Accueil » Test » GeForce RTX 3080 Ti : et si c’était elle, la “vraie” 3090 ?

GeForce RTX 3080 Ti : et si c’était elle, la “vraie” 3090 ?

Nvidia continue de décliner sa génération Ampere en visant cette fois-ci les hautes performances : sixième carte graphique de la famille, la GeForce RTX 3080 Ti vient se placer entre la 3080 et la 3090, pour booster encore un peu plus le rendu en 4K et ray-tracing.

Résumé des épisodes précédents. Le 17 septembre 2020, Nvidia dévoilait la GeForce RTX 3080 (719 €) et, avec elle, sa nouvelle architecture Ampere reprenant le flambeau, presque deux ans jour pour jour plus tard, de la génération Turing. Seconde version des RT Core pour des effets de ray-tracing plus poussés, meilleure finesse de gravure (8 nm au lieu des 12 nm des RTX 20), plus grand nombre de transistors avec davantage de GPC, SM et CUDA Core, mémoire GDDR6X, Tensor Core revus et corrigés pour une meilleure prise en charge de l’IA, système de ventilation recto-verso innovant… Sur le papier, comme en pratique, les RTX 30 marquent franchement leur différence par rapport à la génération précédente.

Image 1 : GeForce RTX 3080 Ti : et si c’était elle, la “vraie” 3090 ?
Crédit : Galaxie Media – Tom’s Hardware – Igor’s Lab

Concrètement, la GeForce RTX 3080 affiche des performances supérieures de 28% (Full HD), 33% (WQHD) et même 44% (UHD) par rapport à la GeForce RTX 2080 Super de génération antérieure, proposée rigoureusement au même prix. Du côté des effets de ray-tracing, l’écart se creuse même davantage et tutoie les 50% face à la proposition précédente. Plus que jamais, le jeu 4K dans les meilleures conditions devient une réalité.

Image 2 : GeForce RTX 3080 Ti : et si c’était elle, la “vraie” 3090 ?

Dans les semaines et les mois qui suivent, Nvidia décline alors l’architecture Ampere à des modèles adaptés à chaque type d’usage et de budget … du moins en théorie. La GeForce RTX 3070 (519 €) supplante ainsi la RTX 2080 Ti pour un prix amputé de moitié, la GeForce RTX 3060 Ti (419 €) offre des résultats supérieurs à ceux de la RTX 2080 Super, pourtant 300 euros plus chère, puis la GeForce RTX 3060 (335 €) rend encore un peu plus abordable ce lot de nouvelles technologies. La GeForce RTX 3090 (1549 €), quant à elle, apparaît comme une pure vitrine – si elle laisse envisager, pour la première fois, le jeu 8K, ses performances applicatives et son tarif démesuré la rapprochent davantage d’un modèle “Titan” que d’une vraie référence pour les joueurs.

Image 3 : GeForce RTX 3080 Ti : et si c’était elle, la “vraie” 3090 ?
Crédit : Galaxie Media – Tom’s Hardware – Igor’s Lab

Mais difficile de passer sous silence l’indécent sport qu’ont ensuite pratiqué des milliers d’utilisateurs, davantage intéressés par les cryptomonnaies que par le jeu vidéo : sitôt les cartes dans les étals des revendeurs, les stocks entiers ont trouvé preneurs en quelques fractions de seconde. Avec des tarifs qui flambent en conséquence, au point de voir les rares références restantes s’échanger à prix d’or sur les sites de vente en ligne. Le phénomène a tout autant touché Nvidia qu’AMD, au point qu’il soit devenu particulièrement difficile d’upgrader sa carte graphique, en 2021. Alors, production réellement (très) limitée de la part des deux constructeurs, en raison de la pandémie, ou investissement massif en fermes de calculateurs par des usagers peu scrupuleux ? Dans tous les cas, il faut se rendre à l’évidence : il devient de plus en plus complexe de commenter le rapport qualité/prix des cartes. À moins qu’un peu de sang neuf ne vienne rebattre les cartes, justement, et renflouer des stocks aujourd’hui ravalés à peau de chagrin.

