Starfield : performances, moteur, histoire, gameplay, tout savoir sur le RPG de science-fiction

Starfield aura pris son temps pour sortir mais le dernier soft de Bethesda a enfin atterri après huit ans d’attente. Le nouveau jeu du studio permet aux joueurs de s’aventurer dans l’espace interstellaire et de partir à la découverte de planètes exotiques. Éxploration, combats, vaisseaux… découvrez tout ce qu’il faut savoir afin d’entamer sereinement votre voyage.

Sommaire

Starfield
©Bethesda

Il aura fallu attendre vingt-cinq ans, pour découvrir un nouvel univers signé par Bethesda mais heureusement Starfield est enfin là. Les joueurs peuvent désormais s’aventurer aux confins des étoiles, à leurs risques et périls. Reprenant tout le savoir faire du studio, bon comme mauvais, Starfield est un RPG qui mêle exploration spatiale et combats, le tout dans un univers futuriste à l’ambiance “NASA-punk”.

Particulièrement ambitieux, le titre n’en reste pas moins une production Bethesda. Attendez-vous donc à découvrir une aventure parsemée de bugs et autres joyeusetés du genre, même si les patchs ont bien amélioré la situation depuis. Malheureusement le titre reste, malgré tout, particulièrement instable en témoigne un bug faisant crasher le jeu des joueurs accumulant trop d’objet.

Quand est sorti Starfield ?

Starfield a été officiellement annoncé à l’E3 2018 par l’intermédiaire d’un énigmatique trailer. Bethesda s’était par la suite montré très discret sur le développement du jeu, lequel a forcément été perturbé par la crise sanitaire et les confinements.

La communication autour du titre a véritablement repris en 2021. Lors du Xbox & Bethesda Showcase de l’E3 2021, la date de sortie de Starfield fut révélée en grande pompe : le 11 novembre 2022, le 11/11 étant un jour fétiche pour Bethesda. Mais en mai 2022, le lancement a finalement été repoussé au premier semestre 2023 afin de donner du temps aux développeurs pour peaufiner et optimiser le jeu.

Le 9 mars 2023, le studio avait finalement fixé la date d’atterrissage de Starfield sur PC et Xbox Series X / S au 6 septembre 2023 ; calendrier tenu. Les détenteurs de l’édition Premium et de l’édition Constellation ont même bénéficié d’un accès anticipé de quelques jours (ils ont pu commencer à vivre l’aventure Starfield le 1er septembre).

Où jouer à Starfield, et quelles éditions choisir ?

Bethesda, étant maintenant une filiale Xbox Game Studios, Starfield est une exclusivité Microsoft pour le moment. Il est donc disponible uniquement sur Xbox Series (X et S) et sur PC Windows (ce qui inclut les consoles portables Steam Deck et ROG Ally) à partir de la bibliothèque Steam et du Microsoft Store. Les membres ayant souscrit au Game Pass peuvent d’ailleurs en profiter sans surcoût. Cependant, comme nous le détaillerons plus loin, y jouer sur Steam Deck n’est clairement pas la meilleure façon de profiter du titre.

Starfield
©Bethesda

Depuis le jour de sa sortie, Starfield est disponible sur le Game Pass (console et PC) pour les abonnés au service. Malheureusement, une mauvaise nouvelle est tombée pour ceux qui souhaitaient profiter de l’offre d’essai, car elle a été suspendue pour une durée indéterminée par Microsoft, quelques jours seulement avant la parution du jeu. Il faudra donc prendre au minimum un mois d’abonnement pour y jouer via cette offre.

Les réfractaires aux formules d’abonnement mensuel peuvent bien entendu acquérir différentes éditions en magasin, sur le site officiel Starfield ainsi que sur la plateforme de Valve.

