Accueil » Comparatif » Comparatif : quel est le meilleur casque audio pour jouer ?

Comparatif : quel est le meilleur casque audio pour jouer ?

Pour briller en solo ou exceller à plusieurs dans toutes les arènes en ligne, rien ne vaut l’achat d’un micro-casque à la restitution sonore et à la captation impeccables. Suivez le guide !

Afin de prendre part aux passionnants affrontements en ligne, un casque-micro est indispensable. Compagnon du joueur de Fortnite tout autant que de l’amateur de Valorant ou FIFA, le casque-micro est devenu le périphérique caractéristique du « gamer », l’accessoire qui le différencie du « casu ». Et vous, vous êtes plutôt circum ou supra ?

Image 1 : Comparatif : quel est le meilleur casque audio pour jouer ?

Il n’y a encore pas si longtemps, les joueurs n’avaient pas forcément besoin d’un casque-micro. À l’époque, on cherchait plutôt le meilleur kit d’enceintes 5.1 afin de profiter de son lecteur DVD / Blu-ray, mais les choses ont très rapidement évolué. L’émergence de l’e-sport d’un côté, mais aussi l’explosion du jeu en ligne ont rendu l’usage d’un casque-micro presque indispensable : on peut jouer avec ses amis sur de grandes distances, mais sans gêner son entourage direct. Problème, l’explosion des besoins s’est rapidement muée en explosion de l’offre et aujourd’hui il existe des dizaines, voire des centaines de modèles sur le marché. Nous avons établi une petite sélection pour vous aider à y voir plus clair.

Notre sélection des meilleurs casques gaming

Corsair HS35 : un petit prix tout à fait recommandable

Image 2 : Comparatif : quel est le meilleur casque audio pour jouer ?

Disponible depuis déjà un petit moment, le HS35 constitue l’offre entrée de gamme du célèbre constructeur de périphériques gaming, Corsair. Il se distingue des autres produits de marque par son prix plancher et assez peu de concessions. Bien sûr, il ne faut pas s’attendre à un produit exempt de tout reproche et on regrettera par exemple que l’arceau central – et son côté tout plastique – paraisse un peu fragile. On aurait également aimé un peu plus de présence de la part des aigus, mais dans l’ensemble, le bilan est tout de même très convaincant… surtout à moins de 50 euros. La restitution audio est tout à fait correcte et on en profite vraiment en plein jeu, le design est élégant, très sobre et les oreillettes se révèlent très confortables. Pour ne rien gâcher, le microphone est monté sur une perche flexible que l’on peut démonter si on joue en solitaire. Une entrée de gamme que l’on conseille sans scrupule.

ON AIME
✅ Un joli rendu stéréophonique
✅ Confort globalement au rendez-vous
✅ Micro convaincant et détachable
✅ Rapport qualité / prix très satisfaisant

ON N’AIME PAS
❌ Présence un peu excessive des haut-médiums
❌ Construction un peu fragile
❌ Isolation phonique juste acceptable

SteelSeries Arctis 1 : PC, PS4, Switch, Xbox One, rien ne l’arrête

Image 3 : Comparatif : quel est le meilleur casque audio pour jouer ?

Connu et reconnu pour ses produits très haut de gamme, SteelSeries dispose également de quelques modèles bien plus accessibles comme l’Arctis 1 dont le principal atout est indiscutablement son extrême polyvalence. Non content de parfaitement fonctionner sur nos PC bien sûr, ce casque-micro « petit prix » a aussi l’avantage de pouvoir se connecter à une PlayStation 4, une Switch ou une Xbox One sans la moindre difficulté. Cette polyvalence se poursuit au niveau du micro qui, fixé sur une perche flexible, est détachable : pratique pour les parties en solo. Nous apprécions aussi le revêtement des coussinets, mais sommes moins convaincus par l’imitation cuir que l’on retrouve au niveau de l’arceau central. Un arceau qui pêche aussi quelque peu côté fermeté : le casque paraît un peu souple et, de manière plus générale, pas forcément très solide. Autre concession réalisée par SteelSeries, l’ensemble manque clairement d’équilibre avec des médiums largement surreprésentés quand les basses sont nettement en retrait et les aigus un peu étouffés. Rien de catastrophique, mais on sent clairement où SteelSeries a fait des concessions. Notez enfin qu’il existe aussi une version sans-fil de cet Arctis 1, nettement plus coûteuse évidemment.

