Accueil » Actualité » Un patch Linux confirme l’architecture hybride des processeurs Alder Lake-S d’Intel

Un patch Linux confirme l’architecture hybride des processeurs Alder Lake-S d’Intel

Jusqu’à 16 cœurs : 8 cœurs haute performance Golden Cove et 8 cœurs basse consommation Gracemont.

Déjà émise en mars dernier, l’hypothèse selon laquelle Intel passerait à une architecture hybride de type big.LITTLE pour ses processeurs de bureau Alder Lake-S semble se confirmer. Dans un correctif Linux, la mention « Hybrid Core / Atom Processors » est en tout cas explicite.

Intel utilise actuellement cette conception hybride sur ses puces Lakefield destinées aux PC portables. Dans le cas des processeurs Alder Lake-S, la configuration monterait à du 8 + 8 : 8 cœurs haute performance, a priori de type Golden Cove, et 8 cœurs basse consommation, probablement Gracemont, successeurs des cœurs Tremont. En pratique, pour des appareils mobiles, cette architecture hybride sert principalement à améliorer l’efficacité énergétique et donc l’autonomie des machines. Un critère logiquement moins crucial dans le cadre d’un PC fixe. En l’état, il est donc difficile de saisir l’intérêt de ce type de puces dans nos ordinateurs de bureau.

Comet Lake-S : Intel prépare deux nouveaux Celeron dopés en mémoire cache L3

Support de la mémoire DDR5

Par ailleurs, les « petits » cœurs Gracemont ne prennent pas en charge les instructions AVX, contrairement aux cœurs Golden Cove. Par conséquent, comme rapporté il y a quelques jours, le recours à certaines instructions dépendra directement des cœurs actifs. Ainsi, les instructions AVX-512, TSX-NI et FP16 seraient désactivées lorsque la puce fonctionne en mode hybride. Elles ne seraient activées qu’au moment de l’utilisation, exclusive, des cœurs Golden Cove.

Image 2 : Un patch Linux confirme l’architecture hybride des processeurs Alder Lake-S d’Intel

Outre cette conception hybride, les processeurs Alder Lake-S, qui arriveront après les Rocket Lake, prendront en charge la mémoire DDR5 et bien entendu le PCIe 4.0 inauguré par leurs prédécesseurs. Enfin, gravés en 10 nm, ils s’appuieront sur un socket LGA1700.

Duel de titans entre deux processeurs EPYC 7742 et deux Xeon Platinum 8280

Image 3 : Un patch Linux confirme l’architecture hybride des processeurs Alder Lake-S d’Intel