Comptez au moins 70 euros pour la version standard PC, et même 80 euros sur Xbox Series. Cette édition Standard de Starfield a la particularité d’être la seule à contenir un disque du jeu. En effet, toutes les autres versions, y compris l’édition Constellation facturée 300 euros, contiennent une clef numérique plutôt qu’un blu-ray (un “crédistick avec code de téléchargement gravé au laser” dans le cas de la version Constellation).

Concernant les différentes versions, l’édition standard comprend simplement le jeu de base. L’édition Premium octroyait cinq jours d’accès anticipé. Encore aujourd’hui, elle inclut l’extension Shattered Space (laquelle était disponible dès la sortie du jeu) ainsi qu’un pack pack d’apparences de Constellation (fusil laser Equinox, combinaison, casque et jet-pack). Ses acquéreurs ont également accès à l’art book numérique et à la bande originale de Starfield. Ceux qui ont opté pour l’édition Standard peuvent bien sûr procéder à une mise à niveau vers cette édition Premium.

L’édition Constellation comprend tous les bonus de l’édition Premium mais aussi, outre le crédistick avec code de téléchargement gravé au laser, un étui de présentation pour steelbook, un écusson Constellation et une montre Chronomark Starfield avec son étui.

Quelle est la durée de vie de Starfield ?

Bethesda est sans doute le maître de l’industrie vidéoludique dans l’art de créer des sandbox solo, capables de happer les joueurs durant des centaines d’heures. L’histoire principale seule tient les joueurs en haleine entre 30 et 40 heures en ligne droite, soit une durée de vie supérieure d’environ de 20 % par rapport aux derniers jeux du studio. Les joueurs seront aussi amenés à s’écarter de la quête principale pour se balader et en apprendre plus sur l’univers de Starfield.

Le studio a annoncé qu’environ 1000 planètes étaient visitables ; et bon nombre de ces astres sont générés de manière procédurale. De fait, seulement 10 % des planètes abritent de la vie et proposent des environnements façonnés à la main par les développeurs. En outre, la découverte de la surface se fait forcément à pied : aucun véhicule terrestre n’est disponible, du moins en l’état.

Dissipons tout doute : comme la plupart des productions de Besthesda, Starfield jouit d’une durée de vie initiale très honorable. Des jeux comme Fallout 4 et Skyrim, parus en 2015 et 2011, comptent encore des milliers de joueurs actifs. L’une des raisons de cette longévité se trouve bien sûr dans les mods. Starfield ne fera pas exception à cette règle et sera certainement choyé par sa communauté pendant de longues années. Déjà, le NexusMods regorge de créations plus ou moins utiles et farfelues.

Évidemment, Bethesda ne compte pas s’arrêter là, et Starfield devrait continuer à recevoir du contenu régulièrement. Il a d’ailleurs été confirmé que le jeu aurait le droit à un premier DLC appelé Shattered Space en 2024, mais aussi à l’outil de création de mod officiel du studio : le Creation Kit.

Quelle configuration PC pour jouer à Starfield ?

Dans la foulée du Starfield Direct de juin, le studio avait mis à jour la configuration requise sur la page Steam du jeu. Le titre a des exigences minimales relativement élevées.

Pour le CPU, il faut au moins un AMD Ryzen 5 2600X ou Intel Core i7-6800K. Pour la carte graphique, une AMD Radeon RX 5700 ou une NVIDIA GeForce 1070 Ti, minimum. Starfield nécessite également 16 Go de RAM et occupe 125 Go d’espace disque.

De plus, Bethesda a conclu un partenariat d’exclusivité avec AMD. Cet accord se concrétise notamment par deux nouvelles cartes graphiques Radeon RX 7900 XTX et Ryzen 7 7800X3D à l’effigie du jeu – mais aussi par quelques contrefaçons de Radeon ! –, par un bundle Ryzen / Radeon avec le jeu offert, ainsi que par l’intégration exclusive du FSR à la parution. En outre, une fois n’est pas coutume, sur PC, la meilleure carte graphique pour profiter de Starfield en 1080p et 1440p n’est pas la GeForce RTX 4090, mais bien la Radeon RX 7900 XTX ; ce, pour des raisons liées à l’architecture GPU qui sont exposées plus loin dans le dossier.

