Test : NVIDIA Titan X Pascal, le GPU le plus puissant de l’année

La puce Pascal GP102 en détails

17 août 2016 : ce test a été mis à jour par l’ajout de la page 3 pour la consommation et de la page 4 pour les fréquences, températures et nuisances sonores.

Si vous faites partie de cette élite qui n’a pas à se soucier des questions d’argent, si vous avez déjà votre manoir, votre maison au bord de la mer, et votre Ferrari, sans oublier la Rolex si vous avez 50 ans… Vous pouvez certainement vous payer la nouvelle Titan X de NVIDIA, une carte surdimensionnée basée sur la puce GP102, avec 3584 coeurs CUDA, 12 Go de mémoire vive GDDR5X sur un bus 384 bits, et surtout une belle étiquette indiquant un prix de 1299 euros.

Image 1 : Test : NVIDIA Titan X Pascal, le GPU le plus puissant de l'année

Cette carte est un petit monstre inspiré de la Tesla P100, sur puce Pascal GP100. Il faudra compter sur un prix 70 % supérieur à celui de la GeForce GTX 1080, pour obtenir 40 % plus de coeurs CUDA, et 50 % de bande passante mémoire supplémentaire. Certes, la proportionnalité n’est pas vraiment au rendez-vous, mais les clients visés par cette carte ne s’en soucient guère. Quant à nous, il nous fallait la tester pour satisfaire notre curiosité, avec une question en tête : cette carte est-elle assez rapide en 4K pour satisfaire les passionnés ?

GP102 : un GP104… en bien plus gros

Avec la GeForce GTX 1080, NVIDIA présentait le processeur GP104, qui succédait, dans l’esprit, au GM204 Maxwell de la GTX 980. Mais avec sa mémoire GDDR5X et sa gravure en 16 nm FinFET, la GTX 1080 n’eut aucun mal à écraser la GTX 980 Ti et la Titan X avec environ 30 % d’écart de performances.

Du coup, le GP102 est un peu une première : il s’annonce plus puissant que le plus puissant des GPU NVIDIA à l’heure actuelle. Par rapport au GP104, ce GPU passe de 4 à 6 GPC (Graphics Processing Clusters), et donc de 20 à 30 SM (Streaming Multiprocesseur, ou processeurs de flux). Une puce incroyablement avancée, qui regroupe 12 milliards de transistors, et qui pourrait intégrer jusqu’à 3840 coeurs CUDA (128 unités 32 bits par SM). Pour des raisons de rendement à la production, NVIDIA a toutefois désactivé deux SM pour la nouvelle Titan X, ce qui nous donne finalement 3584 coeurs CUDA. Aussi, parce que chaque SM intègre huit unités de texture, il y en a 224 activées au final.

Image 2 : Test : NVIDIA Titan X Pascal, le GPU le plus puissant de l'année

La Titan X offre environ 23 % plus de puissance brute (TFLOPS) que la GeForce GTX 1080, avec une fréquence Boost maximale qui va tourner autour de 1531 MHz. La GTX 1080 aurait certainement apprécié une interface mémoire plus généreuse pour ses performances en 4K, et la Titan X pourrait donc bien s’imposer dans cette définition : son infrastructure comprend 12 contrôleurs mémoire 32 bits, chacun attaché à huit ROP et 256 Ko de mémoire cache L2 (comme le GP104). On trouve au final 96 ROP et 3 Mo de cache, avec une largeur de bus de 384 bits, soit une bande passante théorique de 480 Go/s avec sa mémoire GDDR5X à 10 GHz.

Image 3 : Test : NVIDIA Titan X Pascal, le GPU le plus puissant de l'année

NVIDIA TITAN X

  • nvidia titan x
    6799€
  • 6799€
    Voir l’offre
  • 7,176.99€
    Voir l’offre

GPU
Titan X (GP102)
GeForce GTX 1080 (GP104)
Titan X (GM100)
SMs
28
20
24
Coeurs CUDA
3584
2560
3072
Fréquence de base
1417 MHz
1607 MHz
1000 MHz
Fréquence Boost
1531 MHz
1733 MHz
1075 MHz
GFLOPS
10 157
8228
6144
Unité de texture
224
160
192
Fill Rate
342,9 GT/s
277,3 GT/s
192 GT/s
Mémoire
10 Gbit/s
10 Gbit/s
7 Gbit/s
Bande passante
480 Go/s
320 Go/s
336,5 Go/s
ROP
96
64
96
Cache L2
3 Mo
2 Mo
3 Mo
TDP
250 W
180 W
250 W
Transistors
12 milliards
7,2 milliards
8 milliards
Surface du die
471 mm²314 mm²601 mm²
Gravure
16nm
16nm
28nm

La carte en détails

À bien des égards, la Titan X se confond avec la GTX 1080. De face, la seule différence est que son capot est complètement noir sur des ailettes en aluminium.

