Accueil » Actualité » Intel détaille sa future gamme de processeurs Rocket Lake-S : des IPC en hausse d’au moins 10 %

Intel détaille sa future gamme de processeurs Rocket Lake-S : des IPC en hausse d’au moins 10 %

Une architecture CPU Cypress Cove salvatrice pour les prochaines puces de l’entreprise ?

Peu de temps avant la présentation des Ryzen 5000 d’AMD, Intel avait rappelé ses prochains processeurs Rocket Lake-S à notre bon souvenir, en confirmant leur arrivée au cours du premier trimestre 2021. L’entreprise est revenue plus en détail sur cette onzième génération qui succédera naturellement à la dixième, à savoir Comet Lake-S.

Image 1 : Intel détaille sa future gamme de processeurs Rocket Lake-S : des IPC en hausse d'au moins 10 %

L’objectif affiché, bien illustré par l’image de couverture choisie par Intel (ci-dessus) : ne pas perdre du terrain en matière de jeu vidéo sur les Ryzen 5000 d’AMD, présentés par la société comme les « meilleurs processeurs gaming au monde ». Pour y parvenir, Intel mise sur des fréquences en hausse associées à une architecture CPU Cypress Cove. Dérivée d’Ice Lake Sunny Cove, celle-ci représentera un tournant pour les solutions fixes : depuis 2015 et la sixième génération, chaque nouvelle génération s’appuyait sur une architecture Skylake. La promesse de Cypress Cove : un débit d’IPC (instructions par cycle) amélioré de deux chiffres selon Intel, soit d’au moins 10 %.

La carte graphique Intel Iris Xe Max se fait dominer par la MX350 de NVIDIA sur Geekbench

DDR4-3200, PCIe 4.0 et iGPU Xe Gen 12

À cela s’ajoute une amélioration de la fréquence mémoire, avec un support de la DDR4-3200 en natif, contre de la DDR4-2933 pour Comet Lake-S. L’autre nouveauté, connue depuis plusieurs mois, est la prise en charge du PCIe 4.0, sur 20 lignes, par le CPU ; à condition d’avoir une carte mère et une carte graphique compatibles, les Rocket Lake-S seront ainsi en mesure de gérer cette interface. Ils bénéficient également des technologies Deep Learning Boost et VNNI.

Image 2 : Intel détaille sa future gamme de processeurs Rocket Lake-S : des IPC en hausse d'au moins 10 %

En revanche, comme suspecté depuis longtemps, ces processeurs de onzième génération ne dépasseront pas les 8 cœurs / 16 threads ; pour mémoire, les Core i9 de la dixième montent à 10 cœurs / 20 threads et, chez la concurrence, on atteint du 16 cœurs / 32 threads.

Image 3 : Intel détaille sa future gamme de processeurs Rocket Lake-S : des IPC en hausse d'au moins 10 %

Au sujet des TDP, une diapo indique un PL1 de 125 W, un PL2 de 250 W et Tau de 56 secondes ; des valeurs identiques à celles du Core i9-10900K, pourtant muni de deux cœurs supplémentaires. Conclusion : les Rocket-Lake-S fonctionnent à des températures plus élevées que leurs prédécesseurs. Plutôt logique puisque ces processeurs seront toujours gravés en 14 nm.

Pour le chipset, Intel mentionne une série 500. Pour le moment, nous ne savons pas si les cartes mères de série 400 seront combinables avec les processeurs Rocket Lake-S.

Enfin, terminons par la solution graphique. Les puces s’appuieront sur un iGPU Xe de 12e génération, aussi présents sur les processeurs Tiger Lake.

Source : Intel