Idéalement, tablez sur un processeur AMD Ryzen 5 3600X ou Intel Core i5-10600K associé à une AMD Radeon RX 6800 XT ou NVIDIA GeForce RTX 2080.

Un bundle Starfield avec les Ryzen 7000 et Radeon RX 6000 / 7000

Dans le cadre du partenariat Bethesda / AMD, l’entreprise accorde des copies de Starfield pour l’achat de ses processeurs Ryzen 7000 et cartes graphiques Radeon RX 6000 ainsi que Radeon RX 7000.

Dans ce contexte, AMD y était allée de ses recommandations en matière de configurations pour jouer en 1080, 1440p et 2160p – avec des composants (CPU et GPU) 100 % AMD, naturellement.

Configurations Ryzen / Radeon AMD Starfield
© AMD

Quelles performances sont visées avec Starfield ?

On le sait, Bethesda n’est pas particulièrement réputé pour lancer des jeux beaux, fluides et optimisés aux petits oignons. La donne a été légèrement différente avec Starfield, paru dans un état moins catastrophique que d’autres production du studio. Sous Creation Engine 2, il conserve malheureusement certains bogues présents sur le moteur maison depuis ses débuts.

Starfield
©Bethesda

Sur Xbox Series X, le jeu fonctionne en UHD dynamique, contre du 1440p seulement sur Xbox Series S. Dans les deux cas, la fréquence d’image est plafonnée à 30 images par seconde.

Sur PC, les performances seront forcément dépendantes de la configuration de la machine et des réglages choisis. Concernant les technologies disponibles, le FSR 2 était, à la base, la seule officiellement supportée. Désormais le FSR 3 est enfin disponible et il est possible d’arpenter l’espace dans les meilleures conditions. Ce n’est pas trop tôt, son intégration était présentie depuis quelques temps déjà.

Vous pouvez retrouver l’analyse technique de Digital Foundry ci-dessous.

Les détenteurs de cartes graphiques NVIDIA peuvent enfin souffler. La compatibilité DLSS avec le jeu qui avait été annoncée peu après le sortie du titre est désormais une réalité. La mise à jour 1.8.83. règle de nombreux bogues, optimise plusieurs aspects, apporte une prise en charge du NVIDIA DLSS 3 et rend également au GPU NVIDIA leur place de leader avec des performances supérieures à celles de la concurrence. Cerise sur le gâteau, la mise à jour 1.8.86 a permis d’améliorer l’usage du DLSS dans le jeu.

Également ajoutée, après de très longues semaines d’attente, le début du mois d’octobre a marqué l’arrivée d’une fonctionnalité très attendue ! Effectivement, que ce soit sur PC ou consoles, il est enfin possible de régler le Champ de Vision de la caméra (ou FOV) via un curseur, pour une expérience optimale et plus adaptée à chacun.

Attention toutefois, Starfield souffre depuis le déploiement de la mise à jour 1.8.83 d’un bug qui affecte la conduite dans l’espace. Si le DLSS et le FSR ont vite été pointé du doigt, le problème est également présent lorsque le jeu tourne en résolution native.

Quel moteur de jeu pour Starfield ?

Comme écrit ci-dessus, Starfield a été développé dans le Creation Engine 2.0, une évolution du Creation Engine lancé en 2011, lui-même basé sur Gamebryo, qui avait été utilisé pour Fallout 3. Le Creation Engine est la cible des critiques depuis longtemps maintenant ; afin de les faire taire, les effectifs chargés de développer Creation Engine 2.0 étaient cinq fois plus nombreux que ceux mobilisés pour la première version.