Image 4 : Test : NVIDIA Titan X Pascal, le GPU le plus puissant de l'année

Quelques légères différences

Vue de dessus, une autre différence apparaît : la Titan X possède un connecteur d’alimentation 6 broches supplémentaire. Logique, puisqu’elle consomme 250 W. Avec un TDP de 180 W, la GTX 1080 n’avait besoin que d’un seul connecteur à 8 broches. La Titan X possède également deux connecteurs SLI et, bizarrement, la marque GeForce GTX que le département marketing de Nvidia voulait faire disparaître, alors que le nom officiel de la carte est simplement NVIDIA Titan X.

Image 5 : Test : NVIDIA Titan X Pascal, le GPU le plus puissant de l'année

Une autre trace du nom original de cette carte se trouve sur son dos, où la back plate/plaque de renfort couvrant le PCB porte la gravure : GeForce GTX Titan X. Cette partie de la plaque est amovible, si besoin, par exemple dans une configuration SLI où les cartes ont du mal à respirer.

Image 6 : Test : NVIDIA Titan X Pascal, le GPU le plus puissant de l'annéeImage 7 : Test : NVIDIA Titan X Pascal, le GPU le plus puissant de l'année

Le GP102 emploie le même contrôleur d’affichage que le GP104, les sorties vidéos de la Titan X ne surprendront donc personne. Il y a trois DisplayPort 1.4, une HDMI 2.0b et une DVI-DL.

Image 8 : Test : NVIDIA Titan X Pascal, le GPU le plus puissant de l'année

Pas besoin d’appeler la Titan X une Founders Edition, puisque ce design sera le seul vendu. Nvidia vendra la carte via son propre site et via des intégrateurs. Le design de référence est donc le seul que nous aurons à analyser.

Il faudra donc faire avec son ventilateur radial qui pompe l’air en son centre et le recrache au travers de l’équerre PCI à l’arrière, hors du boîtier. Nous sommes particulièrement fans de ce design sur une carte de 250 W, même s’il se traduit par un bruit plus élevé et un refroidissement un peu moins bon que certains radiateurs à ventilateurs axiaux (mais meilleur dans les petits boîtiers).

Image 9 : Test : NVIDIA Titan X Pascal, le GPU le plus puissant de l'année

Une fois le radiateur déposé, on s’aperçoit que le PCB de la Titan X est vraiment différent de celui de la GTX 1080. D’abord, il possède 12 puces de GDDR5X au lieu de 8 autour du GPU. Faire passer toutes ces traces dans le PCB tout en conservant une vitesse de transfert de 10 Gbit/s n’a pas dû être une mince affaire.

Image 10 : Test : NVIDIA Titan X Pascal, le GPU le plus puissant de l'année

Ensuite, à la place d’une alimentation à 5+1 phases, on trouve un étage à 7+2 phases. Et il y a bien sûr le connecteur d’alimentation supplémentaire, à 6 broches. Le GPU GP102 lui-même est évidemment plus gros que le GP104, mais, avec une surface de 471 mm2, il fait figure de minus par rapport à ses prédécesseurs. Le GM200 qui anime les GTX 980 Ti et la précédente Titan X Maxwell mesure plus de 600 mm2.

Fréquences et températures

MàJ du 17 août : des mesures plus poussées ont été ajoutées en page 3 et 4 de ce test

Nous n’avons pour le moment qu’une seule Titan X à disposition, nous n’avons donc pas pu réaliser tous nos tests de consommation, de bruit et de refroidissement habituels – il nous faudra mettre à jour notre article dans quelques jours. En attendant, voici quelques mesures préliminaires.

La Titan X utilise le même radiateur à chambre à vapeur que la GTX 1080, et le même ventilateur. Pour dissiper 70 W de plus, le ventilateur doit donc tourner plus vite, même si Nvidia permet au GPU de chauffer un peu plus (la température cible est fixée 1 °C au-dessus).

