Accueil » Dossier » Les 50 meilleurs jeux de sport de tous les temps

Les 50 meilleurs jeux de sport de tous les temps

Envie de chausser les crampons, de dévaler des pentes enneigées ou d’enchaîner les aces ? Transpirez sur les plus grands stades (virtuels) du monde !

Image 1 : Les 50 meilleurs jeux de sport de tous les temps

Plus vite, plus haut, plus fort

Simulations de football, de tennis, de snowboard, de basketball, de Jeux Olympiques : les jeux vidéo ayant pour thématique le sport sont nombreux et variés. Certains spécialistes s’accorderaient même à dire que le premier jeu vidéo de l’histoire serait même, en réalité, un jeu de sport — en l’occurrence, Tennis for Two, sorti en 1958. Celui-ci se jouait à l’époque par le biais d’un oscilloscope et d’un circuit électronique dédié.

Certaines franchises, antédiluviennes, restent aujourd’hui encore présentes sur le marché. De grands éditeurs, disposant des droits de licences sportives (FIFA, NBA, NFL, etc.), comme Electronic Arts, continuent de concevoir et de développer des jeux vidéo de sport se vendant chaque année à plusieurs millions d’exemplaires à travers le monde.

Tout comme nos sélections des meilleurs FPS ou des jeux de stratégie en temps réel incontournables , nous nous attachons ici à dresser une liste de 50 jeux ou franchises qui ont marqué nos esprits. Notez cependant que même si nous nous sommes attachés à représenter un maximum de disciplines sportives, de séries et de jeux, cette liste reste entièrement subjective. Comme toujours dans ce genre d’exercice, nous vous invitons à partager les jeux que nous n’avons pas pu mentionner et qui vous tiennent à cœur.

Image 2 : Les 50 meilleurs jeux de sport de tous les temps

1080º Snowboarding (1998)

Peu exploité, le genre du snowboarding a au moins la chance d’être dignement représenté par 1080° Snowboarding, un titre qui a fait la joie de tous les possesseurs de Nintendo 64. Aujourd’hui, ses graphismes sont logiquement très datés, mais à l’époque, ils impressionnaient pas mal de monde. Les compétitions proposées, le défi de conserver la bonne direction et de maîtriser son snow, étaient autant d’éléments particulièrement réussis. Toutefois, on retiendra surtout les parties endiablées à quatre joueurs grâce au mode en écran partagé dont la Nintendo 64 avait le secret.

Image 3 : Les 50 meilleurs jeux de sport de tous les temps

Aggressive Inline (2002)

Aggressive Inline est une petite perle qui a souvent été perçue comme un sérieux concurrent à Tony Hawk Pro Skater. Il fut même le premier à intégrer certaines fonctionnalités-clés, à l’instar d’un mode permettant de jouer en toute liberté, sans être limité par un chronomètre. Son système de combo permettant d’enchaîner les figures était aussi très réussi. Il n’a pas néanmoins donné naissance à une série et reste finalement peu connu.

Image 4 : Les 50 meilleurs jeux de sport de tous les temps

Basketball (1978)

Sorti sur Atari VCS / Atari 2600, Basketball est généralement perçu comme le premier véritable jeu de basketball … encore que « véritable » est peut-être un peu exagéré. Difficile bien sûr de parler de simulation compte tenu de la grossièreté du trait. Le jeu a été popularisé par le film « Y a-t-il un pilote dans l’avion ? » : on y voit des aiguilleurs du ciel en pleine partie au lieu d’œuvrer à leur tâche. Basketball met en scène deux joueurs dont les mouvements et les possibilités restent très limités.

Image 5 : Les 50 meilleurs jeux de sport de tous les temps

Blood Bowl

Blood Bowl (2009), Blood Bowl 2 (2015)

Des adaptations du jeu de l’espèce de football américain imaginé par Games Workshop pour l’univers Warhammer, il y en a eu plusieurs. Des aussi réussies que la tentative de Cyanide en 2009, nettement moins. Blood Bowl parvenait effectivement à conserver l’essentiel du gameplay du jeu de plateau en intégrant les règles, mais en évitant la lourdeur inhérente aux lancers de dés. Mieux, six ans plus tard, Cyanide a remis le couvert avec un Blood Bowl 2 encore plus réussi. Esthétiquement tout d’abord, le résultat étant bien plus abouti, mais également dans le gameplay, avec une meilleure intégration des règles et un mode campagne très séduisant. Seul reproche : des races supplémentaires intégrées via des DLC, payants bien sûr.

