température des VRM de la carte mère, mais en aircooling. Voyons si ça fonctionne bien !

Arctic Cooling revient sur la scène du kit de watercooling tout-en-un pour CPU, avec une solution plutôt originale que nous voulions absolument tester. C’est chose faite !

Image 1 : Test : Arctic Liquid Freezer II, le watercooling qui gère aussi les VRM, en silence !

Les kits Liquid Freezer II sont disponibles en version 120, 240, 280 et 360 mm à des prix très attractifs, surtout qu’ils offrent quelques particularités notables : un ventilateur dédié aux radiateurs VRM des cartes mères, et les tout derniers ventilateurs P12 et P14 de la marque. Tous les détails et liens nécessaires sont dans notre actualité sur le sujet.

Kit en détail et principe de fonctionnement

Le kit est assez gros par rapport à la concurrence. Le radiateur est plus long : ajoutez 1 cm de chaque côté, pour bien prévoir l’emplacement dans votre boîtier. Il est aussi plus large : 3,8 cm au total (sans les ventilateurs) contre 3 cm pour le radiateur plus classique du Silent Loop 280.

Le bundle est assez léger. Il n’y a pas de notice papier (ce qui est plutôt bien pour les écolos), il faudra aller sur le site officiel pour consulter un manuel, du coup plutôt bien fait et même animé. On aura droit à l’essentiel, même à un petit sachet de pâte thermique MX-4, dernière génération de très bonne qualité. On regrette toutefois l’absence de rondelles en caoutchouc antivibration pour les boîtiers les moins stables.

Image 8 : Test : Arctic Liquid Freezer II, le watercooling qui gère aussi les VRM, en silence !

L’installation n’est toutefois pas facile si vous souhaitez changer les ventilateurs de côté : il faudra les brancher sur un câble indépendant, car les câbles intégrés sont trop courts. On voit ci-dessus que ces câbles intégrés ne sont pas adaptés à un certain type d’installation. Nous avons opté pour une rallonge (non fournie) pour brancher les deux ventilateurs en PWM sur un connecteur indépendant.

L’autre fausse bonne idée de ce câble unique, c’est d’avoir unifié les contrôles PWM de la pompe, des ventilateurs et du ventilo 40 mm pour les VRM. D’abord parce qu’il ne rapporte que la vitesse de rotation de la turbine de 40 mm. Ensuite parce qu’on souhaiterait finalement pouvoir contrôler les trois séparément, ou au moins les deux gros ventilateurs 140 mm.

Le waterblock est clairement l’originalité principale de ce kit. Son petit ventilateur radial souffle un air conséquent à 3000 tpm, sa vitesse maximale. On verra toutefois qu’il n’est pas inaudible.

Image 13 : Test : Arctic Liquid Freezer II, le watercooling qui gère aussi les VRM, en silence !

Notez que la surface de contact du waterblock, en cuivre, est assez petite, même pour un CPU de taille classique qui débordera sur les vis. Rien de très grave. Oubliez donc les CPU HEDT de type Core X et Threadripper (le kit n’est pas compatible avec leur socket, quoi qu’il en soit).

Résultats : bruit et températures

Nous avons comparé le kit au SilentLoop 280 de Be Quiet !, une référence équipée de bons ventilateurs, mais en phase de disparition au profit d’une prochaine génération, selon nos informations. Evidemment, nous avons mesuré le bruit des ventilateurs fixés sur leur radiateur respectif dans un boîtier ouvert (sans filtre ni paroi).

Image 14 : Test : Arctic Liquid Freezer II, le watercooling qui gère aussi les VRM, en silence !

Première excellente surprise : ce kit impressionne par son silence, grâce à ses ventilateurs P14 qui se révèlent très compétents. Ils sont virtuellement inaudibles jusqu’à 800 tpm, ce qui est une petite prouesse. L’écart avec les ventilateurs Pure Wings 2 140 mm de BeQuiet est d’autant plus surprenant que ces turbines sont déjà de très bonne qualité.

