Test : SteelSeries Arctis 5, le casque gaming qui change la donne

Image 1 : Test : SteelSeries Arctis 5, le casque gaming qui change la donne

Rupture de design

On reprend à zéro

SteelSeries prend le monde du gaming à contrepied avec ses nouveaux casques Arctis. Le design a totalement été revu : terminé les couleurs criardes et les LED RGB omniprésentes. Les SteelSeries Arctis font dans la discrétion et la subtilité, avec des casques qui pourront, du coup, se porter dans la rue sans trop se faire remarquer.

On retrouve tout de même des LED qui s’allument quand le casque est branché en USB, mais dissimulées dans un fin liseré qui fait le tour des oreillettes. Et pour les perfectionnistes, le casque reste personnalisable.

Pour faire simple, le modèle Arctis 3 se branche seulement en jack, sans LED RGB pour 99 euros. L’Arctis 5 est en USB (et jack) avec un mixeur spécial et des LED RGB, pour 120 euros. Et l’Arctis 7 est sans fil (et USB, et jack) pour 180 euros, avec un arceau un peu plus soigné.

Image 2 : Test : SteelSeries Arctis 5, le casque gaming qui change la donne

Du RGB, mais sobre

Et enfin une LED utile !

Les LED trouvent une place largement différente dans l’Arctis 5 : elles sont très discrètes dans un liseré autour des oreillettes et sous la marque. Point trop n’en faut pour faire effet, et effectivement, si elles restent totalement inutiles, l’ensemble est cette fois très élégant et agréable à regarder.

Mais le plus important, c’est une LED de plus, rouge celle-ci. Elle se situe sur le micro, et permet de savoir d’un coup d’œil s’il est muet ou non. Si la LED rouge est allumée, elle est impossible à louper : il faudra alors appuyer sur un petit bouton derrière l’oreillette gauche pour allumer le micro. C’est facile et pratique, le genre de qualité qu’on aime.

Image 3 : Test : SteelSeries Arctis 5, le casque gaming qui change la donne

Matériaux sport

La bonne idée

Retour à la simplicité. SteelSeries s’est tourné vers des méthodes qui font leurs preuves dans les situations extrêmes : le bandeau qui retient l’arceau sur la tête est un élastique en tissu exactement similaire à celui que l’on trouve sur les lunettes de ski.

C’est interchangeable, réglable avec un scratch, et surtout incassable, même face aux griffes d’un chat de 3 mois en pleine furie (expérience à l’appui).

Image 4 : Test : SteelSeries Arctis 5, le casque gaming qui change la donne

ULTRA confortable

Un nuage sur la tête

Les coussinets des Arctis sont, encore une fois, simplissimes et ultra efficaces : de l’élasthanne (comme sur les vêtements de marque Lycra) très doux et solide, et très facilement amovible.

Le casque est très léger, il n’appuie pas du tout autour des oreilles une fois posé sur la tête (circum aural). L’élasthanne fait parfaitement son job : c’est doux, très agréable à porter pendant longtemps, sans transpiration. C’est certainement le casque audio le plus confortable qu’on ait pu tester.

Image 5 : Test : SteelSeries Arctis 5, le casque gaming qui change la donne

Prises fragiles ?

Ça bouge un peu

Question durabilité, la seule faiblesse potentielle de ce casque se situe au niveau de ses branchements. Ils sont sur un PCB à l’intérieur de l’oreillette gauche, et nous avons constaté un peu de jeu sur ces derniers.

Ça peut-être signe de fragilité, mais aussi de solidité : la souplesse permet aussi plus de résilience. Bref, seul l’avenir nous dira si ces branchements sont durables ou non…

Image 6 : Test : SteelSeries Arctis 5, le casque gaming qui change la donne

Câble propriétaire !

Mais plusieurs interfaces

Et voilà le seul gros défaut des Arctis : SteelSeries a opté pour une interface de branchement propriétaire au lieu de se cantonner à du micro USB classique. Du coup, ne perdez pas votre câble, sinon il faudra en racheter un… C’est un peu frustrant… La consolation, c’est que le casque peut aussi accueillir un câble jack (mâle-mâle)… Non fourni !

