Accueil » Comparatif » Guide d’achat : quel gamepad choisir ?

Guide d’achat : quel gamepad choisir ?

Si le jeu vidéo PC se conçoit plutôt avec un clavier et une souris, entre le cloud gaming et l’essor des jeux indés, les cartes ont été redistribuées et la manette continue plus que jamais de s’imposer. Pour choisir la vôtre, suivez le guide !

Popularisé par la console NES de Nintendo, le gamepad ne s’est pas tout de suite imposé en Occident et, durant toutes les années 80-90, il a été concurrencé par divers types de joysticks. Le succès planétaire d’abord de la PlayStation, puis de la PlayStation 2, ont consacré la domination du gamepad sur les autres types de contrôleurs au point que, même sur PC, on ne conçoit plus le jeu vidéo sans cet accessoire devenu indispensable, au moins pour certains genres comme les simulations sportives ou les jeux de plateformes.

Image 1 : Guide d'achat : quel gamepad choisir ?

Que l’on joue sur PlayStation ou sur Xbox, que l’on soit adepte de la Switch ou supporter de la cause PC, impossible ou presque de faire l’impasse sur le gamepad… encore faut-il en trouver un de qualité, correspondant à nos besoins, nos habitudes. Design symétrique ou sticks en décalage ? Palettes / boutons supplémentaires au dos du pad ? Connexion filaire ou compatibilité Bluetooth ? Conception modulaire ? Sticks interchangeables ? À l’heure du choix, les questions ne manquent pas, alors pour vous aider à y voir plus clair, nous avons établi cette sélection qui, bien sûr, ne se veut pas exhaustive.

Notre sélection des meilleures manettes de jeu

8BitDo SF30 Pro : le rétro gaming avec une pointe de modernité

Image 2 : Guide d'achat : quel gamepad choisir ?
8BitDo SF30 Pro – 42,99 € sur Amazon

Ayant parfaitement compris les attentes de toute une frange de la population, avide de produits vintage, le construction 8BitDo surfe avec brio sur la vague rétro gaming actuelle. Son catalogue est riche de nombreux produits d’excellente facture, mais l’un d’entre eux a plus particulièrement attiré notre attention. Avec son design très largement inspiré par le gamepad historique de la SNES, le SF30 Pro fait mouche. Il est d’ailleurs tellement réussi que Nintendo a prié le constructeur d’en arrêter la production. Reste qu’aujourd’hui le produit est encore largement disponible et c’est tant mieux pour nous. Il dispose d’une croix directionnelle positionnée comme sur le gamepad historique de la SNES et sa précision n’est pas plus critiquable. Les boutons sont eux aussi dignes de toutes les louanges alors que pour ancrer son pad dans la modernité, 8BitDo l’a astucieusement doté de multiples technologies comme les deux mini-sticks bien sûr, mais aussi le gyroscope, les quatre boutons de tranche ou la connexion Bluetooth. Oui, si le SF30 Pro fonctionne en USB, il peut aussi se passer de câble ! Autant de qualités dans un boîtier aux finitions impeccables et généralement à moins de 40 euros, on aurait tort de se priver.

ON AIME
✅ Excellent niveau de finition
✅ Remarquable design rétro SNES
✅ Fonctionnalités modernes (capteur de mouvements…)
✅ Compact, mais malgré tout ergonomique
✅ Autonomie plus que correcte

ON N’AIME PAS
❌ Dommage, pas de véritables gâchettes analogiques
❌ Vibrations pas très convaincantes

Astro C40TR : la meilleure sur PlayStation 4

Image 3 : Guide d'achat : quel gamepad choisir ?