Image 6 : Les 50 meilleurs jeux de sport de tous les temps

Burnout

Burnout (2001), Burnout 2: Point of Impact (2002), Burnout 3: Takedown (2004), Burnout Legends (2005), Burnout Revenge (2005), Burnout Dominator (2007), Burnout Paradise (2008), Burnout Crash! (2011), Burnout Paradise Remastered (2018)

La saga Burnout entre aisément dans la catégorie coup de cœur. Au sens propre, ce n’est pas plus une simulation que le précédent jeu de notre sélection, Blood Bowl. Il délaisse le réalisme au profit d’un gameplay très amusant qui consiste à se lancer sur des tracés variés à des vitesses insensées et tant pis si on percute les autres voitures au passage ! D’abord sortie sur PS2 et Xbox, la franchise a ensuite conquis d’autres plateformes et s’est même autorisée quelques incursions sur les consoles portables. Burnout Paradise Remastered est le dernier opus en date. Il s’agit bien sûr de remettre au goût du jour l’épisode le plus marquant de la série tout en apportant quelques optimisations de gameplay.

Image 7 : Les 50 meilleurs jeux de sport de tous les temps

Colin McRae Rally

Colin McRae Rally (1998), Colin McRae Rally 2.0 (2000), Colin McRae Rally 3 (2002), Colin McRae Rally 04 (2003), Colin McRae Rally 2005 (2004), Colin McRae: DiRT (2007), Colin McRae: DiRT 2 (2009), DiRT 3 (2011), DiRT Showdown (2012), Colin McRae Rally (2013), DiRT Rally (2015), DiRT 4 (2017), DiRT Rally 2.0 (2019)

Inutile de présenter cette série de jeux de rallye qui reste la référence pour bien des joueurs. Initiée en 1998 alors que le pilote automobile était au sommet de son art, la série est maintenant connue sous le nom de DiRT suite au décès de Colin McRae. Le premier opus connut un certain succès, mais c’est avec le deuxième épisode que la série fut considérée comme une référence : elle s’est notamment distinguée par son approche relativement minimaliste des menus, de l’interface. Une orientation que les développeurs ont conservée jusqu’au dernier opus, DiRT 4. Très impressionnant techniquement, il propose des courses au réalisme assez remarquable. Tout aussi réussi, le dernier épisode en date, DiRT Rally 2.0, met encore plus l’accent sur l’aspect simulation. C’est aussi le premier épisode à ne pas être dirigé par Paul Coleman, le concepteur de la saga.

Image 8 : Les 50 meilleurs jeux de sport de tous les temps

Cool Boarders

Cool Boarders (1996), Cool Boarders 2 (1997), Cool Boarders 3 (1998), Cool Boarders 4 (1999)

Les débuts de Cool Boarders étaient très intéressants. Le jeu était réaliste, les courses fascinantes et le gameplay simple, mais amusant. Il posa les bases de nombreux jeux de sport extrêmes et donna naissance à une vraie saga qui devint une référence dans le monde des simulations de snowboard. Les deuxième et troisième opus sont plus ou moins au niveau du premier épisode avec quelques améliorations mais aussi d’étonnantes régressions. Avec le temps, la franchise a perdu de son attractivité et le Cool Boarders 4, sorti en 1999, constitue la dernière tentative de relance par le studio Idol Minds.

Image 9 : Les 50 meilleurs jeux de sport de tous les temps

Dance Central

Dance Central (2010), Dance Central 2 (2011), Dance Central 3 (2012), Dance Central Spotlight (2014)

Faisant directement suite aux jeux de rythme avec instrument, les jeux de « danse » sont apparus – d’abord en Asie – dès le début des années 2000. Il a fallu attendre quelques années pour qu’ils remportent un certain succès en Europe avec trois franchises majeures. Dance Central est l’une des plus connues, développée par l’un des studios les plus en vue dans le monde des jeux de musique, Harmonix. Il se distinguait par l’exclusivité signée avec Microsoft et l’exploitation du périphérique Kinect. Les deux suites connurent également un certain succès. En revanche, la sortie de Dance Central Spotlight en 2014 sur Xbox One marque la fin de la série : en retirant la compatibilité Kinect – logique étant donné le passage à une nouvelle génération de console – Harmonix perdait une bonne partie de la spécificité du titre.

