Accueil » Actualité » AMD rend compte de sa progression dans le secteur du HPC au SC21

AMD rend compte de sa progression dans le secteur du HPC au SC21

Les processeurs EPYC au cœur de nombreux systèmes du TOP500, dont 4 des 10 premiers.

En juin dernier, AMD évoquait sa percée sur le secteur du HPC ; l’entreprise mettait en avant un nombre de supercalculateurs équipés de ses solutions et présents dans la liste TOP500 ayant plus que doublé en 6 mois. Dans le cadre du SC21, l’entreprise dirigée par Lisa Su refait le point, toujours pour témoigner de « l’adoption croissante de ses processeurs AMD EPYC et accélérateurs AMD Instinct ».

Image 1 : AMD rend compte de sa progression dans le secteur du HPC au SC21

4 supercalculateurs du Top 10 équipés de produits AMD

La société partage plusieurs chiffres clefs assez révélateurs. Concernant le TOP500, elle indique par exemple qu’elle « propulse 73 systèmes dans la liste de novembre 2021 soit plus du triple d’il y a un an ».

Dans le haut de ce classement, « AMD est au cœur de 4 des systèmes du top 10, 2 fois plus que tout autre fournisseur de processeurs ». L’entreprise ne précise pas lesquels ; et sauf erreur de notre part, nous en comptons cinq : Perlumetter, à la 5e place, qui embarque des processeurs EPYC 7763 ; Selene, à la 6e place, qui possède des processeurs EPYC 7742 ; JUWELS Booster Module, à la 8e place, lequel s’appuie sur des processeurs EPYC 7402 ; enfin Voyager-EUS2, à la dixième place, armé de puces EPYC 7V12. D’ailleurs, à chaque fois, les processeurs d’AMD collaborent avec des accélérateurs NVIDIA A100.

En outre, AMD argue qu’elle « motorise le système le plus rapide de la région EMEA » (en l’occurrence le JUWELS Booster Module situé en Allemagne). Pour finir, « qu’après leur lancement il y a huit mois, les processeurs EPYC de troisième génération sont présents dans 17 des 73 supercalculateurs mus par EPYC ».

Supercalculateurs Frontier, Adastra et Polaris

AMD attire également notre attention sur trois derniers systèmes HPC tirant parti de ses produits.

Le premier est « le supercalculateur « Frontier » de Oak Ridge National Laboratory [qui] comprend des processeurs AMD EPYC de troisième génération et des accélérateurs AMD Instinct MI250x ».

Le second, « le supercalculateur HPE « Adastra » doté de deux partitions AMD. La première partition basée sur des processeurs AMD EPYC de nouvelle génération nommés « Genoa » et la seconde basée sur des processeurs AMD EPYC de troisième génération et des accélérateurs AMD Instinct MI250x ».

Le troisième est le « supercalculateur de banc d’essai « Polaris », [qui] permet aux scientifiques et aux développeurs du Argonne National Laboratory de prendre part à des projets d’IA, d’ingénierie mais aussi des projets à visée scientifique ».

Accélérateurs AMD Instinct MI200 series et processeurs EPYC Milan-X

Pour finir, AMD a rappelé certaines de ses dernières innovations présentées lors de l’événement virtuel Accelerated Data Center Premiere de la semaine dernière. À savoir les accélérateurs de la série AMD Instinct MI200 bénéficiant de l’architecture AMD CDNA 2 ; les processeurs AMD EPYC de troisième génération avec technologie AMD 3D V-Cache, « premiers processeurs serveurs bénéficiant d’un die stacking 3D de haute performance ».