ON AIME
✅ Excellent niveau de confort, même après de longues heures de jeu
✅ Micro sur perche détachable
✅ Compatible… tout !
✅ Particulièrement léger (moins de 200 grammes)

ON N’AIME PAS
❌ Construction qui paraît un peu fragile
❌ Restitution audio perfectible, même à ce niveau de prix

HyperX Cloud Alpha : le meilleur rapport qualité / prix

Image 4 : Comparatif : quel est le meilleur casque audio pour jouer ?

S’il commence doucement à accuser son âge – plus de deux ans maintenant – le Cloud Alpha reste une excellente solution pour s’équiper sans se ruiner. Au sortir du carton, on peut le trouver un petit peu lourd, c’est vrai qu’il accuse tout de même près de 340 grammes sur la balance. En revanche, on est forcément conquis par son confort et l’excellente stabilité du produit une fois sur la tête. Les écouteurs englobent très agréablement les oreilles et l’arceau central repose sans jamais forcer sur le sommet du crâne. Reste que la qualité première de ce casque-micro est tout de même son excellente musicalité. Le rendu audio est de toute beauté compte tenu du prix du Cloud Alpha. On apprécie la justesse des graves qui ne viennent jamais écraser le reste du spectre. Du côté du micro, le bilan est aussi satisfaisant avec une belle captation de la voix et un certain effacement des bruits environnants. Enfin, on apprécie la grande polyvalence du produit capable de fonctionner aussi bien sur PC que sur PS4 / Xbox One ou toute autre plateforme munie d’un port jack 3,5 mm.

ON AIME
✅ Confort remarquable, même sur de longues sessions
✅ Belle présence des basses, rendu de qualité
✅ Microphone détachable, flexible et de bonne facture
✅ Polyvalence (PC, PS4, Xbox One…)
✅ Petite télécommande bien pratique

ON N’AIME PAS
❌ Les oreillettes ne sont pas rotatives
❌ Des aigus un peu en retrait

Razer Nari Essential : le sans-fil sans (trop) se ruiner

Image 5 : Comparatif : quel est le meilleur casque audio pour jouer ?

Plutôt qu’un seul produit, Razer distribue trois versions de son casque-micro sans-fil Nari. C’est ainsi que l’on retrouve l’Essential, la Standard et l’Ultimate. Si l’Ultimate ne présente pas beaucoup d’intérêt à nos yeux, il nous est plus difficile de trancher entre une version Essential moins coûteuse, mais dotée de haut-parleurs de 40 mm et la Standard, sensiblement plus coûteuse mais équipée de transducteurs de 50 mm, plus convaincants. Puisqu’il faut choisir, c’est donc l’Essential que nous retenons ici. Les haut-parleurs délivrent malgré tout un son de qualité, précis et peu coloré. S’il doit sonoriser de manière convaincante, l’intérêt premier d’un casque comme le Nari réside cependant dans son caractère sans-fil. Là, Razer se repose sur la technologie RF 2,4 GHz pour une connexion instantanée, une bonne portée et aucune latence. Forcément l’autonomie s’en ressent un peu, mais avec 16 heures au compteur, le Nari ne vous laissera pas tomber en pleine partie. On regrette en revanche que Razer ait dépensé pour s’offrir une pseudo spatialisation certifiée THX : elle n’apporte pour ainsi dire rien de vraiment remarquable dans les jeux et on aurait préféré que Razer en profite pour réduire encore le tarif d’un casque globalement très intéressant… même si ses 430 grammes peuvent peser à la longue.

