Accueil » Actualité » UL Benchmarks dégaine son benchmark 3DMark DirectX Raytracing

UL Benchmarks dégaine son benchmark 3DMark DirectX Raytracing

Pour mettre à l’épreuve les RTX 3000 de NVIDIA… mais aussi les RX 6000 d’AMD.

C’est l’une des nouveautés phares des cartes graphiques RX 6000 d’AMD : la prise en charge du ray tracing au niveau matériel grâce à des Ray Accelerators. Ainsi, NVIDIA va perdre l’exclusivité de cette technologie, inaugurée avec les premières cartes RTX sous architecture Turing. Afin de mesurer les performances de ces différentes solutions, UL Bencmarks propose son benchmark 3DMark DirectX Raytracing.

La société avait déjà signé le premier bench ray tracing : 3DMark Port Royal. Comme elle l’indique dans son communiqué, ce nouveau « test de fonctionnalité 3DMark mesure les performances en ray-tracing pur. Vous pouvez utiliser le test 3DMark DXR pour comparer les performances du matériel de ray tracing dédié dans les dernières cartes graphiques d’AMD et de NVIDIA ». Intégralement en ray tracing afin d’en faire l’unique facteur limitant, ce benchmark calcule la fréquence d’images « par le temps nécessaire pour tracer et ombrer un nombre déterminé d’échantillons pour chaque pixel, puis combiner les résultats avec les échantillons précédents et enfin les afficher à l’écran ».

La RTX 3090 poussée à 2 550 MHz explose le record de 3DMark Port Royal

Les RTX de NVIDIA relèvent le défi

Par ailleurs, ce benchmark bénéficie d’un mode interactif. Ce dernier autorise l’utilisateur à mouvoir librement la caméra à travers la scène et à prendre des captures d’écran. Notez qu’il faut la version Advanced ou Pro de 3DMark. En outre, votre machine doit fonctionner sous Windows 10 version 2004 et embarquer une carte graphique qui supporte le DirectX Raytracing Tier 1.1.

Pas d’inquiétude si vous ne disposez ni de 3DMark ni d’une configuration éligible : Tom’s Hardware US a déjà réalisé quelques expérimentations. Le site nous gratifie d’une vidéo de présentation du benchmark (disponible ci-dessus), ainsi que de résultats pour toute la gamme RTX.

Image 1 : UL Benchmarks dégaine son benchmark 3DMark DirectX Raytracing

La hiérarchie est respectée. Les RTX 3000 compose le podium, dans un ordre logique : RTX 3090, RTX 3080 puis RTX 3070 ; viennent ensuite les cartes Turing, avec la RTX 2080 Ti en tête. Notez qu’ici encore, la RTX 3070 et cette dernière se tiennent dans un mouchoir de poche, avec 31,9 ips pour la première, 30,2 pour la seconde.

On suppose que nos confrères incorporeront les résultats des RX 6000 lorsque l’embargo sera levé. Bizarrement, à moins que cela nous ait échappé, Tom’s Hardware US ne renseigne pas les spécifications de la plateforme de test ; néanmoins, vous pouvez faire confiance à Jarred Walton pour sa rigueur : il s’est sans aucun doute contenté de changer la carte graphique à chaque fois, sans modifier les autres composants.

Image 2 : UL Benchmarks dégaine son benchmark 3DMark DirectX Raytracing