Comparatif : 46 claviers testés pour mieux jouer

Les technologies à connaître

Depuis près de 60 ans qu'ils existent, les claviers informatiques ont connu de multiples évolutions et, aujourd'hui, il n'est pas toujours évident de s'y retrouver. Si tous les claviers du monde reposent évidemment sur la même base - une enveloppe de plastique, quelques touches, des contacteurs et un contrôleur - diverses innovations impliquent de se poser tout un tas de questions.

Le format : beaucoup plus important qu'on ne croit

Lorsque l'on parle de clavier d'ordinateur, on pense souvent à un périphérique d'environ 42 cm de long doté de plus ou moins 105-110 touches. Les choses ne sont toutefois plus aussi simples et de manière assez schématique, on peut définir 5 grandes catégories. La dénomination la plus répandue est donc celle de clavier standard qui occupe une place non-négligeable sur le bureau. Afin de réduire un peu cette emprise des modèles dits tenkeyless, 75%, 60% et 40% sont apparus. Grosso modo, ils poussent à chaque fois un peu plus loin la notion de compacité.

Ainsi, un clavier tenkeyless est amputé du pavé numérique. Il est 5 à 6 centimètres moins long qu'un standard, mais reste confortable car les touches sont de taille classique. Les 75% viennent coller les touches fléchées au reste du clavier pour gagner encore de la place et les touches F11 et F12 peuvent être associées à une combinaison avec la touche Fn. Cette logique de miniaturisation se poursuit avec les 60% et les 40% qui réduisent encore les touches disponibles. Un 40% ne dispose d'aucune touche fléchée ou de fonction et les touches sont parfois plus petites.

Le choix du format de clavier dépend de plusieurs facteurs tels que la place dont vous disposez sur le bureau. Il ne faut pas négliger la taille de vos mains / doigts : un clavier 40% peut avoir des touches sensiblement plus petites. Enfin, l'aspect pratique peut aussi entrer en ligne de compte. En supprimant le pavé numérique, les tenkeyless permettent de rapprocher la souris du clavier et on gagne souvent en confort d'utilisation. Nous regrettons toutefois que peu de constructeurs pensent à ajouter des raccourcis permettent de dupliquer le pavé numérique avec des combinaisons avec la touche Fn. C'est pourtant très pratique à l'usage !

Qu'est-ce que le ghosting ?

Dès lors que l'on parle de saisie, deux éléments essentiels du clavier sont à prendre en considération : la matrice et le contrôleur. Afin de réduire les coûts, la matrice n'identifie pas clairement chaque touche, mais utilise plutôt sa position en terme de ligne et de colonne sur le clavier. Ensuite, c'est le contrôleur qui détermine avec précision quelle touche a été pressée. Dans le cas d'une utilisation bureautique classique où jamais plus de deux touches sont pressées en même temps, ce fonctionnement ne pose aucun problème.

Anti-Ghosting : Principe et fonctionnement

En revanche, dès lors que l'on se lance dans un jeu, il peut arriver de presser trois, quatre voire cinq touches à la fois et les choses se compliquent. Le contrôleur ne sait plus quelles zones précises de la matrice ont été activées, en particulier lorsque les touches sont proches les unes des autres. Selon les cas, le contrôleur va alors ne plus rien activer ou enclencher des touches qui n'ont pas été pressées. La réponse tient en un mot, anti-ghosting. Cette solution repose sur une matrice plus précise, mais compte tenu de son coût, deux versions existent. La moins chère se limite à un anti-ghosting partiel sur les touches les plus utilisées en jeu (ZQSD et touches fléchées). La solution la plus évoluée concerne toutes les zones du clavier, on parle d'anti-ghosting complet.