ON AIME
✅ De belles finitions, un confort remarquable
✅ Excellent niveau d’isolation phonique
✅ Restitution audio très satisfaisante
✅ Logement pour le dongle RF dans le casque
✅ Sans-fil RF 2,4 GHz sans la moindre latence
✅ Portée et autonomie correctes
✅ Micro flexible et rétractable

ON N’AIME PAS
❌ Le sans-fil fait bien grimper le prix hélas
❌ Plus de 400 grammes tout de même
❌ 7.1 certifié THX mais peu convaincant

Logitech G Pro X : la spatialisation 7.1 top niveau

Image 6 : Comparatif : quel est le meilleur casque audio pour jouer ?

Connu et reconnu pour la qualité de ses produits estampillés « G Pro », Logitech ne ternit pas le moins du monde son excellente réputation avec un casque-micro d’excellente facture sur à peu près tous les plans. Alors que nous ne sommes pourtant pas fans de la spatialisation 7.1 en général, il nous faut reconnaître le travail des ingénieurs Logitech. Certifié DTS Headphone :X 2.0, le 7.1 exagère encore certains effets, donne un petit côté peu naturel à certaines ambiances. Reste que le positionnement est efficace et accorde une véritable valeur ajoutée dans les jeux. Ce n’est toutefois pas l’atout majeur d’un casque pour lequel on apprécie l’excellent équilibre sur tout le spectre audio. Il y a peut-être un petit creux au niveau des graves, renforcé par le revêtement cuir des coussinets, mais ce n’est pas gênant. Encore plus intéressant, la captation micro est remarquable. Si vous jouez souvent entre amis et que vous accordez une importance à la transmission des voix, c’est indiscutablement le casque qu’il vous faut… ou plutôt qu’il faut à vos amis ! Le traitement Blue VO!CE n’est pas étranger à ce bilan remarquable et puisque nous évoquons le logiciel, notons que le G Hub de Logiciel est lui aussi très convaincant dans son genre. Pour ne rien gâcher et faire oublier un tarif sans doute un peu élevé pour un casque « bêtement » filaire, soulignons la polyvalence d’un produit capable de fonctionner sur à peu près n’importe quel appareil USB / jack 3,5 mm.

ON AIME
✅ Excellent rendu audio, très équilibré
✅ Polyvalence de la connectique (PC, consoles…)
✅ Spatialisation 7.1 réussie
✅ Captation micro d’excellente facture
✅ Personnalisation complète via G Hub
✅ Très confortable, mais sur de longues sessions

ON N’AIME PAS
❌ Petite faiblesse dans les basses
❌ Isolation phonique perfectible
❌ Tendance à faire transpirer au niveau des oreilles

Turtle Beach Elite Atlas Aero : le sans-fil hyper autonome et polyvalent

Image 7 : Comparatif : quel est le meilleur casque audio pour jouer ?

