Windows 10 : faut-il (et comment) y passer ?

Sommaire

Introduction

Image 1 : Windows 10 : faut-il (et comment) y passer ?Windows 10 arrive dès le 29 juillet ! Un nouveau Windows est toujours un événement. Mais après l’échec relatif de Windows 8, Microsoft n’a plus droit à l’erreur. Windows 10 a pour mission de séduire les utilisateurs restés sur Windows 7, attirer vers lui des développeurs convertis aux sirènes de la mobilité, convaincre les entreprises, s’implanter sur une multitude d’appareils (aussi bien les anciens PC, les machines d’aujourd’hui, les smartphones, les tablettes, que les inventions de demain) et au final propulser plus d’un milliard d’appareils d’ici deux ans. Avant de succomber aux charmes du nouveau Windows, voici tout ce qu’il faut savoir pour faire son choix et éventuellement migrer en toute tranquillité et en toute connaissance de cause… 

Windows 10 : les bases d’un monde nouveau

Le 29 juillet 2015, Microsoft lancera officiellement Windows 10 et son déploiement à travers la planète. Un événement majeur, non pas parce qu’il s’agit de la énième mise à jour du système, mais parce qu’il s’agit probablement de sa dernière version majeure !

En introduisant la notion d’un « Windows As A Service » qui se met automatiquement – mais aussi obligatoirement – à jour au fil du temps, s’enrichissant ainsi de nouvelles fonctionnalités phares tous les trimestres environ, Microsoft remet profondément en cause le « Business Model » de sa division Windows et introduit un futur où « Windows 11 » pourrait finalement ne jamais exister en tant que tel.

Image 2 : Windows 10 : faut-il (et comment) y passer ?Avec son concept d’Universal App et de store unique, Windows 10 va aussi transformer les habitudes des éditeurs et des utilisateurs. Désormais, on achète une seule app à la fois, et on l’utilise sur ses smartphones, sur ses tablettes, sur ses PC et voire même sur sa console. C’est la même app, avec les mêmes fonctionnalités et la même expérience qui s’ajuste intelligemment en fonction de la taille d’écran de l’appareil.

Enfin, Windows 10 s’apprête aussi à transfigurer le marché des machines Windows. Désormais Windows sera vraiment partout, du smartphone au PC, de la console Xbox One au casque HoloLens, des objets connectés (IoT) aux distributeurs de billets des banques. Pas des versions différentes de Windows, mais bien un même Windows avec la même plateforme de développement et d’exécution.

Image 3 : Windows 10 : faut-il (et comment) y passer ?

  • Avec Windows 10, vont ainsi se multiplier les appareils hybrides : des PC qui se transforment en tablettes, des tablettes qui se transforment en PC et même des smartphones qui se transforment en PC, grâce au concept de « Continuum » qui assure un passage fluide et naturel d’un mode à l’autre. 
  • Avec Windows 10, les PC sous forme de clés HDMI à relier à sa TV sont amenés à se multiplier et offriront une alternative crédible à Android TV. 
  • Avec Windows 10, une nouvelle génération de machines verront le jour, que ce soient des lunettes de réalité augmentée (HoloLens est une version Microsoft du concept, mais Windows 10 est aussi une plateforme holographique qui peut être exploitée par des appareils concurrents) ou encore ces nouveaux « Cloudbooks » comme celui présenté récemment par Acer, une nouvelle génération de machines portables sous Windows 10 s’appuyant fortement sur les services Cloud et commercialisés à moins de 200 euros histoire de couper l’herbe sous les pieds des Chromebooks de Google !

Bref, Windows 10 s’avère très ambitieux à ce stade !

Nos réponses aux 10 questions clés de Windows 10

1- La mise à jour de Windows 10 est-elle vraiment gratuite ?

Oui… à condition que… votre PC soit sous Windows 7 SP1 ou sous Windows 8.1 (Update) et que vous déclenchiez cette mise à jour avant le 28 Juillet 2016 ! Si votre PC Windows 7 ou Windows 8 n’est pas à jour, il faudra impérativement lancer préalablement un Windows Update (si vous l’avez désactivé) pour y avoir droit. Si votre PC est resté sous Windows XP ou Windows Vista, vous devrez vous acquitter d’une version payante de Windows 10 et réinstaller votre PC à neuf. Ou tout bonnement acheter un nouveau PC livré sous Windows 8.1 ou Windows 10.

En outre, la mise à jour n’est gratuite que pour les versions « Starter », « Home Basic », « Home Premium » et « Pro », elle ne l’est pas pour les versions « Entreprise » qui sont gérées par des contrats de licence en volume et une Software Assurance (qui donne droit à la migration Windows 10).

Enfin, la gratuité de la mise à jour n’est assurée que jusqu’au 28 Juillet 2016. Au-delà, Microsoft se réserve le droit de la rendre payante ou de proposer une autre offre. Il est essentiel de comprendre que toute la stratégie de l’éditeur repose sur une migration rapide et massive de tous les utilisateurs actuels de PC. Pour concrétiser celle-ci, Microsoft a opté pour une mise à jour gratuite et défini une date limite à cette offre pour être sûr que personne ne traîne…

Image 4 : Windows 10 : faut-il (et comment) y passer ?

2- La mise à jour va-t’elle conserver mes logiciels, pilotes et fichiers ?

Oui. La migration est un processus non destructeur. À moins d’un incident matériel anormal, Windows 10 conserve tous vos fichiers et même vos logiciels. Vous n’aurez pas à les réinstaller. Le processus a été testé sur plus de 5 millions de machines. Il n’y a pas de craintes à avoir mais cela ne doit pas vous encourager à ne prendre aucune précaution (cf plus loin). 

3- Mon PC fonctionnera-t’il sous Windows 10 ? Tous mes logiciels et périphériques fonctionnent-ils sous Windows 10 ?

Oui. D’une manière générale, toute machine livrée d’origine avec Windows 7 ou Windows 8 fonctionne parfaitement sous Windows 10. Le problème ne se pose que sur les machines conçues avant la sortie de Windows 7, donc antérieures à 2009. L’assistant de réservation poussé par Windows Update et la mise à jour elle-même vérifient préalablement que votre ordinateur est vraiment pleinement compatible avec le nouveau Windows. Si des incompatibilités ou des risques d’incompatibilités sont repérés, la mise à jour ne s’effectuera pas.

4- Une fois la mise à jour réalisée, devrais-je payer après la première année ?

Non. Certes, la mise à jour n’est gratuite que la première année. Cette formule a fait craindre à certains utilisateurs d’avoir à payer ensuite pour Windows 10. Il n’en est rien. 

À partir du moment où vous avez mis votre machine à jour sous Windows 10 avant Juillet 2016, vous recevrez en permanence les mises à jour suivantes, gratuitement et jusqu’à la fin de vie de votre machine !

On notera d’ailleurs que les mises à jour successives ne sont pas optionnelles. Sur les versions « Home » de Windows 10, les utilisateurs n’ont plus la possibilité de refuser les mises à jour. Ainsi Microsoft s’assure de l’homogénéité des versions installées et se simplifie la vie en évitant de tester des milliers de combinaisons avant de diffuser les améliorations.

5- J’ai un Windows piraté. Puis-je aussi profiter de Windows 10 sans payer ?

Officiellement Non… Officieusement Oui…

Si votre Windows 7 ou Windows 8 est piraté, vous pouvez quand même recevoir et réaliser la mise à jour Windows 10. Le système résultant sera un Windows 10 piraté et non activé, à moins de trouver le « crack » adéquat.