Starfield
©Bethesda

Naturellement, ce moteur graphique est toujours pensé pour permettre à la communauté de créer des mods, ce qui fait la force des jeux Bethesda depuis ses débuts. Ceux-ci permettent de corriger certains défauts du jeu de base, mais aussi d’ajouter du contenu et de prolonger la durée de vie et l’intérêt du jeu.

Le moteur physique est Havok, déjà à l’œuvre sur Fallout 3, The Elder Scrolls IV : Oblivion, et tous les jeux qui leur ont succédé. Ce moteur gère les interactions entre les objets ou les personnages en temps réel d’un point de vue de la physique. Il calcule les déplacements, les chutes, les collisions… et contribue grandement à la création d’environnements plus réalistes.

Le moteur de jeu supporte aussi la génération procédurale, une fonction indispensable pour un jeu qui promet aux joueurs la possibilité de visiter plus de 1000 planètes, dont les paysages sont donc créés par une intelligence artificielle. Bethesda a justifié ce choix par le fait que c’était la seule manière de proposer au joueur un espace de jeu suffisamment vaste et varié sans imposer de barrière artificielle. Todd Howard, arguait ainsi qu’il serait possible de rejoindre n’importe quelle étoile aperçue dans le ciel pour partir l’explorer.

Afin d’éviter l’écueil d’un univers trop générique, Starfield propose aussi du contenu “artisanal”, c’est-à-dire créé manuellement par les développeurs ; ce, davantage que dans n’importe quel autre jeu Bethesda. La quête principale et certaines quêtes annexes importantes profitent notamment de ce travail, alors que les mondes procéduraux sont plus exploités pour l’exploration et les activités dites bac à sable. Par ailleurs, plus de 200 000 lignes de dialogue ont été intégrées dans la version définitive du jeu.

Starfield
©Bethesda

Sans surprise, Bethesda a encore misé sur son système Radiant AI pour créer un mode cohérent, peuplé de PNJ dotés d’un but, d’une routine, mais aussi capables de réagir dynamiquement. L’outil a été amélioré par rapport à Fallout 4 pour renforcer l’impression que chaque personnage mène une véritable vie, et n’attend pas bêtement que le joueur vienne interagir avec lui.

Quelles améliorations graphiques sur Starfield ?

Starfield est plus influencé par la science-fiction dure que fantaisiste, et cela doit transparaître à l’écran. En interne, Bethesda a opté très tôt dans le développement pour une orientation NASA-Punk pour sa direction artistique. L’esthétique se veut réaliste et crédible, basée sur des technologies spatiales actuelles, à partir desquelles les artistes ont extrapolé pour imaginer celles du futur.

Un autre point sur lequel Bethesda était aussi attendu concernait les animations, que l’on peut qualifier de figées sur Fallout et The Elder Scrolls. Il y a effectivement eu des progrès en la matière, même si Starfield n’est toujours pas une référence sur ce terrain. La fluidité des mouvements s’est améliorée, mais reste élémentaire ; il y a encore une certaine raideur dans les animations.

Les corps des personnages de Starfield sont plus charnus, la peau est mieux mise en valeur, et on peut remarquer plus facilement la présence d’os ou de muscles. Les traits du visage sont plus réalistes. Dessinés par des artistes, ils sont modélisés en 3D et jouissent d’une synchronisation labiale procédurale. La technique du motion capture n’est pas utilisée sur ce jeu.

En extérieur, la profondeur du champ de vision renforce l’impression d’immensité. L’éclairage et la gestion de la lumière et des ombres jouissent d’un rendu bien plus convaincant, ce qui n’est pas du luxe ; en revanche, ne cherchez pas la moindre trace de ray tracing… Enfin, d’une manière générale, les textures sont plutôt de qualité et suffisamment détaillées.

Starfield est-il bien optimisé ?