La notion de n-key rollover

Ce que les spécialistes appellent le KRO (key rollover) est complémentaire du phénomène de ghosting. Il s'agit cette fois de déterminer avec précision combien de touches peuvent être pressées et reconnues simultanément par un clavier. Vous vous en doutez, il s'agit encore une fois d'une fonction exclusivement destinée au marché des joueurs et les claviers les plus évolués sont capables d'un full n-key rollover. Dans ce cas, toutes les touches peuvent alors être appuyées simultanément sans que cela pose le moindre problème au clavier. Vous l'aurez compris, de tels produits sont par voie de conséquence immunisés contre les effets du ghosting.

Cela dit, un full n-key rollover est particulièrement coûteux, c'est pourquoi la majorité des claviers - même à destination des gamers - se contentent d'un 6KRO ou d'un 10KRO pour dire que l'on peut presser 6 ou 10 touches à la fois. Attention cependant, les constructeurs ont tendance à jouer avec ces informations. Certains mélangent allègrement les notions de ghosting et de n-key rollover quand d'autres enjolivent les capacités réelles de leurs claviers. Nous avons donc pris soin de vérifier toutes les informations officielles.

Touches programmables, multimédias et autres fioritures

Jusque là nous avons évoqué ce qui constitue le cœur d'un clavier moderne. De nombreux constructeurs tenter d'aller plus loin dans l'innovation pour se démarquer de la concurrence et on trouve assez souvent ce que l'on appelle des touches programmables. Prisées des amateurs de MMORPG, ces touches supplémentaires permettent d'enregistrer une suite de commandes que l'on appelle ainsi beaucoup plus aisément. Dans le même ordre d'idée, de nombreux claviers intègrent des touches dites multimédias pour accéder au lecteur vidéo, au réglage du volume...

Parmi les autres fonctionnalités que l'on trouve assez régulièrement évoquons le cas du repose-poignet censé réduire la sensation de fatigue. Citons aussi la présence de profils pour stocker des paramétrages différents ou celle de modes dits de jeu pour bloquer la touche Windows. Enfin, un clavier comme le Skeltr de Roccat va plus loin que la concurrence en proposant une innovation que l'on retrouvera peut-être sur d'autres modèles : un support permet d'accueillir un smartphone afin de prendre un appel - via notre micro-casque - alors que l'on est en pleine partie. Gageons que d'autres fonctionnalités encore plus étonnantes ne tarderont pas à débarquer.

Filaire ou sans-fil ?

À peu près tous les périphériques PC ont un jour ou l'autre eu la tentation du sans-fil. Aujourd'hui, quantités de souris et de manettes se sont débarrassées de leur fil, mais le monde du clavier a en quelque sorte fait machine arrière. À vrai dire, la question du clavier sans-fil n'en est plus vraiment une et il n'y a pratiquement plus aucun constructeur pour proposer des modèles sans-fil à destination des joueurs. Ainsi, même Mad Catz - l'un des derniers Mohicans - a retiré son Strike M de la vente il y a de nombreux mois.

Dès lors que l'on souhaite faire du jeu vidéo devant son PC, la présence d'un fil n'est pas ce qu'il y a de plus gênant. Ce n'est évidemment pas du tout la même chose dans le cas d'une utilisation « salon » de son PC, mais on privilégie alors le jeu à la manette et le clavier devient un périphérique de contrôle de l'interface ou de petite saisie. Des constructeurs comme Logitech ou Microsoft l'ont d'ailleurs bien compris et propose des modèles propres à cibler cette clientèle. Enfin, le sans-fil implique une gestion pointue de l'autonomie et on ne peut pas dire que la tendance actuelle soit à l'économie d'énergie sur nos claviers : il suffit de jeter un œil aux quantités de LED qui équipent certains modèles.

Du rétro-éclairage des touches

Alors que nous venons de parler des LED intégrées à certains claviers, il est assez logique d'embrayer sur la question du rétro-éclairage. Il s'agit cette fois d'une thématique qui intéresse les joueurs et tous les constructeurs y vont de leur solution. Dans certains cas, le rétro-éclairage est très simple avec un liseré blanc qui vient de la base du clavier, mais sur d'autres modèles, on est plus proche de l'œuvre d'art : il existe de plus en plus de produits dotés d'un rétro-éclairage dit « RGB » pour signifier qu'ils peuvent afficher 16,8 millions de couleurs !