Il existe toutefois un moyen subtil de rentrer dans la légalité. Sans l’avouer officiellement, Microsoft propose effectivement un deal aux pirates : utiliser Windows 10 gratuitement en échange de leur participation aux versions bêtas. L’idée est simple : n’importe qui peut gratuitement télécharger Windows 10 en s’inscrivant au programme « Windows Insider ». En tant que Windows Insider, vous recevrez les nouvelles fonctionnalités en tests avant tout le monde. Il ne vous sera pas possible de les refuser mais juste d’opter pour deux rythmes de cadences différents : Slow & Fast. Votre version de Windows 10 reste 100% opérationnelle tant que vous demeurez inscrit au programme. Geek un jour, Geek toujours ! Un conseil aux pirates donc : il est encore grand temps de rejoindre les Insiders en cliquant ici.

6- Recevrais-je la mise à jour dès le 29 juillet ?

Peut-être pas… Microsoft a bien l’intention d’éviter le cataclysme que prédisent certains observateurs à l’instar du célèbre John C Dvorak :« Parce que Windows 10 est une mise à jour, son déploiement sera un fiasco aux proportions épiques ». En réalité, Windows 10 sera déployé par vagues successives et quotidiennes. Les premiers à recevoir la mise à jour seront les 5 millions de Windows Insider. Puis Microsoft libèrera le déploiement au fur et à mesure que les configurations seront validées. Chaque vague sera observée et analysée au moyen de la télémétrie embarquée dans Windows 10 et dans l’outil de mise à jour. Il est donc fort probable que votre machine ne basculera pas instantanément sous Windows 10 le 29 Juillet mais plutôt dans les jours ou les semaines qui suivront.

Image 5 : Windows 10 : faut-il (et comment) y passer ?

7- Combien de temps mon ordinateur sera bloqué par la mise à jour ?

Ce temps est très variable. Le téléchargement de Windows 10 s’effectue en tâche de fond sans affecter vos activités (l’opération pourra aisément prendre une journée sur les lignes ADSL les plus lentes). Le processus de mise à jour ne démarre qu’une fois tous les éléments nécessaires téléchargés. Une fenêtre précise à l’utilisateur que la mise à jour est disponible sur son PC et qu’il peut la déclencher quand il le désire.

En moyenne, Microsoft a mesuré que le processus de mise à jour à proprement parlé prend environ une heure. Sur des machines rapides à base de SSD, nous avons mesuré un temps de migration de l’ordre de 20 minutes. Il faut compter en revanche près de deux heures sur des PC dotés de peu de mémoire et de processeurs poussifs (tels que les netbooks). Si vous avez un très grand nombre d’applications installées, le processus peut s’allonger d’autant.

8- Pourrais-je ensuite réinstaller à neuf mon PC sous Windows 10 bien que j’ai reçu une mise à jour via Internet ?

Oui ! Certains s’inquiètent de ne plus pouvoir réinstaller leur machine à neuf, une fois la mise à jour Windows 10 installée depuis Internet. Pourtant il n’y a aucune crainte à avoir en la matière. Microsoft a prévu le coup. L’opération sera même simplifiée par l’utilisation de la fonction « Réinitialiser ce PC » (disponible depuis l’onglet Récupération sous le nouveau panneau de Paramètres). En un clic, votre machine est totalement remise à neuf.

9- A quel point Windows 10 va-t’il bouleverser mes habitudes ?

Au moins un peu, c’est certain… Windows 8 a été rejeté parce qu’il transformait radicalement l’expérience utilisateur. En ce sens, Windows 10 est bien plus proche de Windows 7 que de Windows 8. Grâce à la réapparition du menu Démarrer et le grand retour du bureau et des fenêtres, Windows 10 est bien moins perturbant que ne le fût Windows 8. La plupart des habitudes et réflexes peuvent être conservés. Et surtout, il n’y a pas de nouvelles gestuelles à acquérir pour appeler les fonctions de base du système.

Toutefois le déport de la recherche dans Cortana, l’intégration native de OneDrive et l’intérêt en matière de sécurité du Windows Store (pour éviter de rechercher sur le net et se récupérer adwares et spywares) obligent à quelques ajustements dans ses habitudes. Il en va de même si l’on veut vraiment pleinement profiter des bureaux multiples et de SnapAssist. Enfin, vous ne retrouverez plus tout à fait les mêmes choses au même endroit, notamment parce que la priorité est désormais donné au centre « Paramètres » plutôt qu’au panneau de configuration et parce que l’organisation du menu Démarrer diffère de celle du menu de Windows 7. Un petit temps d’apprentissage s’impose donc. Quant aux utilisateurs Windows 8, ils devront, quant à eux, oublier toutes les habitudes acquises et renouer avec leurs anciens réflexes Windows 7…

10- Est-ce vraiment si utile de migrer vers Windows 10 ?

Non, mais en fait Oui… Tout comme les fans d’Apple se ruent en files gigantesques dans les Apple Stores à chaque nouveauté, il est probable que bien des utilisateurs se précipitent sur la mise à jour Windows 10, plus poussés par la curiosité que le besoin. Microsoft compte d’ailleurs bien dessus. La sagesse voudrait cependant d’attendre quelques semaines que les plâtres encore frais s’assèchent et que Microsoft ait le temps de réagir aux bugs reports qui ne manqueront pas de fleurir. Car, rien ne presse, vous avez jusqu’à juillet prochain pour migrer !

Toutefois la sécurité accrue du système, l’accès au Windows Store (qui vous évitera de pourrir votre configuration trop rapidement), et l’intégration de DirectX 12 justifient à eux seuls une mise à jour rapide, sans même parler des améliorations que représentent SnapAssist, le Centre de Notifications, Cortana, Edge et autres innovations du système. Et sans même parler de l’avantage de disposer des mêmes apps sur tous vos devices. Enfin, vu les gains de performance induits par DirectX 12, les développeurs ne vont pas tarder à l’imposer, obligeant dès lors tous les joueurs PC à migrer, quoi qu’il advienne.

Différentes façons d’aborder le passage à Windows 10

Comme pour toutes versions de Windows, trois scénarios d’adoption se démarquent :

1- Le scénario de mise à jour

La première façon d’accéder à Windows 10, c’est de mettre à jour votre machine existante. Cette mise à jour n’est disponible qu’en ligne, elle n’est valable que pour les PC sous Windows 7 SP1 ou sous Windows 8.1, et elle est surtout gratuite si vous la réaliser AVANT le 28 juillet 2016 !

Ce scénario est trivial, présente relativement peu de risques et prend entre 20 minutes et 2 heures selon les machines.

Image 6 : Windows 10 : faut-il (et comment) y passer ?Le processus doit théoriquement préserver vos données, vos logiciels et vos paramètres. Il est même réversible. Il faut prendre toutefois quelques précautions que nous expliquons au chapitre suivant.

2- Le scénario d’installation à neuf

La seconde façon d’accéder à Windows 10, c’est d’acquérir le DVD ou la clé USB d’installation. Cette solution permet éventuellement d’installer Windows 10 sur un PC XP/Vista ou encore d’installer Windows 10 sur un autre disque que le système actuel afin de disposer d’un double boot.

Image 7 : Windows 10 : faut-il (et comment) y passer ?
A moins de demander le reformatage du disque ou la suppression des partitions lors de l’installation, les données de l’utilisateur ne seront pas perdues. Mais il faudra réinstaller tous les logiciels.

3- Le scénario du changement matériel

Troisième cas : profiter de l’occasion pour acquérir une machine neuve. Les premières machines sous Windows 10 arriveront en Août. Certaines intègrent des fonctionnalités spécialement pensées pour le nouveau système comme une touche dédiée à Cortana sur les machines de Toshiba ou des caméras Intel RealSense pour profiter de Microsoft Hello. Mais si vous achetez dès maintenant un nouveau PC sous Windows 8.1, il vous suffira de bien activer Windows Update, puis d’accepter la mise à jour vers Windows 10 pour profiter du nouveau système.

Evidemment, dans un tel scénario, il faudra réinstaller tous ses fichiers et tous ses logiciels à la main. Des logiciels comme PCMover de Laplink, WinWin de Zinstall ou PCTrans de Easeus, peuvent considérablement simplifier et accélérer le processus de transfert de l’existant vers la nouvelle machine. 