Autre bémol : un adaptateur « propriétaire vers jack » est disponible, mais seulement avec un embout à quatre contacts, qui intègre aussi le micro. Pratique pour les smartphones, mais inutile pour les entrées-sorties jack séparées des PC de bureau. SteelSeries aurait pu être un peu plus généreux sur le bundle(surtout que cet adaptateur est fourni avec l’Arctis 3 !).

Image 7 : Test : SteelSeries Arctis 5, le casque gaming qui change la donne

Mixeur chat / gaming

L’astuce du siècle

La bonne idée de l’Arctis 5, c’est qu’il se branche « en double » sous Windows. De quoi configurer son logiciel de communication de jeu (Ventrilo, TeamSpeak, Discord, Skype, etc.) sur le périphérique « Chat », et les jeux sur le périphérique « Game ».

Le petit mixeur USB fourni par SteelSeries permet alors de régler le volume de chacune des entrées sonores, pour mieux écouter ses équipiers, ou profiter de la bande son du jeu. C’est parfait !

Image 8 : Test : SteelSeries Arctis 5, le casque gaming qui change la donne

Excellent logiciel

Comme d’habitude

Ceux qui nous lisent le savent, le logiciel SteelSeries Engine 3 n’en finit pas de nous convaincre : c’est beau à regarder, facile à configurer, et bourré de possibilités. C’est stable et efficace. On adore. Seul problème : ce logiciel empêche la mise en veille automatique de notre machine de test lorsqu’il gère le casque Arctis 5. Un bug qu’il faudra corriger au plus vite (MàJ du 19/12/16 : corrigé avec la version 3.9.4).

L’option la plus utile sera certainement le retour du micro dans le casque, très agréable. Certains apprécieront aussi la compression de plage dynamique pour ne pas surprendre leurs tympans.

Image 9 : Test : SteelSeries Arctis 5, le casque gaming qui change la donne

Un plaisir à écouter

Un son équilibré

L’autre qualité majeure de ce casque, c’est la qualité de sa restitution sonore. Nos oreilles ont retrouvé la sobriété sonore des casques haut de gamme très équilibrés, sans excès, ni sur les basses, ni sur les aigus. C’est un vrai plaisir, notamment pour les mélomanes.

On se situe dans la philosophie des casques Fidelio de Philips, certes avec moins de richesse sonore, mais encore beaucoup de détails. Une qualité musicale clairement au rendez-vous, qui nous a même poussés à utiliser le casque pour écouter de la musique sur un smartphone.

Image 10 : Test : SteelSeries Arctis 5, le casque gaming qui change la donne

Conclusion

Image 11 : Test : SteelSeries Arctis 5, le casque gaming qui change la donne

SteelSeries Arctis 5

  • steelseries arctis 5
    73.99€
  • 73.99€
    Voir l’offre
  • 98.35€
    Voir l’offre
  • 119€
    Voir l’offre
  • 136€
    Voir l’offre
  • 191€
    Voir l’offre
  • 210€
    Voir l’offre
Plus d’offres

Les plus

+ Bon son équilibré
+ Très confortable
+ Design soigné
+ Micro bien pensé
+ Mixeur chat / jeu
+ Interface Jack disponible

Les moins

– Satané câble propriétaire !
– Du jeu dans les connexions
– Câble 100% jack non fourni (ni double jack micro/casque)

Verdict

SteelSeries voulait marquer une rupture dans le monde des casque gaming avec la gamme Arctis. On peut facilement affirmer que l’opération est une belle réussite, pour deux raisons : le fabricant offre un design qui peut s’assumer sans crainte dans la rue, et une qualité sonore largement plus palpable que celle des casques bourrés de basses. On y trouve des matériaux simples et efficaces, des fonctions gaming pratiques. Une frustration : le câble propriétaire. Un doute : les durabilité des branchements…

Pour le reste, on ne peut que conseiller ce casque dans ses trois versions, dont les prix restent raisonnables. Notez que l’Arctis 3 est livré avec un adaptateur double jack micro-casque. Quant à l’Arctis 7, il faudra tester la qualité de sa connexion sans fil, son poids et son autonomie.