D’abord connu pour ses périphériques audio (synthétiseurs MIDI, cartes son…), Turtle Beach s’est petit à petit reconverti dans le monde du périphérique gaming… mais toujours avec un penchant pour tout ce qui concerne le son. Ainsi, les casques-micro de la marque profitent d’une excellente réputation que l’Elite Atlas Aero vient confirmer. On retient en premier lieu la grande polyvalence d’un produit capable de s’adapter à toutes les situations : PC, consoles, smartphones, tablettes… il peut fonctionner sur à peu près n’importe quoi. Cette polyvalence a toutefois ses limites et le mode sans-fil est ainsi réservé aux seuls utilisateurs PC. C’est d’autant plus dommage qu’il excelle à ce niveau. L’émetteur USB RF 2,4 GHz autorise un appairage immédiat et l’absence de latence. La portée est bonne (environ 20 mètres) et l’autonomie excellente (un peu plus de 30 heures). Le sans-fil vient logiquement augmenter un peu le poids de l’ensemble : à plus de 400 grammes, cela pourra en gêner certains, mais le tout est remarquablement équilibré et nous avons pu l’utiliser durant des heures sans ressentir la moindre gêne. Enfin et ce n’est pas une surprise venant de Turtle Beach, mais l’Elite Atlas Aero propose un excellent rendu audio. Les basses sont précises, peut-être un peu trop présentes, mais on peut aisément y remédier avec le logiciel fourni. Pour le reste, c’est un sans-faute avec un bon mix, un équilibre réussi médiums / aigus et une image stéréo de qualité. Nous n’avons pas été convaincus par la spatialisation Waves NX 3D Audio qui fait tout de même mieux que le virtual surround. Enfin, le micro est de très bonne facture et limite efficacement la captation des bruits environnants. Une petite critique tout de même : à vouloir placer de nombreux contrôles sur l’oreillette gauche, Turtle Beach en fait presque trop et on peut s’y perdre.

ON AIME
✅ Construction solide, efficace
✅ Logiciel très complet
✅ Confort remarquable en toute circonstance
✅ Très grande polyvalence
✅ Plus de 30h d’autonomie sans-fil
✅ Qualité de rendu d’excellente facture
✅ Bonne captation du micro

ON N’AIME PAS
❌ Câble de recharge peut-être un peu court
❌ Beaucoup de contrôles sur l’oreillette
❌ Sans-fil seulement sur PC hélas
❌ Plus de 400 grammes tout de même

Astro Gaming A40TR avec MixAmp Pro TR : le roi du streaming

Image 8 : Comparatif : quel est le meilleur casque audio pour jouer ?

Depuis peu, Astro Gaming est entré dans la grande famille Logitech et ça tombe plutôt bien puisque juste après la sélection du G Pro X, nous retenons maintenant une sorte de version + du casque Logitech. Nous forçons un peu le trait dans la mesure où l’option 7.1 virtual surround est nettement moins convaincante que le DTS Headphone du Suisse. En revanche, pour le reste, l’A40TR a tout du grand frère qui en impose. Le casque est cher – très cher même à près de 300 euros – et s’adresse donc à des joueurs aussi fortunés qu’exigeants. Reste que pour ce tarif, vous bénéficierez d’un produit à la finition exceptionnelle. Les petits détails sont à ce niveau très parlant avec des câbles de bonne longueur ou la possibilité de placer le micro à droite comme à gauche ! Au niveau des caractéristiques principales, l’A40TR n’est pas en reste et le rendu audio, malgré une présence un peu excessive des basses, est remarquable, d’autant qu’on peut aisément ajuste les choses à son goût. À ce sujet, la présence d’un boîtier MixAmp est évidemment un atout indiscutable : il s’agit d’un DAC d’excellente facture doublé d’un ampli efficace. Il dispose de réglages par défaut spécifiquement conçus pour revenir sur les petits défauts du casque. Mieux, il a été spécifiquement pensé pour les environnements bruyants comme les tournois de jeux vidéo (d’où le TR du nom) et se trouve donc tout indiqué pour accompagner les streamers.

ON AIME
✅ Boîtier MixAmp et logiciel remarquables
✅ Rendu audio de très bonne facture
✅ Excellente captation du micro
✅ Micro qui se place à droite ou à gauche
✅ Compatibilité USB / jack 3,5 mm assez large
✅ Coussinets / coques personnalisables aisément
✅ Câbles de bonne longueur

ON N’AIME PAS
❌ Facture difficile à faire passer
❌ Coussinets similicuir seulement en option
❌ Des graves un peu beaucoup présents de base

Asus ROG Theta Electret : l’audiophile qui ne craint personne

Image 9 : Comparatif : quel est le meilleur casque audio pour jouer ?