Nous avons enregistré la température et la vitesse du ventilateurs pendant 10 boucles du benchmark de Metro: Last Light Redux pour comparer la Titan X et la GTX 1080 :

Image 11 : Test : NVIDIA Titan X Pascal, le GPU le plus puissant de l'année

La Titan X ne descend jamais sous sa fréquence nominale de 1418 MHz dans ce test en jeu. La fréquence moyenne s’établit à 1587 MHz, ce qui est au-delà de la fréquence Boost nominale de 1531 MHz.

Image 12 : Test : NVIDIA Titan X Pascal, le GPU le plus puissant de l'année

Ces performances ont un coût. Le GP102 oscille en permanence entre 83 et 84 °C, quand la GTX 1080 ne dépasse pas sa limite de 82 °C. Toutefois la protection thermique fixée par Nvidia est à 94 °C.

Image 13 : Test : NVIDIA Titan X Pascal, le GPU le plus puissant de l'année

Le ventilateur approche les 2500 tr/min, alors qu’il ne tourne qu’à 2200 tr/min sur la GTX 1080. La différence n’est pas très perceptible dans notre salle de test, mais elle sera sûrement plus visible pour notre sonomètre de précision – nous en reparlerons une fois ce dossier mis à jour.

Consommation électrique

Méthode de mesure

Image 14 : Test : NVIDIA Titan X Pascal, le GPU le plus puissant de l'année

Notre méthode de mesure s’affine au fil des tests, pour améliorer notamment la lisibilité des courbes, et lisser les pics très brefs de consommation. Depuis notre test de la Radeon RX 470, cette méthode n’a toutefois pas changé, tout comme notre matériel de mesure. Nous avons tout de même ajouté quelques graphiques pour plus d’informations. Notre méthode de test complète est détaillée sur cette page du test de la Radeon RX 470.

Consommation
MéthodologieMesure au slot PCIe
Mesure au niveau du câble de l’alimentation
Mesure à l’alimentation
Appareils de mesure
Oscilloscopes : 2 x Rohde & Schwarz HMO 3054, 500 MHz Digital multi-canal
Sondes : 4 x Rohde & Schwarz HZO50 (1 mA – 30 A, 100 kHz, DC)
4 x Rohde & Schwarz HZ355 (sondes 10:1, 500 MHz)
Multimètre : 1 x Rohde & Schwarz HMC 8012 Digital

Quelques problèmes à signaler

Nous présentons la consommation de la carte pendant son test dans le jeu Doom, en relation avec sa température. Sans throttling (diminution des fréquences de la carte pour réduire sa température), la Titan X atteint 249 W, que ce soit en QHD ou en UHD. Nous avons choisi la définition QHD, qui fait chauffer moins vite la carte, afin d’avoir des graphiques plus lisibles.

Image 15 : Test : NVIDIA Titan X Pascal, le GPU le plus puissant de l'année

Il s’avère que la nouvelle NVIDIA Titan X atteint sa limite thermique après seulement deux minutes de test en pleine charge ! Du coup, elle abaisse ses fréquences et tensions, et ne consomme alors plus que 220 W environ, soit 30 W de moins que son TDP annoncé, mais sans délivrer toutes ses performances. Nous avons donc poussé le ventilateur à 75 % de sa vitesse maximale, afin d’avoir un meilleur refroidissement pour mesurer la consommation réelle de la carte.

Consommation dans les jeux

Nous intégrons plusieurs jeux dans nos graphiques, avec différentes méthodes de rendu, impliquant plus ou moins de consommation de la part du GPU. Le test Doom en 4K/UHD, avec TSSSAA (8TX) s’est révélé comme le plus demandeur de tous nos tests, poussant la carte à 249 W, juste sous sa limite de 250 W. Le test en torture monte la consommation à 252 W sous FurMark.

Image 16 : Test : NVIDIA Titan X Pascal, le GPU le plus puissant de l'année

La barre grise représente la consommation électrique en pic, des pics qui durent très peu de temps et ne sont pas vraiment significatifs ni dangereux.

Distribution de la charge

Rien à signaler d’anormal sur ces graphiques. La Titan X répartit très bien la charge électrique, en ne pompant que 55 W sur le slot PCI Express de la carte mère, largement sous la limite, et le reste de son énergie via ses connecteurs PCIe.

