Accueil » Actualité » Puget Systems fait travailler quatre RTX 3090 ensemble dans une configuration

Puget Systems fait travailler quatre RTX 3090 ensemble dans une configuration

Une belle armada qui offre de belles performances mais engloutit 1 670 W.

Seule, la GeForce RTX 3090 de NVIDIA est déjà très performante, capable de faire tourner des jeux comme Crysis 3 en 8K à avec un nombre d’images par seconde relativement conséquent, et d’exploser le record de 3DMark Port Royal ; alors imaginez quatre RTX 3090 travaillant ensemble. C’est l’expérience à laquelle s’est livré le constructeur Puget Systems. La société a associé quatre cartes Gigabyte Turbo RTX 3090 à un processeur Intel Xeon W-2255 (10 cœurs / 20 threads), une carte mère Asus WS C422 SAGE/10G et 128 Go de mémoire ECC.

Image 1 : Puget Systems fait travailler quatre RTX 3090 ensemble dans une configuration

Pour l’alimentation, l’entreprise a utilisé le bloc EVGA SuperNOVA 1600W P2, tout simplement le modèle grand public le plus puissant du marché : il œuvrait seul dans un cas, en duo dans un autre. Rappelons qu’une RTX 3090 affiche un TBP de 350 W ; multiplié par quatre, cela donne donc 1 400 W rien que pour les cartes. Ainsi, pour la configuration à un seul bloc d’alimentation, Puget Systems a fixé la limite de puissance des cartes à 300 W.

NVIDIA : les RTX 3080 avec 20 Go de VRAM et RTX 3070 avec 16 Go annulées

Performances, consommations, températures

Puget Systems a procédé à plusieurs tests : OctaneBench 2020.1.5, V-Ray Next 4.10.06, Redshift 3.0.28 et Davinci Resolve 0.92. Dans les trois premiers, le gain apporté par chaque RTX 3090 est presque linéaire ; chaque GPU augmente de 100 % les performances, hormis sur Davinci Resolve. Pour ce benchmark, l’association de deux GPU n’octroie que 40 % de gain ; trois, 175 % par rapport à une seule carte ; enfin, l’ajout d’une quatrième carte n’a aucun impact positif. Puget Systems estime que cela s’explique simplement par un goulot d’étranglement causé par le processeur. Celui-ci atteint ses limites dans ce test qui sollicite beaucoup de ressources CPU.

En ce qui concerne la consommation, pour le système sans restriction de puissance avec deux blocs d’alimentation, elle grimpe à 1 670 W ; pour celle avec un seul bloc, avec limitation des TBP, la consommation avoisine les 1 480 W, exception faite d’Octane Bench avec des pics à 1 595 W. Étonnamment, dans tous les tests, la configuration avec une seule alimentation, et donc des cartes bridées, n’est plus lente que de quelques pourcents par rapport à l’autre.

Image 10 : Puget Systems fait travailler quatre RTX 3090 ensemble dans une configuration

Enfin, terminons par les températures. Afin d’expulser tout l’air chaud du boîtier, Puget Systems a opté pour un refroidissement par air. La température moyenne des RTX 3090 dans le système non-bridé va de 73 à 80°C ; dans l’autre, de 66 à 75°C. En revanche, comme vous pouvez l’entendre dans la vidéo ci-dessous, la machine peut se montrer très bruyante.

Puget Systems précise qu’elle proposera peut-être des solutions « très personnalisées » avec quatre RTX 3090 à l’avenir. Les deux principales contraintes étant le bruit et la consommation électrique d’une telle configuration ; quant au tarif, sachant qu’il faut déjà débourser au minium 6 200 euros pour les quatre RTX 3090, on vous laisse imaginer la facture finale.

Image 11 : Puget Systems fait travailler quatre RTX 3090 ensemble dans une configuration