Image 8 : Windows 10 : faut-il (et comment) y passer ?

Les scénarios qui peuvent faire échouer la mise à jour

Installer un nouvel OS sur son ordinateur n’est jamais une opération triviale. C’est d’autant plus vrai dans l’univers Windows où pas une configuration n’est identique à une autre. Il existe un nombre indéterminable de processeurs, de cartes graphiques, de chipsets, d’imprimantes, de scanners, de cartes de captures vidéos ou TV, de périphériques connectés en USB, en Thunderbolts, en PCI, etc. Il en résulte un nombre tout aussi incalculable de combinaisons.

Dès lors, bien des choses peuvent éventuellement mal tourner et conduire à un échec de l’installation. En théorie, si l’installation de Windows 10 repère une incompatibilité quelconque, le processus de mise à jour échouera et s’inversera pour retourner à la configuration d’origine.

Mais en informatique, la Loi de Murphy prime toujours : « Si quelque chose peut mal tourner, alors cette chose finira infailliblement par mal tourner ». Voici une liste de ces choses qui pourraient effectivement mal tourner :

  • L’installation de Windows 10 peut révéler des faiblesses matérielles ou des pannes matérielles sous-jacentes que l’ancienne configuration masquait. C’est notamment vrai de la mémoire et de la carte graphique. Si vous aviez déjà des plantages intempestifs sous Windows 7 et Windows 8, ils sont probablement d’origine matérielle et il est impératif de les résoudre avant de tenter la mise à jour Windows 10.
  • L’installation de Windows 10 fait intensivement travailler les disques et opèrent quelques opérations critiques sur les disques. Si ces derniers sont défaillants, la mise à jour peut engendrer une perte totale de vos données. Si ces derniers sont saturés, la mise à jour peut aussi échouer.

Image 9 : Windows 10 : faut-il (et comment) y passer ?
  • Le mieux est de vérifier préalablement la santé des disques avec un outil d’analyse des données SMART (CrystalDiskInfo ou PassMark DiskCheckup) et de vérifier la surface des disques (soit via Windows soit à l’aide de HDDScan). Si des alertes s’affichent, changez les disques avant d’entamer la mise à jour. S’ils sont en bonne santé, nettoyez le disque système pour libérer un maximum d’espace, puis défragmentez les disques avant de lancer la mise à jour.
  • Les périphériques USB sont l’ennemi n°1 d’une installation fluide de Windows 10. L’installation risque en effet de partir dans des boucles sans fin. Pas de vrai problème à ce niveau, un reboot forcé suffit généralement à résoudre le problème et voir l’installation se poursuivre. Cependant nous vous invitons à débrancher tous les périphériques USB non nécessaires (disques externes, imprimantes, scanner, webcams, etc.) AVANT de procéder à l’installation. Pensez aussi à retirer les cartes mémoires des éventuels lecteurs.
  • Les spywares, adwares, malwares accumulés au fil du temps et installés plus ou moins à votre insu sont l’une des grandes sources d’échec de l’installation ou d’une installation au comportement erratique. Avant de passer à l’installation, faites un nettoyage du système en utilisant MalwareByte’s Antimalware d’une part et un scan avec un disque en autoboot tel que Kaspersky Rescue Disk, Avira Rescue System ou Eset SysRescue Live.
  • L’installation n’apprécie guère les configurations surchargées de logiciels devenus inutiles. Il est de bon ton de désinstaller tous les logiciels dont vous n’avez plus l’usage. Cela fiabilisera et accélérera la mise à jour Windows 10. Pour cela, utilisez soit la fonction de désinstallation des programmes de Windows (via le panneau de configuration), soit un outil spécialisé tel que Menu Uninstaller Pro, PC Decrapifier, ou l’excellent Absolute Uninstaller.
Image 10 : Windows 10 : faut-il (et comment) y passer ?
  • La panne électrique au pire moment reste une menace à ne pas sous-estimer. D’une manière générale, l’extinction inopinée du PC n’aura pas d’impact sur l’installation de Windows 10. À moins de manquer de chance ! Car il existe des étapes critiques (écriture sur le secteur de boot, copie d’un fichier clé du système, etc.), des petites secondes critiques, durant lesquelles une panne de courant peut conduire à la catastrophe.

Comme vous le voyez, les causes d’échec de l’installation existent et sont multiples. Dès lors, mieux vaut anticiper le pire et se prémunir en réalisant une sauvegarde intégrale de votre système.

10 étapes pour bien préparer l’installation de Windows 10

Pour bien préparer l’installation de Windows 10, il faut d’une part s’assurer du respect de quelques règles basiques et d’autre part s’assurer d’avoir effectivement sauvegardé les éléments clés au cas où le processus de mise à jour tournerait à la catastrophe. Les étapes suivantes sont vraies que vous tentiez une mise à jour depuis Windows 7/8 ou une installation complète depuis Windows XP/Vista.

  • Lancez Windows Update

Pour voir apparaître automatiquement l’assistant d’inscription à Windows 10 et activer le processus de mise à jour gratuite, votre Windows 7 ou Windows 8.1 doit être parfaitement à jour. Passez par le panneau de configuration pour réactiver Windows Update (si vous l’avez désactivé) et assurez-vous qu’aucune mise à jour n’est en attente. Il est aussi recommandé de vérifier que tous vos autres logiciels sont à jour. A ces fins, vous pouvez utiliser un logiciel d’aide aux mises à jour tel que Heimdal Free, Ninite Free ou Secunia PSI.

  • Faites de la place sur le disque système

Image 11 : Windows 10 : faut-il (et comment) y passer ?Pour une installation sans anicroche, Windows 10 a besoin d’espace disque. L’idéal est de vérifier que vous avez bien entre 20 et 30 Go de libre sur le disque système ( C: ). Faites de la place via la fonction « Nettoyage de disque » de Windows. Pensez aussi à supprimer les points de sauvegarde qui prennent de la place inutilement.

  • Sauvegardez toutes vos données et faites une image système

On l’a vu, toute mise à jour n’est pas sans risque. Dans 99,9% des cas, la mise à jour se passera sans mauvaise surprise. Reste ces 0,1% qui peuvent arriver à n’importe qui. Avant toute mise à jour, pensez à faire une sauvegarde si ce n’est de tous vos disques au moins du disque système. Le mieux, c’est de réaliser une image disque. Vous pouvez utiliser différents outils gratuits pour la réaliser tels que Paragon Backup & Recovery Free, Easeus Todo Backup Free, ou Macrium Reflect Free. Autre solution, qui a notre préférence, faites une image du disque système au format VHD à l’aide de Sysinternals Disk2VHD. Vous pourrez ensuite utiliser cette image pour redémarrer votre configuration depuis une machine virtuelle sous Hyper-V ou dans le Cloud Azure. Enfin, n’oubliez pas que – si vous disposez d’Internet par le câble, la fibre ou le VDSL2 – il est aussi possible de sauvegarder son PC dans le cloud au travers de solutions comme CrashPlan ou iDrive.

  • Déchiffrez les dossiers chiffrés

Image 12 : Windows 10 : faut-il (et comment) y passer ?C’est une étape TOTALEMENT obligatoire pour tous ceux qui utilisent la fonction de chiffrement des fichiers et dossiers de Windows. En théorie, pour chaque dossier chiffré, vous auriez dû générer un certificat de sauvegarde (.CER ou .PFX) et le conserver bien à l’abri. De tels certificats (de préférence sauvés sur une clé USB ou dans le Cloud), permettent de récupérer l’accès aux éléments chiffrés une fois la mise à jour ou la réinstallation réalisée. Il suffit en effet de réimporter les certificats. Le problème, c’est que la plupart des utilisateurs ne savent plus trop ce qu’ils ont fait de ces certificats fondamentaux. Sans eux, impossible de retrouver l’accès aux fichiers chiffrés une fois la mise à jour terminée. Pour éviter les mauvaises surprises, le plus simple est de déchiffrer tous ces dossiers avant la mise à jour (vous pourrez toujours les chiffrer à nouveau ensuite) en appelant leurs Propriétés, onglet Général, bouton Avancé, et en décochant « Chiffrer le contenu pour sécuriser les données ».