Image 10 : Les 50 meilleurs jeux de sport de tous les temps

F1

De F1 2009 (2009) à F1 2019 (2019), avec un opus par an

Autrefois entre les mains de Sony, la licence officielle de la Formule 1 est depuis 2009 détenue par Codemasters. Cela lui permet d’utiliser les marques, les circuits et les voitures officiels. Si certains critiquent quelques entorses au réalisme, on peut raisonnablement dire que l’éditeur britannique fait bon usage de cette licence. Le premier opus, F1 2009, a été salué pour la qualité de sa simulation qui a ensuite progressé de manière régulière, année après année. F1 2010 a notamment introduit un excellent système de gestion météo. Certains joueurs ont également critiqué la régularité de Codemasters : plutôt que de proposer un épisode par an, l’éditeur pourrait effectivement regrouper les innovations pour des opus bisannuels, plus riches. Il n’en est rien et le dernier épisode en date, F1 2019 – quoique d’excellente qualité – ne change que peu de choses par rapport à F1 2018.

Image 11 : Les 50 meilleurs jeux de sport de tous les temps

Formula One Grand Prix

Formula One Grand Prix (1992), Grand Prix 2 (1996), Grand Prix 3 (2000), Grand Prix 4 (2002)

Les jeux de Formule 1 ont pris une ampleur importante lorsqu’ils ont commencé à être réalistes et à offrir une expérience hors du commun. C’est le cas de Formula One Grand Prix qui est considéré comme le premier simulateur du genre sur PC. Conçu par Geoff Crammond, il donna naissance à une véritable franchise connue et reconnue comme la plus complète, la plus réaliste et la plus intéressante. Avec le temps et les versions, la concurrence se montra cependant de plus en plus féroce. Grand Prix 4 rencontra encore un large succès et reste une référence pour de nombreux joueurs. L’historien du jeu vidéo retiendra surtout qu’il s’agit du dernier jeu de l’illustre créateur.

Image 12 : Les 50 meilleurs jeux de sport de tous les temps

FIFA

FIFA International Soccer (1993), FIFA 95 (1994) et un opus par an jusqu’à FIFA 20 (2019)

Monument du jeu vidéo de sport, la franchise FIFA n’est pas seulement la plus ancienne, c’est aussi celle qui connaît, année après année, le plus de succès. Inaugurée en 1993 avec FIFA International Soccer, elle était alors en vue axonométrique et marquait un changement notable par rapport aux autres jeux de foot qui étaient en vue latérale ou de dessus. FIFA 96 changea encore d’orientation avec un passage à la 3D unanimement salué. Au fil des ans, FIFA a ensuite évolué vers un rendu toujours plus télévisuel. Un mode histoire a été introduit avec FIFA 17. Enfin, preuve de l’ouverture du jeu au marché chinois, FIFA 19 est le premier à intégrer la Chinese Super League.

Image 13 : Les 50 meilleurs jeux de sport de tous les temps

Fight Night

Fight Night (2004), Fight Night Round 2 (2005), Fight Night Round 3 (2006), Fight Night Round 4 (2009), Fight Night Champion (2011)

Peu populaire dans le monde du jeu vidéo, la boxe anglaise a toutefois connu un digne représentant avec le Fight Night d’EA Sports. À partir de 2004, le studio s’est emparé du genre et a aligné les titres références jusqu’en 2011. Fight Night Champion sorti cette année-là n’a hélas pas connu de suite. Le flot s’est tari alors que la franchise respectait les codes de la discipline, proposait un rendu graphique de toute beauté et un gameplay intéressant. Dommage.

Image 14 : Les 50 meilleurs jeux de sport de tous les temps

Football Manager (Addictive Games)

Football Manager (1982), Football Manager 2 (1988), Football Manager 3 (1992)

Si la franchise Football Manager est reconnue aujourd’hui avec les productions de Sports Interactive, c’est une toute autre série homonyme qui a donné ses lettres de noblesse à ce jeu de gestion si singulier. Nous sommes en 1982 et sous l’égide de Kevin Toms, Addictive Games donne naissance au premier véritable représentant du genre. La base de données est réduite et le niveau des joueurs et d’équipes est sujet à de nombreuses critiques. En revanche, les options sont nombreuses et le stress des matchs est au rendez-vous ! Six ans plus tard, Football Manager 2 a su corriger la plupart des défauts mis en évidence par les joueurs. La série s’est cependant brutalement interrompue après la sortie du controversé Football Manager 3, développé en l’absence de son concepteur originel.

