Accueil » Dossier » Guide d’achat : quelle souris pour jouer ?

Guide d’achat : quelle souris pour jouer ?

1 : Introduction et notre sélection 2 : Quel joueur êtes-vous ? 3 : Filaire ou sans fil ? 5 : Les DPI, faux argument commercial 6 : Jittering, polling rate, ce qu'on ne vous dit pas 7 : Comment tenir sa souris 8 : Look général, molette centrale et gadgets 9 : Logiciel de gestion, compatibilité Mac et PC 10 : Tableaux de toutes les souris du guide

Capteur laser, optique, kesako ?

Le capteur est l’organe vital de la souris. C’est lui qui repère les mouvements dans l’espace. Trois technologies s’opposent : les souris optiques, les souris laser et les souris infrarouge.

S’il existait de profondes différences entre ces technologies précédemment, ce n’est plus aussi vrai aujourd’hui. À commencer par le fait que les souris laser sont en réalité aussi des souris optiques. En effet, on parle à tort de « capteur laser ». En réalité, toutes les souris utilisent des capteurs CMOS. Ce qui les différencie, c’est la façon dont la surface est illuminée pour permettre au capteur de capter les mouvements.

Les souris laser ont généralement la préférence des constructeurs de souris de gaming. Elles sont compatibles avec la plupart des surfaces (mais préfèrent celles bien dures) et sont extrêmement réactives. L’utilisation d’un laser permet d’atteindre des résolutions extrêmes (jusqu’à 16000 DPI). Mais elles ont besoin de surfaces plus uniformes et n’apprécient guère les poussières. Surtout, les systèmes laser n’apprécient pas le repositionnement de la souris (lorsqu’on la soulève pour la replacer). Ils tendent à ne pas percevoir la manipulation et envoient alors une donnée erronée. De même, ils sont davantage sensibles aux variations de précision liées à la vitesse de déplacement de la souris (un phénomène souvent désigné à tort par « accélération »). Mais de gros progrès ont été réalisés ces derniers mois en la matière et on peut – sur certains modèles – passer par une phase d’apprentissage qui permet d’optimiser le comportement de la souris spécialement pour votre surface et ajuster la détection du décollage de la souris lors des replacements.

Les capteurs optiques peuvent être à LED ou à infrarouges. Ils ont eu leur heure de gloire sur les souris de joueurs, justement parce qu’ils détectaient bien mieux les replacements et fonctionnaient sur davantage de surfaces. Les systèmes optiques sont aussi généralement mieux adaptés aux surfaces plus molles ou poussiéreuses. Certaines souris haut de gamme continuent d’associer deux capteurs : un laser 4G/5G et un optique même si désormais les différences entre les deux sont difficilement sensibles.

A RETENIR :

La technologie du capteur a moins d’importance de nos jours, les souris étant équipés de processeurs 32 bits puissants et de laser de 5e génération. Mais il peut être important de vérifier que votre modèle dispose bien d’une option d’optimisation du comportement pour votre surface de jeu. La souris Logitech Daedalus Apex G303 offre un très bon rapport qualité prix tout en embarquant la toute dernière génération de capteurs. Elle intègre en effet un capteur « Delta Zero » PMW3366. Ce dernier ne présente pas les imprécisions à l’origine du phénomène d’accélération des souris laser et ne réalise aucun lissage ou filtrage quelle que soit la résolution. Razer a adopté sur ses derniers modèles (Naga Hex V2, Lancehead TE) un capteur similaire, le PMW3367 (fruit d’un partenariat entre PixArt et Razer), qui atteint la résolution record de 16000 DPI, une résolution qualifiée de « True 16000 » pour préciser qu’il n’y a ni interpolation, ni lissage, ni aucun phénomène d’accélération. 

Sommaire :

  1. Introduction et notre sélection
  2. Quel joueur êtes-vous ?
  3. Filaire ou sans fil ?
  4. Capteur laser, optique, kesako ?
  5. Les DPI, faux argument commercial
  6. Jittering, polling rate, ce qu'on ne vous dit pas
  7. Comment tenir sa souris
  8. Look général, molette centrale et gadgets
  9. Logiciel de gestion, compatibilité Mac et PC
  10. Tableaux de toutes les souris du guide