  • Sauvegardez vos mots de passe

Les utilisateurs prennent la mauvaise habitude de demander aux navigateurs de mémoriser les logins/passwords des sites et services pour qu’ils n’aient plus, eux, à les retenir. Du coup, il faut impérativement les récupérer avant de migrer. La solution s’appelle « NirSoft.net », le site spécialisé dans la découverte des mots de passe. Commencez par désactiver l’antivirus (qui peut réagir à l’apparition de ces outils parfois utilisés par les pirates pour vous espionner). Téléchargez ensuite WebBrowserPassView pour récupérer en un clic l’ensemble des sites/login/mots-de-passe mémorisés par les cinq principaux navigateurs du marché (IE, Firefox, Google Chrome, Opera, Safari). Téléchargez également MailPassView pour récupérer les informations de logins de vos emails si vous en avez aussi perdu la trace. Ces outils permettent de générer un export des mots de passe sous forme de fichiers textuels.

  • Sauvegardez vos favoris… et vos numéros de série

Les favoris des navigateurs sont aujourd’hui synchronisés sur vos différents profils. Vous devriez donc les retrouver facilement sans effort. Toutefois, nous vous recommandons d’utiliser les fonctions d’export de chaque navigateur pour en conserver des traces plus directement accessibles.

Dans un même ordre d’idées, il existe une autre catégorie d’information que l’on oublie régulièrement de sauvegarder : les clés d’enregistrement des produits qui seront indispensables si vous devez réinstaller vos logiciels. Pour récupérer les clés des principaux logiciels (comme de votre ancien Windows), utilisez des outils spécialisés. Il sera souvent nécessaire d’en employer deux ou trois différfents pour extraire toutes les clés utiles. Nous vous préconisons Belarc Advisor, License Crawler, SerJo Key Finder et Game Key Revealer.

  • Sauvegardez vos pilotes

Les pilotes (ou drivers) sont une composante essentielle du système qui permettent aux logiciels de communiquer avec le matériel. Windows 10 embarque en standard une pléthore de pilotes mais il se peut que, par exemple, votre ancienne carte de capture vidéo, votre vieux scanner ou votre programmateur de cartes électroniques ne soient pas reconnus en standard. Sachez cependant que les pilotes Windows 7 ou Windows 8 fonctionnent en général très bien sous Windows 10. Si un périphérique n’est pas reconnu par le système, vous pourrez toujours tenter d’injecter vos anciens pilotes. Le plus simple est de se rendre sur le site du fabricant. Mais nous vous conseillons également de sauvegarder vos drivers à l’aide d’outils comme DoubleDriver, DriverBackup ou DriverMax.

  • Générez un rapport de votre configuration matérielle et logicielle

Image 13 : Windows 10 : faut-il (et comment) y passer ?Il est toujours utile – avant de réinstaller son système – de tracer un portrait de votre configuration actuelle avec la liste exacte de votre matériel (très pratique pour retrouver ultérieurement les pilotes des périphériques non reconnus par Windows 10) et de vos logiciels (pour savoir quoi réinstaller le cas échéant). Des outils comme Belarc Advisor ou Speccy sont très utiles pour tracer un tel portrait.

  • Vérifiez que vous avez bien les droits administrateurs

Evidemment, seuls les profils utilisateurs avec des droits d’administration peuvent déclencher la mise à jour vers Windows 10. Allez dans le panneau de configuration, puis dans « Comptes et protection d’utilisateurs », puis dans « Comptes d’utilisateur » et vérifiez que votre compte est bien marqué « Administrateur » et non « Utilisateur standard ». 

  • Désactivez l’antivirus momentanément

Dernier petit conseil, pensez à désactiver, voire mieux encore désinstaller, votre antivirus juste avant de déclencher la mise à jour afin d’éviter toute interférence avec le programme d’installation. Les antivirus et suites de sécurité s’ancrent profondément dans Windows et peuvent en effet perturber le bon déroulement de la mise à jour.

Migrer depuis Windows 7

Image 14 : Windows 10 : faut-il (et comment) y passer ?La migration depuis Windows 7 est triviale. Votre Windows 10 conservera votre ancien profil ainsi que vos anciens fichiers et vos anciennes applications Bureau.

* L’opération commence par une mise à de jour de Windows 7 via Windows Update afin de recevoir l’assistant de mise à niveau vers Windows 10. Ce dernier se traduit par l’apparition d’une icône Windows en bas à droite de l’écran (dans la zone de notification près de l’horloge).

* Cliquez sur cette icône et sélectionnez “Réserver votre mise à niveau gratuite“.

* Vérifiez ensuite que tout est en ordre. Cliquez du bouton droit sur l’icône de migration. Sélectionnez “Vérifier votre statut de mise à jour”. Sur l’écran de confirmation, déployez le menu en cliquant sur l’icône « hamburger » en haut à gauche, et sélectionnez “Vérifier la compatibilité de votre PC“. Les éventuels problèmes de compatibilité, qu’ils soient bloquants ou non, seront inventoriés.

Image 15 : Windows 10 : faut-il (et comment) y passer ?

* Il n’y a plus qu’à patienter. Celle-ci n’arrivera pas avant le 29 Juillet et probablement quelques jours après cette date. Le téléchargement débutera en tâche de fond dès que possible. Vous pouvez surveiller si le téléchargement est bien en cours en cliquant sur l’icône “Windows” (Obtenir Windows 10) dans la zone de notification.

* Une fois Windows 10 rapatrié et prêt à être installé, vous verrez s’afficher une alerte Windows. Cliquez sur l’icône Windows de la zone de notification pour afficher la première étape du processus de migration. L’assistant vous propose soit de repousser l’installation de Windows 10 à un moment plus opportun pour vous, soit de “Lancer la mise à niveau” immédiatement. Cliquez sur cette option pour déclencher la migration.

* L’ordinateur va alors redémarrer et installer Windows 10 en conservant vos profils, vos fichiers, et vos logiciels Windows installés. Le processus d’installation prend en général de 30 à 90 minutes et entraîne plusieurs redémarrages successifs. Soyez simplement patient.

Image 16 : Windows 10 : faut-il (et comment) y passer ?

Après l’installation, la première étape nécessaire sera de convertir votre compte local en compte Microsoft ID afin de profiter de toutes les fonctionnalités avancées du système telles que Cortana ou OneDrive.

Que faire si l’installation de Windows 10 ne se déclenche pas?

Si vous avez l’impression que le téléchargement ne démarre pas ou que l’installation ne démarre pas alors que le téléchargement paraît accompli, il existe un moyen de forcer la migration vers Windows 10.
Note: si l’installation ne se déclenche pas c’est probablement parce que Microsoft n’a pas encore validé totalement que le déploiement sur votre configuration fonctionne sans souci. Si vous voulez forcer la mise à jour, suivez préalablement nos conseils des parties 4 (scénario d’échec) et 5 (10 étapes préparatoires) avant de vous lancez dans le processus forcé.

Image 17 : Windows 10 : faut-il (et comment) y passer ?

* Téléchargez l’application fournie par Microsoft en cliquant ici pour un Windows 7 en 32 bits, ou ici pour un Windows 7 en 64 bits. (Attention, une version Windows 7 32 bits ne peut migrer vers Windows 10 64 bits, il faut rester en 32 bits ou procéder à une installation à neuf).

* Une fois cette application téléchargée, lancez-la.

