Accueil » Actualité » Qualcomm lancera des SoC haute performance pour PC en 2023

Qualcomm lancera des SoC haute performance pour PC en 2023

Selon l’entreprise, la transition des PC vers des processeurs basés sur Arm est une évidence.

Dans le cadre de son Investor Day 2021, Qualcomm a annoncé préparer des SoC Arm haute performance pour le marché des PC. En outre, la société estime que le passage à l’architecture Arm sur PC est « inévitable ».

Image 1 : Qualcomm lancera des SoC haute performance pour PC en 2023

Précisons que Qualcomm a acquis en mars dernier la startup NUVIA, laquelle est spécialisée dans le développement de puces Arm. L’entreprise américaine mettra à profit ce savoir-faire pour élaborer ses prochaines générations de processeurs pour PC. La phase d’échantillonnage est prévue dans 9 mois, soit en août 2022 ; les premières puces arriveraient entre les mains des consommateurs dès le début d’année 2023. Selon Andreas Schilling, Qualcomm ciblera d’abord les ordinateurs fixes, puis les PC portables, le secteur de l’automobile et enfin les centres de données. Naturellement, ces ambitions placeront la firme en concurrence directe avec AMD, Intel et Apple.

Qualcomm présente son Snapdragon 7c Gen 2 et un kit de développement Windows 10 on ARM

Des SoC pour smartphones, d’autres pour PC

Actuellement, Qualcomm est très bien implantée sur le marché des smartphones grâce à ses SoC Snapdragon. Certains PC portables embarquent également des puces Snapdragon depuis 2017 mais la percée de l’entreprise sur ce segment reste marginale, principalement pour deux raisons. La première découle directement des performances, inférieures à celles offertes par les plateformes x86 et les ordinateurs Arm d’Apple. La seconde résulte d’une mauvaise intégration de Windows sur les systèmes Arm malgré les efforts autour de Windows-on-Arm.

À l’avenir, Qualcomm va changer de stratégie en séparant le développement de ses SoC mobiles et PC. En effet, jusqu’à présent, la société proposait principalement des SoC Snapdragon améliorés pour les ordinateurs ; elle va désormais élaborer des processeurs conçus spécifiquement pour les PC. L’avenir nous dira si c’est une stratégie gagnante : plus que la partie CPU, c’est la partie GPU qui pourrait poser le plus de difficultés à Qualcomm. Les dernières puces M1 d’Apple placent le curseur assez haut côté solution graphique intégrée, tandis qu’Intel et AMD bénéficient bien sûr d’une solide expertise en la matière.

Sources : Qualcomm, Tom’s Hardware US