Sur PlayStation 4, plus encore que sur PC, une manette fait office de référence absolue, le Dual Shock 4. Pourtant, malgré les nombreuses qualités du pad de Sony, certains joueurs ne s’en contentent pas. Nombre de ces perfectionnistes ont accordé leur confiance à l’unique produit au catalogue d’Astro, un fabricant nord-américain depuis peu racheté par Logitech. La C40TR est facturée près de 200 euros, ce qui limite évidemment son audience. Pourtant quand on l’a entre les mains, on comprend tout de suite que l’on vient de faire un bon, un très bon investissement. Au premier regard posé sur la C40TR, c’est sa conception modulaire que l’on retient. C’est vrai, muni d’un petit tournevis (livré avec le pad) il est aisé de modifier l’agencement de la manette afin de basculer d’une conception symétrique de type Dual Shock à l’asymétrique chère à Microsoft. On peut alors profiter de l’ergonomie que l’on préfère. Mais c’est loin d’être le seul atout de ce pad d’exception qui profite de matériaux exceptionnels pour une fiabilité à toute épreuve. La précision des sticks n’est guère plus critiquable et la réactivité des boutons est irréprochable. La présence de deux palettes au dos du pad et de curseurs pour ajuster la course des gâchettes viennent parfaire le remarquable tableau d’une manette aussi à l’aise sur PlayStation 4… que sur PC.

ON AIME
✅ Modularité bien pratique
✅ Ergonomie typée Dual Shock impeccable
✅ Autonomie très correcte (environ 12h)
✅ Précision et confort des sticks / des boutons
✅ Qualité de finition / des matériaux
✅ Remarquablement équilibrée

ON N’AIME PAS
❌ Sans-fil forcément via un dongle (pas de Bluetooth)
❌ Prix particulièrement élevé
❌ Batterie inamovible

Sony DualSense : la meilleure sur PlayStation 5

Image 4 : Guide d'achat : quel gamepad choisir ?
Sony DualSense – 69,95 € sur Amazon

Sans surprise, Sony est évidemment leader sur le marché des pads à destination de la PlayStation 5. À vrai dire, il est même pour ainsi dire le seul constructeur à proposer un gamepad compatible avec sa nouvelle console… mais quel gamepad ! Le DualSense repose d’abord sur l’inévitable organisation PlayStation avec ses sticks disposés symétriquement : les adeptes apprécieront bien sûr. Le pad dispose par ailleurs d’un design plus original que de coutume avec un très haut niveau de finition qui se traduit notamment par l’absence de vis apparentes. Pour ne rien gâcher, les sticks sont agréables à manipuler, très précis, et les boutons sont largement au niveau. Reste que le plus intéressant est à chercher du côté des poignées. Sony tient largement sa promesse de vibrations épaulées par un retour haptique convaincant : ça n’a l’air de rien sur le papier, mais cela fait progresser l’immersion de manière très nette et il est difficile ensuite de rejouer avec une Dual Shock 4 par exemple. Hélas, tout n’est cependant pas parfait et à côté d’un tarif qui ne baisse pas, la DualSense doit faire avec une autonomie un peu faible et une captation micro – l’idée était bonne – peu convaincante. Un remarquable gamepad malgré tout !

ON AIME
✅ Retour haptique et « adaptif » des gâchettes remarquable
✅ Poignées « courtes » façon PlayStation, pour les fans
✅ Précision et confort des sticks / des boutons
✅ Qualité de finition / des matériaux
✅ Remarquablement équilibrée

ON N’AIME PAS
❌ Captation micro peu convaincante
❌ Un petit effort sur le prix M. Sony ?
❌ Autonomie peut-être un peu faible
❌ Batterie inamovible

Nintendo Switch Pro Controller : l’idéale pour jouer sur Switch

Image 5 : Guide d'achat : quel gamepad choisir ?