* Sélectionnez “Mettre à niveau ce PC maintenant“. Cliquez sur “Suivant” et suivez les étapes une à une. L’outil va commencer par télécharger Windows 10 directement depuis les serveurs Microsoft (une connexion Internet active est donc indispensable). Dans un second temps, il ira aussi rechercher les éventuelles mises à jour publiées par Microsoft. Puis il va vérifier que votre configuration est conforme et vous demandez d’accepter les termes du contrat de licence.
La dernière étape avant l’installation vous permet de modifier les éléments à conserver. Gardez l’option proposée par défaut et cliquez sur “Installer“. L’installation de Windows 10 débute alors.


Migrer depuis Windows 8

Image 18 : Windows 10 : faut-il (et comment) y passer ?

La migration depuis Windows 8 n’est pas très différente de celle de Windows 7. Elle est cependant simplifiée par le fait que vous utilisez probablement déjà un compte Microsoft ID sur votre ordinateur. Ce compte sera automatiquement migré vers Windows 10, avec toutes vos préférences actuelles et vos synchronisations.

L’un des aspects clés de la migration depuis Windows 8, c’est que celle-ci conserve non seulement vos fichiers et vos logiciels Bureau mais aussi vos Apps Windows Store. En réalité, les Apps ne sont pas réellement conservées, mais elles sont automatiquement réinstallées par le Windows Store une fois l’installation de Windows 10 terminée. Vous recevrez les nouvelles versions réécrites pour Windows 10 lorsqu’elles existent. Lorsque les Apps n’ont pas encore évolué, vous recevrez les versions Windows 8.1 actuelles qui demeurent compatibles. 

* Comme pour Windows 7, le processus commence par mettre à jour Windows 8.1 via Windows Update afin de recevoir l’assistant de mise à niveau. Celui-ci se traduit par l’apparition d’une icône Windows en bas à droite de l’écran (dans la zone de notification près de l’horloge).

* Cliquez sur cette icône et sélectionnez “Réserver votre mise à niveau gratuite“.

* Vérifiez ensuite que tout est en ordre. Cliquez du bouton droit sur l’icône de migration. Sélectionnez “Vérifier votre statut de mise à jour“. Sur l’écran de confirmation, déployez le menu en cliquant sur l’icône « hamburger » en haut à gauche, et sélectionnez “Vérifier la compatibilité de votre PC“. Les éventuels problèmes de compatibilité, qu’ils soient bloquants ou non, seront inventoriés.

* Il n’y a plus qu’à patienter jusqu’au 29 juillet (dans le meilleur des cas). Le téléchargement débutera en tâche de fond dès que possible. Une fois Windows 10 rapatrié et prêt à être installé, vous verrez s’afficher une alerte Windows. Celle-ci vous permet soit de déclencher immédiatement la mise à jour, soit de la repousser à un moment plus opportun.

* L’ordinateur va alors redémarrer et installer Windows 10 en conservant vos profils, vos fichiers, et vos logiciels Windows installés. Le processus d’installation prend en général de 30 à 90 minutes et entraîne plusieurs redémarrages successifs. Soyez simplement patient.

Image 16 : Windows 10 : faut-il (et comment) y passer ?

Après l’installation, veillez à vous authentifier avec le même compte Microsoft ID que celui que vous utilisiez sous Windows 8.1. Les Apps “Windows Store” présentes sur votre Windows 8 seront téléchargées en version Windows 10 pour automatiquement profiter de leur dernière mise à jour.

Que faire si l’installation de Windows 10 ne se déclenche pas?

Si vous avez l’impression que le téléchargement ne démarre pas ou que l’installation ne démarre pas alors que le téléchargement paraît accompli, vous pouvez forcer la migration vers Windows 10.
Note: si l’installation automatique ne se déclenche pas, c’est probablement parce que Microsoft n’a pas encore validé que le déploiement fonctionne sans échec sur votre configuration. Avant de forcer la mise à jour, suivez préalablement nos conseils des parties 4 (scénario d’échec) et 5 (10 étapes préparatoires).

Image 17 : Windows 10 : faut-il (et comment) y passer ?

* Téléchargez l’application fournie par Microsoft en cliquant ici pour un Windows 7 en 32 bits, ou ici pour un Windows 7 en 64 bits. (Attention, une version Windows 8 32 bits ne peut migrer vers Windows 10 64 bits, il faut rester en 32 bits ou procéder à une installation à neuf).

* Une fois cette application téléchargée, lancez-la.

* Sélectionnez “Mettre à niveau ce PC maintenant“. Cliquez sur “Suivant” et suivez les étapes une à une. L’outil va commencer par télécharger Windows 10 directement depuis les serveurs Microsoft (une connexion Internet active est donc indispensable).
Dans un second temps, il ira aussi rechercher les éventuelles mises à jour publiées par Microsoft. Puis il va vérifier que votre configuration est conforme et vous demandez d’accepter les termes du contrat de licence.
La dernière étape avant l’installation vous permet de modifier les éléments à conserver. Gardez l’option proposée par défaut et cliquez sur “Installer“. L’installation de Windows 10 débute alors.


Migrer depuis Windows XP ou Vista

Image 21 : Windows 10 : faut-il (et comment) y passer ?

Les utilisateurs de Windows XP et Windows Vista ne peuvent migrer aisément et gratuitement vers Windows 10. D’une manière générale, ces utilisateurs attendront probablement de renouveler leur matériel pour découvrir le nouveau Windows.

Cependant Windows 10 sera aussi disponible en boîte (en version DVD ou en version clé USB) pour ceux qui veulent passer leur machine actuelle XP ou Vista sous Windows 10.

Vous conserverez vos fichiers mais aucune de vos applications et de vos personnalisations. Il vous faudra réinstaller vos logiciels favoris manuellement, en privilégiant le Windows Store comme source de téléchargement.

Sachez cependant que si votre matériel est antérieur à 2010, la mise à jour ne sera pas une partie de plaisir. Il faudra souvent utiliser de vieux pilotes dont la compatibilité et la stabilité ne sont pas du tout garantie.
Microsoft n’a pas (encore ?) créé d’outils de vérification de la compatibilité pour XP ou Vista. Toutefois les spécifications de Windows 10 étant identiques à celles de Windows 8.1, il est possible d’utiliser ce dernier pour se faire une bonne idée en cliquant ici.

* L’installation consiste à démarrer le PC sur le DVD ou la clé USB. Vous allez réaliser une installation à neuf en prenant soin de ne pas reformater vos disques si vous ne souhaitez pas perdre de données.
L’installation créera un dossier « Windows.old » contenant tous les anciens fichiers Windows et utilisateurs.

* Si vous disposez d’une clé d’installation mais pas du support d’installation, utilisez le logiciel fourni à cette URL. Il permet de créer simplement une clé USB ou un DVD d’installation.

* Une fois le système installé en suivant l’assistant pas à pas très convivial, il vous faudra tout reconfigurer manuellement, trouver les pilotes pour tous les périphériques non reconnus par le gestionnaire de périphériques, et réinstaller tous vos logiciels un à un.

Revenir à Windows 7 ou Windows 8.1

La migration vers Windows 10 depuis Windows 7 et Windows 8.1 est réversible ! Si le système n’est pas à la hauteur de votre attente, il est donc possible de revenir en arrière.

Sachez toutefois que vous n’aurez qu’un mois pour changer d’avis ! 30 jours après l’installation de Windows 10, les opérations de maintenance automatique du système nettoieront les traces de l’ancien système et les capacités de retour en arrière afin de récupérer l’espace disque réservé.

Pour effectuer ce retour en arrière et retrouver votre Windows 7 ou Windows 8 originel, ouvrez le nouveau centre « Paramètres », allez dans la section « Mise à jour et Sécurité », et sélectionnez l’onglet « Restauration ». Vous découvrirez alors une option « Revenir à Windows 8.1 » (ou « Revenir à Windows 7 ») parallèlement aux options habituelles « Réinitialiser le PC » et « Démarrage avancé ».