L’analyse technique réalisée par Digital Foundry révèle une optimisation correcte, mais pas non plus irréprochable. Dans l’ensemble, le titre est nettement plus conciliant avec les GPU AMD que NVIDIA. En 1440p / Ultra par exemple, la Radeon RX 6800 XT affiche une fréquence d’images bien supérieure à la GeForce RTX 3080. Nous avions également vu qu’une GeForce RTX 4090, carte graphique la plus puissante du moment, ne tenait pas de manière constante les 60 IPS en UHD / UItra.

Radeon RX 6800 XT / RTX 3080 Starfield
© Digital Foundry

De fait, selon la plupart des tests, la meilleure carte graphique pour jouer à Starfield en 1080p et 1440p est la Radeon RX 7900 XTX : c’est celle qui délivre le plus d’images par seconde dans ces définitions, devant la GeForce RTX 4090. Cette hiérarchie est directement liée à la manière dont le jeu est codé. En 4K, le flagship de NVIDIA retrouve toutefois la première place.

Par ailleurs, la séquence avec le Ryzen 5 3600 révèle les exigences plutôt élevées de Starfield en matière de CPU. Associé à une Radeon RX 6800 XT, ce processeur est clairement le facteur limitant.

Ryzen 5 3600 Starfield
© Digital Foundry

Les utilisateurs de cartes graphiques Arc Alchemist ont également rapporté de nombreux bogues, qui allaient initialement jusqu’à l’impossibilité de lancer le jeu ; Intel a d’ailleurs bien documenté tous ces problèmes dans des notes de patch. La situation s’est améliorée, mais il faudra certainement plusieurs semaines de travail avant que Starfield soit moins capricieux avec les GPU de la famille Alchemist. De fait, en dépit du partenariat Bethesda / AMD, les Radeon ne sont pas non plus épargnées : les machines dotées d’un GPU AMD font parfois disparaître des étoiles. Enfin, des problèmes avec certains SSD ont aussi été signalés.

Par ailleurs, si Todd Howard allègue que Starfield est résolument next gen et invite ceux qui se plaignent de la mauvaise optimisation à changer de PC, il est bon de rappeler que le titre ne propose aucun effet ray tracing et qu’il fait également l’impasse sur la technologie DirectStorage. Relevons également les problèmes d’IA des ennemis, clairement pas au niveau en 2023.

Quelques mots sur le Steam Deck pour finir. Le jeu est jouable sur la console portable de Valve, mais au prix de gros sacrifices visuels et d’un confort discutable : vous devrez accepter une vingtaine d’images par seconde dans certaines zones, même en low.

Quel est le gameplay de Starfield ?

Dans la pure tradition des jeux Bethesda, Starfield reste un jeu de rôle en monde ouvert mêlant combats et exploration, mais aussi artisanat et exploitation de ressources, celles-ci servant à construire des avant-postes et à améliorer l’équipement, les armes, le vaisseau…

Bethesda avait présenté de manière plus complète son jeu lors du Starfield Direct du 11 juin, par le bais d’une vidéo de 45 minutes, disponible ci-dessous.

Les avant-postes constituent une partie importante de l’expérience de jeu. Bâtis sur les planètes, ils permettent de collecter des minerais et matières premières, de mener à bien des recherches débloquant des capacités et équipements, ou bien tout simplement de s’y arrêter en cas de danger ou de besoin de réapprovisionnement.

La personnalisation du vaisseau fait aussi partie des fonctionnalités majeures du titre. Un éditeur lui est même consacré pour agencer l’intérieur et choisir l’aspect extérieur du véhicule. La sélection de l’armement, des moteurs et des boucliers sont aussi à la responsabilité du joueur, qui doit gérer des combats de vaisseaux spatiaux.

C’est plus habituel avec Bethesda, c’est également à vous de créer votre personnage de A à Z : physique, manière de se mouvoir, carrure… Grand classique des RPG, vient ensuite le choix de la classe, cachée sous le terme background dans Starfield, entre :

  • Médecin de combat
  • Chasseur de primes
  • Diplomate
  • Gangster
  • Explorateur

Chaque classe donne accès à trois compétences de base. Pour en obtenir d’autres, il faut monter de niveau et s’orienter parmi les cinq arbres de compétences disponibles.