Image 15 : Les 50 meilleurs jeux de sport de tous les temps

Football Manager (Sports Interactive)

Championship Manager (1992), CM 2 (1995), CM 3 (1999), CM 4 (2003), Football Manager 2005 (2004) et un opus par an jusqu’à Football Manager 2020 (2019)

Référence dans le domaine de la simulation de football, la franchise Football Manager fait également figure d’incontournable dans les jeux de gestion. La série constitue effectivement un incroyable outil de prise en main d’un club de foot. À l’origine, le jeu édité par Domark / Eidos Interactive se nommait Championship Manager et dès sa première version, sortie en 1992, les joueurs ont salué sa finesse et la précision de sa base de données, pourtant encore balbutiante. Avec les années, le moteur de rendu des matchs s’est amélioré et les outils à disposition des joueurs se sont enrichis. Championship Manager: Season 03/04 – une variante de Championship Manager – est le dernier épisode réalisé par Sports Interactive pour le compte d’Eidos. L’éditeur a conservé le nom de la franchise, mais ses créateurs – les frères Collyer – ont signé avec SEGA. Football Manager 2005, le premier opus sous leurs nouvelles couleurs, reprend toutes les qualités qui ont fait le succès de la franchise tandis qu’Eidos peinait avec son nouveau jeu de management. Aujourd’hui, Football Manager 2020 est incontestablement la plus aboutie, la plus précise et la plus complète des simulations du genre. Sa base de données, renseignée par des milliers d’amateurs à travers le monde, est même utilisée par de véritables managers.

Image 16 : Les 50 meilleurs jeux de sport de tous les temps

Forza Motorsport / Horizon

Forza Motorsport (2005), FM2 (2007), FM3 (2009), FM4 (2011), Forza Horizon (2012), FM5 (2013), FH2 (2014), FM6 (2015), FH3 (2016), FM7 (2017), FH4 (2018)

Unanimement reconnue, la franchise Forza Motorsport est plus ou moins l’équivalent Xbox de la série Gran Turismo sur PlayStation. Le premier opus est le seul à être sorti sur le première génération de Xbox et chaque épisode est ensuite devenu une référence améliorant les sensations, renforçant le réalisme et apportant une réalisation toujours plus impressionnante. En 2012, la franchise s’est ouverte à un autre style de jeu, moins simulation, avec Forza Horizon. Esthétiquement le résultat est peut-être encore plus remarquable du fait d’environnements plus ouverts et variés. Depuis, les deux composantes de la franchise alternent les sorties, une année pour l’une et la suivante pour l’autre.

Image 17 : Les 50 meilleurs jeux de sport de tous les temps

Gran Turismo

Gran Turismo (1997), GT2 (1999) GT3: A-Spec (2001), GT4 (2004), GT5 (2010), GT6 (2013), GT Sport (2017)

Depuis la sortie du premier Gran Turismo en 1997, il se serait écoulé plus de 80 millions de copies des différents opus. Preuve que la franchise a marqué les esprits. Distribué sur PlayStation, ce premier opus impressionnait déjà par le réalisme et la précision de la simulation, deux caractéristiques qui étaient l’apanage des PC à l’époque. Depuis, de manière de plus en plus espacée, le studio Polyphony Digital améliore son produit avec une gestion plus fine de la physique, un comportement plus pointu des voitures et une réalisation graphique plus aboutie. En 2017, Gran Turismo Sport signe la première incursion de la franchise sur PlayStation 4. Si le jeu est reconnu pour ses nombreuses qualités, le contenu proposé (nombre de voitures, de circuits) a du mal à soutenir la comparaison avec la concurrence ce qui, avec une intelligence artificielle perfectible, restent les deux points faibles de la série.

Image 18 : Les 50 meilleurs jeux de sport de tous les temps

GTR – FIA GT Racing Game

GTR – FIA GT Racing Game (2005), GTR 2 – FIA GT Racing Game (2006)

À la sortie du premier opus en 2005, GTR a été perçu comme une petite révolution sur PC. Selon la volonté des développeurs, il reproduisait de la meilleure des façons le comportement des voitures de course sur un circuit. Le réalisme à toute épreuve posait des difficultés à bien des joueurs. Côté pistes, le résultat était aussi rigoureux avec des tracés reproduits depuis des photos satellites. Un an plus tard, GTR 2 venait enfoncer le clou en apportant quelques options de jeu supplémentaires et permettait aux amateurs de créer leurs propres contenus. Après quelques années passées à tenter différentes choses, sans forcément rencontrer un grand succès, Sector3 Studios (anciennement SimBin) travaille sur GTR 3.

