Accueil » Actualité » La carte graphique Intel Iris Xe DG1 laminée par l’APU Ryzen 7 5700G sur 17 jeux

La carte graphique Intel Iris Xe DG1 laminée par l’APU Ryzen 7 5700G sur 17 jeux

Sur un panel de jeux comprenant Cyberpunk 2077 et Far Cry 5, la carte d’Intel se positionne juste derrière la GT 1030 GDDR5.

Fin janvier, Intel a lancé une carte graphique dédiée desktop, l’Iris Xe DG1. Contrairement aux cartes graphiques signées NVIDIA et AMD, cette référence a été très peu testée, en partie à cause d’une faible disponibilité : il n’est possible de se la procurer que via quelques PC pré-construits. En avril, nous l’avions vue brièvement confrontée à la Radeon RX 550 puis en juin dernier, la chaîne YouTube ETA PRIME l’a mise à l’épreuve sur une dizaine de jeux. Nos confrères de Tom’s Hardware US ont réussi à se procurer une carte Iris Xe DG1 d’Asus (le modèle refroidi de manière passive). Ils l’ont testée sur 17 jeux, tels que Division 2, Far Cry 5, Flight Simulator, Fortnite ou encore Red Dead Redemption 2, en 720p et en Full HD. Les résultats sont mis en perspective avec ceux obtenus par des – anciennes – cartes NVIDIA et AMD ainsi que des APU Ryzen.

Image 1 : La carte graphique Intel Iris Xe DG1 laminée par l'APU Ryzen 7 5700G sur 17 jeux

Avant de découvrir et commenter les résultats, faisons un résumé des spécifications de la carte et des systèmes de test. Gravée en 10 nm, l’Iris Xe DG1 repose sur l’architecture Xe LP d’Intel. Elle possède 80 UE (unités d’exécution) soit 640 shading units et 40 TMUs. La fréquence de base GPU est de 950 MHz et la fréquence Boost de 1 550 MHz. Il y a 4 Go de LPPDR4X sur un bus de 128 bits. La bande passante mémoire est de 68,3 Go/s. Le TDP est de 30 W. Puissance FP32 annoncée : 1,98 TFLOPS. Pour mettre cette valeur en perspective, sachez que les 8 cœurs GPU Vega du Ryzen 7 5700G, nouveau roi des APU, délivrent 2,05 TFLOPS.

Le Ryzen 7 5800H malmène deux processeurs mobiles Alder Lake dans UserBenchmark et Geekbench 5

Une ébauche pour préparer le terrain aux cartes DG2

En ce qui concerne la plateforme de test, nos confrères ont utilisé le processeur déjà présent dans leur machine CyberPowerPC contenant la DG1 : l’Intel Core i5-11400F (6 cœurs / 12 threads). En revanche, ils ont ajouté un peu plus de RAM et de capacité de stockage. De base, leur PC, qui coûte 750 dollars, se contente d’une unique barrette de 8 Go de DDR4-3200 et d’un SSD de 512 Go ; ils ont poussé à 16 Go ou 32 Go selon les systèmes et 2 To d’espace disque.

Comme vous le constatez ci-dessous, la DG1 ne permet pas de jouer à des titres exigeants en Full HD : elle délivre 29,4 IPS en moyenne sur les 17 jeux testés. C’est un peu mieux en 720p, avec une moyenne de 63,6 IPS, en low. Dans l’ensemble, son niveau de prestation est proche de celui d’une GT 1030 GDDR5. Mais une simple GTX 1650 fait environ 175 % mieux que la DG1.

Vous l’aurez compris, même en tant que carte graphique d’entrée de gamme, cette Iris Xe DG1 ne présente aucun intérêt pour le grand public. À l’évidence, la DG1 est plus un ballon d’essai en prévision des DG2 plutôt qu’un produit ciblant un marché spécifique. Nous verrons dans quelques mois si la stratégie d’Intel s’avère payante ; en effet, les DG2 arriveraient en fin d’année ou début 2022.