NVIDIA part en croisade contre les GeForce contrefaites

Un conseil : si vous voyez une atypique GeForce RTX 3070M desktop du fabricant 51RISC vendue 300 euros, ne l’achetez pas ! Plus sérieusement, la contrefaçon de GeForce prend de l’ampleur depuis quelques mois, surtout en Chine, et NVIDIA a décidé de lutter contre.

Selon un rapport publié par MyDrivers, NVIDIA a renforcé sa lutte envers les GeForce contrefaites en accentuant sa collaboration avec les plateformes de commerce électronique chinoises. Un phénomène d’ampleur dans le pays et qui s’est accentué depuis la revente massive de GeForce RTX 3000 d’occasion, mais qui semble encore marginal en France.

Image 1 : NVIDIA part en croisade contre les GeForce contrefaites
© Newegg

Image 2 : NVIDIA part en croisade contre les GeForce contrefaites
© AliExpress

Nous ne nous attarderons pas sur la contrefaçon en Chine ; un sujet documenté par de nombreuses sources, et ce depuis plusieurs années. Cette pratique concerne un large panel de produits : jouets, vêtements, médicaments… et forcément aussi les GPU. Plusieurs plate-formes chinoises vendent ainsi des cartes graphiques GeForce de marques obscures telles que MLSSE ou 51RISC, lesquelles ne sont pas des partenaires de NVIDIA. En France, la vente de cartes graphiques contrefaites ne nous paraît pas être un phénomène d’ampleur. Reste que de telles cartes graphiques peuvent facilement se trouver sur des plateformes internationales comme Amazon, Newegg ou AliExpress, ou encore sur eBay. Par ailleurs, selon notre confrère de Tom’s Hardware US, le marché serait plus perméable aux États-Unis.

Une lutte vaine, mais nécessaire

Quoi qu’il en soit, NVIDIA a décidé de renforcer sa coopération avec plusieurs détaillants chinois afin qu’ils traquent davantage les GeForce contrefaites. Au passage, le rapport de MyDrivers stipule que NVIDIA ignore comment les marques « produisent » les cartes graphiques contrefaites. Une partie du trafic serait notamment alimentée par d’anciens GPU utilisés pour le minage. Nous avons également vu des GPU mobiles être transformés en cartes graphiques dédiées desktop. Enfin, plus prosaïquement, des larcins alimentent certainement ce marché : MSI avait fait état d’un vol d’une cargaison de GeForce RTX 3090 il y a quelques mois, et n’avait d’ailleurs pas exclu une piste interne. Bon, pour ce cas précis, il nous semble que les voleurs avaient tout intérêt à écouler directement les cartes estampillées MSI au compte-goutte plutôt qu’à les re-badger sous une autre marque.

Selon MyDrivers, face au coup de pression de NVIDIA, les plate-formes JD.com, Douyin, Pinduoduo et Tmall ont donc décidé de restreindre les ventes de cartes graphiques GeForce d’occasion, notamment des RTX 20, GTX 16 et GTX 10. En outre, elles ont revu leur politique de vente de produits d’occasion et remis à neuf pour les rendre plus contraignantes, sans plus de détails à ce sujet.

La contrefaçon n’a bien sûr rien de nouveau et l’éradiquer est probablement impossible dans un marché mondialisé. Seulement comme le soulignent certains de nos confrères anglo-saxons, jusqu’ici, NVIDIA semblait assez passive sur la question ; ils espèrent que la décision de renforcer le partenariat avec des grands revendeurs chinois contribuera au moins à endiguer un peu le phénomène.

Sources : MyDrivers via VideoCardz et Tom’s Hardware US

👉 Vous utilisez Google News ? Ajoutez Tom's Hardware sur Google News pour ne rater aucune actualité importante de notre site.

Votre Newsletter Tom's Hardware

📣 Souscrivez à notre newsletter pour recevoir par email nos dernières actualités !