Image 17 : Test : NVIDIA Titan X Pascal, le GPU le plus puissant de l'année

Voici des graphiques plus détaillés de la consommation de la carte sur le temps pendant nos tests :

Image 18 : Test : NVIDIA Titan X Pascal, le GPU le plus puissant de l'annéeImage 19 : Test : NVIDIA Titan X Pascal, le GPU le plus puissant de l'année

Idem pour les mesures d’intensité, tout est normal, avec un courant à 4,5 A sur le slot de la carte mère, ce qui est parfaitement sans danger aucun pour les composants du PC.

Image 20 : Test : NVIDIA Titan X Pascal, le GPU le plus puissant de l'année

L’intensité plus en détail sur le temps est disponibles sur ces courbes :

Image 21 : Test : NVIDIA Titan X Pascal, le GPU le plus puissant de l'annéeImage 22 : Test : NVIDIA Titan X Pascal, le GPU le plus puissant de l'année

Consommation comparée

Nous avons bien sûr comparé la consommation de la carte avec ses concurrentes actuelles et passées. NVIDIA s’en tient strictement à sa cible de 250 W, sans cette limite, la carte pourrait délivrer encore plus de puissance. Nous n’avons malheureusement pas encore pu overclocker la carte significativement en changeant son système de refroidissement, notamment avec du watercooling.

Image 23 : Test : NVIDIA Titan X Pascal, le GPU le plus puissant de l'année

Image 24 : Test : NVIDIA Titan X Pascal, le GPU le plus puissant de l'année

Image 25 : Test : NVIDIA Titan X Pascal, le GPU le plus puissant de l'année

Températures, fréquences, bruit

Méthode de mesure

Température
Équipement
Caméra infrarouge 1x Optris PI640, + PI Connect
Nuisances sonores

Image 26 : Test : NVIDIA Titan X Pascal, le GPU le plus puissant de l'année

MicrophoneNTI Audio M2211 (avec fichier de calibration, Low Cut at 50 Hz)
AmplificateurSteinberg UR12 (avec Phantom Power pour le microphone)
Creative X7
Logiciel
Smaart v.7
Chambre de testChambre personnalisée, 3.5 x 1.8 x 2.2 m (LxPxH)
Position de la mesure
Perpendiculaire au centre de la source, placé à 50 cm
Données mesurées– Niveau du bruit en dB(A) (Lent), Analyseur de fréquences en temps réel (RTA)
– Spectre du bruit généré

Sérieux throttling !

Nos nouveaux logiciels de mesure nous permettent de mesurer la température tout en prenant en compte les performances de la carte en jeu. De quoi nous rendre compte que lorsque la carte atteint sa limite de température, elle diminue sa puissance (throttling) et perd alors jusqu’à 16 images par seconde en jeu, ce qui n’est pas négligeable : 12 % de réduction des performances !

Image 27 : Test : NVIDIA Titan X Pascal, le GPU le plus puissant de l'année

La fréquence Boost du GPU ne tient que quelques secondes à 1847 MHz, pour descendre à 1647 MHz, soit environ 200 MHz en moyenne : 11 % de réduction ! On constate du coup que les performances sont étroitement liées à la fréquence du GPU, et qu’avec un refroidissement plus puissant, la carte aurait donc pu être au moins 12 % plus rapide !

Image 28 : Test : NVIDIA Titan X Pascal, le GPU le plus puissant de l'année

Le comportement de la tension est assez intéressant, puisqu’il est totalement similaire : une réduction de 11 %, pour passer de 1,062 V à 0,945 V.

Image 29 : Test : NVIDIA Titan X Pascal, le GPU le plus puissant de l'année

Températures

Juste sous le GPU, notre caméra thermique montre une température identique à celle indiquée par la sonde interne de la puce graphique, dans tous les tests. L’étage d’alimentation et les modules de mémoire sont bien refroidis, ils fonctionnement même à une température inférieure à celle de la plupart des GeForce GTX 1080 overclockées que nous avons testées dans notre comparatif.

Image 30 : Test : NVIDIA Titan X Pascal, le GPU le plus puissant de l'année

Image 31 : Test : NVIDIA Titan X Pascal, le GPU le plus puissant de l'année

Ventilation et bruit

Le ventilateur radial de la carte fait tout son possible pour la maintenir au frais. Mais ses efforts ne sont pas suffisants aux réglages dynamiques par défaut, comme nous l’avons constaté. La vitesse de rotation s’emballe dans le test de torture.