Un conseil cependant : Mieux vaut éviter cette option relativement risquée. Mieux vaut opter, avant l’installation de Windows 10, pour une sauvegarde par image disque de votre ancien système (cf plus haut).

Image 22 : Windows 10 : faut-il (et comment) y passer ?

Les 10 nouveautés phares de Windows 10

Migrer vers Windows 10, certes, mais au juste qu’apporte de vraiment novateur le nouveau Windows ?

1- Hello : la fin des mots de passe

Image 23 : Windows 10 : faut-il (et comment) y passer ?Les mots de passe… une plaie pour les utilisateurs mais un atout indispensable pour la sécurité de vos comptes en ligne. Hello est une nouvelle façon de s’identifier sur votre PC mais aussi sur Windows Store et sur les sites Web. Cette technologie associe votre mot de passe à une autre méthode d’authentification. Quand Windows ou un site Web demande vos identifiants Microsoft vous n’avez plus à ressaisir le mot de passe complexe mais vous vous contentez de saisir un simple code PIN, de placer votre index sur un capteur d’empreinte ou de placer votre visage devant la Webcam. Notez que Hello ne fonctionne pas avec n’importe quelle Webcam mais uniquement avec des Webcams dotées de capteurs 3D ou infrarouge à l’instar de l’Intel RealSense.

2- Continuum : un monde hybride et fluide

Image 24 : Windows 10 : faut-il (et comment) y passer ?Continuum c’est la fonction qui manquait jusqu’ici à tous les ordinateurs hybrides, ces ordinateurs qui sont PC quand vous avez besoin de précision et de productivité et qui se transforment d’un geste en tablette quand vous rêvez de confort et de piloter vos contenus multimédias ou vos navigations Web du bout des doigts.

Continuum assure un passage fluide et naturel du mode PC au mode tablette et inversement. Quand vous retirez le clavier, toutes les applications passent en plein écran par exemple, tout comme le menu Démarrer. La barre des tâches s’adaptent aussi. Dès que vous rebranchez le clavier, les applications et le menu retrouvent leur dimension et emplacement naturel. Continuum existera aussi sur les mobiles Windows Phone : lorsque vous connecterez votre smartphone à un téléviseur et un clavier Bluetooth, l’affichage s’adaptera à la résolution du téléviseur et les Apps se comporteront comme sur un PC et non comme sur un smartphone. Pour faire simple, Continuum transforme le smartphone en un vrai PC ultra mobile.

3- Le nouveau menu Démarrer : le respect des vieilles habitudes

Image 25 : Windows 10 : faut-il (et comment) y passer ?L’ancien menu Démarrer de Windows 8 a été très décrié. Mais ce que les utilisateurs ont surtout détesté, c’est que le menu Démarrer ait totalement disparu et que l’écran Démarrer n’offrait pas la même souplesse. Avec Windows 10, le menu Démarrer fait son grand retour mais s’enrichit des innovations de l’écran Windows 8. Les vignettes peuvent sembler un gadget à tous ceux qui viennent de Windows 7. Mais elles sont un moyen très pertinent d’attirer votre attention sur les seules informations mises à jour et d’obtenir un aperçu des choses importantes sans jamais avoir à lancer les Apps pour les découvrir. Une fois leur usage maîtrisé, elles sont un atout majeur à votre productivité aux commandes de Windows. Le nouveau menu Démarrer renoue avec vos réflexes Windows 7 tout en reprenant les vignettes de Windows 8. Rien ne vous oblige à utiliser ces dernières cependant.

4- Les Apps universelles : un seul Store, Une seule plateforme

Image 26 : Windows 10 : faut-il (et comment) y passer ?Windows 8 avait tenté d’imposer un nouveau format d’App tactile plein écran. Sous Windows 10, les Apps tactiles sont désormais affichées sous forme de fenêtres sur le bureau (mais peuvent toujours s’afficher en plein écran d’un clic). Mais la véritable nouveauté, c’est qu’il n’existe désormais qu’un seul Store sur toutes les plateformes. Une app achetée pour smartphone s’utilise directement sur son PC ou sa tablette. Une App est aussi riche sur PC que sur Smartphone mais son interface utilisateur s’ajuste intelligemment à la taille de l’écran et l’ergonomie de l’appareil.

5- Action Center : des notifications centralisées façon mobiles

Image 27 : Windows 10 : faut-il (et comment) y passer ?Les utilisateurs de smartphones sont désormais très habitués au concept de centre de notifications. Il en existait un sous Windows Phone 8.1, sous Android et sous iOS. Désormais, votre PC en dispose d’un également. Il centralise les notifications reçues par les différentes Apps installées. Il offre aussi un raccourci vers les paramètres clés du système. Ce nouvel « Action Center » remplace l’ancien volet des talismans de Windows 8.
C’est aussi par ce biais que Windows communique avec l’utilisateur sur certaines tâches ou opérations conseillées.

6- Cortana : une assistante très personnelle

Image 28 : Windows 10 : faut-il (et comment) y passer ?L’assistant personnel apparu sur Windows Phone fait son apparition sur PC. Bien plus qu’une simple apparition, Cortana est en réalité complètement intégré au cœur du système. Elle vous assiste dans toutes vos recherches, que ce soit sur les disques ou sur le Web. Cortana permet aussi de poser des questions, de définir des rendez-vous, de synthétiser l’actualité pour vous. Elle vous rappelle vos réunions, vos rendez-vous, vos notes et autres choses à faire en fonction du contexte. Elle apprend à vous connaître et adapte ses suggestions en fonction. Mais Cortana permet aussi de piloter toutes les applications à la voix. A termes, il y a fort à parier que toutes les Apps sauront se laisser piloter à la voix grâce à Cortana.

7- Microsoft Edge

Image 29 : Windows 10 : faut-il (et comment) y passer ?Adieu Internet Explorer… Bienvenu à Microsoft Edge, le navigateur Web le plus rapide de la planète. Finis les problèmes de compatibilité. Edge se fait même passer pour Chrome auprès des sites Web afin d’afficher les pages dans les meilleures conditions. Edge intègre Cortana, propose une gestion en liste de lectures des pages à retenir, et permet de surligner des éléments au stylet pour mieux partager les informations utiles.
Edge n’est pas totalement finalisé pour l’instant. Il accueillera les extensions Chrome/Firefox avant la fin de l’année.

8- Bureaux virtuels & SnapAssist

Image 30 : Windows 10 : faut-il (et comment) y passer ?Windows 8 avait tout fait pour faire disparaître le bureau. Windows 10, à l’inverse, lui restitue toutes ses lettres de noblesse. Et mieux encore, l’enrichit de nouvelles astuces ergonomiques. Ainsi, Windows supporte enfin en natif les bureaux virtuels, fonction présente de longue date dans Linux ou Mac OS/X. Désormais, vous pouvez vous créer des bureaux thématiques et switcher de l’un à l’autre. Cela permet de mieux organiser son travail et évite la multiplication des fenêtres sur un même écran.

SnapAssist est une fonction qui permet justement de gérer de façon bien plus efficace le placement de plusieurs fenêtres sur un même écran. Lorsque vous placez une fenêtre sur un des bords de l’écran, celle-ci s’ajuste automatiquement en demi format et SnapAssist vous demande immédiatement quelle application il doit afficher en regard sur l’autre moitié. En amenant les fenêtres dans un coin, celles-ci se redimensionnent en quart d’écran. Au final, on gagne beaucoup en agilité et en confort d’affichage par rapport à Windows 7 ou Windows 8.

