Comparatif : les meilleures GeForce GTX 1080 Ti

Zotac GeForce GTX 1080 Ti Amp! Extreme Edition

Zotac GeForce GTX 1080 Ti Amp! Extreme Edition

Le succès de Zotac depuis 10 ans s'explique non seulement par ses prix souvent les plus bas du marché, mais aussi par l'existence de modèles très haut de gamme de qualité, dont la Zotac GTX 1080 Ti Amp! Extreme Edition est la dernière représentante en date.

Présentation

Cette carte est énorme, tout simplement. Flanquée de trois ventilateurs, elle culmine à 31 cm de longueur, 13 cm de hauteur et 5,3 cm d'épaisseur. Son poids ? 1,568 kg !

Le capot fait principalement appel au plastique, mais dans une finition soignée. La plaque dorsale ne participe toujours pas au refroidissement, mais elle est recourbée sur l'arrière et le haut de la carte.

Sur le haut de la carte, on distingue un logo Zotac illuminé et deux connecteurs d'alimentation à 8 broches.

Les ailettes du radiateur sont alignées à la verticale. Les VRM ne semblent pas couverts par le radiateur principal, mais par une simple bande d'aluminium. Nous verrons tout à l'heure si cela suffit à les refroidir correctement.

Par l'arrière on voit deux heatpipes de 8 mm et trois de 6 mm. Un quatrième 6 mm reste caché à l'intérieur. La connectique comprend trois DisplayPort 1.4, un HDMI 2.0 et un DVI-DL.

Composants et alimentation électrique

Au premier regard sur le PCB, le nombre de bobines surprend. Il est pourtant vrai que Zotac annonce fièrement 16 phases d'alimentation pour le GPU. C'est bien sûr un abus de langage, puisqu'il n'y a que huit phases doublées. Il y a bien, toutefois, 16 convertisseurs de tensions.

La hauteur de la carte ne suffit à caser que 14 bobines, la dernière phase se retrouve reléguée à l'arrière du PCB.

Le contrôleur PWM est encore un uP9511, associé au uP1961 pour dédoubler les phases.

La mémoire est la même GDDR5X Micron que sur les autres GTX 1080 Ti. Zotac est toutefois le premier constructeur à overclocker d'usine ces modules, jusqu'à 1400 MHz. L'alimentation de la mémoire utilise deux phases gérées par un uP1660.

Consommation et respect des normes

La carte est réglée d'origine avec une limite de consommation élevée : 300 W. Il est possible de la monter encore à 330 W. Au-delà, il n'y a aucun gain significatif à espérer.

Le GPU de notre carte de test n'est pas exceptionnel, mais nous avons réussi à le pousser juste au-dessus de 2 GHz avec 1,062 V.

La carte pompe au pire 4,8 A sur le port PCI-Express de la carte mère, ce qui est bien dans la norme.

Système de refroidissement et températures

La plaque dorsale ne refroidit pas composants. Elle est simplement ajourée de grandes ouvertures qui devraient au moins laisser l'air frais circuler sur le PCB.

Le dissipateur est un mastodonte d'aluminium et de cuivre. La base en cuivre est en contact avec le GPU. Elle est entourée d'un cadre en aluminium touchant les puces mémoires ainsi que l'alimentation de la mémoire.

L'alimentation du GPU, bizarrement, ne bénéficie pas du gros radiateur. Les convertisseurs de tensions sont surmontés de leur propre petite plaque d'aluminium.

Les trois ventilateurs mesurent 85 mm de diamètre et sont conçus pour maximiser le débit avec leurs 9 pales à forte incidence.

Grâce à la Power Target généreuse, la carte peut maintenir sa fréquence à 1974 MHz pendant notre test de 30 minutes en jeu. La stabilité est exemplaire.

Du coup, la marge d'overclocking n'est pas énorme. En repoussant la limite de consommation, puis en overclockant manuellement de 50 MHz et en accélérant les ventilateurs au prix d'un bruit très présent, nous avons pu jouer à 2050 MHz voire 2067 MHz !

Notre caméra infrarouge relève 73,7 °C sous le socket GPU en jeu et 75,5 °C boîtier fermé, des températures tout à fait acceptables. Le reste des composants est bien refroidi également. Le point le plus chaud est situé dans les VRM dédiés au GPU.

Au pire, en stress test et boîtier fermé, ces VRM atteignent 91,8 °C. Ces températures restent acceptables pour ces composants, mais elles montrent bien que le petit radiateur réservé aux VRM n'est pas une solution optimale.

Ventilateurs et nuisances sonores

Les ventilateurs de précédente Zotac GTX 1080 Amp! Extreme Edition nous avaient posé problème. Ils étaient incapables de tourner à moins de 650 tr/min et passaient donc leur temps à s'arrêter puis redémarrer, puis s'arrêter, puis redémarrer durant la phase de chauffe de la carte.



Zotac utilise toujours les mêmes ventilateurs sur la GTX 1080 Ti Amp! Extreme Edition, mais avec une parade : dès que la carte atteint 50 °C, elle maintient ses ventilateurs allumés, au minimum à 800 tr/min. C'est uniquement lorsque la température redescend sous les 49 °C que les ventilateurs s'arrêtent. 

Le niveau sonore global de la carte en jeu est de 38,5 dBA, ce qui est faible pour une carte aussi gourmande et rapide, mais cette mesure brute cache quelques subtilités.

Par exemple, nous avons aussi enregistré le spectre sonore pendant les phases d'accélération des ventilateurs. Il est frappant de voir que les basses fréquences sont presque les seules présentes. On remarque aussi un pic entre 8,2 kHz et 16 kHz. D'habitude, les MOSFET sont audibles vers 16 kHz. Pourquoi plus bas ici ? Notre hypothèse est que Zotac utilise des MOSFET moins performants, dont la fréquence de fonctionnement est inférieure, et qui créent donc des harmoniques plus basses et plus audibles.

Conclusion

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
3 commentaires
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire
  • voodoospirit
    et la poseidon en mode watercooling, ca donne quoi?
    0
  • Tordu01
    J'aimerais voir un test de la Aorus GTX 1080Ti 11G en version non-extreme et plus particuliérement un petit test en overclocking pour voir si elle peu titilé la version extreme :)
    0
  • love68740069
    Bonjour. je vien d'acheter cette CG, et une idée me vient: mettre un waterblock sur la base en cuivre coté blackpate , à votre avis? perd t'on la garantie si on démonte uniquement cette plaque en cuivre?
    0