Image 32 : Test : NVIDIA Titan X Pascal, le GPU le plus puissant de l'année

La Titan X dégage 32 dB au repos, ce qui est forcément élevé par rapport aux solutions de refroidissement semi passives (ventilateurs stoppés au repos). La carte peut monter à 40 dB en jeu, et même 43,1 dB lorsque son ventilateur s’emballe. De quoi constater que la Titan X aurait bien besoin d’une solution de refroidissement plus puissante.

Image 33 : Test : NVIDIA Titan X Pascal, le GPU le plus puissant de l'année

Méthode de test améliorée

La plus énorme carte de NVIDIA sera certainement placée sur des plateformes très haut de gamme, on pense aux chipset X99 avec processeur Intel Broadwell-E. Cependant, nous restons avec notre plateforme Core i7-6700K avec une carte mère MSI Z170 Gaming M7, avec un kit de mémoire G.Skill F4-3000C15Q-16GRR. L’architecture Skylake reste la plus efficace, avec une fréquence de 4 GHz plus élevée que celle des Broadwell-E. Le reste de notre plateforme de test se compose d’un SSD Crucial MX200, d’un dissipateur Noctua NH-12S, et d’une alimentation be quiet! Dark Power Pro 10 850W.

Benchmarks et pilotes

Image 34 : Test : NVIDIA Titan X Pascal, le GPU le plus puissant de l'annéeLe plus gros changement vient de la partie logicielle de nos tests. Nous avons ajouté Doom, avec l’API Vulkan. Cela impliquait d’abandonner FRAPS pour ce test, et d’utiliser PresentMon, qui gère les nouvelles API comme Vulkan et DirectX 12. Du coup, les tests sous Hitman se font désormais en DirectX 12, tout comme ceux de Rise of the Tomb Raider.

Aujourd’hui notre suite de test intègre neuf jeux, dont trois sont sous DirectX 12, un sous Vulkan, et cinq sous DirectX 11 (qui reste encore majoritaire dans l’offre actuelle). Nous espérons ainsi répondre aux critiques de nos précédents tests en apportant plus de place aux nouvelles API.

Les titre DX11 sont Battlefield 4, Grand Theft Auto V, Project CARS, The Division, et The Witcher 3. C’est surtout Project CARS qui suscite la polémique, car le jeu est plus rapide avec les cartes NVIDIA qu’avec les cartes AMD. Nous sommes enclins à abandonner ce titre, si son éditeur SMS ne nous apporte pas plus de solutions ou d’explications par rapport à ce qui se passe avec ce jeu. Dans ce cas, nous pourrions adopter DiRT Rally, dont la version 1.2 gère désormais le casque de réalité virtuelle Rift, ce qui nous permettrait de basculer un peu plus vers la VR.

Pour les pilotes, dans les jeux Doom, Hitman, Rise of the Tomb Raider, et The Division, nous utilisons le Crimson Edition 16.7.3 d’AMD et GeForce 368.98 pour NVIDIA. Pour les autres titres, nous utilisons les pilotes Crimson Edition 16.5.2 et GeForce 368.13, 368.19, et 365.10, et nous basculerons vers les nouveaux pilotes progressivement, afin de ne pas fausser les comparaisons.

Ashes of the Singularity : DirectX 12, qualité Extreme, benchmark intégré
Battlefield 4 : DirectX 11, qualité Ultra, benchmark Tom’s Hardware (Tashgar jeep ride), enregistrement FRAPS de 100 secondes
DOOM : Vulkan, qualité Ultra, benchmark Tom’s Hardware, enregistrement PresentMon de 100 secondes
Grand Theft Auto V : DirectX 11, qualité Very High, 4x MSAA, benchmark intégré (test five), enregistrement FRAPS de 110 secondes
Hitman 2016 : DirectX 12, qualité Ultra, FXAA, tecture High, benchmark intégré, enregistrement PresentMon de 95 secondes
Project CARS : DirectX 11, qualité Ultra, anti-aliasing High, texture High, Nürburgring Sprint, enregistrement FRAPS de 100 secondes
Rise Of The Tomb Raider : DirectX 12, qualité Custom, détails Very High, benchmark intégré, enregistrement PresentMon de 80 secondes
Tom Clancy’s The Division : DirectX 11, qualité Custom, détails Ultra, Supersampling temporal AA, benchmark intégré, enregistrement FRAPS de 90 secondes
The Witcher 3: Wild Hunt : DirectX 11, qualité Highest, HairWorks désactivé, benchmark Tom’s Hardware, enregistrement FRAPS de 100 secondes

