Guide d'achat : quel écran PC choisir ?

Les dalles LCD et leur définition

T’as la (bonne) dalle ?

Un bon moniteur (qui obtient de bons résultats aux tests de la presse spécialisée) n’est pas forcément à jeter à la poubelle sous prétexte qu’il est équipé d’une dalle brillante. Cela dépend de l’endroit dans lequel vous allez l’installer. Si vous l’utilisez sur un bureau et que derrière vous se trouve une fenêtre ou un éclairage, alors vous pourrez effectivement être gênés par le reflet de votre environnement à l’écran. Mais si votre moniteur est placé de façon à “tourner le dos” aux sources lumineuses, alors une dalle matte n’est pas indispensable. Les dalles brillantes permettent de mieux profiter des très hautes résolutions d'écran, en ne brouillant pas la netteté des pixels. Les dalles semi-brillantes, souvent utilisées chez les TV aujourd'hui, semblent être un compromis idéal.

Une dalle courbée ou pas ?

La question du choix d'une dalle courbée nous paraît secondaire, pour deux raisons : la courbure, même extrême, n'est absolument pas gênante. Ensuite, elle nous paraît peu utile, car si elle n'est pas gênante, c'est parce que le cerveau tend à recréer une image plane, comme nous l'avons constaté lors de notre test du moniteur Samsung C27F591F très courbée.

Techno TN : la plus rapide

La technologie de la dalle LCD peut quant à elle avoir son importance, en fonction de l’usage que vous faites de votre machine. Si vous passez beaucoup de temps à jouer en team en réseau, alors l’excellente réactivité et le faible input lag (retard d’affichage) des dalles TN (Twisted Nematic) est le choix qui s’impose à l’heure actuelle. Cette technologie offre en outre une haute luminosité. Et comme sa fabrication est maîtrisée par les constructeurs, elle permet d’obtenir des moniteurs très abordables et néanmoins performants. La technologie TN a toutefois quelques inconvénients : taux de contraste faiblard et des angles de vision limités, surtout verticalement. Ainsi, par exemple, quand on est debout devant l’écran équipé d’une dalle TN et qu’on regarde l’image de haut en bas, on va constater une nette baisse de la luminosité qui dégrade l’affichage.

Techno IPS : bon compromis

Pour les dalles IPS (In Plane Switching), c’est tout le contraire ! En effet, c’est la technologie qui procure (la plupart du temps) les plus belles couleurs, avec de larges angles de vision et de bons contrastes. Sa réactivité est un peu moins bonne que celle du TN, mais suffisante pour faire des écrans gaming avec. Sachez également que certains moniteurs sont équipés d’une dalle PLS, qui n’est autre qu’une dalle IPS à la sauce Samsung, et d'autres d'une dalle AHVA, qui est la techno IPS version AU Optronics.

Techno VA : gros contraste

Enfin, on trouve également des moniteurs équipés d’une dalle de type VA (Vertical Alignment), ou de l’une de ses déclinaisons : MVA (Multi domain VA), A-MVA (Advanced MVA), comme l’excellent 32 pouces Benq BL3200PT, et PVA (Patterned VA). Cette technologie dispense les meilleurs noirs et les plus grands taux de contraste. Les angles de vision sont aussi assez larges, mais le temps de réponse des moniteurs VA n’est généralement pas terrible, et donc pas recommandé pour les joueurs exigeants. Seules les dalles UV²A sont des déclinaisons VA rapides. Le moniteur équipé de cette technologie était le mythique Eizo Foris FG2421, dit « 240 Hz » pour les joueurs, qui n'a malheureusement pas eu de suite.

Techno OLED : Parfait

Quant à l’OLED, ça serait la solution ultime pour un grand nombre d’utilisateurs, avec les plus belles couleurs, des noirs parfaits, une réactivité à toute épreuve et les meilleurs angles de vision. Le rêve ! Mais il s’agit d’une technologie qui arrive tout juste sur les TV. Et encore, un peu poussivement, car ses coûts de fabrication sont trop élevés, ce qui refroidit les ardeurs des autres grands constructeurs (Samsung, Sony, Panasonic, etc.) qui ne se risquent pas encore à suivre LG sur ce marché. Du coup, l’OLED a du mal à s’imposer face aux meilleures TV LCD / LED. Les moniteurs OLED de bureau ne sont toutefois pas encore d'actualité, ils devraient arriver dès l'année prochaine, on l'espère.

Techno MEMS (science fiction pour l'instant) :

Peut-être sera-ce une autre nouvelle technologie, comme les dalles MEMS (micro-electro-mechanical system), qui viendra jouer les trouble-fêtes, en proposant un affichage de qualité équivalente, super lumineux, avec des couleurs exceptionnelles, tout en consommant moins d’énergie (six fois moins qu’une dalle LCD !).

Le principe d’une dalle MEMS est assez simple : un rétro éclairage émet des impulsions successivement rouges, vertes et bleues tandis que les fameux MEMS (un par pixel) agissent comme des obturateurs microscopiques et ultra rapides pour laisser passer la juste quantité de lumière de chaque teinte afin de former - par superposition - les points colorés (c’est le cerveau qui combine les couleurs primaires). Plus de cristaux liquides et plus besoin de sous-pixels avec des filtres colorés qui absorbaient une grande partie de la lumière. Résultat, le rétro éclairage peut être moins puissant pour obtenir la même luminosité. Sharp a mis au point une tablette de 7 pouces utilisant cette technologie, combinée à des composants de type IGZO (Indium, Gallium, Zinc, Oxygen) et qui devait être commercialisée au Japon dans la première moitié de l’année 2015. La technologie ne semble toutefois pas encore au point. Verra-t-on les premiers moniteurs 22 ou 24 pouces MEMS en 2017 ? L’espoir fait vivre.

