Accueil » Actualité » SteamOS pèse seulement 10 Go sur Steam Deck

SteamOS pèse seulement 10 Go sur Steam Deck

Dans le cas d’un Steam Deck 64 Go, l’OS occupe ainsi 15,6 % de l’espace disque.

Le Steam Deck, dont les premiers exemplaires seront livrés aux clients à partir de février, fonctionne sous SteamOS 3.0, basé sur la distribution Linux Arch, avec une interface graphique Plasma de KDE. PCGamesN nous apprend que le système d’exploitation occupe environ 10 Go d’espace disque. Cela représente à peu près 15,6 % des 64 Go de mémoire interne eMMC de la version Steam Deck la moins bien lotie.

Image 1 : SteamOS pèse seulement 10 Go sur Steam Deck

Pour la comparaison, l’OS de la PlayStation occupe 158 Go des 825 Go du SSD interne de la console, soit 19,15 % ; celui de la Xbox Series X, 192 Go des 1 To, soit 19,2 %. Surtout, pour en revenir au Steam Deck, PCGamesN rapporte que les premières versions de l’OS étaient nettement plus volumineuses : 24 Go.

Valve dévoile la version définitive de l’emballage et de l’étui de transport de son Steam Deck

Valve déconseille de changer le SSD…

Rappelons que Valve propose son Steam Deck avec trois capacités de stockage. Le modèle proposé à 419 euros possède une mémoire interne eMMC de 64 Go. Celui vendu 549 euros embarque un SSD NVMe de 256 Go. Enfin, la version la plus onéreuse, affichée à 679 euros, hérite d’un SSD NVMe de 512 Go. Valve précise que « l’expérience de jeu ne varie pas en fonction du modèle, la qualité graphique et les fréquences d’images restant les mêmes ».

Pour accroître la capacité de stockage du Steam Deck, il y a deux méthodes. La première, celle préconisée par Valve, consiste simplement à insérer une carte MicroSD dans l’emplacement prévu à cet effet. La deuxième solution, réservé aux bricoleurs et aux téméraires, est d’upgrader directement en remplaçant le dispositif présent dans le slot M.2 2230. Gabe Newell avait confirmé dès juillet qu’il était possible changer manuellement le SSD M.2 2230 ; plus récemment, Valve a évoqué cette potentialité dans une vidéo, tout en déconseillant aux utilisateurs de la mettre en pratique.