Image 19 : Les 50 meilleurs jeux de sport de tous les temps

Heavyweight Champ (1976)

Développé par SEGA et conçu pour les bornes des salles d’arcade, Heavyweight Champ est généralement considéré comme le premier jeu de boxe anglaise. Il se contente de graphismes succincts en noir et blanc et n’a finalement pas tant marqué les esprits que cela du fait d’une diffusion relativement confidentielle. Nous retiendrons qu’il mettait à disposition de chacun des deux joueurs, deux contrôleurs prenant la forme d’un gant. Notez qu’en 1987, une seconde version a été développée. Elle changeait sensiblement les choses en proposant notamment une vue derrière le boxeur en lieu et place de la représentation latérale du premier opus.

Image 20 : Les 50 meilleurs jeux de sport de tous les temps

Kick Off

Kick Off (1989), Player Manager (1990), Kick Off 2 (1990), Super Kick Off (1991), Goal! (1993), Kick Off 3 (1994), Kick Off 2002 (2002), Kick Off Revival (2016), AfterTouch Soccer (2017)

Si les jeux de football ont existé dès le début des années 80, Kick Off a souvent fait figure de référence car, pour la première fois, il offrait des sensations de jeu plus satisfaisantes : le fait que le ballon ne collait pas aux pieds des joueurs nécessitait une certaine maîtrise et l’impression que l’on pouvait réaliser beaucoup plus de gestes techniques. Quelques mois après, Player Manager vit le jour : il s’agissait de se focaliser sur la gestion d’un club de football tout en offrant la possibilité de jouer les matchs dans la peau de l’entraîneur/joueur (player manager en anglais) ou de toute l’équipe. Toujours en 1990, la véritable suite, Kick Off 2 améliorait considérablement la recette en apportant une réalisation plus aboutie avec des proportions plus justes. Certaines règles essentielles comme le hors-jeu faisaient aussi leur apparition et de nombreuses extensions ont ensuite suivi pour apporter quelques améliorations (introduction des retournés acrobatiques). Par la suite, le créateur originel – Dino Dini – et l’éditeur – Anco –  se séparèrent aboutissant à la création de deux concurrents : Goal! et Kick Off 3. Si le premier rencontra un certain succès, le second fut largement décrié comme d’ailleurs, tous les opus qui ont tenté de faire revivre le mythe. Seul, l’AfterTouch Soccer de 2017 fait honneur aux premiers jeux tout en montrant combien le gameplay a aujourd’hui vieilli.

Image 21 : Les 50 meilleurs jeux de sport de tous les temps

Madden NFL

De John Madden Football (1988) à Madden NFL ’20 (2019), avec un opus par an

Peut-être l’une des plus anciennes franchises du jeu vidéo encore active, Madden NFL avait à l’origine été baptisée John Madden Football. En 1988, l’année de sortie du premier opus, la représentation graphique était relativement sommaire, mais toutes les règles é taient au rendez-vous ainsi que les intermèdes tactiques et les phases « action ». Avec les années, les choses ont toutefois considérablement évolué et on considère souvent qu’une avancée majeure a été franchie avec Madden NFL 2001 que l’on retrouva sur PC, PlayStation et Nintendo 64, mais aussi et pour la première fois sur PlayStation 2. Sans pour autant être une révolution technique, Madden NFL 10 reste dans les mémoires car c’est le premier épisode à ne plus avoir John Madden aux commentaires. Enfin, Madden NFL 19 se caractérise par l’introduction du « real player motions » qui permet notamment de pousser les bloqueurs pour gagner encore quelques yards. Pour la première fois, il est également possible de garder le contrôle des joueurs durant la célébration d’un touchdown.

