Accueil » Test » Test Roccat Torch : un excellent microphone pour entamer le streaming

Test Roccat Torch : un excellent microphone pour entamer le streaming

Proposé à moins de cent euros, le Roccat Torch est un microphone très convaincant pour les streamers débutants comme confirmés, avec un vrai confort autour d’une console de mixage.

Si Roccat pouvait déjà se prévaloir d’un colossal catalogue en matière de souris, claviers ou casques à destination des joueurs, le constructeur allemand ne s’était pas encore particulièrement intéressé à l’équipement des streamers. C’est désormais chose faite avec son premier microphone USB dédié aux diffusions en direct : le Roccat Torch. Il est proposé à 99 euros, un tarif vraiment attractif dans ce marché, pour un produit qui caresse l’ambition d’accompagner même des streamers bénéficiant d’une vraie popularité.

Image 1 : Test Roccat Torch : un excellent microphone pour entamer le streaming

Il prend l’apparence d’un microphone plutôt imposant de 18 cm de haut et 8 cm de large, vissé dans une base rectangulaire de 9,5 x 13,8 x 1,5 cm regroupant l’essentiel des boutons et potentiomètres. Ainsi posé sur votre bureau, face à vous, il se tient à bonne distance de votre visage et vous pouvez parler naturellement, en l’inclinant éventuellement vers l’avant ou l’arrière. Il est tout à fait possible de détacher le microphone de sa base et de le fixer à n’importe quel bras articulé du marché, il adopte un filetage universel. Vous utiliserez alors le panneau de contrôle de manière séparée, en le connectant en USB à votre PC de stream.

Image 2 : Test Roccat Torch : un excellent microphone pour entamer le streaming
Image 3 : Test Roccat Torch : un excellent microphone pour entamer le streaming

Le Roccat Torch embarque deux capsules à condensateur, il a une réponse en fréquences de 20 Hz à 20 kHz, un niveau de 110 dB max et une fréquence d’échantillonnage de 48 kHz en 24 bits. Il propose trois courbes de directivité (stéréo, cardioïde et whisper, un mode pour parler à voix basse), il s’utilise en plug’n play sans installer de pilote et profite d’un rétroéclairage intelligent, qui vous indique les modes de capture activés.

Roccat Torch : un kit robuste et complet

À première vue, le Roccat Torch paraît imposant, droit sur sa base de contrôles. Le microphone (290 g) en lui-même est gainé d’une grille noire alvéolée en métal, solide et discrète, que seul le logo rétroéclairé du constructeur vient souligner à la base. Deux bandes LED le parcourent sur les flancs, elles s’allument en fonction du gain que vous choisissez, comme nous allons le voir. Sur le dessus, une zone tactile vient mettre l’enregistrement en sourdine si vous l’effleurez. 

Image 4 : Test Roccat Torch : un excellent microphone pour entamer le streaming

La base comprend l’essentiel des commandes. Si ses contours arrondis sont en plastique, elle reste ancrée dans une solide plaque d’aluminium brossé, avec quatre patins qui lui assurent une grande stabilité. Vous pouvez la heurter en plein live, elle ne devrait pas vaciller.

Avec 20 cm de haut ainsi assemblés, le microphone et sa base sont à une bonne hauteur pour une captation naturelle de la voix. Sur la face avant, la base affiche la mention “Live” rétroéclairée si vous enregistrez, ou un logo barré si vous mutez le microphone. Un premier potentiomètre, sur la gauche, vient allumer le Torch et le bascule dans l’un des trois modes de directivité : stéréo (enregistrement à gauche et à droite), cardioïde (enregistrement directif face au microphone) et whisper (pour parler à voix basse pendant les sessions nocturnes et doper le gain en conséquence). Le second potentiomètre règle le volume du retour au casque ou désactive le micro, si on le presse. Et un troisième bouton poussoir vient régler le gain.

Image 5 : Test Roccat Torch : un excellent microphone pour entamer le streaming
Image 6 : Test Roccat Torch : un excellent microphone pour entamer le streaming

Pour chaque mode, ou lorsque le microphone est muet, le rétroéclairage du logo change de couleur. Il en va de même pour le gain : les deux bandes de LED, de part et d’autre du micro, se réduisent ou s’allongent en fonction du niveau choisi. Pratique.

