Accueil » Actualité » L’iGPU Radeon 660M se confronte à God of War

L’iGPU Radeon 660M se confronte à God of War

La solution graphique intégrée du Ryzen 5 6600H est épaulée par le FSR 2.0.

Le FSR 2.0 (Fidelity FX Super Resolution) est disponible dans le jeu God of War depuis quelques jours. Cette intégration a permis une comparaison directe avec le DLSS 2.3 (Deep Learning Super Sampling) de NVIDIA ; c’est également l’occasion de constater les gains de performance que la technologie d’AMD apporte avec une solution graphique intégrée Radeon 660M. Pour mémoire, officiellement, AMD recommande une Radeon RX 590 pour le FSR 2.0 en Full HD ; quant à God of War, ses exigences minimales en matière de GPU portent sur une solution NVIDIA GTX 960 ou AMD R9 290X.

SoC Aerith du Steam Deck mis à part, les Radeon 660M et la Radeon 680M sont les seules solutions graphiques intégrées d’AMD profitant de l’architecture RDNA 2 ; elles équipent les APU mobiles Ryzen 6000 Rembrandt. La Radeon 660M est la plus faible des deux avec 6 cœurs RDNA 2 cadencés à 1900 MHz contre 12 cœurs à 2400 MHz pour sa grande sœur. Dans la vidéo ci-dessus, proposée par TechEpiphany, on retrouve à l’œuvre un processeur Ryzen 5 6600H.

Le FSR permet-il de jouer à Deathloop avec un iGPU Intel ?

Environ 30 IPS en Full HD

Naturellement, avec son TDP de seulement 15 W, l’iGPU n’est pas pensé pour faire fonctionner des jeux gourmands dans des définitions élevées. Il délivre ici environ 30 images par seconde en Full HD avec des réglages en Low. Il ne semble pas y avoir d’énormes différences de framerate entre le mode équilibré et performance du FSR 2.0. Rappelons que cette version offre une qualité d’image bien supérieure au FSR 1.0 mais qu’elle se montre en contrepartie un peu plus gourmande.

Si vous souhaitez en apprendre davantage sur les Ryzen 6000 Rembrandt, n’hésitez pas à jeter un œil à notre dossier ; quant aux iGPU Radeon 680M et 660M, vous pouvez consulter leurs performances dans une quinzaine de jeux dans une précédente actu.