Ashes of the Singularity, Battlefield 4 et DOOM

Ashes of the Singularity

Si vous avez lu notre test de la GeForce GTX 1070, vous connaissez déjà la plupart des résultats dans Ashes of the Singularity. L’exception est évidemment la Titan X qui s’adjuge une confortable avance de 15 % par rapport à la GTX 1080 (ips moyen). Peut-être plus important encore, le nombre minimum d’images par seconde progresse de 24 %. Mais la Titan X n’est pas une carte qu’on achète pour jouer en QHD.

En UHD, l’avance de la Titan X croît à 22 % en moyenne et même à 28 % sur le nombre d’images par seconde minimum. Si vous étiez triste que la GTX 1080 ne puisse pas gérer la 4K, la Titan X est votre solution. La GeForce GTX 980 Ti se distingue par ses mauvaises latences, tout comme la Titan X précédente dont la courbe se superpose à celle de sa petite soeur.

Les cartes AMD Fiji dépassent largement la GTX 1070 dans ce test exploitant DirectX 12. Il sera intéressant de voir si cette domination se retrouve dans les prochains Hitman et Rise of the Tomb Raider, des titres DirectX 12 eux aussi.

Battlefield 4

La campagne solo de BF4 est surtout limitée par le GPU, alors qu’une partie multijoueur – difficile à tester de manière reproductible – dépend des performances de toute la plateforme. Le moteur Frostbite de DICE exploite très bien la puissance GPU, mettant la Titan X 28 % au-dessus de la GTX 1080 en 2560×1440.

En 4K, la Titan X se montre 30 % plus rapide que la GTX 1080. Rappelons qu’elle sera 71 % plus onéreuse. Mais si vous voulez une carte capable de jouer en 3840×2160 pixels en Ultra, le GP102 ne descend jamais sous les 48 fps, dans notre séquence de test de 100 secondes.

DOOM

Tous les scores relevés dans DOOM en QHD sont amplement suffisants. La variance du temps de génération de chaque image est incroyablement basse, ce qui se traduit par un affichage fluide. La Titan X est 37 % plus rapide que la GTX 1080 en moyenne, avec un score minimum 46 % plus élevé.

Nous observons aussi que les Radeon R9 Fury/X surpassent la GTX 1070, la Fury X terminant même à quelques images par seconde de la GTX 1080.

Le classement se resserre en 3840×2160. Sa bande passante mémoire gargantuesque aide certainement la Fiji à rattraper la GTX 1080, sans la dépasser toutefois. Si jamais AMD parvient à améliorer son pilote Vulkan pour diminuer les quelques pics dans le temps de génération des images, il pourrait coiffer Nvidia au poteau.

Aucune bidouille logicielle ne permettra de concurrencer la Titan X Pascal. Elle demeure 38 % plus rapide que la GTX 1080. Incroyablement, le débit d’images moyen est seulement 13 % supérieur au minimum !

GTA V, Hitman et Project CARS

GTA V

Malgré l’utilisation du moteur physique Bullet par le titre de Rockstar, et non le moteur PhysX, les cartes d’AMD sont à la traine. Mais le plus important pour aujourd’hui se situe de l’autre côté du graphique : la Titan X est 30% plus rapide que la GTX 1080.

L’avance atteint 32% en 3480×2160 pixels, et GTA V reste jouable dans cette définition avec tous les détails au maximum et en 4x MSAA.

Hitman

Hitman était déjà un jeu de prédilection pour les Radeon sous DirectX 11, et ces cartes conservent leur avance sur les GeForce GTX 1070 en mode DirectX 12, tout en restant derrière les GTX 1080. La Titan X est, quant à elle, devant tout le monde, surpassant la GTX 1080 de 19%.

L’avance de la Titan X sur la GTX 1080 grimpe à 27% en 3840×2160 pixels, tout en maintenant un taux moyen de plus de 77 images par seconde.

