Accueil » Actualité » Test d’une solution Xe DG1 SDV : un verdict sans appel

Test d’une solution Xe DG1 SDV : un verdict sans appel

Des ports HDMI et DiplayPort qui ne fonctionnent pas, des benchmarks qui plantent inexorablement.

Intel a présenté sa carte graphique Iris Xe MAX pour les PC portables début novembre, puis son Iris Xe DG1 pour les PC fixes fin janvier. Vous l’avez certainement constaté, il n’y a presque aucun test pour ces solutions. La tentative d’Igor Wallossek pour en proposer un nous permet de comprendre pourquoi.

Image 1 : Test d'une solution Xe DG1 SDV : un verdict sans appel

En préambule, sachez que le nom de code DG1 (Desktop Graphics 1) désigne à la fois l’Iris Xe et l’Iris Xe Max pour les PC portables. Ces deux solutions sont réservées aux intégrateurs système et aux OEM. La DG1 ne fonctionne d’ailleurs qu’avec un nombre restreint de cartes mères et de processeurs Intel. Igor Wallossek a pu tester une carte DG1 SDV (Software Development Vehicle) Mobile. Cette dernière embarque 96 UE et 8 Go de mémoire LPDDR4 cadencés à 2133 MHz sur un bus de 128 bits. Le GPU est gravé en SuperFin 10 nm et utilise une interface PCIe 4.0 x8. Notez que la majorité des solutions OEM commercialisées se cantonnent à 4 Go de mémoire.

Intel : après Glenn Hinton, Sunil Shenoy revient lui aussi chez Intel

Aucun benchmark ne va à son terme

Avec une fréquence GPU de 600 MHz, le GPU consomme un peu moins de 4 watts. Son ventilateur mouline à 850 tr/min, ce qui permet de maintenir le GPU à 30°C. Si Intel promet une fréquence maximale de 1,65 GHz pour l’Iris Xe Max, le lancement d’une application GPGPU, malgré une charge GPU à 100 %, ne permet pas de dépasser 1,55 GHz. Le GPU consomme alors 20 W (environ 30 W pour l’ensemble de la carte), le ventilateur mouline à 1 800 tr/min et la température grimpe à une cinquantaine de degrés.

Image 2 : Test d'une solution Xe DG1 SDV : un verdict sans appel

Malheureusement, Igor Wallossek n’a pas pu faire d’autres tests plus poussés. Les sorties DisplayPort et HDMI ne fonctionnent pas : il faut relier le moniteur directement à la carte mère. Des benchmarks OpenCL, 3D et PCIe finissent inexorablement par planter. Par conséquent, en l’état, aucune analyse des performances n’est réalisable.

Image 3 : Test d'une solution Xe DG1 SDV : un verdict sans appel
Image 4 : Test d'une solution Xe DG1 SDV : un verdict sans appel

L’étude du PCB n’est guère plus flatteuse pour Intel, avec une conception jugée assez pauvre.

Image 5 : Test d'une solution Xe DG1 SDV : un verdict sans appel
Image 6 : Test d'une solution Xe DG1 SDV : un verdict sans appel

Concrètement, Igor Wallossek pense que tous ceux s’étant lancé dans une étude complète ont dû abandonner, « exaspérés ». Il se demande à quoi peut bien servir la DG1 faute de pilotes appropriés. Son verdict est sans appel : il ne voudrait pas d’une carte DG1, même en guise de cadeau.

Vous pouvez lire l’intégralité du dossier sur l’Igor’s Lab.