Accueil » Actualité » Comparatif RTX On / Off sur le FPS futuriste Ghostrunner

Comparatif RTX On / Off sur le FPS futuriste Ghostrunner

De jolis effets, mais un framerate un peu souffreteux, même avec une RTX 2080 Ti.

En octobre 2019, on vous parlait du jeu Ghostrunner, un FPS futuriste style Mirror’s Edge avec du ray tracing RTX. Le titre, développé par One More Level, 3D Realms et Slipgate Ironworks et édité par All in! Games, doit débarquer dans le courant de l’année à une date pour l’instant inconnue. Si vous souhaitez le tester, sachez qu’une démo est disponible jusqu’au 13 mai.

Celle-ci pèse 4,2 Go. La configuration minimale indiquée est très modeste. La page Steam préconise en effet un processeur Intel Core i3-2100 ou AMD A8-5600k, une carte graphique NVIDIA GeForce GTX 630 ou Radeon HD 6570 et 8 Go de mémoire. Mais cette démo est aussi l’occasion de voir ce que donne le ray tracing RTX du titre. Sur une configuration un peu plus musclée, cela va de soi…

Crucible, le jeu d’Amazon, sort le 20 mai, voici les configurations requises

Pas de DLSS 2.0

Le site DSOGaming livre les captures d’écran comparatives ci-dessus : sans RTX et avec RTX. Tout ceci a été capturé en Ultra. La machine mobilisée pour faire tourner le soft s’arme d’un processeur Intel Core i9-9900K, une carte graphique NVIDIA RTX 2080 Ti et 16 Go de DDR4-3600.

Hélas, l’impact sur les performances n’est pas négligeable. La configuration susmentionnée n’a aucune difficulté à faire tourner Ghostrunner à 60 ips en 2560 x 1440, tout à fond, sans RTX. En revanche, lorsque les effets RTX sont activés, la fréquence d’images par seconde varie entre 47 et 60.

Même constat ci-dessous, avec une configuration basée sur un Core i5-4690K et une RTX 2070. Le jeu tourne aussi en Ultra. Il n’y a pas de compteur d’images par seconde, mais les chutes de framerate visibles sont régulières.

Étonnamment, le titre ne prend pas en charge le DLSS 2.0. Une technologie qui, comme on l’a vu sur Minecraft RTX, s’avère pourtant salvatrice lorsque le ray tracing est activé. On espère donc que les développeurs s’appuieront sur les retours obtenus grâce à la démo pour poursuivre l’optimisation de leur production d’ici sa sortie.