Avec le ROG Theta Electret, Asus a décidé de revoir complètement sa manière d’aborder les casque-micro gaming. Le constructeur voulait effectivement aboutir à un produit réellement capable de contenter les audiophiles ET les joueurs, car on peut très bien être les deux à la fois… Le résultat est à la hauteur des promesses, mais aussi – reconnaissons-le tout de suite – du prix demandé pour cet excellent produit. À près de 300 euros, il sera effectivement difficile de justifier un tel achat d’autant qu’il faut aussi penser à un DAC de qualité pour en tirer le meilleur. L’Asus ROG Theta Electret combine deux haut-parleurs par oreillette : un classique transducteur avec aimants en néodyme et un driver reposant sur la technologie électret dont la membrane s’anime avec les variations du champ électrique. Le résultat est remarquable et on redécouvre bien souvent ses morceaux favoris avec une telle installation. Asus a également eu le nez creux en ne tentant pas la spatialisation 7.1 : il se contente de la stéréophonie, mais le fait merveilleusement bien et une fois qu’on y a goûté, il est difficile de revenir en arrière.

ON AIME
✅ Un vrai casque audiophile ET gaming
✅ Restitution audio exceptionnelle
✅ Remarquable confort en toute circonstance
✅ Connectique jack 3,5 mm universelle
✅ Excellent niveau de finition
✅ Micro sur perche flexible et détachable

ON N’AIME PAS
❌ Peut-être un peu court le câble
❌ Oreillettes qui ne pivotent pas
❌ Captation micro un peu en retrait

Comment choisir son casque gaming ?

Filaire ou sans-fil

Au moment de choisir un casque-micro, c’est sans doute la première question à se poser, même si ce ne sera pas la seule. En effet, plutôt que de partir dans des réflexions à n’en plus finir, il est déjà simple d’éliminer une bonne part des achats potentiels en déterminant si vous avez besoin / envie d’un casque filaire ou d’un modèle sans-fil. Ces derniers impliquent logiquement un coût plus important puisqu’ils embarquent une technologie plus complexe.

Image 10 : Comparatif : quel est le meilleur casque audio pour jouer ?

En revanche, on oublie souvent qu’ils sont aussi sensiblement plus lourds du fait de la batterie dont ils ont évidemment besoin. Enfin, choisir un modèle sans-fil n’est pas une fin en soi. En effet, plusieurs technologies existent sur le marché et on oppose bien souvent les casques Bluetooth aux modèles RF 2,4 GHz. Le premier a l’avantage de l’universalité et n’a généralement pas besoin du petit dongle qui accompagne systématiquement les RF 2,4 GHz. Reste que le dongle a de multiples avantages à commencer par une réactivité immédiate, une portée plus importante et une latence pour ainsi dire nulle.

Supra, circum ou intra ?

Voilà trois termes qui ne parlent pas forcément à tout le monde… même si en réalité vous savez évidemment de quoi on parle. En règle générale, on distingue effectivement trois types de casques selon que les écouteurs englobent les oreilles (circum-aural), reposent sur leur pavillon (supra-aural) ou s’insèrent dans le conduit auditif (intra-aural). Au même titre que le filaire / sans-fil, il s’agit d’une opposition de style particulièrement importante au moment de choisir un casque et les amateurs d’un type détestent en général les autres.

Image 11 : Comparatif : quel est le meilleur casque audio pour jouer ?

L’intra-aural n’a pour ainsi dire pas droit de citer dans le monde du casque gaming. Ces petits écouteurs sont plutôt destinés aux utilisateurs nomades ou aux sportifs. En revanche, les deux autres sont très présents, même si le circum-aural tend à prendre le dessus. Il s’agit évidemment d’une question de goût, mais on considère généralement que le supra-aural est moins confortable et, surtout, qu’il isole moins des bruits environnants. Ce deuxième point n’est pas surprenant puisque l’écouteur vient reposer sur le pavillon de l’oreille et que l’ensemble est donc moins « hermétique ».