Image 4 : GeForce RTX 3080 Ti : et si c’était elle, la “vraie” 3090 ?
Crédit : Galaxie Media – Tom’s Hardware – Igor’s Lab

Les caractéristiques techniques à la loupe

Car c’était un secret de polichinelle : à l’image de ses générations précédentes, Nvidia poursuit la déclinaison d’Ampere, afin d’assurer une plus grande “granularité” de sa gamme. La GeForce RTX 3080 Ti (1199 €) devient disponible le 3 juin et, comme son nom l’indique, emprunte à la première carte Ampere son look et son design, pour finalement davantage se rapprocher de la RTX 3090. Pour rappel, la RTX 2080 Ti s’échangeait entre 1149 et 1299 € dans ses éditions custom. Désormais indisponible, la Founders Edition équivalente coûtait quant à elle 1259 €.

Image 5 : GeForce RTX 3080 Ti : et si c’était elle, la “vraie” 3090 ?
Crédit : Galaxie Media – Tom’s Hardware – Igor’s Lab

Du côté du design, la GeForce RTX 3080 Ti Founders Edition épouse ainsi rigoureusement la même silhouette que sa grande sœur : elle mesure 285 x 112 mm, et occupe deux slots PCI pour être installée. On retrouve le même connecteur d’alimentation 12 broches, pivoté à 45 degrés et logé aux deux-tiers du PCB de la carte environ. À l’arrière, on retrouve également les quatre même sorties vidéo : un connecteur HDMI 2.1 et trois sorties DisplayPort 1.4a.

Image 6 : GeForce RTX 3080 Ti : et si c’était elle, la “vraie” 3090 ?
Crédit : Galaxie Media – Tom’s Hardware – Igor’s Lab

Mais en interne et du côté des caractéristiques techniques, la RTX 3080 Ti se rapproche davantage de la RTX 3090. Elle embarque le GPU GA102-225 (entre le GA102-300 de la RTX 3090 et le GA102-200 de la RTX 3080), avec 10 240 cœurs CUDA, contre 10 496 pour la plus prestigieuse référence Ampere et 8 704 pour la RTX 3080. Même rapprochement du côté des autres unités, avec 80 cœurs SM et RT, soit deux de moins que la RTX 3090 mais 12 de plus que la RTX 3080. La GeForce RTX 3080 Ti se voit ainsi cadencée à 1365 MHz en fréquence de base et à 1665 MHz en Boost. Elle embarque par ailleurs 12 Go de mémoire GDDR6X sur un bus 384-bits, le même que la RTX 3090 mais qui dispose à l’inverse d’une quantité doublée, contrairement aux 10 Go sur un bus 320-bits pour la RTX 3080.

Image 7 : GeForce RTX 3080 Ti : et si c’était elle, la “vraie” 3090 ?
Crédit : Galaxie Media – Tom’s Hardware – Igor’s Lab – La RTX 3080 Ti face à la 3090

En résumé, la GeForce RTX 3080 Ti offre une puissance FP32 de 34,1 TFLOPS, contre 35,58 TFLOPS pour la RTX 3090 et 29,77 TFLOPS pour la RTX 3080. Voilà pour une première idée de la hiérarchie.

Carte graphiqueGeForce RTX 3090GeForce RTX 3080 TiGeForce RTX 3080GeForce RTX 3070
Architecture (GPU)Ampere (GA102-300)Ampere (GA102-225)Ampere (GA102-200)Ampere (GA104)
Surface du die628 mm²628 mm²628 mm²392 mm²
Nombre de transistors28,3 milliards28,3 milliards28,3 milliards17,4 milliards
Cœurs CUDA10 49610 24087045888
Cœurs RT82806846
Cœurs Tensor328320272184
ROPs1121129696
Unités de  texture328320272184
Fréquence de base GPU1395 MHz1365 MHz1440 MHz1500 MHz
Fréquence Boost GPU1695 MHz1665 MHz1710 MHz1730 MHz
VRAM24 Go GDDR6X12 Go GDDR6X10 Go GDDR6X8 Go GDDR6
Vitesse mémoire19.5 Gbit/s19 Gbit/s19 Gbit/s14 Gbit/s
Bus mémoire384-bit384-bit320-bit256-bit
Bande passante mémoire936  Go/s912,4  Go/s760  Go/s448  Go/s
Puissance de calcul FP3235,58 TFLOPS34,1 TFLOPS29,77 TFLOPS20,31 TFLOPS
Cache L26 Mo6 Mo5 Mo4 Mo
TDP350W350W320W220W
Tarif1549 €1199 €719 €519 €

