Guide d'achat : quel clavier pour jouer ?

Tout comme les souris, le clavier est un accessoire critique dans l’arsenal de l’authentique « Gamer ». Mis à mal par la plupart des jeux, il doit servir sans faillir l’expérience du joueur PC en lui prodiguant réactivité, précision et efficacité. Or, de tous les accessoires qui accompagnent une configuration PC, le clavier est sans doute celui le plus sollicité. C’est l’interface de prédilection vers les univers numériques et virtuels, aussi bien pour jouer, sélectionner des armements, déclencher des attaques et sortilèges, contrôler des véhicules ou des hordes guerrières que pour simplement tchatter avec ses partenaires de jeux ou vaquer à des occupations plus sérieuses telles que l’email, Facebook ou Twitter.

Un bon clavier est avant tout un clavier avec lequel on se sent bien, quelles que soient les activités.

Il y a longtemps que les constructeurs de périphériques PC ont compris que les joueurs constituaient une audience spéciale, à part entière, avec des besoins spécifiques qui nécessitent des innovations aussi bien matérielles que logicielles. Objectif: les rendre plus efficaces et donc plus performants.

Pour bien choisir et trouver le « clavier de gaming » qui vous correspond, voici les points sur lesquels focaliser votre attention et les critères qui différencient la multitude de modèles disponibles. Consultez également nos autres guides d'achats orientés jeux :

Notre sélection :

Clavier filaire ou sous fil ?

C’est l’un des grands débats qui agitent depuis toujours les communautés de joueurs. Longtemps, il a été reproché aux technologies sans fil de n’être pas assez réactives. Pour les claviers, comme pour les souris, cet argument n’est certainement plus vrai aujourd’hui. Le seul travers qui freine encore les joueurs dans l’adoption d’un clavier sans fil est l’obligation d’avoir à surveiller le niveau d’énergie des piles sous peine de se retrouver, un jour, à cours en pleine action, même si l’autonomie des claviers sans-fil est typiquement très supérieure à celle des souris sans-fil.

Autre inconvénient, afin de limiter leur consommation d’énergie, les claviers sans-fil sont souvent démunis de diodes de contrôle sur les touches CAPS LOCK et VERR NUM par exemple, alors que certains claviers filaires offrent aujourd’hui des halos lumineux pour se donner un look d’enfer voire même arborent de vrais écrans intégrés pour contrôler leurs fonctionnalités avancées.

A RETENIR :

La majorité des claviers pour joueurs sont filaires. L’autonomie reste un frein au développement des modèles sans fil, les claviers de « gaming » regorgeant souvent de LEDs et gadgets.

À membrane ou mécanique ?

C’est probablement le critère le plus différenciant. D’une manière générale, les claviers PC s’appuient sur deux technologies différentes : touches mécaniques ou touches à membranes.

Les membranes sont très en vogue aujourd’hui car elles offrent une frappe douce et silencieuse. Elles permettent la réalisation de touches plus plates, ce qui implique une course de pression moins grande et donc une réactivité supérieure, tout au moins en théorie. Les claviers à membrane utilise souvent des touches "ciseaux" qui leur donne un retour tactile proche de celui des claviers mécaniques.

Traditionnellement, l’univers du jeu tend à clairement préférer les anciennes touches mécaniques. Celles-ci offrent une réponse tactile plus nette et une réponse sonore plus marquée ainsi qu’une frappe un peu plus ferme. En outre, la pression à exercer pour que l’enregistrement de la touche soit enregistré est souvent moins forte, même si la course de la touche est plus grande que sur un clavier à membrane.
Notablement plus bruyant mais aussi plus chers, les claviers mécaniques ont généralement une durée de vie très supérieure à leurs équivalents à membrane. Toutefois, bien des claviers utilisent désormais un rétroéclairage par LED. Or celui-ci peut parfois montrer des défaillances gênantes et précoces qui tend à réduire la durée de vie de ces nouveaux claviers.

Pour entrer encore davantage dans la technique, il faut savoir que la plupart des claviers mécaniques s’appuient sur des « switchs » (interrupteurs) conçus par Cherry, l’un des pionniers historiques du domaine. Ces derniers peuvent être de différents types, Cherry attribuant une couleur par type. On distingue les interrupteurs linéaires (la course de la touche se fait sans à-coup)  des interrupteurs « tactiles » qui offre une légère résistance à l’activation.
- Les Cherry MX rouges ou noirs sont linéaires et plutôt bien adaptés aux FPS.
- Les Cherry MX marrons ou « Clear » sont tactiles et souvent préférés pour les MMO ou pour les usages mixant jeux et bureautique.
- Les Cherry MX Bleus sont tactiles avec un clic d’activation plus prononcé encore.
Certains constructeurs font aujourd’hui appel à un concurrent Chinois de Cherry MX, dénommé Kailh, qui a su s’imposer grâce à des interrupteurs offrant un confort très similaire. Lui aussi a repris la nomenclature de couleurs de son concurrent.
Enfin, on notera un début de tendance : certains constructeurs ont décidé de créer leurs propres interrupteurs. C’est notamment le cas de SteelSeries avec son Apex M800 (Switch QS1), Logitech avec ses touches ROMER-G et de Razer (Switch Clicky & Silent) pour son clavier BlackWidow Chroma.

