Accueil » Actualité » Hausse de la consommation des composants PC : aubaine pour les uns, inquiétude pour les autres

Hausse de la consommation des composants PC : aubaine pour les uns, inquiétude pour les autres

Si des entreprises comme Auras Technology et Sun Max se frottent les mains, les consommateurs, eux, redoutent l’impact sur leur facture d’électricité.

Selon un rapport du DigiTimes, les fournisseurs taïwanais de composants de refroidissement anticipent d’excellentes ventes pour leurs produits au second semestre 2022. La raison : le lancement des cartes graphiques de nouvelle génération qui stimuleront la demande de refroidisseurs haute performance.

Image 1 : Hausse de la consommation des composants PC : aubaine pour les uns, inquiétude pour les autres
Crédit : NVIDIA

Le rapport du média taïwanais concerne deux entreprises, Auras Technology et Sun Max. La première rapporte avoir conçu des chambres à vapeur destinées aux cartes graphiques AMD et NVIDIA de prochaine génération (RX 7000 et RTX 4000). Or, le catalogue actuel de la société pour les chambres à vapeur se focalise surtout sur les solutions pour PC portables ; là, il est bien question d’avoir recours à cette méthode de refroidissement pour des cartes graphiques desktop.

De son côté, Sun Max, une société spécialisée dans les ventilateurs, déclare avoir dépensé plus de 2 millions de dollars en R&D et prévoit des revenus records grâce à la prochaine génération de GPU.

Une hausse des consommations…

À contre-courant de la tendance d’autres secteurs, celui du hardware grand public ne semble pas s’orienter vers la frugalité énergétique, au contraire. Concernant les cartes graphiques, il est question de monstrueux TBP allant jusqu’à 600 W pour les RTX 4000 ; d‘au moins 350 W voire 400 W pour la Radeon RX 7900 XT (contre 300 W pour la RX 6900 XT originale). Si de telles valeurs restent hypothétiques, la nouvelle norme d’alimentation ATX 3.0 (connecteur à 16 broches (12 + 4) appelé 12VHPWR) est clairement conçue pour fournir toujours plus de watts, jusqu’à 600 W par câble.

Du côté des processeurs, les puissances sont officielles pour les Ryzen 7000 : le TDP max s’envolera à 170 W, contre 105 W pour les Ryzen 5000. Pour les processeurs Intel Raptor Lake, les PBP (Processor Base Power) restent incertains pour le moment. L’augmentation du nombre de cœurs CPU devrait en principe se traduire par une hausse, mais les ingénieurs d’Intel auraient mis au point une technologie apparemment capable de réduire jusqu’à 25 % la consommation de ces processeurs.

Signalons quand-même que confronter les consommations de plusieurs générations de GPU / CPU est toujours délicat. C’est un peu comme comparer la consommation d’un véhicule qui mettrait 1 heure à parcourir 60 km à celle d’un bolide capable, et surtout dont on exige / s’attend, à ce qu’il les couvre en 10 ou 15 mins.

Ainsi, dans l’absolu, pour les cartes graphiques surtout, la consommation maximale est indéniablement en hausse depuis plusieurs générations ; mais les tâches / jeux auxquelles elles sont confrontées sont aussi bien plus exigeants. De fait, pour finir par une belle lapalissade, les nouvelles générations sont – c’est la moindre des choses – toujours plus efficaces que les anciennes.

Image 2 : Hausse de la consommation des composants PC : aubaine pour les uns, inquiétude pour les autres
Crédit : Tom’s Hardware

… qui préoccupe les gens

Face à ces hausses anticipées de consommation, le site TechPowerUp a interrogé ses lecteurs en leur soumettant la question suivante : « Les composants à forte consommation d’énergie sont-ils un problème pour vous ? ». Sur les 22 040 participants, une écrasante majorité, 85,5 %, se dit préoccupée. Pour environ un tiers des sondés, la principale appréhension porte sur leur facture d’électricité. Un petit tiers se soucie de l’excès de chaleur, 12 % du bruit supplémentaire que la dissipation de la chaleur génère, et enfin 11 % ont à cœur des considérations environnementales.

Image 3 : Hausse de la consommation des composants PC : aubaine pour les uns, inquiétude pour les autres
Crédit : TechPowerUp

Pour étayer nos propos ci-dessus, l’article de notre confrère précise que dans leurs tests, la GeForce GTX 980 Ti, la carte graphique grand public la plus rapide de NVIDIA en 2015, ne consomme que 211 W dans les charges de travail de jeu de l’époque ; la GTX 1080 Ti, 231 W dans les jeux testés en 2017 ; la RTX 2080 Ti, 273 W pour les jeux de son époque (2018) ; tandis que la RTX 3090 Ti actuelle engloutit 445 W pour les jeux d’aujourd’hui. Seulement là encore, il faut garder à l’esprit que les jeux actuel sont bien plus exigeants que ceux de 2015 ; en outre, cette consommation pour la RTX 3090 Ti se constate en UHD.

La GeForce RTX 3090 Ti affiche une excellente efficacité énergétique lorsque sa puissance est bridée à 300 W

Sources : TechPowerUp, Tom’s Hardware US, DigiTimes