Pour résumer simplement :

Techno LCD

Variantes

Taux de contraste

Rendu des couleurs

Angles de vision

Rapidité

TN

Aucune

Moyen

Moyen

Mauvais

Excellent

IPS

S-IPS / AH-IPS / PLS / AHVA

Moyen

Excellent

Excellent

Bien

VA

MVA / A-MVA

Bien

Bien

Moyen

Mauvais

PVA / S-PVA / PSA

Bien

Bien

Moyen

Moyen

UV²A

Bien

Bien

Moyen

Bien

OLED

Super AMOLED / W-OLED

Excellent

Excellent

Excellent

Excellent

Définition : attention à la carte graphique

La définition Full HD (1920 x 1080 pixels) s’est établie comme standard de fait depuis plusieurs années, aussi bien sur les moniteurs que sur les TV au format 16/9. La plupart des cartes graphiques vendues entre 100 et 150 euros ont suffisamment de puissance pour tenir des bonnes cadences (entre 60 et 100 images par secondes) dans ce mode. On la trouve sur la plupart des moniteurs jusqu’à 24 pouces.

Toutefois, comme le montre notre sélection, de plus en plus de moniteurs de grande taille (27 pouces) supportent une définition 2560 x 1440 pixels (toujours au format 16/9), aussi appelé “QHD” (quatre fois la définition HD de 1280 x 720 pixels). Un gain de précision que peuvent désormais se permettre un grand nombre de cartes graphiques de moyen de gamme.

A fortiori, ces dernières n’ont pas trop de mal non plus à tenir de bonnes cadences d’affichage avec les grands écrans au format 21/9 (ou Wide Full HD) qui affichent une définition de 2560 x 1080 pixels. Avec ce format original, extra large, c’est presque comme si on disposait de deux écrans posés l'un à côté de l’autre ! Presque seulement, car on ne dispose que de 640 pixels de plus horizontalement. C’est toutefois suffisant pour afficher deux applications en même temps, ce qui souvent très pratique. D’autre part, ce ratio hauteur/largeur est particulièrement adapté à la plupart des films récents, qui peuvent alors être vus sans les sempiternelles bandes noires, au dessus et en dessous de l’image, qu’on voit sur une TV ou un moniteur 16/9. Le film occupe tout l’écran sans déformation d’image. En revanche, les films en 16/9 sont affichés sur la totalité de la hauteur de l’écran mais avec des bandes noires sur les côtés.

Pour les définitions supérieures, la carte graphique doit avoir une ou deux puces graphiques très performantes.

Venons-en à la4K (3840 x 2160 pixels), la définitionqui a tant fait couler d’encre depuis deux ans. Le bon vieux HDMI 1.4 passe la main en 4K, limité à 30 images par seconde. Mais le HDMI 2.0 permet aujourd'hui d'assurer de la 4K à 60 Hz. Cette interface vient d'arriver sur les écrans et les cartes graphiques. À défaut, l’interface DisplayPort à partir de sa révision 1.2 peut afficher en 4K avec une fréquence de 60 Hz.

Avec les dernières cartes graphiques du moment, il est possible de gérer la 4K avec un taux d'image par seconde suffisant dans les jeux. Mais il faudra y mettre le prix. Voici quelques exemples de performances, pour le reste, n'hésitez pas à consulter notre comparatif de GeForce GTX 1070 et 1080, et notre test de la NVIDIA Titan X des cartes qui peuvent encaisser le choc de la 4K dans les jeux vidéo :

GTA V en QHDGTA V en QHDGTA V en UHD 4KGTA V en UHD 4K

Doom en QHDDoom en QHDDoom en UHD 4KDoom en UHD 4K

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
5 commentaires
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire
  • sahuc-matthias
    Je trouve bizarre qu'aucun écran dell soit dans le lot...
    0
  • job31
    +1
    0
  • Bruno Cormier
    Les écrans Dell sont très performants, mais ils sont plus chers, leur rapport qualité-prix s'en trouve diminué.
    0
  • Iksarfighter
    Pour afficher votre site qui fait 480 de large, un vieux VGA suffirait !

    Vous voulez pas faire la fenêtre principale plus large ?

    On est en 2017 lol !
    0
  • manguo
    J'aimerais dire que les deux choix le plus pertinent pour l'heure, sont :
    iiyama ProLite X2788QS à 306.99€ Chez Amazon et le
    iiyama ProLite X4071UHSU à 570€ Chez Boulanger
    Le premier, surtout à cause la définition et le FreeSync, dalle Ips, pas trop cher. Et le deuxième, si vous n'avez pas TV, ce sera parfait pour les deux usages avec en sus, la définition 4K, 40",dalle MVA pour un meilleur contraste. C'est parfait pour les films et les jeux un peu moins bien avec que 75Hz et V-Sync mais un prix plus abordable pour cette largeur d'écran
    0