Image 22 : Les 50 meilleurs jeux de sport de tous les temps

Mario Tennis

Mario’s Tennis (1995), Mario Tennis (2000), Mario Power Tennis (2004), Mario Tennis: Power Tour (2005), Mario Tennis Open (2012), Mario Tennis: Ultra Smash (2015), Mario Tennis Aces (2018)

Si nous oublierons vite le Mario’s Tennis de 1995, une catastrophe réservée au Virtual Boy, la franchise Mario Tennis en elle-même mérite que l’on s’attarde sur son cas. Certes, nous ne sommes pas dans la simulation, mais le gameplay est globalement si réussi que l’on prend un plaisir incroyable à enchaîner les matchs. Mario Tennis sur Nintendo 64 disposait d’une bande-son amusante quand Mario Power Tennis introduisait sur GameCube des épreuves presque burlesques. Par la suite, Nintendo a proposé de nouvelles versions pour chacune de ses plateformes jusqu’à la sortie de Mario Tennis Aces sur Switch. La réalisation est impeccable, le plaisir de jeu intact et les nombreux joueurs et les multiples arènes garantissent une excellente durée de vie, avec un mode multijoueurs en ligne très réussi.

Image 23 : Les 50 meilleurs jeux de sport de tous les temps

MLB The Show

MLB 98 (1997) et un opus par an jusqu’à MLB 2006 (2005), MLB 06: The Show (2006) et un opus par an jusqu’à MLB 15: The Show (2015), MLB The Show 16 (2016) et un opus par an jusqu’à MLB The Show 20 (2020)

Référence des jeux de baseball sur PlayStation, MLB The Show l’est aussi pour les autres plateformes. La série prend sa source à la fin des années 90 et si le nom de la franchise a été légèrement modifié, nous retrouvons toujours un studio californien de Sony à la baguette. Les premiers opus sont l’œuvre de 989 Studios alors que les épisodes The Show sont développés par SIE San Diego. Peu importe ses créateurs ou son nom, la franchise s’est toujours distinguée par sa quête d’authenticité et le réalisme des situations. Le rendu des matchs se rapproche de ce que proposent les télévisions américaines. MLB The Show 17 est le premier épisode depuis bien longtemps à ne sortir que sur une seule console Sony, en l’occurrence la PlayStation 4. Il introduit par ailleurs le mode « Road to the Show », une sorte de carrière au cours de laquelle on contrôle la progression d’un unique joueur de manière scénarisée.

Image 24 : Les 50 meilleurs jeux de sport de tous les temps

NASCAR Racing

NASCAR Racing (1994), NASCAR Racing 2 (1996), NASCAR Racing 3 (1999), NASCAR Racing 4 (2001), NASCAR Racing 20002 Season (2002), NASCAR Racing 2003 Season (2003)

Beaucoup moins populaire en Europe où l’on préfère la Formule 1, les courses de NASCAR sont particulièrement appréciées aux États-Unis. Pas étonnant que les principaux développeurs de simulation NASCAR soient donc américains. Le studio Papyrus profite de la meilleure réputation et les NASCAR Racing ont été salués par la critique dès le premier épisode, en 1994. La gestion de la physique des véhicules – et des spectaculaires accidents – était ainsi très impressionnante pour l’époque. Au fil des épisodes, et notamment avec NASCAR Racing 3 en 1999, la réalisation graphique s’est améliorée et le contenu s’est nettement enrichi. Electronic Arts a racheté la licence d’utilisation de la marque NASCAR signant la fin de la franchise développée par Papyrus et la mort du studio, sans toutefois être capable de proposer des titres au niveau.

Image 25 : Les 50 meilleurs jeux de sport de tous les temps

NBA 2K

NBA 2K (1999) et un opus par an jusqu’à NBA 2K20 (2019)

Aujourd’hui considérée comme la référence en matière de simulation de basketball, la série NBA 2K a longtemps été légèrement éclipsée par la franchise concurrente signée EA Sports, NBA Live. Pourtant la série 2K a toujours bénéficié d’un soin assez remarquable côté gameplay : la précision des passes, du shoot ou de la gestion des joueurs était sans équivalent dès la sortie de NBA 2K et NBA 2K1. Par la suite, la réalisation technique s’est nettement améliorée. À partir de NBA 2K10, un mode carrière est entré en jeu, d’ailleurs repris par d’autres franchises sur d’autres sports par la suite. En 2012, NBA 2K13 a introduit le mode MyTeam dont l’objectif est la création d’une équipe entière afin d’affronter d’autres joueurs en ligne. Notez que plusieurs versions ont proposé des modes éphémères comme le Jordan Challenge de NBA 2K11 ou le Path to Greatness de NBA 2K14. Enfin, malgré d’indéniables qualités techniques, NBA 2K19 a été critiqué pour son introduction d’un système controversé de micro-transactions.

