Les GeForce RTX 4060 et RTX 4050 pourraient être décevantes

Les spécifications de la gamme GeForce RTX 4000 mobiles permettent de conjecturer celles des GeForce RTX 4000 desktop à venir. Résumé : l’écart de performances entre les RTX 4060 / RTX 4050 et les RTX 3000 de même série pourrait être relativement limité.

Les nouvelles générations de cartes graphiques sont là, mais comme beaucoup, vous n’avez peut-être pas 900 euros à mettre dans un GPU, et attendez en conséquence des modèles plus abordables. Pour le moment, les deux géants du secteurs, NVIDIA et AMD, n’ont pas annoncé la suite pour le segment desktop : nous ne savons pas ce que l’avenir nous réserve après les GeForce RTX 4070 Ti et Radeon RX 7900 XT. Les deux marques ne semblent pas pressées de dévoiler de nouveaux modèles, préférant peut-être attendre que les clients craquent pour les GeForce RTX 3000 et Radeon RX 6000 ; de fait, tous leurs offres promotionnelles en cours portent sur la génération précédente de GPU.

Image 1 : Les GeForce RTX 4060 et RTX 4050 pourraient être décevantes
© NVIDIA

Si vous êtes opiniâtre et bien décidé à ne pas céder avant l’arrivée de cartes graphiques de nouvelle génération moins onéreuses, Jarred Walton de Tom’s Hardware US livre une analyse intéressante – et maussade – à propos des GeForce RTX 4000 à venir.

Son analyse s’appuie sur les performances de la GeForce RTX 4070 Ti et les caractéristiques des GeForce RTX 4000 mobiles. Concernant le premier point, la troisième carte Ada Lovelace entrée en scène est, sans DLSS, un peu moins performante que la GeForce RTX 3090 Ti. Pour la précédente génération, la GeForce RTX 3070, et à plus forte raison la GeForce RTX 3070 Ti, battent assez largement le fleuron de la génération Turing (GeForce RTX 2080 Ti, la Titan RTX étant à part – ce n’est d’ailleurs par une GeForce). Reste que la véritable faille de la GeForce RTX 4070 Ti se situe probablement au niveau de son interface mémoire, avec un bus de seulement 192 bits, en dépit d’un cache L2 bien garni.

Seulement 8 Go VRAM pour la GeForce RTX 4060 ?

Venons-en maintenant aux prochaines GeForce RTX 4000. Nous pouvons supposer que la GeForce RTX 4070 reprendra le GPU AD104 de la version Ti, mais avec moins de multiprocesseurs de flux. Quid des GeForce RTX 4060 Ti et RTX 4060 ? Deux options : l’AD104 encore, où, sur la base des spécifications des cartes graphiques mobiles, l’AD106.

Si c’est ce GPU qui est mobilisé, il impliquerait 8 Go de VRAM pour la GeForce RTX 4060. Déjà, cette quantité de mémoire avait fait tiquer pour la GeForce RTX 3060 Ti. NVIDIA avait d’ailleurs octroyé un peu plus de VRAM (12 Go) à la GeForce RTX 3060. Ces deux cartes Ampere utilisent des GPU GA104 et GA106 qui gèrent des interfaces 256 bits et 192 bits respectivement.

L’AD106 gère à l’évidence un bus de 128 bits ; or, les mémoires GDDR6 et GDDR6X autorisent 2 Go par canal 32 bits. Il est possible de doubler cette capacité, via ce qu’on appelle le mode “clamshell”, mais cette configuration n’est pas idéale pour un GPU grand public (hausse des coûts de fabrication, de la complexité du routage et de la consommation). En outre, cela octroierait 16 Go de de VRAM à la GeForce RTX 4060 ; peu probable alors que la GeForce RTX 4070 Ti en a 12.