Notre plate-forme de test reste inchangée, avec un processeur AMD Ryzen 9 3900XT overclocké à 4,5 GHz, une carte mère MSI MEG X570 Godlike, deux barrettes de 16 Go de mémoire DDR4-3600 G-Skill TridentZ Neo (CL16-16-16-36 1T), un SSD de 2 To Gigabyte Aorus NVMe PCIe Gen4 et une alimentation Seasonic Prime Titanium de 1300 Watts, en place dans un boîtier Raijintek Paen. Par le biais d’Igor Wallossek, du site Igor’s Lab, nous avons ainsi soumis la RTX 3080 Ti au même panel de dix jeux, composé de deux titres en DirectX 11, cinq en DirectX 12 et trois sur l’API Vulkan.

Image 8 : GeForce RTX 3080 Ti : et si c’était elle, la “vraie” 3090 ?
Crédit : Galaxie Media – Tom’s Hardware – Igor’s Lab

Les performances en WQHD (2560 x 1440 pixels)

Si vous envisagez d’investir dans une GeForce RTX 3080 Ti, vous disposez déjà vraisemblablement au moins d’un moniteur WQHD, offrant un espace de 2560 x 1440 pixels. De quoi profiter d’un sérieux gain de confort, tant pour les jeux vidéo que pour les applications Windows. Nous commençons par analyser les performances de la nouvelle carte de Nvidia dans ce type de définition.

Image 9 : GeForce RTX 3080 Ti : et si c’était elle, la “vraie” 3090 ?

Avec des caractéristiques techniques finalement plus proches de celles de la GeForce RTX 3090 que de la RTX 3080, les résultats ne sont pas étonnants. En QHD, la GeForce RTX 3080 Ti est ainsi en moyenne 9,2 % plus performante que la RTX 3080 et moins de 1 % derrière la RTX 3090. Dans cette définition, la nouvelle carte de Nvidia dépasse quasi systématiquement les 100 images par seconde – c’est le troisième modèle de l’histoire à parvenir à une telle performance. Elle se paie même le luxe de devancer d’une très courte tête (0,4 %) l’AMD Radeon RX 6900 XT, le fleuron de l’écurie concurrente, proposé (en théorie) à 999 €.

Image 10 : GeForce RTX 3080 Ti : et si c’était elle, la “vraie” 3090 ?

La hiérarchie apparaît plus clairement dans ce graphique, où la RTX 3080 sert de référence. Là encore, les RTX 3090, RTX 3080 Ti et AMD RX 6900 XT se tiennent dans un mouchoir de poche. C’est le podium du marché, dans cet ordre.

Image 11 : GeForce RTX 3080 Ti : et si c’était elle, la “vraie” 3090 ?

Si la GeForce RTX 3080 Ti emprunte à la 3090 une grande partie de ses caractéristiques techniques, elle s’en rapproche aussi du côté de la consommation, avec un TDP officiellement situé à 350 W (contre 320 W pour la 3080 « de base »). En moyenne, la RTX 3080 Ti engloutit ainsi 335,3 W, contre 349 W pour la RTX 3090 (+4 %) et 322,9 W pour la RTX 3080 (-3,8 %).

Image 12 : GeForce RTX 3080 Ti : et si c’était elle, la “vraie” 3090 ?

Mais quand on rapporte cette consommation au nombre d’images par seconde générées, le résultat est beaucoup plus éloquent et devance même d’une courte tête celui des deux concurrentes directes. La GeForce RTX 3080 Ti est ainsi 3,7 % plus efficace que la RTX 3090 et même 5,3 % plus efficace que la RTX 3080, en QHD.

Les performances en Ultra HD (3840 x 2160 pixels)

Mais ce serait toutefois dommage d’en rester là. Car c’est indéniablement le nerf de la guerre, aujourd’hui : le jeu en Ultra HD 4K est le Saint Graal convoité par tous les joueurs qui se respectent … et qui ont sérieusement investi dans un moniteur capable d’en sublimer le rendu. On l’a vu à travers nos tests précédents : les RTX 3080 et 3090 en faisaient leur chasse gardée, et marquaient nettement la différence par rapport à la génération antérieure : comment se comporte la nouvelle référence face à ses deux prédécesseurs ?