  • Physique
  • Social
  • Combat
  • Science
  • Tech

Les traits de caractère viennent compléter la création de personnage. Comme il se doit dans tout bon jeu de rôle, ceux-ci appliquent des bonus et des malus à certaines caractéristiques de l’avatar.

Starfield
© Bethesda

Starfield est jouable à la première ou à la troisième personne, une autre particularité héritée de ses prédécesseurs. Notez cependant que les scènes de dialogue sont imposées à la première personne, et que le personnage incarné par le joueur n’est pas doté de voix.

Peut-on acheter des maisons ou des propriétés dans les villes principales ?

Oui ! Il y a des logements dans différentes villes qui pourront être achetés par le joueur, et certains obtenus comme récompenses après l’accomplissement de quêtes spécifiques.

Comment fonctionnera le système de contrebande de marchandises ?

Certains items sont considérés comme étant de la contrebande et il faudra réussir à passer les vaisseaux de sécurité qui se trouvent en orbite des colonies principales. Ils pourront être dissimulés dans grâce à certains modules dans un vaisseau.

Y a-t-il un système de prison comme dans les jeux The Elder Scrolls ?

Oui, il y a la possibilité d’être enfermé en prison ou de payer une indemnité en cas d’arrestation dans le jeu, mais aussi de refuser l’autorité et tenter de s’enfuir.

Doit-on jouer activement pour que le temps s’écoule dans le jeu ?

Oui, il faut obligatoirement jouer activement pour que le temps s’écoule dans le jeu.

Peut-on finir le jeu en étant pacifiste ?

Non, certaines missions imposent certaines formes de violence, mais dans la plupart des situations le joueur peut choisir différents moyens pour les résoudre, comme par le dialogue ou en utilisant des armes non létales. Pour les personnages les plus importants, il y a très souvent un choix par dialogue à effectuer.

Comment sont payés les membres de l’équipage ?

Les membres de l’équipage sont payés uniquement lors de leur recrutement. Le tarif peut être négocié à la baisse lors d’un dialogue, mais aussi grâce à certaines compétences.

Les compagnons montent-ils en niveaux et peut-on améliorer leurs compétences ?

Non, aucune montée en niveau ne leur est appliquée, mais chacun a des compétences spécifiques qui peuvent être utiles dans de nombreuses situations de combat ou non, comme pour améliorer la distance des sauts gravitationnels.

Quel est le scénario de Starfield ?

Starfield
©Bethesda

L’intrigue se déroule en 2330, date à laquelle l’humanité commence à s’habituer au voyage spatial et devient très rapidement une puissance qui compte au sein de la galaxie. En tant que mineur, le joueur rejoint le groupe d’explorateurs Constellation, dont la mission est de rechercher des artefacts rares… et des réponses sur les grandes questions de l’univers et de l’humanité. Pour ce faire, il faudra composer avec des factions aux intérêts divergents, entre l’Union coloniale qui fait office de république galactique, le collectif Freestar qui a obtenu son indépendance suite à une guerre avec l’Union, Ryujin Industries qui campe le rôle de la méga corporation du futur, un groupe de pirates de l’espace ou encore une organisation de fanatiques religieux.

Peut-on jouer pour toutes les factions à la fois ?

Oui et chaque faction peut être complétée indépendamment. Certaines missions d’infiltration demandent aux joueurs de faire certains choix.

Quelles sont les trois religions dans le jeu ?

Les religions contemporaines sont bien présentes dans le jeu, mais ne sont pas utilisées dans le scénario du jeu. Le jeu se concentre sur trois nouvelles religions :

  • Sanctum Universum ;
  • Les Éclairés ;
  • La Maison Va’ruun.