Alors Membrane ou Mécanique? Le mieux est encore d’essayer le clavier avant d’acheter. Le ressenti reste en effet extrêmement subjectif. Chacun éprouve des sensations différentes et apprécie un toucher différent. Les différences entre mécanique et membrane sont aujourd'hui plus subtiles qu'autrefois.

A RETENIR :

Les claviers mécaniques ont la préférence d’une majorité de joueurs. Mais au final seul compte le ressenti personnel. Essayez le clavier avant d’acheter. Et pensez à vos usages. Si le silence est une contrainte importante, partez sur un clavier à membrane.

L’effet Ghosting

Les claviers traditionnels utilisent des matrices de détection simples des touches pressées, économiques à fabriquer, qui fonctionnent à merveille tant que l’utilisateur n’est pas amené à appuyer sur plus de deux touches simultanément. Lorsque vous jouez, il n’est pas rare que vous soyez amené à presser plusieurs touches simultanément : déplacement du joueur en haut et sur la gauche avec ouverture d’une porte et déclenchement d’un sortilège par exemple. Avec une matrice simple, les contrôleurs du clavier peuvent ne pas arriver à lire correctement la pression de trois touches simultanées et vont soit ajouter une pression inexistante soit ne pas percevoir toutes les touches pressées, un phénomène connu sous le nom de « Ghosting » ou « Effet fantôme ».

Anti-Ghosting : Principe et fonctionnement

Pour ne pas être victime d’un tel phénomène, les claviers de Gaming sont généralement pourvus d’une conception « anti-ghosting ». Celle-ci se traduit généralement par une matrice de détection plus riche en fils ou, mieux encore, par l’utilisation de diodes associées à chaque touche. Dans tous les cas, ce système anti-ghosting est forcément plus coûteux à fabriquer et explique en grande partie le prix notablement plus élevé des claviers « spécial gamer ».

Ceci dit, tous les systèmes anti-ghosting ne sont pas égaux. La plupart des claviers n’appliquent en réalité l’anti-ghosting qu’aux touches les plus fréquemment utilisées dans les jeux (ZQSD) et non sur tout le clavier (full anti-ghosting). Dés lors, ce n’est pas parce qu’un clavier affirme supporter jusqu’à 17 pressions simultanée que l’effet de ghosting n’apparaîtra pas sur certaines combinaisons d'à peine trois touches (typiquement lorsque vous utiliserez deux touches plus une de celle de la rangée des nombres ou trois touches prises hors des touches habituelles des jeux).

En outre, sachez que l’effet de ghosting n’est pas uniquement lié à la matrice de détection des touches enfoncées. Il peut aussi être introduit par le protocole de communication du clavier qui limiterait le nombre de touches transmises ou encore par le pilote du clavier qui peut lui aussi se montrer incapable de gérer plus de trois pressions simultanées.

A RETENIR :

L’effet « Touches Fantômes » est une réalité. Mais la façon de le contourner dépend vraiment des modèles. Ne vous fiez pas au nombre de touches simultanées vantées dans les spécifications. Très souvent l'anti-ghosting n'est appliqué que sur la dizaine de touches fréquemment employées dans les jeux. Dans l’idéal, seuls les claviers « Full anti-ghosting » ne présentent aucun effet fantôme. Ils sont cependant bien plus chers… et rares.

La notion de KRO

Ce qui nous amène directement à une autre caractéristique clé des claviers : le KRO, acronyme de Key Roll Over (parfois traduit en français sous le nom de "frappes mémorisées"). Cette caractéristique indique combien de touches peuvent être simultanément enfoncées et gérées par le clavier et son pilote. La plupart des claviers qui se prétendent « gamers », supportent 6 pressions simultanées, une caractéristique référencée sous la mention « 6KRO ». Les claviers plus évolués affichent un « 10KRO » ou mieux, signifiant leur capacité à correctement analyser et enregistrer jusqu’à 10 pressions simultanées (ou davantage). Certains claviers sont pensés pour les jeux à deux, autrement à vingt doigts, et sont donc capables de gérer 20 touches pressées simultanément.

