Accueil » Actualité » Alder Lake : les chipsets série 600 resteraient sur du PCIe 4.0

Alder Lake : les chipsets série 600 resteraient sur du PCIe 4.0

Le PCIe 5.0 serait uniquement pris en charge par le CPU.

La douzième génération de processeurs Intel, Alder Lake, devrait permettre à l’entreprise de devancer AMD sur la prise en charge du PCIe 5.0. Ainsi, si les Ryzen 3000 ont permis à AMD d’inaugurer le PCIe 4.0 avec plusieurs mois d’avance sur Intel (qui ne l’a introduit que récemment avec ses processeurs Rocket Lake), l’ordre devrait changer pour le standard suivant, les Ryzen 6000 d’AMD étant supposés se limiter à du PCIe 4.0. Cependant, il semblerait que les chipsets série 600 des prochaines puces Intel se cantonnent à du PCIe 4.0.

Image 1 : Alder Lake : les chipsets série 600 resteraient sur du PCIe 4.0

C’est l’information partagée par HardwareTimes. Le site indique que les chipsets série 600 proposeront seulement du PCIE 4.0 x4. Par conséquent, le support du PCIe 5.0 se ferait uniquement par les lignes PCIe du CPU. Une telle décision seraient certainement motivée par des raisons financières : Intel souhaite sans doute maintenir des tarifs relativement contenus pour les cartes mères 600. Par le passé, les cartes mères basées sur un chipset gérant le PCIe 4.0, les X570 d’AMD, coûtaient nettement plus chères. Étant donné l’état actuel du marché des composants, on suppose qu’une flambée du tarif des cartes mères aurait du mal à passer auprès des consommateurs. En outre, on peut supposer que beaucoup de clients ne considèrent pas le PCIe 5.0 comme une caractéristique indispensable : l’interface PCIe 4.0 est encore loin d’être saturée.

Intel encouragerait l’adoption de la norme ATX12VO avec ses processeurs Alder Lake-S

Les processeurs Alder Lake-S fin octobre ou début novembre, en même temps que Windows 11 ?

Par ailleurs, Moore’s Law is Dead a livré quelques indiscrétions à propos de la date de lancement des puces desktop Alder Lake. Il a écrit sur Twitter qu’elles « pourraient sortir autour d’une période effrayante de l’année… 😉 🎃. »

Ce lancement coïnciderait avec celui de la prochaine version de Windows, appelée par certains Windows 11 ; Microsoft doit la présenter dans quelques jours, le 24 juin. Cette édition du système d’exploitation bénéficierait d’optimisations susceptibles d’exploiter le potentiel de l’architecture hybride des processeurs Alder Lake.

En effet, pour rappel, ces puces gravées en SuperFin 10 nm associent deux types de cœurs CPU : Golden Cove, les cœurs haute performance, et Gracemont, les cœurs basse consommation.