La Switch de Nintendo est une console étonnante. Pour épauler ce concept d’hybride – machine de salon autant que console portable – le Japonais a imaginé deux minuscules gamepads pour le moins singuliers, les Joy-cons. Hélas, même assemblé, cet étrange pad n’est pas des plus pratique pour de nombreux titres, les jeux de plateformes par exemple. Pour remédier à cela, Nintendo a imaginé le Pro Controller, un pad de très bonne facture pour lequel on retiendra d’abord la qualité de sa croix directionnelle. Ses mini-sticks ne sont pas moins agréables et la précision est exemplaire. On se demande tout de même pourquoi Nintendo n’a pas jugé bon de proposer deux véritables gâchettes analogiques. Reste que le Pro Controller a le bon goût de pouvoir être utilisé aussi bien sur Switch que sur PC… à un détail près : impossible de jouer en filaire sous Windows, hélas. Pour compenser, on retiendra que malgré son fonctionnement sans-fil obligatoire, le pad conserve une latence contenue. Enfin, et est sans doute un atout non négligeable, le Pro Controller est capable de fonctionner plus de 20 heures sur une seule charge de batterie.

ON AIME
✅ Ergonomie bien vue, quelle que soit la taille des mains
✅ Connectivité sans-fil stable, latence faible
✅ Mini-sticks de qualité, boutons réactifs
✅ Autonomie parmi les plus élevées observées sur un gamepad
✅ Croix directionnelle souple et précise

ON N’AIME PAS
❌ Impossible de jouer en mode filaire sous Windows
❌ Pas de véritables gâchettes analogiques
❌ Pas de prise casque, gênant surtout sur Switch

Xbox Elite Series 2 : la perfection signée Microsoft

Image 6 : Guide d'achat : quel gamepad choisir ?

Il y a quelques années, Microsoft avait surpris son monde en commercialisant un gamepad d’exception à une époque où la mode n’était pas encore aux manettes à plus de 120 euros. Si l’Elite faisait alors presque figure d’anomalie, Microsoft a depuis été rejoint par plusieurs concurrents. Afin de conforter sa position, le constructeur a donc sorti en fin d’année dernière une Elite Series v2. Le concept de cette nouvelle version est évidemment identique avec un design en apparence très proche. Les plus assidus auront toutefois remarqué d’entrée la présence d’un grip plus important sur les poignées afin de corriger un léger défaut du premier modèle. C’est d’ailleurs l’intérêt principal de cette v2 qui revient sur les rares imperfections du gamepad de 2015. Les palettes sous la manette sont plus petites et mieux placées : elles gênent moins le passage des doigts. La présence d’une batterie réjouira les allergiques aux piles, mais nous regrettons tout de même que Microsoft ne laisse plus le choix… d’autant que la batterie est absolument inamovible. Bravo le développement durable ! On se consolera en pensant à la possibilité d’ajuster la tension des sticks sur trois niveaux et à la croix directionnelle plus précise que jamais. L’Elite Series v2 est une nouvelle fois notre modèle de référence… mais à quel prix !

ON AIME
✅ Une finition proche de la perfection
✅ Améliorations notables sur les gâchettes, les palettes
✅ Généralisation du grip pour une excellente prise en main
✅ Connexion filaire, Xbox Wireless ou Bluetooth
✅ Un petit support de charge bien pratique

ON N’AIME PAS
❌ Batterie inamovible
❌ Poids plus important que chez la concurrence
❌ Tarification très dissuasive

Thrustmaster eSwap X Pro Controller :  la modularité coup de cœur

Image 7 : Guide d'achat : quel gamepad choisir ?
Thrustmaster eSwap X Pro Controller – 169,99 € sur Amazon

