Accueil » Actualité » NVIDIA persiste et signe : en matière de pilotes graphiques, l’entreprise surclasse ses concurrents

NVIDIA persiste et signe : en matière de pilotes graphiques, l’entreprise surclasse ses concurrents

Un petit tableau publié par Sean Pelletier relève la fréquence des mises à jour des pilotes en 2021 et en 2022. Bilan : NVIDIA supporte au moins deux fois plus de jeux qu’AMD et se distingue en ne publiant aucun pilote bêta, contrairement à AMD et à Intel.

Le cas des cartes graphiques Intel Arc Alchemist le rappelle : un GPU a besoin d’être soutenu par de bons pilotes graphiques. En témoigne le dernier pilote de la société, qui booste de 80 % les performances dans certains jeux DirectX 9. Si NVIDIA et AMD excellent pour concevoir des cartes graphiques, les deux entreprises assurent aussi côté support logiciel ; NVIDIA mieux que quiconque à en croire son chef de produits sénior, Sean Pelletier.

Image 1 : NVIDIA persiste et signe : en matière de pilotes graphiques, l'entreprise surclasse ses concurrents
© Sean Pelletier

Dans un tweet, il relève qu’en 2021, NVIDIA a publié 20 pilotes certifiés supportant 75 jeux au total. Pour l’année en cours, 18 pilotes ont déjà assuré une prise en charge optimale de 68 jeux. Chez la concurrence, AMD en a proposé 29, dont 24 en bêta, pour 37 jeux, en 2021 ; Intel seulement 14 pour 5 jeux. La situation s’est nettement améliorée pour Intel cette année, en raison du lancement progressif des cartes graphiques Arc Alchemist, mais en matière de jeux supportés au lancement, NVIDIA reste loin devant, avec un nombre plus de deux fois supérieur.

NVIDIA publie son pilote Game Ready pour Portal avec RTX et The Witcher 3 Next-Gen

Des pilotes bêta qui n’en sont pas vraiment, se défend AMD

Ces publications sont de bonne guerre, et NVIDIA et AMD s’y adonnent d’autant plus depuis le retour d’Intel sur le marché des GPU dédiés. En avril, NVIDIA vantait déjà la supériorité de ses pilotes GeForce Game Ready, lesquels garantissent, selon la société, “la meilleure expérience de jeu possible”. NVIDIA mettait également en avant un fait qui ressort bien dans le petit tableau publié par Sean Pelletier : aucune publication de pilotes en version bêta, à l’inverse d’AMD et d’Intel.

Quelques semaines plus tard, AMD avait toutefois répliqué, alléguant une quantité annuelle de pilotes plus élevée (26 contre 20 en 2021 ; le premier chiffre diffère donc un peu de celui de Sean Pelletier, qui en concède 29 à AMD) et des tests portant sur un bon plus grand nombre de systèmes. Concernant plus spécifiquement l’histoire de la certification WHQL (Windows Hardware Quality Labs), l’entreprise rétorquait que tous les pilotes mis à disposition du public répondent aux mêmes exigences de qualité / fiabilité, que si “chaque version du logiciel AMD passe la suite de tests WHQL de Microsoft, il est parfois avantageux pour les joueurs d’utiliser des pilotes non certifiés WHQL”.

Chacun prêche donc logiquement pour sa paroisse. Ces propos ne feront pas de nous des cobelligérants, mais disposant à la fois d’un PC avec GPU NVIDIA et d’un autre avec GPU AMD, nous aurions bien du mal à définir subjectivement un vainqueur sur le terrain des pilotes –même si pour être tout à fait transparents, nous jouons rarement à des jeux le jour de leur sortie. En matière d’ergonomie en revanche, si le logiciel AMD Software est nettement moins austère et abscons qu’autrefois, nous conservons une préférence pour le NVIDIA GeForce Experience qui reste, à notre humble avis, légèrement supérieur en raison de sa simplicité d’utilisation.