Isolation et confort

Nous venons d’évoquer l’isolation phonique moins importante du supra-aural. C’est un fait, mais cela ne veut pas dire qu’un casque circum-aural sera nécessairement plus isolant. Sur ce point-là, il est d’ailleurs très difficile de s’y retrouver, car cela dépend autant de la conception du casque que de sa forme et du revêtement employé sur les coussinets. Pour ne rien arranger, il faut savoir qu’une excellente isolation phonique n’est pas forcément recherchée par tous les joueurs : si tout le monde désire évidemment être plongé dans le jeu, certains joueurs préfèrent ne pas être complètement coupés du monde.

Image 12 : Comparatif : quel est le meilleur casque audio pour jouer ?

Même si le lien n’est pas forcément évident de prime abord, on remarque qu’isolation phonique et confort peuvent assez régulièrement être rattachés… mais pas toujours pour le meilleur. Ainsi, pour assurer une bonne isolation, certains casques peuvent exagérer la pression des écouteurs sur la tête. Quand ce ne sont pas les écouteurs, la pression peut venir de l’arceau central qui, selon le cas, repose directement sur le sommet du crâne ou garde un petit espace « de confort » justement. Enfin, il est bon de noter que les revêtements des oreillettes ne sont pas équivalents en termes d’isolation phonique autant que de confort. Là hélas, il n’y a pas vraiment de règle et cela dépend beaucoup de chacun, même si le cuir a généralement tendance à mieux isoler… au prix d’un échauffement plus important.

Qualité de restitution

Nous y venons, mais pour certains joueurs il s’agit finalement du critère le plus important… au-delà de la question du filaire / sans-fil. Un casque-micro se doit effectivement de plonger le joueur au cœur de son aventure. Pour ce faire, un haut niveau de restitution audio est nécessaire, même si nous ne sommes pas tous aussi exigeants. Au-delà des questions budgétaires, certains joueurs seront ravis par le rendu audio d’un Corsair HS35 quand d’autres trouveront encore matière à critiquer l’Asus ROG Theta Electret.

Image 13 : Comparatif : quel est le meilleur casque audio pour jouer ?

À ce niveau, nous vous suggérons de jeter un rapide coup d’œil aux fiches techniques, mais sans trop faire confiance aux fréquences en réponses avancées par les constructeurs qui ont tendance à nettement enjoliver les choses. Gardez-vous aussi des propos « trop beaux pour être vrais » et notamment de ces casques capables de reproduire sur 10 Hz – 20 KHz tout en proposant une spatialisation 7.1 « comme au cinéma ». Il y a forcément un loup quelque part. Enfin, essayez de trouver des informations sur la distorsion du son et sa bonne tenue même à fort volume : bien sûr, il faut préserver ses oreilles, mais qui peut le plus peut le moins comme le dit le proverbe.

Quelques détails pour bien déchiffrer les fiches techniques des constructeurs, justement :

La bande de fréquences

Aussi nommée bande passante ou réponses de fréquence, cette valeur témoigne de la capacité (assez théorique cependant) à retranscrire toute la richesse du spectre sonore audible qui s’étend de 20 à 20 000 Hz. Un bon casque doit couvrir l’intégralité de cette bande et, dans la pratique, afficher une réponse basse inférieure à 20 Hz et une réponse haute supérieure à 20.000 Hz. Les meilleurs casques du marché affichent une bande passante qui peut atteindre 10-28.000 Hz, pour autant ils n’auront pas nécessairement à l’écoute une qualité supérieure à un casque limité à 20-20.000 Hz. Notez que pour être réellement significative, cette bande de fréquence devrait être affublée d’un indice de tolérance, variant en général de -3dB (bien) à -10 dB (moins bien). Typiquement, les bons casques proposent une bande passante de « 15-25000 Hz (-3dB) ».

