Comparatif : 52 claviers testés pour mieux jouer

Switchs à membrane ou mécaniques ?

En page précédente, nous nous sommes focalisés sur certaines technologies mises en œuvre dans les claviers modernes en omettant - à dessein - un élément on ne peut plus important : la technologie des contacteurs. Durant de nombreuses années, la question de ces contacteurs ne se posait pas : soit on disposait d'un clavier mécanique, soit on devait faire avec d'horribles substituts tels que les touches en gomme. Aujourd'hui, les choses ne sont plus aussi simples et deux grandes technologies s'opposent de manière plus équilibrée.

Le mécanique, c'est pas automatique !

Nous l'avons sous-entendu à plusieurs reprises déjà, un clavier n'a pas nécessairement besoin de switchs mécaniques. Prenons l'exemple de la saisie de texte « au kilomètre ». La précision des switchs mécaniques est un atout, mais leur bruit est insupportable pour de nombreuses oreilles. Cherry l'a d'ailleurs compris avec sa gamme MX Silent : des switchs plus discrets que ses autres MX, mais tout de même plus bruyants que des membranes.

Dans le domaine du jeu, vous vous en doutez, le switch mécanique règne en maître, mais là encore, il n'est pas absolument indispensable. Il est censé apporter davantage de réactivité, mais on ne dispute pas tous les jours une finale de StarCraft 2. De fait, pour de multiples jeux plus « tranquilles », l'utilisation de switchs ultra-réactifs n'est pas très utile. En fait, pour le jeux, il faudra surtout privilégier l'anti-ghosting/KRO (5 touches suffisent).

Évitez donc de condamner trop rapidement nos deux premières pages de claviers. Consacrées aux modèles non-mécaniques, elles regroupent quelques modèles au rapport qualité-prix indiscutable.

Technologie membrane et contacts à ciseaux

À l'origine, les contacteurs dits à membranes ont été pensés afin de réduire l'encombrement des claviers de portables. Très fins, ces contacteurs ont permis de considérablement limiter l'épaisseur des claviers. Hélas, cela ne s'est pas fait sans quelques sacrifices. Le système à membrane repose sur un dôme de caoutchouc qui - pressé - vient appuyer sur le circuit du PCB placé en-dessous, permettant au signal électrique de passer. Un tel système est parfait pour l'encombrement donc, mais aussi pour la discrétion. Les claviers à membranes ne font pour ainsi dire pas de bruit. En revanche, ils ne sont guère probants pour le jeu vidéo dans la mesure où la distance avant de faire contact est longue (3 à 4 mm) et le retour des touches très « mou ». Enfin, le système à membrane a tendance à être de moins en moins efficace avec le temps.

Conscients des problèmes de cette technologie, divers constructeurs ont amélioré le système en imaginant les contacteurs à « ciseaux ». Il s'agit toujours d'un dôme de caoutchouc que l'on presse pour atteindre le circuit du PCB et ainsi laisser passer le courant. Cependant, les ciseaux ajoutent une armature plastique ou métallique autour du dôme. L'objectif est de guider la pression sur la touche et de proposer un retour rapide une fois la touche relâchée. Les « ciseaux » tendent à remplacer les membranes « simples ». Ils conservent compacité et silence tout en proposant une réactivité bien supérieure. En revanche, il faut toujours aller au bout de la course du contacteur pour activer la touche. Le touché se fait donc « en butée » et lors de longues sessions de jeu, cela peut être fatigant. Enfin, la durée de vie de ces contacteurs est inférieure à celles des switchs mécaniques et une usure se manifeste avec l'âge.

Dans la jungle des switchs « mécaniques »

Si nous ne considérons pas qu'il est absolument indispensable de disposer d'un clavier à switchs mécaniques pour jouer dans de bonnes conditions, le fait est que le switch mécanique domine actuellement le marché des claviers à destination des joueurs. Ils disposent de nombreux atouts à faire valoir parmi lesquels on retiendra plus particulièrement une sensibilité et une réactivité de premier plan ainsi qu'une durée de vie assez remarquable.

Cela dit, nous faisons ici une généralité et les choses changent sensiblement en fonction des modèles et des switchs utilisés. En effet, parler de switch mécanique est un peu court et rien que le numéro un du secteur - l'Allemand Cherry - dispose de nombreuses références de switchs à son catalogue. Autrefois seul, Cherry a depuis été rejoint par d'autres constructeurs qui y vont de leur solutions personnelles. Le plus actif est sans conteste Kailh, mais citons également Razer qui dispose de ses propres switchs, ainsi que Logitech ou Steelseries.

Au total, on peut facilement trouver plus de 25 références de switchs actuellement disponibles sur le marché. Nous n'avons pas pour objectif d'être exhaustifs, nous nous limitons donc à la présentations d'une douzaine d'entre-eux. Sachez que le switch aura un impact sur la réactivité de la touche, la pression nécessaire pour faire contact, le style de contact et le bruit généré à l'activation.


SwitchTypeClic
Distance d'activationForce d'activation

Cherry MLLinéaireNon1,5 mm45 g

Cherry MX BlackLinéaireNon2 mm60 g

Cherry MX BlueTactileOui2 mm50 g

Cherry MX BrownTactileNon2 mm45 g

Cherry MX ClearTactileNon2 mm65 g

Cherry MX GreenTactileOui2 mm80 g

Cherry MX RedLinéaireNon2 mm45 g

Cherry MX SilentLinéaireNon2 mm45 g

Cherry MX SpeedLinéaireNon1,2 mm45 g

Kailh BlackLinéaireNon2 mm60 g

Kailh BlueTactileOui2 mm60 g

Kailh BrownTactileNon2 mm50 g

Kailh RedLinéaireNon2 mm50 g

Razer GreenTactileOui1,9 mm55 g

Razer OrangeTactileNon1,9 mm55 g

Logitech Romer-GTactileNon1,5 mm45 g

Steelseries QS1LinéaireNon1,5 mm45 g

TopreLinéaireNon1,5 - 3 mm30 - 55 g

Le switch de la marque japonaise Topre est particulier dans la mesure où il a été conçu pour associer - au moins sur le papier - le meilleur des deux mondes (membrane / mécanique). Nous n'avons hélas pas encore eu de clavier de ce type entre les mains. Sachez cependant que plusieurs switchs sont disponibles afin d'ajuster la force d'activation aux besoins (de 30 à 55g). Mieux, le clavier Realforce RGB permet de modifier la course (1,5 à 3 mm) pour chacune des touches. Enfin, notons que de nombreux autres constructeurs que Kailh se sont lancés dans le marché des clones de Cherry. Nous ne les avons pas tous cités, mais sachez que des switchs estampillés Gateron, Greetech, Jixian ou encore Outemu sont commercialisés.

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
2 commentaires
Commenter depuis le forum