Les constructeurs tendent à mélanger KRO et Anti-Ghosting dans leur communication pour masquer les limitations réelles de leur clavier. Certains modèles affichent un "5KRO" ou un "8KRO" et ne sont pourtant pas capables de gérer plus de deux pressions simultanées en dehors des quelques touches couvertes par l'anti-ghosting (les touches régulièrement employées par les jeux).

La petite application suivante, signée Microsoft, permet de contrôler les effets de Ghosting et le KRO d’un clavier.

A RETENIR :

Dans l’univers du jeu, il n’est pas rare d’avoir à appuyer sur 3, 4 voire 5 touches simultanément. La plupart des claviers pour joueurs gèrent au moins 5 pressions simultanées... si leur anti-ghosting est vraiment efficace.

Les touches programmables

Pour se différencier et justifier leurs différences de prix, les claviers de gamers sont généralement dotés de touches supplémentaires. Outre les touches fréquentes de gestion du volume sonore par exemple, la plupart sont dotés de touches spéciales reprogrammables, ou touches macros. Celles-ci sont essentiellement utiles sur les MMO et RPG. Elles permettent non seulement de combiner plusieurs actions sur une seule touche mais aussi de définir des profils propres à chaque jeu et parfois même à chaque personnage incarné.

Les meilleurs claviers du marché disposent de pilotes évolués qui permettent de redéfinir les touches aisément, de créer différents profils de clavier et de passer d’un profil à l’autre aisément. Le fin du fin, c'est la possibilité de redéfinir le rôle des touches à la volée, une capacité offerte par les meilleurs logiciels pilotes. Enfin, certains claviers même d’un afficheur intégré pour contrôler les profils sélectionnés.

A RETENIR :

Les touches programmables ou touches macros sont un vrai atout sur certains jeux. L’idéal est d’opter pour un clavier intégrant une rangée de touches spécialement dédiées à ces fins.

Rétro-éclairage

Pour renforcer la sensation d’immersion dans un jeu, nombre de joueurs tendent à vivre leurs aventures vidéoludiques dans la pénombre ou l’obscurité.

Dès lors, mieux vaut disposer d’un clavier à touches rétroéclairées. L’idéal est alors de pouvoir également faire varier la puissance de ce rétroéclairage.

Certains claviers peuvent aussi faire varier la couleur de rétroéclairage voire même attribuer des couleurs spécifiques à certaines touches pour les repérer plus rapidement. L'apparition des claviers "RVB", offrant jusqu'à 16 millions de couleurs possibles grâce à des LEDs individuelles placées sous chaque touche, permet désormais à certains constructeurs d'offrir une fonction qui colore uniquement les touches utilisées pour le jeu en cours d'exécution. Un plus indéniable.

A RETENIR :

Le rétroéclairage est un plus indéniable quand on a l’habitude de jouer dans la pénombre. Les modèles multi-couleurs permettent de sélectionner la couleur de rétroéclairage en fonction de son humeur et de définir plusieurs zones avec des éclairages différents.

Une question de taille

L’encombrement du clavier est évidemment un critère à prendre en compte, surtout si l’on manque de place sur son bureau. Les claviers les plus compacts tendent à offrir des pavés numériques ou de contrôle du curseur plus limités, ce qui peut nuire à certains usages.

D'une manière générale, dans l’univers du gaming, on distingue deux formats de clavier.
- Les formats « complet » proposent un nombre étendu de touches et un pavé numérique toujours très pratique en dehors des contextes de jeu. Ils sont souvent assez volumineux et leur taille permet aux constructeurs de leur adjoindre des touches multimédias dédiées voire des touches macros supplémentaires.
- Les formats « compact », ou TKL (Ten Key Less), ne disposent d'aucun pavé numérique. D’une taille plus réduite, ils se transportent plus aisément et prennent une place réduite sur le bureau. Mais l’absence de pavé numérique, si elle n’affecte pas les jeux (qui n’y font généralement pas appel), peut s’avérer très handicapante si votre PC sert aussi aux tâches bureautiques.

A RETENIR :

Attention aux claviers de taille réduite. Ils n’ont généralement pas de touches multimédias ni de touches macros. Vérifiez la présence d’un vrai pavé numérique aisément accessible si votre PC sert à autre chose que le jeu. Dénué de pavé numérique, les clavier « TKL » sont très appréciés pour leur portabilité accrue.

Un design de rigueur

Pas question de faire dans la sobriété. A l’instar des souris de Gamers, les claviers arborent des looks parfois très originaux. L’idéal est évidemment d’associer le look du clavier à celui de la souris. Certains constructeurs reprennent ainsi le look particulier de la souris pour former un duo détonnant. C’est vrai des claviers Mad Catz Strike par exemple qui adoptent la même morphologie déstructurée que les fameuses souris Strike de la marque.