Bien que des pics de variation du temps de rendu des images soient visibles au cours du benchmark quelle que soit la définition, il semblerait qu’ils n’apparaissent que lors des changements de scènes. Ils seraient particulièrement visibles s’ils apparaissaient lors des séquences en mouvements, or le benchmark reste fluide la majeure partie du temps.

Ces variations étaient beaucoup moins présentes avec FRAPS en mode DirectX 11. Mais cela pourrait aussi être causé par une interpolation réalisée par notre logiciel de capture personnalisé. Nous avons également ajouté un filtre passe-bas pour éviter les plus grands pics affectant le temps de rendu moyen des images.

Project CARS

L’avantage de « seulement » 9% de la Titan X sur la GTX 1080 suggère que Project CARS n’est pas particulièrement limité par le GPU en 2560×1440, malgré le réglage le plus élevé possible de détails. Même la précédente génération de cartes équipés de GPU Maxwell dépasse les 90 images par seconde en moyenne.

La Titan X est 20% plus rapide que la GTX 1080 en 3840×2160, reflétant une charge graphique bien plus élevée.

Afin d’apporter une explication aux faibles performances des cartes d’AMD dans CARS, nous avons mené quelques tests supplémentaires avec HWiNFO64.

Image 90 : Test : NVIDIA Titan X Pascal, le GPU le plus puissant de l'année

Il est clair que la Radeon R9 Fury et la GeForce GTX 980 Ti sont au maximum de leurs possibilités avec un taux d’occupation de 100%. Côté CPU en revanche, le Core i7-6700K est occupé à faire… quelque chose. Compte tenu des annonces entourant l’utilisation de PhysX dans CARS, il est difficile d’imaginer que la différence correspond à ce que les développeurs appellent « une petite partie de la gestion physique dans son ensemble » (qui de plus, n’est calculé qu’à 50 Hz).

Une analyse plus fine de la charge de chaque cœur du CPU donne les graphiques suivants :

Image 91 : Test : NVIDIA Titan X Pascal, le GPU le plus puissant de l'annéeImage 92 : Test : NVIDIA Titan X Pascal, le GPU le plus puissant de l'année

L’utilisation CPU de la configuration équipée de la Radeon R9 Fury est sujette à de fortes variations. Au moins quatre threads subissent de fortes variations du taux d’utilisation CPU, deux restent totalement au repos et les deux derniers (probablement ceux respectivement dédiés au rendu et au jeu) restent à un taux d’utilisation relativement constant.

L’activité des différents threads CPU est plus regroupée côté NVIDIA, et aucun cœur ne reste inactif. Nous avons demandé de l’aide à l’éditeur pour interpréter ces résultats, mais comme nous l’avons mentionné précédemment, si aucune réponse concluante n’est apportée, nous basculeront de CARS vers DiRT Rally pour nos prochains dossiers.

Rise of the Tomb Raider, The Division et The Witcher 3

Rise of the Tomb Raider

Avec plus de 112 images par seconde en moyenne, la Titan X surpasse de 24% la GeForce GTX 1080.

Si vous vous souvenez de notre test de la GeForce GTX 1070, où nous avons testé ce même jeu en mode DirectX 11, il est clair que DirectX 12 n’a pas vraiment d’impact sur les performances. Les pics de variations de temps de rendu des images les plus importants sont ceux que l’on trouve lors des changements de scène. Ils ne représentent pas de problème de performances, bien qu’il soit intéressant que les cartes de NVIDIA ne soient pas aussi impactées par ce phénomène que celle d’AMD.

La Titan X augmente encore son avance en 3840×2160 pour atteindre 27%, ce qui ne justifie pas pour autant la différence de 70% dans le prix de ces deux cartes, sauf en considérant que cela permet de jouer de manière fluide en 4K.

The Division

La Titan X affiche un taux moyen d’images par seconde supérieur de 24% à celui de la GTX 1080 en QHD, le tout avec les réglages graphiques les plus élevés possibles. Les Radeon sont plus sujettes que leurs concurrentes aux pics de temps de rendu des images, une observation que l’on retrouve en 3480×2160 pixels également.

Le passage à une définition 4K permet à la Titan X d’assurer sa domination, avec un taux d’image par seconde supérieur de 32% à celui de la GTX 1080. Le taux minimum d’images par seconde n’a pas de véritable intérêt ici étant donné que toutes les cartes montrent un creux lors du rendu de la séquence de test du benchmark intégré.