Quelques mois après avoir distribué la eSwap Pro Controller, Thrustmaster fait évoluer en douceur son pad modulaire. La nouvelle version se destine aux plateformes Windows 10 et Xbox Series, mais conserve les caractéristiques essentielles de la manette originelle… même celles qui risquent de décevoir certains joueurs. En effet, malgré un tarif très élevé, il ne s’agit « que » d’une manette filaire. Le câble est long et suffisamment souple pour ne pas être gênant, mais la liberté du sans fil n’est pas tout à fait au rendez-vous. En revanche, plus aucun risque de devoir lutter avec une latence persistante ou de tomber en panne de jus au plus mauvais moment. De plus, Thrustmaster cherche à toucher un public différent avec une manette résolument haut de gamme qui se distingue par sa robustesse impressionnante, le confort une fois entre les mains et l’extrême précision de ses éléments : sticks et gâchettes en tête de liste. Bien sûr, l’eSwap X Pro Controller se distingue aussi par son aspect modulaire qui permet de garder le même « corps » de manette peu importe le jeu, mais de modifier tout le reste afin, si besoin, de privilégier une organisation symétrique ou asymétrique des sticks, de jouer sur le blocage des gâchettes, de changer la forme des sticks… Thrusmaster distribue aussi des packs additionnels pour modifier l’apparence, les couleurs de la bête. Enfin, rien à redire au final sur les qualités, l’excellence d’un gamepad qui se situe clairement parmi les meilleurs actuellement disponibles sur le marché.

ON AIME
✅ Modularité qui change complètement la manette
✅ Gâchettes souples et précises
✅ Montage, démontage, personnalisation simplissimes
✅ Prise en main très confortable, grips efficaces
✅ Bonne longueur de câble

ON N’AIME PAS
❌ Fonctionnement exclusivement filaire
❌ Aucune personnalisation des sticks sans module additionnel
❌ Prix élevé, surtout en ajoutant les modules

Microsoft Manette sans fil Xbox Series : notre choix sur PC / Xbox Series

Image 8 : Guide d'achat : quel gamepad choisir ?
Xbox Series Controller – 59,99 € sur Amazon

Sans grande surprise, Microsoft a profité de la sortie de son duo Xbox Series X|S pour distribuer une nouvelle manette de jeu. L’idée est là encore de capitaliser sur le succès qu’il rencontre dans ce domaine depuis la sortie du pad Xbox 360. N’oublions pas qu’en plus d’être leader sur les consoles Xbox, Microsoft est aussi le numéro un du pad à destination des PC : plus de 70% des joueurs Steam lui font confiance. Forcément, il n’était pas question de bouleverser les habitudes des joueurs et la Manette sans fil Xbox est très proche du Xbox One Controller. Au premier coup d’œil, il est même difficile de faire la différence : on retrouve les mêmes boutons, le même dessin et la même conception générale. Pour autant les petits changements ont leur importance. Ainsi la croix directionnelle se rapproche nettement de celle de la Xbox Elite Series 2… et c’est tant mieux ! Dans le même ordre d’idée, on trouve un grip plus prononcé pour une meilleure prise en main. Grip qui ne se limite plus aux poignées et aux sticks, il recouvre aussi les gâchettes. Le poids de la manette semble par ailleurs un tout petit peu mieux équilibré et, bien sûr, le bouton share fait son apparition afin de permettre des captures plus simples. Certains joueurs regretteront l’absence de batterie rechargeable, mais le compartiment à piles nous semble très pratique : de plus, les batteries de la génération précédente reste compatibles. Les casques-micro également puisque Microsoft a reconduit la prise jack 3,5 mm. La manette sans fil Xbox n’est donc pas une révolution, mais elle vient parfaire encore un peu plus un bilan déjà remarquable. Incontestablement LA manette sur Xbox Series et sur PC.

ON AIME
✅ Sans doute un des meilleurs designs de gamepad
✅ Parfaitement reconnue / fonctionnelle sous Windows 10, Mac, Anroid, iOS
✅ Logiquement plus moderne que le pad One (bouton share, port USB-C)
✅ Revêtement « grip » agréable sur les poignées, les gâchettes et les sticks
✅ Une croix directionnelle encore plus proche de l’Elite Series 2

ON N’AIME PAS
❌ Microsoft pourrait baisser son tarif officiel
❌ Boutons de tranche et gâchettes trop collés
❌ Câble et batterie à acheter séparément

Thrustmaster GPX : notre premier prix sans (trop de) compromis

Image 9 : Guide d'achat : quel gamepad choisir ?

