Comparatif de disques durs : 22 modèles testés

Différentes tailles, différentes vitesses

Différentes tailles, différentes vitesses

Il existe plusieurs modèles de disques durs, et c'est la taille des plateaux qui est utilisée pour les différencier. Dans les ordinateurs de bureau, on utilise des disques durs 3,5 pouces, alors que dans les ordinateurs portables — plus compacts — et les mini-PC, on utilise des disques durs 2,5 pouces. Dans ce dossier, nous allons nous concentrer sur ces deux gammes, les plus courantes. Pour information, des modèles de 5,25 pouces ont été utilisés il y a quelques années, tout comme des modèles de 1 pouce (MicroDrive) et de 1,8 pouce, auparavant utilisés dans les baladeurs et les ultraportables.

La vitesse de rotation est aussi un point important : un disque dur contient un ou plusieurs plateaux qui tournent et l'accès aux données est donc dépendant de la vitesse à laquelle un endroit précis du plateau peut être placé sous la tête de lecture. Plus il tourne vite, plus les données seront accédées rapidement. Mais plus il tourne vite, plus il sera bruyant et consommera de l'énergie. Dans le monde grand public, on trouve essentiellement des disques durs qui tournent à 7 200 tpm (tours par minute) et à 5 400 tpm. Certains modèles Seagate sont annoncés à 5 900 tpm et quelques modèles rapides (la gamme VelociRaptor) atteignent 10 000 tpm. Dans le monde professionnel, les modèles à 10 000 tpm et 15 000 tpm sont très courants. Les anciens disques durs tournaient parfois à 4 200 tpm, mais ils ont été abandonnés, sauf dans des domaines particuliers comme le monde de l'automobile.

Enfin, la densité des plateaux est à prendre en compte, même si les constructeurs communiquent peu sur ce point. Un disque dur est composé de plusieurs plateaux empilés, et la densité des données sur le plateau est importante. C'est assez simple à comprendre : si on place plus de données sur la même surface, on pourra lire plus de données sur un seul tour de disque. Les disques durs récents ont des plateaux de 1 To ou plus, les anciens modèles ont des plateaux de 667, 500 ou même 330 Go (environ). Plus la densité est élevée et plus un disque dur sera rapide, et un modèle de 1 To composé d'un seul plateau sera plus rapide qu'un modèle de 1 To composé de deux ou trois plateaux.

Green, ecoGreen et autres LP

Depuis quelques années, on trouve des disques durs « Green », « ecoGreen » ou « LP (Low Power) » chez les différents fabricants. Les disques durs de ce type sont des modèles 3,5 pouces qui tournent à 5 400 tpm alors que les disques durs de ce type tournaient tous à 7 200 tpm depuis la fin des années '90. Avec la densité actuelle des plateaux des disques durs, les performances en débit restent correctes — plus de 100 Mo/s — et la consommation est évidemment plus faible que celle d'un disque dur 7 200 tpm. Mais il faut bien prendre en compte que la différence est négligeable dans un PC de bureau : en considérant qu'un PC est allumé 8 heures par jour toute l'année, la différence de consommation sur l'année représente quelques euros sur l'année. Ils sont surtout intéressant dans les boîtiers externes ou dans un NAS : avec un NAS allumé en permanence et contenant plusieurs disques durs, la différence est un peu plus visible.

NAS et autres RED

Avec la démocratisation des NAS — des boîtiers qui se connectent à un réseau et permettent de partager des données —, les constructeurs de disques durs proposent depuis quelques années des modèles dédiés à ce type d'usage. Les gammes dédiées aux NAS ont généralement quelques particularités et se concentrent sur la fiabilité. Typiquement, un disque dur dédié aux NAS a un MTBF (le temps moyen entre les pannes) plus élevé et est certifié pour fonctionner 24 heures sur 24, ce qui n'est pas le cas d'un disque dur classique. Il y a aussi deux différences mineures : le temps d'accès est souvent augmenté artificiellement pour limiter les nuisances sonores et certains paramètres liés au fonctionnement en RAID ne sont pas réglés de la même façon que sur un disque dur classique, pour éviter que le NAS considère comme défectueux un disque dur qui réagit trop lentement. Globalement, si vous comptez utiliser un disque dur dans un NAS ou un boîtier externe, nous vous conseillons d'utiliser un modèle dédié, même s'ils sont parfois un peu plus onéreux.

Les disques durs hybrides ou SSHD

Depuis quelques années, les disques durs hybrides, ou SSHD, sont de plus en plus courants : après l'essai désastreux de Seagate en 2007 (avec des disques durs dédiés à Windows Vista), les constructeurs proposent enfin des solutions intéressantes. Que ce soit Seagate, Toshiba ou Western Digital, les disques durs hybrides qui couplent des plateaux de grande capacité avec une mémoire cache à base de mémoire flash sont populaires. L'idée est simple : installer quelques gigaoctets de mémoire flash (typiquement 8 Go ou 32 Go) sur le disque dur, qui vont être utilisés comme une mémoire cache très rapide. Les données souvent accédées (fichiers utilisés pendant le démarrage, programmes, etc.) sont stockées sur la mémoire flash, ce qui accélère l'accès à ces dernières. On a donc généralement des performances qui se situent entre celles d'un disque dur et d'un SSD avec l'avantage de la capacité du disque dur et un surcoût marginal.

Nos autres comparatifs :
SSD externes
Cartes graphiques
Ultrabook
SSD
Disques durs externes USB 3.0
Clés USB 3.0
Cartes mémoires
Disques durs pros et pour NAS
Ventirads CPU
Processeurs
Sur le forum :
Toutes les discussions disques durs
TUTO : Comment augmenter ou réduire le volume d'un disque dur sous Windows ?
Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
4 commentaires
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire
  • ultranus.hb
    Intéressant ce test, mais il est tout de même dommage que la fiabilité dans la durée ne soit pas abordée, hormis pour les modèles pro. Le particulier qui veut faire du backup apprécierait de savoir vers quel modèle s'orienter.
  • Yannick G
    Anonymous a dit :
    Intéressant ce test, mais il est tout de même dommage que la fiabilité dans la durée ne soit pas abordée, hormis pour les modèles pro. Le particulier qui veut faire du backup apprécierait de savoir vers quel modèle s'orienter.


    Comment faire un test de fiabilité à partir d'un seul modèle, et sans avoir les résultats au bout de x années ?
  • 1815
    Facile pourtant. tu lances les tests aujourd’hui et tu publies l'article dans 5 ans.
    je suis sûr qu'on en trouvera encore d'occaze sur ebay. ;)
  • Yannick G
    Anonymous a dit :
    Facile pourtant. tu lances les tests aujourd’hui et tu publies l'article dans 5 ans.
    je suis sûr qu'on en trouvera encore d'occaze sur ebay. ;)


    Chiche :D