Image 13 : GeForce RTX 3080 Ti : et si c’était elle, la “vraie” 3090 ?

La même hiérarchie est respectée. La RTX 3090 devance ainsi la RTX 3080 Ti de 1,9 % « seulement ». Et cette nouvelle référence supplante la RTX 3080 de 10 % tout de même, dans la même définition. L’AMD Radeon RX 6900 XT vient se loger précisément entre ces deux références, et se fait devancer de 7 % par la RTX 3080 Ti tout en affichant des performances 3,1 % supérieures à celles de la RTX 3080. En clair, le duo RTX 3090-3080 Ti ravit d’une franche tête le haut du podium, en matière de rendu UHD 4K.

Image 14 : GeForce RTX 3080 Ti : et si c’était elle, la “vraie” 3090 ?

Là encore, l’écart et le palmarès apparaissent plus clairement dès lors que l’on utilise la RTX 3080 en guise de référence. Même en UHD, la RTX 3080 Ti joue davantage dans la cour de la RTX 3090 et apparaît avant tout comme un modèle « légèrement downgradé » de celle-ci qu’au contraire une référence survitaminée de la carte dont elle partage le patronyme.

Image 15 : GeForce RTX 3080 Ti : et si c’était elle, la “vraie” 3090 ?

En matière de consommation énergétique brute, la RTX 3080 Ti est véritablement au juste milieu entre les deux références précédentes les plus prestigieuses de la gamme Ampere. Elle engloutit ainsi 342,6 W en moyenne sur nos dix jeux retenus, contre 358 W (+4,5 %) pour la RTX 3090 et 329,3 W (-2 %) pour la RTX 3080.

Image 16 : GeForce RTX 3080 Ti : et si c’était elle, la “vraie” 3090 ?

Mais là encore, c’est la consommation rapportée au nombre d’images par seconde qui se révèle la plus parlante. Et en UHD, le résultat est encore plus flatteur qu’en QHD, la RTX 3080 Ti venant même détrôner en la matière les Radeon RX 6700 XT et RX 6800 XT. Elle présente ainsi une efficacité énergétique 6,1 % supérieure à celle de la RTX 3080 et 2,5 % supérieure à la RTX 3090. Le fruit d’une optimisation, au bout de neuf mois déjà, du die de l’architecture Ampere.

Les performances en RTX et DLSS

Avec plus de 130 jeux qui supportent désormais des technologies RTX, avec le calcul plus réaliste d’effets de lumière en ray-tracing, la RTX 3080 Ti constitue évidemment l’un des candidats principaux pour soutenir une telle montée en puissance. Preuve en est : la révélation officielle de cette nouvelle référence s’est accompagnée d’une démo de Doom Eternal en 4K et ray-tracing. Nous avons testé la GeForce RTX 3080 Ti dans trois jeux emblématiques de cette nouvelle génération de titres.

Image 17 : GeForce RTX 3080 Ti : et si c’était elle, la “vraie” 3090 ?

Dans Control, en UHD et avec des réglages en Ultra, pas de surprise : la hiérarchie est respectée. La GeForce RTX 3080 Ti se montre ainsi 12 % supérieure à la RTX 3080 et 2,6 % inférieure à la RTX 3090.

Image 18 : GeForce RTX 3080 Ti : et si c’était elle, la “vraie” 3090 ?

Avec Metro Exodus, toujours en UHD, l’écart est sensiblement identique : la RTX 3080 Ti devance la RTX 30 de 11,1 % en moyenne.

Image 19 : GeForce RTX 3080 Ti : et si c’était elle, la “vraie” 3090 ?

Dernier titre à passer sur notre banc d’essai, Watch Dogs: Legion réorganise le podium. C’est cette fois la RTX 3080 Ti qui remporte la palme, avec 73,5 images par seconde en moyenne, contre 71,4 pour la RTX 3080 (-2,9 %) et étonnamment 70,4 pour la RTX 3090 (-4,4 %).