Second produit Thrustmaster de notre sélection, la GPX n’a évidemment pas pour objectif de venir concurrencer l’eSwap Pro Controller. Il s’agit ici pour la marque française de frapper un grand coup en préservant le porte-monnaie des utilisateurs et il faut reconnaître que cette GPX a le bon goût d’être particulièrement accessible. Difficile de trouver manette de même standing à ce niveau de prix : elle est généralement proposée moins de 25 euros ! Pour le tarif d’une noname en provenance d’un obscur constructeur chinois, on profite d’un gamepad certes tout simple, mais ergonomique, précis et bien conçu. Un gamepad parfaitement compatible Xbox 360 et PC – hélas, pas de Xbox One au menu – qui a en plus le bon goût de proposer des vibrations tout à fait convenables. Au-delà de l’aspect « manque de fonctionnalités », assez normal vu le prix de la manette, s’il fallait critiquer une chose, ce serait sans doute la question de la longévité. On sent que Thrustmaster a été contraint à quelques concessions et certains utilisateurs semblent se plaindre d’un manque de précision des gâchettes sur le long terme. Nous n’avons pas de problème de notre côté, mais une mise en garde s’impose forcément.

ON AIME
✅ Le prix plancher, à moins de 25 euros
✅ Le retour nerveux de mini-sticks, bien précis
✅ La réactivité des boutons principaux
✅ Léger grip pour assurer une bonne tenue
✅ Vibrations présentes et très convenables

ON N’AIME PAS
❌ La longévité en question
❌ Des fonctionnalités en retrait
❌ Poignées un peu longues pour les petites mains
❌ Pas de compatibilité Xbox One

Comment choisir son gamepad ?

Question de compatibilité

Notre sélection est majoritairement tournée vers le jeu vidéo sur PC. Pour autant, il ne faut pas négliger un point capital au moment d’acheter une manette, en particulier si celle-ci est très coûteuse : sa compatibilité. En effet, si tous les modèles sont aujourd’hui compatibles Windows, il en est certains qui fonctionnent aussi sur PS4, sur Switch ou sur Xbox One. L’intérêt est alors de pouvoir conserver le même pad que vous soyez sur le PC ou sur la console. Vous ferez des économies en évitant de tout acheter en double et vous gagnerez en confort car nous savons tous qu’il est toujours pénible de devoir s’habituer à un autre pad. Prenez toutefois garde à ce que cette compatibilité soit bien officielle. Il y a une époque ou Sony s’est par exemple amusé à exclure de fait toutes les manettes dites compatibles PlayStation, mais qu’il n’avait pas expressément validées.

Image 10 : Guide d'achat : quel gamepad choisir ?

Symétrique ou asymétrique ?

Posée de cette manière la question peut surprendre et le néophyte pourrait même se demander ce que nous voulons dire. Pourtant le choix d’un gamepad au design dit « symétrique » ou « asymétrique » est crucial. Le premier indique que les mini-sticks sont positionnés à la manière de ce que fait Sony sur ses Dual Shock : l’un en face de l’autre, sur la « même ligne ». Au contraire, le design asymétrique c’est un peu l’école Microsoft : un stick est en position « basse » à proximité des boutons alors que le stick « principal » est lui dans le coin supérieur gauche de la manette. Ce second design est parfois présenté comme plus ergonomique, mais il n’y a aucune étude scientifique sérieuse à ce niveau. Ce qu’il faut surtout retenir c’est que tous les utilisateurs ont une préférence de design et qu’il convient donc rapidement se savoir qu’elle est la vôtre… à moins de vous tourner vers ces fameux pads modulaires comme les produits signés Astro ou Thrusmaster.

Image 11 : Guide d'achat : quel gamepad choisir ?

Sans-fil ou filaire ?