À ce niveau de complexité, le rétro-éclairage sort de la seule fonction « vision des touches dans l'obscurité ». Plusieurs constructeurs accompagnent d'ailleurs leurs produits de riches logiciels permettant de définir des effets dans l'éclairage des touches : vagues, égaliseur, arc-en-ciel... Nous tombons ici dans le gadget, voire l'extravagance marketing, mais le fait est qu'il existe un marché. Notez cependant que le même modèle de clavier prend souvent 15 à 20 euros entre sa version rétro-éclairage « basique » et sa version « RGB ».

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
16 commentaires
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire
  • voodoospirit
    j ai l apex m800, perso, je le trouve un peu trop reactif car les touches n ont besoin que d un faible poids pour s enfoncer et activer la commande...si on laisse un peu reposer un doigt sur une touche , ca peut l enfoncer et donc activer involontairement l'action.
    mais sinon il est quasi aussi silencieux qu un membrane et ca sauve le couple :p
    0
  • Nerces
    En effet, quand je parlais de réactivité, je pensais plutôt au retour de la touche. Je le trouve un peu mou. On "attend" que la touche revienne à sa place et ça peut se sentir sur certains jeux ou durant la saisie.
    Il est plus discret que les inévitables Cherry MX Red oui, mais il y a encore un écart avec les membranes :)
    0
  • Ramena
    Recherche Clavier complet pour bureautique intensive, avec lecteur d'empreinte compatible Linux (RedHat Enterprise). La sérigraphie doit être dans l'angle haut gauche des touches pour cyrillisation.
    0
  • Sparkmoon
    Un test complet et instructif ! J'aurais aimé le lire il y a quelques mois quand j'ai cherché par quoi remplacer mon vieux SHIFT... Même si je n'aurais probablement pas changé d'avis :)
    Pour les divers soucis d'inclinaison, une cale de quelques millimètres en bois, carton, polystyrène d'emballage etc... peut résoudre le problème à moindre coût. Plus qu'un peu d'astuce, et le tour est joué pour que le tout reste stable et efficace. Pensez DIY \o/
    0
  • Hugo_Chvlr
    Je possède le G410 Atlas Spectrum, un vrai bonheur, je suis complètement d'accord avec le test de THFR, juste une petite chose à rajouter : la barre espace est bruyante, ce n'est? pas vraiment dérangeant en gaming comme on laisse un doigt dessus, mais pour taper du texte c'est plus embêtant.

    Pour le reste je suis très content, c'est mon premier clavier mécanique et ça change la vie qu'à on vient d'un clavier bureautique à membranes.
    0
  • Crazyclown
    Met des o'ring sur la barre d'espace si le bruit est si dérangeant.
    Sur mon Logitech G610 Orion c'est ce que j'ai fait sur mes touche de spam en jeu, depuis plus de souci.
    0
  • AccroPC2
    Hello,

    Ca sent le test réchauffé. Déjà le G410 annoncé à 69€ quand on clique sur le lien on tombe sur un clavier à 109. A contrario le G910 annoncé à 140€ n'en coute plus que 109 donc le choix entre un 410 et 910 est assez rapide à mon avis.

    Bye
    0
  • Nerces
    Non, pas réchauffé, mais "mis à jour". Comme indiqué en début de dossier, la mise à jour concerne l'introduction de nouveaux claviers : aucun Logitech n'est concerné.

    En revanche, il est vrai que les prix ont beaucoup fluctué et le G410 à 110€ est déjà moins intéressant. Le G910 à 110€ est évidemment plus à son avantage qu'à 140€... Cela dit, la différence entre les deux c'est surtout le format : perso, je préfère le TKL donc au même prix, je prends encore le G410.

