Accueil » Actualité » Socket AMD AM5 : LGA-1718 et DDR5, mais pas de PCIe 5.0 ?

Socket AMD AM5 : LGA-1718 et DDR5, mais pas de PCIe 5.0 ?

La prochaine génération de processeurs grand public d’AMD ferait l’impasse sur le PCIe 5.0.

Après cinq années de service, le socket AM4 d’AMD devrait laisser sa place à un socket AM5 pour la prochaine génération de Ryzen. Un certain ExecutableFix a fourni des informations concernant ce socket ; comme toujours avec ce genre de fuites précoces, ne les prenez pas pour argent comptant, même si ExecutableFix est d’ordinaire une source plutôt fiable.

Selon lui, ce socket abandonnerait la conception PGA (Pin Grid Array) au profit du LGA (Land Grid Array) comme c’est le cas des processeurs Intel actuels. Le Tweet mentionne du LGA-1718, soit 1718 contacts. Pour la comparaison, sachez que l’AM4 compte 1331 contacts ; c’est donc une hausse de presque 30 % (29,1 % précisément). C’est un écart important, mais moindre que celui qui sépare le socket LGA1200 des processeurs Intel Comet Lake-S et Rocket Lake-S au futur socket LGA1700 des puces Alder Lake-S puisque l’augmentation est ici de 41,7 %.

AMD : la feuille de route des APU en fuite

Une interface PCIe 5.0 pas encore indispensable pour les plateformes grand public

L’autre donnée qui questionne est la mention du PCIe 4.0. Jusqu’à présent, on supposait que la prochaine génération de processeurs d’AMD bénéficierait de cette interface ; d’autant plus que l’entreprise avait devancé Intel de plusieurs mois pour le PCIe 4.0 (les Core ne prennent en charge le PCIe 4.0 que depuis les Rocket Lake-S lancés en mars dernier). En outre, la prochaine génération d’Intel Alder Lake gérera bien le PCIe 5.0. Il semblerait ainsi que l’ordre d’arrivée puisse s’inverser pour ce standard. Maintenant, en pratique, les cartes graphiques et SSD disponibles sont encore loin de saturer l’interface PCIe 4.0. Par conséquent, il n’est pas certain que le PCIe 5.0 apporte une réelle plus-value aux plateformes grand public dans un avenir proche. En revanche, sur le segment des processeurs pour serveurs, les puces EPYC Genoa adopteront très certainement le PCIe 5.0.

Si le PCIe 5.0 est dispensable, c’est moins le cas de la DDR5, porteuse de belles promesses tant en matière de capacité que de vitesse. Les fabricants prévoient de lancer des barrettes de 128 Go dans les prochains mois et proposeront des modules susceptibles de monter à 6400 MHz, 8400 MHz voire 10 000 MHz.

Enfin, sans surprise, les premières cartes mères avec socket AM5 s’appuieraient sur des chipsets de série 600.

AMD introduira vraisemblablement le socket AM5 au moment du lancement de ses processeurs sous architecture CPU Zen 4, nom de code Raphael. Ceux-ci bénéficiaient d’une gravure en 5 nm par TSMC. Ils ne devraient pas débarquer cette année mais plutôt en 2022.

Source : TechPowerUp