Autre grand choix de design, autre philosophie de vie : êtes-vous adepte de la plus totale liberté de mouvement ou aficionado du câble ? Aujourd’hui, la connectique sans-fil a nettement pris le dessus sur console, mais les joueurs PC tendent à privilégier le filaire. Ce dernier est d’abord le garant d’une autonomie « absolue » : forcément, l’alimentation est assurée par le PC ! L’absence de batterie permet souvent de limiter le poids du pad et donc la fatigue dans les mains. Enfin, les technologies sans-fil sont encore considérées par de nombreux joueurs comme trop « instables ». Elles ne garantissent par exemple pas une latence « parfaite » que les professionnels de l’eSport chérissent comme le Saint Graal. Reste que le sans-fil a également des avantages : l’absence de câble permet de se vautrer avec bonheur dans son canapé et lors des parties endiablées à quatre joueurs, les câbles peuvent vite devenir un problème.

Image 12 : Guide d'achat : quel gamepad choisir ?

Et… les fighting pads ?

Peut-être encore moins évidente que la distinction symétrique / asymétrique, celle qui oppose les pads traditionnels aux fighting pads mérite pourtant que l’on s’y attarde. En effet, dans la majorité des cas, c’est bien une manette traditionnelle que les joueurs recherchent. Une manette qui va permettre de se lancer dans n’importe quel jeu – si, si, même un FPS – sans se soucier des options de contrôle. Pourtant, les amateurs de jeux de baston ont été suffisamment insistants pour que les constructeurs imaginent des gamepads très particuliers, presque exclusivement dédiés à ce style de jeux : les fighting pads. L’idée est alors de proposer non plus quatre, mais six boutons sur le dessus de la manette et de les aligner comme sur un stick arcade. De plus, la croix directionnelle prend toute la place sur la gauche de la manette et sa taille, sa précision favorisent les gestes rapides des inévitables combos. Compte tenu du marché relativement réduit de ces pads, nous n’en avons retenu aucun pour notre sélection, mais gardez à l’esprit les Hori Fighting Commander ou Razer Raion pour n’en citer que deux.

Image 13 : Guide d'achat : quel gamepad choisir ?

Quelques remarques pour finir

Terminons cette sélection par quelques remarques tantôt générales, tantôt très précises pour tenter de faire le tour de la question. En premier lieu, nous aimerions attirer votre attention sur le fait que la manette la moins chère ne sera pas forcément la meilleure affaire. Cela paraîtra évident pour certains, mais il nous semble utile de mettre les points sur les i : nombre de gamepads « chinois » à moins de 20 euros sur Amazon constituent de la camelote. Vous n’aurez certes pas dépensé beaucoup d’argent, mais le pad pourrait bien vous claquer entre les doigts dès la seconde ou troisième soirée entre amis. Ainsi, même avec le GPX de Thrustmaster, nous nous posons la question de sa longévité à long terme.

Image 14 : Guide d'achat : quel gamepad choisir ?

Autre remarque utile, les questions de réactivité et de précision sont quelque chose de très subjectif. Il y a bien sûr des manettes dont tout le monde sera d’accord pour dire qu’elles manquent de précision. Nous avons aussi la chance de voir passer un très grand nombre de pads ce qui nous permet d’arrêter un avis généralement mieux accepté. Reste qu’une manette de jeu, cela se teste en situation avec les jeux que vous aimez et dans la position ou dans le fauteuil que vous affectionnez. Voyez donc plutôt notre sélection comme une piste de recherche que comme une espèce de Bible capable de vous guider les yeux fermés.

Dernier point que nous souhaitons soulever, la question des accessoires. Là, il s’agit surtout de veiller à ce que votre manette soit accompagnée d’une housse ou d’une boîte de transport pour la protéger lors des déplacements. Dans certains cas, notamment les pads modulaires, il faut bien vérifier que les outils sont fournis – ce qui jusqu’à présent a toujours été le cas – et que le câble des manettes filaires soit suffisamment long. La plupart des constructeurs sont attentifs à cet ultime point, mais même 2 mètres, ça peut faire encore un peu juste.