The Witcher 3

La Titan X dépasse la GTX 1080 de 24% en 2560×1440, et même la Radeon R9 Fury parvient à maintenir un taux moyen de plus de 50 images par seconde. Autrement dit, toutes ces cartes sont capables d’offrir une expérience de jeu satisfaisante en QHD.

The Witcher 3 est l’un de ces titres qui apparait totalement différent en 4K. Des détails passés auparavant inaperçus sautent alors aux yeux. En 3840×2160, la Titan X se montre 29% plus rapide que la GTX 1080. Elle atteint une moyenne de plus de 60 images par seconde et ne descend jamais en dessous de 54 images par seconde.

Conclusion

Il nous manque encore plusieurs tests pour nous exprimer clairement sur la NVIDIA Titan X. On parle ici des tests de consommation, de bruit et de refroidissement, qui seront publiés dès que nous les auront terminés. Ces tests sont important, dans la mesure où la Titan X exploite la même solution de refroidissement que la GTX 1080 Founers Edition, mais avec un TDP supérieur de 70 W.

Image 3 : Test : NVIDIA Titan X Pascal, le GPU le plus puissant de l'année

NVIDIA TITAN X

  • nvidia titan x
    6799€
  • 6799€
    Voir l’offre
  • 7,176.99€
    Voir l’offre

La performance contre le prix

Image 124 : Test : NVIDIA Titan X Pascal, le GPU le plus puissant de l'annéeCôté performances pures dans les jeux, la nouvelle Titan X  est, en moyenne, 29 % plus rapide que la GeForce GTX 1080 en 4K/UHD (3840 x 2160 pixels), cette dernière étant déjà 34 % plus performante que la GTX 980 Ti dans cette très haute définition.

Côté prix, la carte est 70 % plus chère que la GeForce GTX 1080 Founders Edition. Le calcul est vite fait, mais dans cette gamme de produit de luxe, on se demande s’il est vraiment pertinent de compter ainsi. On s’en remet au choix des heureux clients potentiels !

NVIDIA semble surtout viser le marché du deep learning avec sa nouvelle Titan X. Cela dit, le GP102 se rapproche énormément du GP104 et de son identité gaming. Si la GeForce GTX 1080 ne vous a pas convaincu pour jouer en 4K en haute qualité graphique, la Titan X devrait vous satisfaire… A condition de débourser 1299 euros pour en profiter !

Le SLI en seul concurrent ?

Et pourquoi pas un SLI de GeForce GTX 1070 en lieu et place de la Titan X ? Car, cette carte semble être la plus prisée de nos lecteurs. Pour être tout-à-fait franc, nous restons réservés quant au SLI pour plusieurs raisons. D’abord, l’abandon du SLI à trois et quatre cartes par NVIDIA tend à admettre discrètement les difficultés de telles configurations en termes de rendement et d’efficacité dans les performances finales. Ensuite, la VR étant encore très peu mature, le mGPU y reste très absent (sauf dans Funhouse, le jeu VR de NVIDIA).

Image 14 : Test : NVIDIA Titan X Pascal, le GPU le plus puissant de l'année

Dernièrement, nous avons parlé avec un développeur de la méthode multi-GPU classique de rendu : l’AFR (Alternate Frame Rendering), où les GPU calculent une image chacun leur tour. Les difficultés posées par l’AFR ne sont pas faciles à surmonter. C’est pourquoi nous préférons un seul GPU très puissant en lieu et place de deux cartes graphiques moins chères. Ce serait dommage de dépenser 1000 euros pour deux GTX 1070, pour finalement découvrir que les performances ne sont pas réellement doublées.

Voilà pourquoi, quel que soit le prix de la carte la plus haut de gamme de NVIDIA, certains riches joueurs seront toujours prêts à acheter. Pour les performances en jeu, le prix fou de la nouvelle Titan X se justifie toujours plus que certains CPU plus chers (Broadwell-E à 1800 euros), ou SSD ultra-puissants. Pour les autres, les dernières cartes d’AMD et de NVIDIA offrent une avancée déjà considérable !

👉 Vous utilisez Google News ? Ajoutez Tom's Hardware sur Google News pour ne rater aucune actualité importante de notre site.

Votre Newsletter Tom's Hardware

📣 Souscrivez à notre newsletter pour recevoir par email nos dernières actualités !