Image 26 : Les 50 meilleurs jeux de sport de tous les temps

NBA Jam

NBA Jam (1993), NBA Jam Tournament Edition (1994), NBA Jam Extreme (1996), NBA Jam 99 (1998), NBA Jam 2000 (1999), NBA Jam 2001 (2000), NBA Jam 2002 (2002), NBA Jam (2003), NBA Jam (2010), NBA Jam: On Fire Edition (2011)

Difficile de parler de simulation dès lors que l’on évoque la franchise NBA Jam, mais il reste impossible de passer sous silence ce monument du divertissement des années 90. À sa sortie en 1993, NBA Jam fait sensation par la nervosité des matchs qu’il propose : les rencontres se font en 2 vs. 2 avec des effets spectaculaires complètement surréalistes lors des dunks notamment. Plusieurs opus sont ensuite sortis à intervalles réguliers avec par exemple NBA Jam 99 qui introduisit des rencontres en 5 vs. 5. On perdait cependant un peu de ce qui faisait le charme et la simplicité des premiers opus. En 2003, Acclaim sort le dernier épisode avant le revival tenté par Electronic Arts – mais sans grand succès – sept ans plus tard.

Image 27 : Les 50 meilleurs jeux de sport de tous les temps

NBA Live

NBA Live 95 (1994) et un opus par an jusqu’à NBA Live 19 (2018) à l’exception de 2011, 2012 et 2016

Leader sur le football, le football américain et le hockey sur glace, Electronic Arts souhaite aussi prendre l’ascendant sur les parquets. NBA Live 95, premier opus de cette nouvelle franchise, reprend d’ailleurs à son compte la représentation axonométrique qui a fait le succès de FIFA à la même époque. Dès l’année suivante les versions PC et PlayStation de NBA Live 96 introduisent cependant la représentation 3D des matchs qui perdure jusqu’à aujourd’hui. Avec NBA Live 99, EA Sports introduit un mode de jeu sur plusieurs saisons tandis que NBA Live 2000 propose les équipes All-Stars. 2010 est une année particulière dans la mesure où le seul épisode sort sur iOS avec le nom de NBA Elite 11 : c’est un fiasco et EA Sports souhaite vite revenir à quelque chose de plus classique, mais le lockout de 2011 et des problèmes internes ont grippé la machine. Sans être mauvais, les derniers opus ne parviennent plus à contenir la concurrence de NBA 2K qui s’est imposé comme la nouvelle référence.

Image 28 : Les 50 meilleurs jeux de sport de tous les temps

NFL 2K

NFL 2K (1999), NFL 2K1 (2000), NFL 2K2 (2001), NFL 2K3 (2002), ESPN NFL Football (2003), ESPN NFL 2K5 (2004)

Soucieux d’offrir quelques titres de référence à sa nouvelle Dreamcast, SEGA lança la franchise 2K en se focalisant sur le football américain : les consoles SEGA ont toujours bien marché aux États-Unis. En 1999, NFL 2K attaquait de front la légende Madden NFL avec un certain succès. Si le gameplay était intéressant, c’est surtout la mise en scène qui était saluée par la critique avec un style télévisuel assumé et une réalisation technique impressionnante. Ce ne fut cependant pas suffisant pour empêcher le raz-de-marée PlayStation 2 et dès NFL 2K2 deux ans plus tard, SEGA fut contraint de le porter sur la machine de Sony pour garantir un retour sur investissement. D’année en année, le réalisme, l’intelligence artificielle et le contenu ont progressé au point que ESPN NFL 2K5 est parfois considéré comme la meilleure simulation de football américain jamais réalisée. Signe qui ne trompe pas : le jeu a continué de bien se vendre plusieurs années après son lancement. Hélas, Electronic Arts s’est offert dès 2005 l’exclusivité sur la marque NFL mettant un terme aux ambitions de SEGA dans le domaine. Dix-sept ans plus tard, un nouvel épisode est enfin prévu en 2021, sans date précise annoncée.

