Inondations thaïlandaises : pénurie de disques durs et appareils photo

Les inondations qui frappent la Thaïlande vont avoir des effets importants sur la high tech. Il est aujourd’hui avéré que les fabricants de disques durs et l’usine appareil photo de Sony ont été gravement touché.

Des disques durs aux appareils photo

La région autour de Bangkok est connue pour ses usines de disques durs. Toshiba y produit 10 % de ses supports à plateau, contre 60 % pour Western Digital qui est le plus affecté par ces intempéries. Les autres fabricants devraient aussi souffrir, car l’un des principaux fournisseurs de moteurs de disque dur, Nidec, a été obligé de réduire sa production de 30 %.

Alors que les eaux continuent de pénétrer la Thaïlande, la région de Bangkadi a été sévèrement touchée avec des inondations dépassant les trois mètres. Comme le montre la photo ci-contre, Sony a beaucoup souffert. Son usine de fabrication d’appareils photo est complètement paralysée et Amazon commence déjà à affirmer que les livraisons de NEX–7 sont maintenant incertaines. De la même manière, l'usine qui fabrique la majorité des réflex Nikon grand public (format APS-C) est encore sous 2 m d'eau ce qui aurait conduit la société a annulé deux lancements produits stratégiques prévus ce mois-ci selon notre confrère Chasseur d'Images.

Un retour à la normale dans trois à quatre mois

Comme toujours dans ce genre de situation, les gros acteurs vont tenter de délocaliser la production des produits concernés vers d’autres usines dans le monde. Ils vont aussi chercher d’autres fournisseurs capables de livrer les produits qui leur manquent. Néanmoins, le niveau des inondations est si élevé qu’il faudra environ un mois avant de pouvoir reprendre possession des lieux et plusieurs semaines pour nettoyer et faire un devis, sans compter le remplacement des machines, la réparation des infrastructures, la désinfection des lieux, la certification des salles blanches et la calibration des équipements. Au total, les estimations les plus optimistes ne parlent pas d’un retour à la normale avant au moins trois mois.

À l’approche de Noël, il est inutile de dire que cela va être un coup dur pour les fabricants. Il semble que la situation soit moins grave pour le marché du high-tech que le tremblement de terre japonais qui a eu lieu en début d’année. Néanmoins, il est encore trop tôt pour avoir une idée de l’étendue complète des débats.

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
1 commentaire
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire
  • sylca
    Le dernier mot ne serait-il pas dégâts et pas débats ?
    1