9- Streaming Xbox et Game Recording

Image 31 : Windows 10 : faut-il (et comment) y passer ?Avec Windows 10, Microsoft veut renouer avec l’idée que le PC sous Windows est une plateforme de jeux unique et irremplaçable, la plateforme de prédilection des « hard-cores gamers ». Dès lors, Windows 10 intègre de nouvelles fonctionnalités comme par exemple la possibilité d’enregistrer en tâche de fond une séquence de jeux pour la publier en vidéo sur les réseaux sociaux par exemple. Une fonctionnalité de la Xbox One dont hérite Windows 10. Et ce n’est pas la seule. En réalité, avec Windows 10, Microsoft unifie ses deux univers. L’app XBOX apporte aux PC tout l’univers « social » de la Xbox One avec la possibilité, par exemple, de connaître les activités ludiques de vos amis et leurs derniers exploits, ou encore de comparer vos performances ludiques à celles de vos amis.

Mieux encore, en connectant la manette Xbox One à votre PC, vous pourrez même jouer sur votre ordinateur aux jeux de votre Xbox One. Vous pourrez ainsi continuer de profiter des jeux de la console, sur votre PC, lorsque le téléviseur familial est occupé à d’autres activités.  

10- DirectX 12

Image 32 : Windows 10 : faut-il (et comment) y passer ?C’est sans doute la fonctionnalité qui convertira le plus rapidement la communauté des joueurs PC à Windows 10, comme nous l’avons largement expliqué ici. Avec DirectX 12, le potentiel des jeux est démultiplié dans des proportions parfois très spectaculaires. A tel point que les développeurs ne vont bientôt plus jurer que par cette plateforme. Les joueurs qui voudront profiter pleinement des nouveaux jeux devront avoir migré sous Windows 10.

Et bien d’autres améliorations…

Au-delà de ces fonctionnalités clés, Windows 10, c’est aussi un ensemble d’améliorations et de nouvelles apps. Emails, contacts et calendriers sont désormais gérés par une nouvelle App « Outlook », une nouvelle calculatrice avec conversions multiples fait son apparition, une nouvelle app Cartes permet exploration et navigation géographique, Groove remplace l’ancien Xbox Music, Microsoft Solitaire Collection remplace les anciens jeux Windows avec des défis quotidiens et une intégration Xbox Live, etc.

Windows 10 donne également accès gratuitement aux versions tactiles de Word, Excel et Powerpoint qui vous permettent d’afficher les documents avec une fidélité parfaite mais aussi de les éditer en profitant des fonctionnalités les plus essentielles de la suite bureautique.
Windows 10 intègre une App « Phone Companion » qui permet d’établir tout un ensemble d’interactions entre votre PC et votre smartphone (y compris Android et iOS) à travers les services Microsoft tels que Cortana, Skype, Office et OneDrive. Histoire de profiter de vos musiques, de vos fichiers, de vos contacts sur tous les appareils mais aussi de sauvegarder vos photos prises depuis votre smartphone directement dans OneDrive.
Image 33 : Windows 10 : faut-il (et comment) y passer ?
Enfin, autre amélioration qui mérite votre attention, Microsoft a enfin repensé « CMD », la fameuse « invite de commandes ». Celle-ci se comporte désormais comme une vraie fenêtre Windows avec les raccourcis claviers traditionnels pour le copier/coller ou un redimensionnement immédiat.

Les premiers pas indispensables

Voilà, vous venez d’installer Windows 10. Que faire ensuite? Voici nos conseils pour réussir vos premiers pas sous Windows 10 et bien prendre en main le nouveau système.

* Activez votre Microsoft ID

Image 34 : Windows 10 : faut-il (et comment) y passer ?Sous Windows 7, chacun s’authentifiait sur le PC avec un compte local. Windows 10 adopte la même philosophie que Windows 8. Désormais, au lieu de vous authentifiez avec un compte local, il est préférable de vous identifier avec un compte Microsoft ID, autrement dit un compte Outlook.com, Hotmail, MSN, Xbox Live ou Skype. Ainsi, vous retrouverez vos apps, préférences et favoris sur n’importe quel PC sur lequel vous vous connecterez avec ce compte.

Soyons clairs, ce compte n’est pas obligatoire mais il est indispensable pour profiter de l’ensemble des fonctionnalités du système (Hello, OneDrive, etc.). Et, en fin de compte, il simplifie non seulement le quotidien mais aussi la réinstallation de votre machine ou l’acquisition d’une nouvelle.

* Lancez Windows Update

Windows 10 introduit la notion de « Windows As A Service », autrement dit la notion de mises à jour en continu. Il est fort probable que dès le jour même de sa sortie, Windows 10 disposera de plusieurs correctifs, améliorations et fonctionnalités nouvelles via Windows Update. Avant même d’aller plus avant dans la découverte du système, lancez Windows Update pour forcer une mise à jour automatique et profiter des derniers correctifs et dernières améliorations en date.

* Paramétrez le login et Hello

Image 35 : Windows 10 : faut-il (et comment) y passer ?Avec Windows 10, oubliez les mots de passe. Windows Hello est là pour les remplacer soit par un code PIN soit par votre présence face à la caméra du PC (à condition de disposer d’un modèle compatible). Ouvrez le panneau de paramètres, allez dans l’espace « Comptes », puis dans « Options de connexion » et choisissez la méthode d’identification Hello qui vous convient (et qui est disponible sur votre PC).

* Réorganisez votre écran Démarrer à vos souhaits

Image 36 : Windows 10 : faut-il (et comment) y passer ?

Le menu Démarrer est le centre de pilotage du système. Vous pouvez entièrement le personnaliser en redéfinissant sa taille, en ajoutant/déplaçant/supprimant les vignettes, en redimensionnant les vignettes, en définissant des groupes et en les nommant.
Les vignettes sont dites “dynamiques” parce qu’elles affichent des informations actualisées en tâche de fond. Cela permet au premier coup d’œil de repérer une information nouvelle sans même avoir à lancer l’application.
Toutefois, certains utilisateurs peuvent ne pas apprécier ce mécanisme dynamique qui peut inutilement les distraire de leur travail. Sachez qu’il est possible de désactiver la mise à jour des vignettes: il suffit de cliquer sur l’une d’elle du bouton droit et de sélectionner « Désactiver la vignette ». Le menu Démarrer prend alors une allure plus traditionnelle avec des icônes plutôt que des vignettes. Il suffit d’ailleurs de redéfinir la taille des vignettes sur « Petit » pour afficher un maximum d’icônes tout en conservant un menu Démarrer compact.
Il est même possible de ne placer aucune vignette/icône pour obtenir le menu Démarrer le plus minimaliste possible.

* Vérifiez la sécurité du système

Image 37 : Windows 10 : faut-il (et comment) y passer ?Windows 10 peut interdire toute exécution de codes inconnus pour éviter de se faire infecter. Cette option est très utile pour renforcer la sécurité de votre ordinateur. Pour cela il suffit d’activer l’option SmartScreen for NTFS : saisissez SmartScreen dans Cortana, cliquez sur Modifier les paramètres Smartscreen, puis sur Modifier les paramètres Windows Smartscreen et choisissez l’option « Obtenir l’approbation d’un administrateur ».

* Ouvrez le Centre de Notifications

L’une des grandes nouveautés de Windows 10 réside dans l’apparition d’un centre de notifications. N’hésitez pas à l’appelez en cliquant sur son icône en barre des tâches ou en faisant glisser votre doigt du bord extérieur droit de l’écran vers le centre.

* Paramétrez OneDrive

OneDrive fait partie intégrante de Windows 10. Cet espace de stockage dans le Cloud permet de retrouver vos fichiers les plus importants sur tous vos appareils où que vous soyez. Ouvrez le centre de notifications. La configuration de OneDrive est l’une des premières suggestions automatiquement proposées par le système. Vous pouvez préciser quels sont les dossiers qui seront ou non synchronisés sur ce PC. Les dossiers non synchronisés restent toujours accessibles à condition d’avoir une connexion Internet active. Les dossiers synchronisés sont accessibles même lorsque l’ordinateur n’a pas de connexion.