MSI GeForce RTX 4060 Ventus 2X Black 8G OC

Boost 2505 MHz

Image 2 : Les GeForce RTX 4060 et RTX 4050 pourraient être décevantes

  • MSI GeForce RTX 4060 Ventus 2X Black…

    299€

  • Rakuten

    299€

  • Cdiscount

    329.90€

  • Amazon

    338.68€

  • TopAchat

    347.99€

  • Infomax

    349.99€

Pas beaucoup de cœurs supplémentaires

Les inquiétudes de notre confrère ne se limitent pas à la quantité de VRAM. Il s’interroge aussi sur le nombre de multiprocesseurs de flux des prochaines GeForce RTX 4000. La GeForce RTX 4070 Ti possède 60 SM, soit 7680 cœurs CUDA. Pour la comparaison, la GeForce RTX 3070 Ti mobilise 48 SM, soit 6144 cœurs CUDA ; la RTX 3090 Ti, 84 SM, soit 10 752 cœurs CUDA.

Le GPU AD106 pourrait plafonner à 40 SM, voire 36 SM. La GeForce RTX 3060 Ti dispose de 38 SM activés, soit 4864 cœurs. Autrement dit, la hausse des performances des RTX 4060 / Ti relèverait d’améliorations architecturales et non d’une augmentation du nombre de cœurs.

Là encore, en regardant les précédentes générations, la GeForce RTX 3060 s’appuie sur 3584 cœurs CUDA, là où la GeForce RTX 2060 possède 1920 cœurs CUDA. L’évolution Turing / Ampere avait en effet permis de doubler la quantité de cœurs par SM (de 64 à 128), ce qui n’est pas le cas de la transition Ampere / Ada Lovelace.

Bref, vous l’aurez compris, l’écart de performances entres les GeForce RTX 4000 et GeForce RTX 3000 pourrait s’amoindrir à mesure que les cartes baissent en gamme. Après, comme souvent, tout sera une question de tarifs. Reste que ceux des GeForce RTX 4000 actuelles n’augurent clairement pas des cartes d’entrée de gamme bon marché.

Oui, mais le DLSS 3 ?

La parade à tout cet argumentaire pourrait être « DLSS 3 ». Cette version de la technologie de deep learning super sampling de NVIDIA, exclusive aux GeForce RTX 4000, est effectivement salvatrice dans de nombreux jeux, en boostant le nombre d’images par seconde. Elle est même parfois indispensable ; dernier exemple en date, Warhammer 40,000 Darktide, un jeu dans lequel même la surpuissante GeForce RTX 4090 est à la peine en 1080p sans DLSS.

Deux réponses à cela. Déjà, le DLSS ne concerne pas tous les titres. Ensuite, il s’agit dans tous les cas d’une amélioration « artificielle » du nombre d’images par seconde. Comme le souligne Jarred Walton, aussi élaborées que soient ces technologies, elles nécessitent un framerate de « base » un minimum solide, d’environ 60 ou 70 images par seconde. À mesure que les jeux deviendront plus exigeants (ou moins optimisés…) et que les performances garanties par le GPU seul tomberont à 40 voire 30 IPS, le rendu ne sera plus optimal.

Notre confrère explicite : « Pour le dire plus clairement : le DLSS 3 et le Frame Generation ne sont pas une panacée. Ils peuvent aider à lisser les visuels et peut-être améliorer un peu la sensation des jeux, mais le bénéfice ne sera pas aussi perceptible que des images réelles entièrement rendues avec les nouvelles informations de l’utilisateur, en particulier lorsque les performances descendent en dessous de 60 images par seconde. »

De fait, notre confrère estime que NVIDIA « devrait arrêter de comparer les scores DLSS 3 avec les résultats non DLSS 3 et faire comme si c’était la même chose ». Selon lui, pour l’utilisateur final devant son PC, le ressenti réel est loin des 60 à 100 % d’images par seconde en plus que les benchmarks font miroiter, mais plutôt de l’ordre de 10 ou 20 %.

Source : Tom’s Hardware US

👉 Vous utilisez Google News ? Ajoutez Tom's Hardware sur Google News pour ne rater aucune actualité importante de notre site.

Votre Newsletter Tom's Hardware

📣 Souscrivez à notre newsletter pour recevoir par email nos dernières actualités !