Image 14 : Comparatif : quel est le meilleur casque audio pour jouer ?

Le diamètre des transducteurs

Sur un casque, chaque écouteur embarque une sorte de petit haut-parleur, dénommé « Transducteur » ou « Driver » (rien à voir avec les pilotes de périphériques). Dans le cadre de transducteurs électrodynamiques (cas de tous les casques de gamers), la membrane est généralement ronde et elle est mesurée en millimètres sur son diamètre. En théorie, plus un transducteur est large plus il aura de facilité à retranscrire les sons les plus graves, mais plus il aura de difficultés à retranscrire les sons aigus. Toutefois, les jeux-vidéo usent et abusent souvent d’explosions et autres effets spéciaux qui réclament des basses viscérales mieux retranscrites par les grands diamètres.

Image 15 : Comparatif : quel est le meilleur casque audio pour jouer ?

La sensibilité et l’impédance

Ces deux paramètres sont indissociables l’un de l’autre. Un bon casque est un casque qui pratique un juste équilibre entre ces deux valeurs pour produire à la fois un son ample, clair et sans saturation.
– On considère généralement que plus l’impédance est élevée (au-dessus de 50 Ohms), meilleur sera l’équilibre sonore encore faut-il que la source ait la puissance nécessaire. Ce qui n’est pas le cas des smartphones, baladeurs et sortie « casques » des PC portables pour lesquels il faut généralement se contenter d’une impédance 32 Ohms si on ne veut pas avoir un son feutré voire mis en sourdine.
– La sensibilité indique le volume sonore du casque en fonction d’une puissance donnée. Les Gamers appréciant les volumes sonores importants, on considère qu’un bon casque qui leur est destiné doit au moins afficher une sensibilité de 100 dB, en ne perdant pas de vue que les décibels sont une échelle logarithmique et qu’il existe un gouffre auditif entre un modèle d’une sensibilité 100 dB et celui d’une sensibilité 110 dB (3 dB de différence représente le double du volume sonore).

Image 16 : Comparatif : quel est le meilleur casque audio pour jouer ?

La distorsion

La Distorsion THD (Total Harmonic Distortion) est plus rarement indiquée mais reste un critère technique clé. Plus le taux de distorsion est faible meilleure est la qualité sonore. Un bon casque affiche une distorsion inférieure à 2%. Il est important de comprendre que, pris séparément, chacun de ces critères ne permet pas de présumer de la qualité audio d’un casque. Seule la conjonction de ces derniers dans leur ensemble témoigne d’un soin qualitatif qui se retrouve en général à l’écoute.

Et le microphone ?

S’il est bien sûr acheté pour votre usage personnel, gardez à l’esprit qu’un casque-micro aura aussi une incidence sur vos compagnons de jeu. Vous ne jouez qu’en solo ? En effet, vous pouvez laisser de côté la question du micro. En revanche, tous les autres joueurs devront faire attention à ce que la captation ne soit pas insupportable pour vos amis. Bien sûr, il s’agit d’abord de reproduire correctement votre voix sans trop la dénaturer, qu’elle reste intelligible en toute circonstance et, tout de même, qu’elle vous ressemble.

Image 17 : Comparatif : quel est le meilleur casque audio pour jouer ?

Au-delà de cela, il ne faut pas négliger la capacité du micro à ne transférer que le son de votre voix… et pas forcément tous les bruits de votre environnement immédiat. On prend généralement l’exemple du clavier mécanique : il faut reconnaître que jouer en groupe avec le son de tous les claviers des copains qui résonnent en pleine partie est extrêmement désagréable. Dans le même ordre d’idée, on ne veut pas forcément non plus entendre les camions qui circulent régulièrement dans votre rue très passante. Enfin, disposer d’un micro que l’on peut rabattre / démonter est un plus intéressant… de même que la possibilité de le couper (via un bouton sourdine) d’un simple clic.