    Nous mettrons à jour après les fêtes l'ensemble du dossier car beaucoup de choses vont encore bouger dans les prochaines semaines, mais reconnais que quand ce ne sont que les prix qui bougent, on peut encore se faire son opinion ? Cela ne change pas la qualité intrinsèque du produit.
    0
  • rapid121
    mais sinon il est quasi aussi silencieux qu un membrane et ca sauve le couple
    0
  • Nerces
    rapid121 > Lequel est "quasi aussi silencieux qu'un membrane" ? Les Romer-G ne sont pas très bruyants certes, mais à mon sens on est encore loin d'un membrane.
    0
  • AccroPC2
    Anonymous a dit :

    Nous mettrons à jour après les fêtes l'ensemble du dossier car beaucoup de choses vont encore bouger dans les prochaines semaines, mais reconnais que quand ce ne sont que les prix qui bougent, on peut encore se faire son opinion ? Cela ne change pas la qualité intrinsèque du produit.


    Certes le produit ne change pas et donc ses qualités restent identiques mais je pense quand même que le prix rentre clairement en compte car il change drastiquement le Q/P . Reprenons l'exemple G410 à 69€, je dis bon plan et je ferme les yeux sur quelques défauts à 109€ ce n'est plus la même histoire. Perso j'ai un g910 que j'ai payé 89€ y a déjà au moins ... sinon plus ... Je l'ai prix parce que c'était à mon sens une super promo. A 140€ il le gardait. J'ai bien conscience qu'il vous est impossible de suivre en temps réel le prix des produits.

    Bye
    0
  • guillaume.delacour09
    Les liens vers les sites de vente auraient besoin d'une mise à jour. Exemple : Le clavier "Logitech G410 Atlas Spectrum" sur Amazon, n'est plus à 65€, mais à 109€.
    0
  • enzyme_x
    Concernant le Asus GK2000 (Horus) il s'agit du modèle rétroéclairage rouge que vous avez testé ou alors le nouveau modèle en RGB comme sur l'illustration ?

    Le modèle RGB, si je ne me trompe pas, n'existe actuellement qu'en Qwerty.

    Je souhaitais savoir si il y avait une erreur d'illustration dans votre "test" ou si vous n'avez pas fait mention du RGB dans le descriptif ainsi que le fait important qu'il soit Qwerty (?)

    :-)

    J'aimerais acquérir ce produit ( RGB de préférence ... ) mais le service prévente de Asus n'est pas clair dans ses propos concernant le produit. Il ne me dise pas, clairement, que le RGB n'existe qu'en Qwerty mais c'est ce que j'ai compris.

    Sur la fiche produit que l'intervenant m'a communiqué:

    https://www.accessoires-asus.com/nouveau-clavier-gk2000-rgb-63476-62001.htm

    On remarque que dans les détails, à " pays ", il est mentionné " France " ...

    Ce qui me semble plutôt étrange car le modèle RGB, en Azerty, et donc adapté à la France/Belgique, est introuvable.

    J'ai renvoyé un Mail à Asus pour demander confirmation.
    0
  • Nerces
    Guillaume > Le prix du G410 Atlas joue au yo-yo en ce moment. On le trouve encore régulièrement à 65€, mais effectivement, il est aussi proposé à 109€ et constitue bien sûr une affaire moins intéressante à ce tarif :)

    Enzyme_X > Merci d'éviter les guillemets autour du mot test, c'est assez désobligeant, vous ne trouvez pas ?
    Pour vous répondre, en effet, il n'est pour l'heure disponible qu'en QWERTY, version que nous avons essayée. Il doit en principe arriver "incessamment sous peu" en version AZERTY, mais je vous avoue que je commence à désespérer. J'ai choisi de le faire figurer dans le dossier car cela reste un produit hors-normes, mais j'aurai du ajouter qu'il n'est pour l'heure qu'en QWERTY. J'en suis désolé (c'est corrigé)
    0
  • Yannick G
    azerty ou qwerty, de toute fqcon ,oi je , en ,owue un peu :o
    0
  • AccroPC2
    ;dr je vqlide lq r2ponse de Yqnnick /
    0