* Paramétrez les Synchronisations

Image 38 : Windows 10 : faut-il (et comment) y passer ?Avec Windows 10, tous vos paramétrages Windows, vos favoris et autres personnalisations peuvent se synchroniser d’une machine à l’autre. Vous pouvez toutefois préciser ce que vous voulez ou non synchroniser sur la machine en cours de configuration. Ouvrez le panneau de paramètres, cliquez sur Comptes puis sélectionnez Synchronisez vos paramètres. Choisissez les données qui seront synchronisées entre tous vos appareils grâce au Cloud. Par exemple, pour ne pas synchroniser votre image de fond de bureau, placez l’interrupteur Thème sur Désactivé.

* Paramétrez Cortana

Image 39 : Windows 10 : faut-il (et comment) y passer ?L’assistante personnelle apprend vos habitudes au fil des recherches et des utilisations du PC. Mais il faut procéder à une première configuration. Placez le curseur dans le champ de recherche de la barre des tâches. Cortana se lance. L’assistant va vous demander de confirmer certains paramètres. Puis il va vous demander votre nom. C’est fait. Désormais cliquez sur Cortana pour afficher des actualités. N’hésitez pas à aller dans la section « Carnet de notes ». Cliquez sur « A propos de moi » et personnalisez vos lieux favoris (maison, bureau, etc). Cliquez sur « Comptes connectés » et ajoutez un compte Office 365. Cliquez sur « Paramètres » et activez « Hey Cortana »…

* Vérifiez que tout va bien -> Gestionnaire de périphériques

Lancez le gestionnaire de périphériques en saisissant « Gestionnaire de périphériques » dans Cortana. Vérifiez que tous les périphériques ont bien été reconnus. Si ça n’est pas le cas, allez sur les sites des constructeurs récupérés les pilotes manquants ou utilisez le logiciel open source Snappy Driver.

* Paramétrez File-History et la Sauvegarde

Image 40 : Windows 10 : faut-il (et comment) y passer ?Deux options de sécurité méritent d’être activées. La première consiste à activer l’historique de fichiers. Le mieux est de disposer d’un second disque pour les sauvegardes. Ouvrez l’explorateur de fichiers, et cliquez sur le bouton Historique (vous pouvez aussi saisir « historique » dans Cortana). Suivez le lien proposé pour paramétrer cette sauvegarde automatique.

Il est aussi de bon ton, une fois son PC opérationnel, de réaliser une image disque du système. Dans la boîte de configuration « Historique des fichiers », cliquez sur le lien « Sauvegarde d’Image Système ». Puis cliquez dans Créer une image disque et suivez les opérations.
Enfin pensez à créer un disque de réinitialisation du mot de passe en saisissant « réinitialisation » dans Cortana.

* Économisez votre bande passante Internet

Image 41 : Windows 10 : faut-il (et comment) y passer ?Windows 10 se met à jour soit en récupérant les nouveautés et correctifs depuis les serveurs Microsoft, soit en les récupérant depuis les autres PC du réseau local déjà mis à jour, soit en les récupérant depuis d’autres machines à jour connectées à Internet. Cette dernière possibilité, basée sur le principe du P2P, est activée par défaut. En conséquence, bien des Internautes sont susceptibles de recevoir leur mise à jour depuis votre propre PC. Dès lors, vous pouvez vous retrouver avec une bande passante Internet anormalement limitée pour vos propres usages comme vos téléchargements de films ou l’écoute de musique en streaming.
Pour préserver toute votre bande passante, il est donc préférable de ne pas activer cette possibilité et d’interdire à votre Windows Update de servir les autres machines via Internet. Depuis le champ de recherche de Cortana, sasissez Windows Update et cliques sur Paramètres de Windows Update. Cliquez sur Options avancées puis sur Choisir le mode de remise des mises à jour. Cochez « PC sur mon réseau local ».

Les premières Apps à découvrir / 10 commandes Cortana à essayer

Image 42 : Windows 10 : faut-il (et comment) y passer ?

La compatibilité Windows 8.1 assurée, le Windows Store fait ses premiers pas sous Windows 10 déjà riche de plusieurs centaines de milliers d’apps. Microsoft compte bien franchir rapidement le million d’apps grâce à des outils permettant aux développeurs Web, iOS et Android de rapidement porter leurs Apps sur Windows 10. Parmi ces outils, l’un d’eux permet aussi aux développeurs Windows de facilement publier sur le Store des logiciels Bureau plus traditionnels avec un avantage clé : ces logiciels ne viendront plus alourdir le système grâce à un mécanisme de virtualisation applicative.

En attendant que le Windows Store s’étoffe, voici déjà quelques apps disponibles et à télécharger en premier lieu :

Image 43 : Windows 10 : faut-il (et comment) y passer ?·  Word Mobile
Optimisée pour les tablettes, cette version gratuite de Word permet d’afficher et éditer les documents au format Word avec fidélité et d’accéder aux fonctions les plus utiles du plus réputé des logiciels de traitements de texte.

·  Powerpoint Mobile
Version gratuite de PowerPoint, cette déclinaison « universal app » permet d’afficher avec une totale fidélité les présentations Powerpoint 2016 mais aussi de les corriger voire d’en créer de nouvelles avec un accès aux différents effets de transition.

·  Excel Mobile
Cette version « universal app » gratuite, aussi conviviale sur un PC que sur une tablette ou un smartphone, est idéale pour réviser, mettre à jour ou créer vos feuilles de calcul au format Excel. Indispensable.

·  OneNote
OneNote devient de plus en plus intégré au système puisqu’il est appelé par la fonction « Notes » du centre de notifications. Idéal pour partager une liste de courses ou des bloc-notes entre tous les membres du foyer quels que soient les appareils utilisés.

·  NextGen Reader
C’est le plus agréable et le plus efficace des lecteurs de flux RSS. Totalement compatible avec l’agrégateur Feedly, cette authentique « universal apps » offre une pléthore de personnalisations et remplace avantageusement le défunt Google Reader.

·  Flipboard
Regroupez toutes les informations sous forme de magazines électroniques thématiques. Probablement la façon la plus conviviale de parcourir l’actualité.

Image 44 : Windows 10 : faut-il (et comment) y passer ?·  Microsoft Solitaire Collection
Les solitaires Windows (Freecell, Spider, Klondike mais aussi Pyramid et Tripeaks) sont de retour enrichis d’une connectivité Xbox Live avec des récompenses à l’appui mais surtout de nouveaux défis quotidiens et des collections de challenges pour tous les niveaux!  

·  Fresh Paint
Conçue par Microsoft, cette application de dessin à main levée, exploite à la perfection tout le potentiel du stylet des Surface mais aussi celui de vos doigts au travers des écrans tactiles. Pour tous les âges.

·  Netflix
Netflix est en train de s’imposer en France porté par ses séries exclusives. Cette version Windows 10 « universal app » est vraiment très conviviale et sans doute l’expérience la plus agréable pour explorer tous les contenus du service de VOD.

·  Autodesk Pixlr
Probablement la meilleure « universal app » dédiée à la retouche d’images, avec de très nombreux effets et filtres.

10 commandes Cortana à essayer

« Hey Cortana, va-t’il pleuvoir demain ? »

« Hey Cortana, dois-je te tutoyer ? »

« Hey Cortana, chante-moi une chanson ? »

« Hey Cortana, raconte-moi une histoire ? »

« Hey Cortana, que penses-tu de Windows 10 ? »

« Hey Cortana, dis-moi une blague ? »

« Hey Cortana, affiche mes notifications »

« Hey Cortana, rappelle-moi de sauvegarder mon PC demain à 10 heures »

« Hey Cortana, quelle est cette chanson ? »

«  Hey Cortana, montre-moi les pizzérias aux alentours »

👉 Vous utilisez Google News ? Ajoutez Tom's Hardware sur Google News pour ne rater aucune actualité importante de notre site.

Votre Newsletter Tom's Hardware

📣 Souscrivez à notre newsletter pour recevoir par email nos dernières actualités !