Accueil » Actualité » Microsoft veut développer une technologie d’upscaling soutenue par l’IA via DirectML

Microsoft veut développer une technologie d’upscaling soutenue par l’IA via DirectML

Après le DLSS de NVIDIA et le FSR d’AMD, bientôt une technologie de sur-échantillonnage signée Microsoft ?

Microsoft n’exclut pas de porter le FSR (FidelityFX SuperResolution) d’AMD sur Xbox Series X/S, mais travaille aussi sur une technologie d’upscaling soutenue par l’IA basée sur sa librairie d’apprentissage automatique DirectML.

Image 1 : Microsoft veut développer une technologie d'upscaling soutenue par l'IA via DirectML
Image 2 : Microsoft veut développer une technologie d'upscaling soutenue par l'IA via DirectML

Le 30 juin dernier, seulement quelques jours seulement après la présentation complète du FSR par AMD, la firme de Redmond a publié deux offres d’emploi. L’un des postes à pourvoir est celui d’ingénieur logiciel principal ; l’autre d’ingénieur logiciel principal pour les graphismes. Les annonces sont claires quant aux profils recherchés et les missions à mener; voici un extrait : « Xbox exploite l’apprentissage automatique pour rendre les algorithmes de rendu traditionnels plus efficaces et offrir de meilleures alternatives. L’équipe graphique Xbox est à la recherche d’un ingénieur qui mettra en œuvre des algorithmes d’apprentissage automatique dans les logiciels graphiques pour ravir des millions de joueurs. Travaillez en étroite collaboration avec des partenaires pour développer des logiciels pour le futur matériel d’apprentissage automatique. Vous aurez un impact important sur l’infographie et les jeux vidéo. »

Quel est l’impact du FidelityFX Super Resolution d’AMD sur la qualité d’image ?

L’ambition : combiner le meilleur du DLSS et du FSR

Les approches de NVIDIA et d’AMD concernant leur technologie d’upscaling respective divergent. AMD a fait le choix d’une solution open source, prise en charge par beaucoup de GPU, y compris ceux de la concurrence. C’est l’inverse de la stratégie de NVIDIA, qui restreint son DLSS à ses cartes graphiques RTX. Cette limitation n’est toutefois pas arbitraire. En effet, la mise en œuvre du deep learning requiert des cœurs Tensor propres aux RTX. Dans tous les cas, les développeurs doivent incorporer les technologies dans leurs jeux.

Un moddeur porte le FSR d’AMD dans GTA V

Grossièrement, Microsoft semble vouloir combiner les avantages des deux méthodes. La société souhaite utiliser des techniques d’apprentissages automatique soutenues par son API DirectX, laquelle est largement supportée.

Sources : TechPowerUp, Tom’s Hardware US