Nuisances sonores et températures

Soumise à l’examen de notre sonde thermique, la GeForce RTX 3080 Ti montre une température moyenne de 68,3°C sous The Witcher 3 en UHD. On franchit une certaine étape par rapport à la RTX 3080 (62,7°C dans les mêmes conditions) et même par rapport à la RTX 3090 (64°C).

Image 20 : GeForce RTX 3080 Ti : et si c’était elle, la “vraie” 3090 ?

Il faut dire que le système de refroidissement est ici rigoureusement identique à celui de la RTX 3080, poussé dans ses retranchements, alors que la RTX 3090 s’étend sur une plus grande longueur pour mieux répartir l’évacuation de la chaleur.

Image 21 : GeForce RTX 3080 Ti : et si c’était elle, la “vraie” 3090 ?

Toujours dans les mêmes conditions, la GeForce RTX 3080 Ti dégage 40,4 dB(A) en pleine partie. Même si la différence sera quasi-imperceptible à l’oreille, c’est un vrai bon résultat face aux 43,3 dB(A) relevés pour la RTX 3090 et les 42,7 dB(A) de la RTX 3080. Dans tous les cas, ces valeurs restent très raisonnables, et seront parfaitement supportables dans un boîtier suffisamment bien ventilé et isolé.

En conclusion

Venant revigorer une gamme qui brillait tout autant par ses performances de haute volée, qui tranchent radicalement par rapport à la génération précédente, ses technologies modernisées et son manque général de disponibilité, la GeForce RTX 3080 Ti se rapproche donc bien plus d’une RTX 3090 que d’une RTX 3080. En QHD et UHD, elle n’est « seulement » que 1 % et 1,9 %, respectivement, derrière la plus prestigieuse référence de la génération Ampere. Et elle devance la RTX 3080 de 9,2 % et 7 %.

Le tout, pour une consommation énergétique finalement meilleure que celle des premiers rejetons de la gamme, avec une efficacité 3,7 % et 2,5 % supérieure à celle de la RTX 3090, en QHD et UHD, et 5,3 % et 6,1 % devant la RTX 3080. La température moyenne a légèrement tendance à en pâtir, en revanche, mais elle reste relativement contenue (68,3°C) et les nuisances sonores sont au contraire amoindries.

Image 22 : GeForce RTX 3080 Ti : et si c’était elle, la “vraie” 3090 ?
Crédit : Galaxie Media – Tom’s Hardware – Igor’s Lab

Si les tarifs officiels n’ont plus aucun sens, en 2020-21, il faut toutefois bien s’y référer afin d’évoquer le rapport qualité/prix de la nouvelle référence. Soyons clair : même à 1199 €, la GeForce RTX 3080 Ti constitue un très sérieux budget, auquel seuls les joueurs les plus fortunés pourront prétendre. Mais c’était déjà peu ou prou le positionnement tarifaire de la même gamme « Ti » de luxe, parmi les RTX 20 de génération Turing : les ultimes FPS grappillés se paient au prix cher, avec 400 euros de plus à débourser par rapport à la RTX 3080 pour un gain compris donc entre 7 et 9,2 %. En voyant le « problème » à l’envers, le tarif de la RTX 3080 Ti apparaît plus positif : vous économisez 400 euros pour « seulement » 1 % à 1,9 % de performances inférieures à celles de la RTX 3090.

Image 23 : GeForce RTX 3080 Ti : et si c’était elle, la “vraie” 3090 ?
Crédit : Galaxie Media – Tom’s Hardware – Igor’s Lab

Il reste donc à savoir si un tel tarif, déjà mirobolant, restera à ce niveau sitôt la carte commercialisée, le 3 juin. Ou si elle ira rejoindre la dizaine de produits caracolant à des montants stratosphériques. À l’instant où nous mettons sous presse, la vente « réussie » d’une GeForce RTX 3090 FE sur eBay vient de trouver preneur à … 2600 euros, sans les frais de port. Et hier, un revendeur a réussi à écouler une GeForce RTX 3080 à 1800 euros sur la même plate-forme, avec plus de 80 enchères successives. Pourvu que la RTX 3080 Ti vienne apporter un peu de sang neuf au marché, et diversifier les références au point de revenir à une situation plus normale !