Accueil » Actualité » L’Intel Core i9-12900K terrorise l’AMD Ryzen 9 5950X dans Cinebench R20

L’Intel Core i9-12900K terrorise l’AMD Ryzen 9 5950X dans Cinebench R20

Le processeur Alder Lake-S d’Intel à 16 cœurs s’installe à la première place des classements mono-cœur et multicœurs.

Alder Lake, la douzième génération de Core d’Intel, attendue au quatrième trimestre 2021, doit introduire de sérieuses avancées, notamment sur la plateforme desktop : gravure SupeFin 10 nm, architecture hybride type big.LITTLE (cœurs Gracemont et Golden Cove), nouveau socket LGA1700, prise en charge de la mémoire de la DDR5 et du PCIe 5.0. Cette gamme Alder Lake-S comporterait un Intel Core i9-12900K, apparemment armé de 8+8 cœurs et susceptible d’atteindre une fréquence de 5,3 GHz ; celui-ci devancerait les meilleurs Ryzen 5000 d’AMD.

Image 1 : L’Intel Core i9-12900K terrorise l’AMD Ryzen 9 5950X dans Cinebench R20
Image 2 : L’Intel Core i9-12900K terrorise l’AMD Ryzen 9 5950X dans Cinebench R20

Le dénommé OneRaichu a rapporté des résultats dans Cinebench R20 d’un échantillon de qualification, non overclocké mais refroidi par watercooling. La puce obtiendrait 810 points en mono-cœur et 11 600 points en multicœurs. Comme l’indique VideoCardz, ces scores sont respectivement 26 % et 11 % supérieurs à ceux réalisés par un AMD Ryzen 9 5950X. Pour rappel, ce 16 cœurs / 32 threads sous architecture Zen 3 culmine à 4,9 GHz (fréquence Boost) pour un TDP de 105 W.

L’AMD Ryzen 7 5700G testé : le roi des APU

Quid de la consommation ?

Ces valeurs sont encourageantes, même si dans un autre Tweet, OneRaichu invite les commentateurs à tempérer leur enthousiasme. Selon lui, le processeur Alder Lake d’Intel serait particulièrement énergivore : l’individu mentionne plus de 200 W facilement engloutis à pleine fréquence. Ce grand appétit de watts était déjà l’un des gros défauts des Rocket Lake-S ; il semblerait donc que le passage du 14 au 10 nm ne refrène pas cette goinfrerie.

Par ailleurs, il est assez logique qu’une nouvelle génération supplante l’ancienne du concurrent. Cependant, le hic pour AMD est que ses Ryzen sous architecture Zen 4 ne débarqueraient qu’un an après les Alder Lake-S d’Intel, c’est-à-dire fin 2022. Pour tenir le front d’ici là, la société dirigée par Lisa Su déploierait un contingent de Ryzen 5000 Refresh en début d’année prochaine, possiblement artillé d’une architecture Zen 3+ synonyme de cache vertical 3D.