Ventilateur VRM 40 mm
TPMBruit
300032.1
250031.9
200030.4

Le petit ventilateur 40 mm du waterblock est relativement silencieux, mais sa petite taille le fait monter légèrement dans les aigus, ce qui le rend audible. Il sera toutefois vite couvert par les autres ventilateurs du boîtier. Il est inaudible à 2000 tpm, mais réduire sa vitesse implique aussi une diminution de la vitesse de rotation de la pompe, ce qui est un peu gênant. La pompe est très silencieuse, mais ne tourne qu’à 2000 tpm au maximum. En charge, il faudra donc garder ce ratio maximal de 2000 tpm pour la pompe et 3000 tpm pour le ventilateur 40 mm. C’est ce que nous avons choisi pour tester les températures. Le contrôle PWM permettra de réduire les deux vitesses lorsque le CPU est au repos.

Nous avons fixé les ventilateurs à 1300 tpm, une vitesse qui permet de garder le Ryzen 9 3900X à environ 75 °C en charge. Nous avons fait tourner OCCT pendant 20 premières minutes de chauffe, puis mesuré toutes les valeurs moyennes pendant les 10 dernières minutes de chauffe.

Image 15 : Test : Arctic Liquid Freezer II, le watercooling qui gère aussi les VRM, en silence !

On voit que les performances de refroidissement CPU sont similaires, mais le kit Liquid Freezer II garde l’avantage pour plusieurs raisons : les ventilateurs sont beaucoup plus silencieux, et  les températures sont très légèrement inférieures, surtout que le CPU tournait alors à une fréquence un zeste plus élevée, avec une consommation moyenne d’environ 3 W de plus (en raison de l’excellente, mais mystérieuse, gestion interne des Ryzen).

KitBeQuiet SilentLoop 280 mmArctic Cooling Liquid Freezer II 280 mm
Frequence moyenne4028.544045.23
Conso moyenne (CPU Package)152.95156.09

En pratique, la carte mère MSI MPG X570 Gaming Plus, très modeste, de notre configuration, profite bien du petit ventilateur VRM, surtout pour le radiateur supérieur. Le problème, c’est que l’alimentation du CPU est principalement gérée par les VRM à gauche, surmontés d’un radiateur plus important. Pour les cartes mères dont les deux radiateurs VRM sont reliés par un caloduc, ce ventilateur 40 mm pourrait être encore plus profitable. On aime !

Image 16 : Test : Arctic Liquid Freezer II, le watercooling qui gère aussi les VRM, en silence !

Conclusion

Image 18 : Test : Arctic Liquid Freezer II, le watercooling qui gère aussi les VRM, en silence !
9/10

Arctic Liquid Freezer II 280 mm

70€ > Amazon
On aime
  • Silence impressionnant des ventilos P14
  • Bonnes performances de refroidissement
  • Ventilo VRM efficace et discret
  • Pompe silencieuse
  • Installation facile du waterblock
  • Et le prix !
On n’aime pas
  • Fausse bonne idée du câble PWM unifié
  • L'installation manque de souplesse
  • Durée de vie du ventilateur 40 mm ?
Verdict :

Malgré quelques petits bémols finalement peu importants, ce kit de watercooling affiche de bonnes performances, et surtout un silence impressionnant grâce à ses ventilateurs P14 ! Sans oublier le ventilateur 40 mm du waterblock, qui fera du bon boulot pour les VRM. Pour un prix de 70 euros, difficile de faire mieux. La seule correction vraiment utile consistera à offrir un meilleur contrôle PWM de la pompe, du ventilateur VRM, et des ventilateurs du radiateur, de manière indépendante. Car le câble unifié, bonne idée à priori, se révèle peu opportun en pratique, pour le monitoring et l’installation. En branchant les deux ventilateurs du radiateurs sur un autre connecteur PWM indépendant (moyennant une rallonge doublée non fournie), on est proche du kit parfait !

plus
Image 19 : Test : Arctic Liquid Freezer II, le watercooling qui gère aussi les VRM, en silence !