La religion Sanctum Universum est récente d’une vingtaine d’année, mais gagne grandement en popularité. Elle est centrée sur la croyance que « Dieu » est présent dans l’univers et que la capacité de voyager à travers les étoiles permet à l’humanité de s’en rapprocher. Ses membres sont appelés les Universels.

Les Éclairés est un mouvement athéiste qui se concentre sur le travail humanitaire en communauté. La croyance principale est que la vie est quelque chose dont chacun doit prendre soin et avoir conscience de ses responsabilités pour la protéger.

La Maison Va’ruun est la plus mystérieuse. Un passager d’un vaisseau de colonie serait rentré en contact, lors d’un saut gravitationnel, avec une entité céleste, connue comme le Grand Serpent. Le passager est revenu à lui quelques secondes plus tard, mais qui a duré beaucoup plus longtemps dans son esprit. Il dicte alors de suivre ses dires pour ne pas finir dévoré par le serpent qui va entourer l’univers. Cette religion pourrait s’inspirer du dieu Apophis dans la mythologie égyptienne, qui est présenté comme le mal absolu voulant dévorer le monde, tous les jours à la tombée de la nuit.

Combien de compagnons peuvent-être recrutés ?

Plus de 20 personnages ayant une identité propre sont susceptibles d’être recrutés au sein de son équipage. Quatre font partie de la Constellation et ont l’histoire la plus développée avec le joueur, mais chacun d’entre eux a sa propre histoire et peut la suivre. Dans trois vidéos titrées « The Settled Systems: A Starfield Animated Anthology », certains personnages ont été dévoilés plus en détails.

Quelle est l’histoire des mechs ?

Les mechs sont des ruines d’une ancienne guerre qui ne sont pas utilisables dans le jeu, mais font partie du décor dans certaines zones du jeu.

Starfield est-il un bon jeu ?

Starfield
©Bethesda

Clôturons ce dossier par la question centrale : Starfield est-il un jeu digne d’intérêt ?

La plupart des sites spécialisés et autres vidéo-testeurs ont pu essayer le titre et publier leur verdict avant la sortie. La version PC affiche un Metascore flatteur de 87 basé sur 57 tests ; la version Xbox Series X, de 85 basé sur 63 tests.

Les joueurs sont nettement moins dithyrambiques : la note utilisateur sur PC est de seulement 5,4 (4656 avis), tandis que celle sur Xbox Series X plafonne à 6,4 (5250 avis). Bref, comme souvent, les jeux Bethesda divisent, et il y a un gros clivage entre l’appréciation des joueurs et celle des testeurs.

Quoi qu’il en soit, le succès de Starfield est incontestable : le titre a attiré la curiosité de millions de joueurs. Plus de deux millions y ont joué pendant l’accès anticipé ; plus d’un million se sont envoyés en l’air simultanément le jour de la parution. Surtout, avec plus de six millions de joueurs recensés sur PC et Xbox, Starfield est la plus grosse sortie de Bethesda à ce jour.

Selon le PDG de Microsoft, Phill Spencer, le dernier jeu du studio aurait cumulé plus de 12 millions de joueurs depuis son lancement. Des chiffres à relativiser mais qui témoignent néanmoins de la réussite indéniable du soft de Bethesda.

Bref, nul doute que le jeu mérite d’être essayé, et qu’il se bonnifiera au fil des mois, notamment par l’intermédiaire des mods. Si vous hésitez, vous pouvez toujours vous faire votre propre avis dès à présent à moindres frais en souscrivant à un mois de Game Pass moyennant une dizaine d’euros. Sinon, patientez simplement quelques mois, le temps que les patchs corrigent les bogues, que les moddeurs enrichissent certains aspects, et qu’une promotion rende le ticket d’entrée plus attractif.

👉 Vous utilisez Google News ? Ajoutez Tom's Hardware sur Google News pour ne rater aucune actualité importante de notre site.

Votre Newsletter Tom's Hardware

📣 Souscrivez à notre newsletter pour recevoir par email nos dernières actualités !