À l’arrière de la base, on retrouve une sortie casque, un port USB-C à relier au PC, un second port à connecter au microphone (un câble très court est livré dans la boîte), un interrupteur pour régler le niveau de sensibilité de la zone tactile et un bouton pour changer le niveau de rétroéclairage sur quatre niveaux ou le couper. Dans l’ensemble, le kit paraît solide et complet, en ajoutant une subtile touche high-tech à votre équipement de streaming.

Image 7 : Test Roccat Torch : un excellent microphone pour entamer le streaming

Une installation simple et des enregistrements de qualité

À l’usage, la mise en place est très facile. Après avoir relié le microphone à sa base en USB-C, il vous suffit de la connecter au PC (un long câble tressé de 2 m est dans la boîte) pour qu’elle soit reconnue. Vous n’avez pas de pilote spécifique à installer : le panneau des paramètres de Windows 10 reconnaît aussitôt le microphone parmi les périphériques d’entrée.

Si vous détachez le microphone de sa base pour le fixer à un bras articulé, vous pouvez utiliser le boîtier de manière séparée en le connectant à votre PC. Vous pourrez ainsi le manipuler indépendamment, comme une mini-console de mixage, avec un minimum d’espace occupé sur votre bureau. Attention : le microphone devra toujours lui être relié, vous ne pouvez pas utiliser deux ports USB séparés sur votre PC pour alimenter indépendamment chaque élément. Vous devrez mettre la main sur un plus long câble USB-C / USB-C pour relier les deux éléments. La possibilité de régler le gain, le volume et le type de directivité depuis une base séparée est un vrai atout par rapport au Blue Yeti (139,99 €, triple capsules et 16 bits), qui embarque directement ces contrôleurs sur le microphone.

Image 8 : Test Roccat Torch : un excellent microphone pour entamer le streaming

L’enregistrement est très convaincant, avec des voix fidèles et naturelles, des timbres bien respectés et un bon isolement général des bruits parasites. À ce prix, c’est un vrai tour de force d’éliminer aussi correctement les pop, de retranscrire les voix aigües et graves sans distorsion métallique et de proposer trois modes de directivité bien distincts, pour une plus grande polyvalence. Le mode cardioïde nous est apparu le plus utile : il élimine correctement les bruits alentours, même si vous devrez monter le gain pour obtenir un volume plus important. Le mode whisper fonctionne aussi assez bien, en boostant les voix basses pour les sessions nocturnes, sans que vous n’ayez à monter trop haut le gain et ainsi à risquer de saturer la captation. Le mode stéréo, en revanche, a tendance à capter davantage les bruits périphériques. Vous l’utiliserez pour enregistrer une conversation à plusieurs. 

Image 9 : Test Roccat Torch : un excellent microphone pour entamer le streaming
Image 10 : Test Roccat Torch : un excellent microphone pour entamer le streaming

Les témoins lumineux vous renseignent efficacement sur le mode choisi et le niveau de gain. On apprécie en particulier la double possibilité de mettre le microphone en silence en appuyant sur le bouton du volume du casque de monitoring, au risque de distinguer un clic à l’enregistrement, ou encore d’effleurer la surface tactile pour faire un minimum de bruit. Attention, celle-ci présente un certain temps de latence, même si vous jouez sur sa sensibilité ; heureusement, les témoins lumineux virent au rouge et vous indiquent que le mode est bien activé.

Dommage qu’aucune suite logicielle n’accompagne le Roccat Torch. Vous pourrez tout juste l’intégrer à l’utilitaire Neon de la marque, afin de synchroniser le rétroéclairage RGB à vos autres périphériques. 

En conclusion
Proposé à 99 euros, le Roccat Torch est un microphone vraiment convaincant pour entamer une carrière de streamer, ou plus généralement pour enregistrer une voix fidèle et chaleureuse sans débourser un budget conséquent. On apprécie en particulier la base déportée et ses commandes faciles pour basculer entre les différents modes ou moduler le gain, avec des indices lumineux qui vous renseignent sur l’activité. Si vous êtes à la recherche d’un microphone polyvalent, capable de couvrir une large variété de scénarios, le Roccat Torch est l’un des modèles qui présente le meilleur rapport qualité/prix du moment.