Il existe également une raison technique pour encourager l'association d'un clavier et d'une souris de même marque. En effet, claviers et souris de Gamers utilisent des pilotes avancés et sophistiqués qui permettent de reprogrammer le rôle des touches pour chaque jeu. Ces pilotes sont assez consommateurs de ressources et peuvent potentiellement entrer en conflit s'ils ne proviennent pas du même constructeur. En effet, clavier et souris d'une même marque tendent à partager le même logiciel, la même interface, de gestion (par exemple Synapse 2.0 chez Razer).

A RETENIR :

Chacun ses goûts, chacun son look. Mais le summum, c’est d’accorder le design du clavier à celui de la souris. Une idée d'autant plus conseillée qu'elle évite les éventuelles incompatibilités entre des pilotes de marques différentes.

Fonctions avancées

Les créateurs de claviers de PC ne manquent pas d’imagination. Certains modèles regorgent de trouvailles et gadgets plus ou moins utiles au quotidien. Une chose est sûre, ces fonctions avancées tendent à faire enfler le prix des claviers sans nécessairement contribuer activement à améliorer l’expérience de jeu.

L’écran : C’est l’un des gadgets qui fait le plus enfler le prix du clavier. Certains modèles sont dotés d’un écran plus ou moins évolué. Cet écran est utilisé pour indiquer le profil de jeu sélectionné. Il peut aussi parfois contribuer à étendre l’expérience de jeux en affichant des informations complémentaires comme la carte du niveau, l’inventaire des armes, des statistiques, etc. Chaque marque utilise son propre format d’écran et protocole de communication : GamePanel chez Logitech, SwitchBlade chez Razer. Les jeux doivent être spécifiquement créés pour les prendre en charge, et ceux qui le font effectivement sont rares. Notez que chez Razer, l’écran SwitchBlade sert aussi de pad tactile pour contrôler la souris.

Avec sa technologie ARX Control, qui équipe ses claviers G410 "Atlas Spectrum" et G910 "Orion Spark", Logitech propose une approche originale: plutôt que de gonfler le prix du clavier en y intégrant un écran, le constructeur propose d'utiliser votre smartphone comme écran d'appoint. Les claviers sont équipés d'un dock pour les accueillir. Et une App Android ou iOS vous permet de surveiller et de contrôler vos périphériques Logitech G sans jamais quitter votre jeu. Vous réglez la résolution de la souris en temps réel ou appelez une liste de macros de touches G directement depuis le smartphone. Vous contrôlez aussi les fonctions multimédias du PC et affichez des informations complémentaires sur le jeu en cours (à condition que celui-ci incorpore le support de la tehcnologie Arx).

Le Mode Jeu (Gaming Mode) : Cette fonctionnalité désactive les touches propres à Windows (et notamment la touche Windows) pour éviter de rappeler par erreur le bureau ou le menu Démarrer en plein milieu de l’action. Certains claviers disposent même d’une diode spéciale indiquant si le clavier est en mode gaming ou en mode normal.

Le Repose Poignet (Removable Wrist) : La position des poignets joue considérablement sur le confort de frappe. Les claviers disposent parfois d’un repose poignet amovible et confortable qui peut faire la différence dans le choix d’un modèle si l’on est sensible à ce point.

Les touches multimédias : Le contrôle du volume voire des pistes musicales directement depuis le clavier est un toujours un plus. Certains claviers disposent ainsi de touches dédiées aux fonctions multimédias voire même d’un vrai panneau de contrôle complet avec des fonctionnalités de pause, de saut à la piste suivante ou précédente, etc.

Prise USB Pass Through : Certains claviers sont dotés de ports USB pour y connecter une souris, un casque numérique voire même une clé USB. Cela peut s’avérer très pratique si votre PC est limité en ports USB ou très éloigné du clavier.

A RETENIR :

Les options tendent à gonfler assez inutilement le prix du clavier. Parmi les options les plus utiles, on vérifiera la présence d’un Mode Jeu (Gaming Mode) et d’une diode associée.

Comparatif des principaux claviers "Gamers"

Loading...

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
3 commentaires
    Votre commentaire
  • Florian c
    Veuillez trouver ici les commentaires plus anciens : http://www.presence-pc.com/forum/id-3002687/guide-achat-clavier-jouer.html
    0
  • BernardLaurent
    Bonjour à tous,
    Excellent sujet, il restera toutefois une seule question sans reponse :
    Existe t'il des clavier gamer mecanique avec l'ergonomie d'un clavier type "Microsoft Natural Ergonomic Keyboard" ?
    Beaucoup n'apprécie pas spécialement cette ergonomie, mais je ne peux plus m'en passer, elle est parfaitement adapté a ma morphologie...
    Si quelqu'un avait une réponse à m'apporter je vous en remercie.
    0
  • job31
    Pas à ma connaissance, désolé.
    0