Image 29 : Les 50 meilleurs jeux de sport de tous les temps

NHL Hockey

NHL Hockey (1991), NHLPA Hockey ’93 (1992), NHL ’94 (1993) et un opus par an jusqu’à NHL 20 (2019)

Plus connue sous le simple nom de NHL, la franchise hockey sur glace d’EA Sports débute dès 1991 avec NHL Hockey. Par la suite, les titres vont prendre un format qui sera repris par la majorité des éditeurs : le nom de la franchise auquel on accole un nombre évoquant l’année ou la saison sportive en cours. Un an avant la sortie des premières versions PlayStation et Saturn, c’est sur PC que NHL 96 introduit la représentation des matchs en véritable 3D. Notez que contrairement à FIFA ou NBA Live, la franchise n’a jamais tenté la représentation axonométrique. Avec la sortie de NHL 2004, EA Sports a repensé la franchise en introduisant le mode Dynasty alors que le gameplay profite d’une bien meilleure gestion du palet et de ses rebonds. De son côté, NHL 09 se distingue surtout par le fait que c’est la dernière mouture à sortir sur PC. NHL 16 introduit un nouveau moteur graphique – Ignite – particulièrement impressionnant. Enfin, NHL 19 est parfois considéré comme le meilleur de la série grâce à des contrôles plus nerveux, plus réactifs.

Image 30 : Les 50 meilleurs jeux de sport de tous les temps

PGA Tour Golf / Tiger Woods PGA Tour

PGA Tour Golf (1990-1997), Tiger Woods PGA Tour (1998-2013), Rory McIlroy PGA Tour (2015)

Au cours des années 80-90, il y eut beaucoup de simulations de golf, certaines étaient d’ailleurs très ambitieuses pour l’époque. Avec les années, c’est toutefois la franchise PGA Tour qui s’est imposée et règne aujourd’hui en seul maître. Chaque année voyait venir sa nouvelle version avec des animations toujours plus réalistes, des parcours plus parfaitement reproduits et des options de jeu plus complètes. À partir de 1998, Electronic Arts s’est attaché les services du plus célèbre golfeur et a modifié le titre de son jeu en conséquence, il est devenu Tiger Woods PGA Tour. La qualité de la simulation était impressionnante et il a fallu les frasques extra-conjugales du champion pour mettre un terme à une collaboration de 15 ans. Electronic Arts a ensuite tenté un unique épisode, Rory McIlroy PGA Tour qui, malgré ses qualités, ne semble pas avoir convaincu l’éditeur de poursuivre. La série connaît un hiatus depuis 2015.

Image 31 : Les 50 meilleurs jeux de sport de tous les temps

Pong (1972)

Parfois considéré – à tort – comme le plus ancien jeu vidéo de l’histoire, Pong n’est pas véritablement une simulation sportive : disons qu’il tente de faire penser au tennis de table. En 1972, le fondateur d’Atari – Nolan Bushnell – imposa une sorte d’exercice à ses développeurs : Allan Alcorn réalisa ce jeu qui impressionna tellement les responsables d’Atari qu’il fût commercialisé. Fin 1974, il totalisait plus de 8000 unités : un chiffre ridicule aujourd’hui, mais énorme pour l’époque.

Image 32 : Les 50 meilleurs jeux de sport de tous les temps

Pro Evolution Soccer

Goal Storm (1996), ISS Pro (1997), ISS Pro 98 (1998), ISS Pro Evolution (1999), ISS Pro Evolution 2 (2001), Pro Evolution Soccer (2001) et un opus par an jusqu’à PES 2020 (2019)

Existant déjà depuis quelques années au Japon sous le nom d’International Superstar Soccer, la franchise Pro Evolution Soccer (PES) que nous connaissons toutes et tous est arrivée en Europe au cours de l’année 2002 sur PlayStation 2. Le jeu s’impose rapidement comme l’unique concurrent de FIFA, la franchise d’EA Sports. Elle se distingue toujours aujourd’hui par un style de jeu plus fluide et plus réactif.

Avec plus de 200 clubs et autant d’équipes nationales, trois ligues sous licence et la présence d’arbitres sur le terrain, Pro Evolution Soccer 4 – sorti en 2004 – rencontra un énorme succès critique et ce surtout au Japon, où plus d’un million de copies se sont vendues dès son premier jour de commercialisation. Pro Evolution Soccer 2017 introduira ensuite le système dit du “real touch”, qui modifie la façon de contrôler le ballon en fonction du style de chaque joueur. Il embarquait également un tout nouveau moteur graphique (le Fox Engine, créé pour la série des Metal Gear Solid) qui donnera un véritable second souffle à la franchise, malgré des ventes légèrement en berne par rapport à son concurrent, FIFA.

Faire le choix entre FIFA et PES aura toujours été une affaire de goûts et de couleurs. Un choix sujet à de nombreux débats endiablés entre passionné(e)s donc, qui se soldera toujours de la plus simple des manières : au final, le plus important, c’est de jouer à la même franchise que les copains !

Image 33 : Les 50 meilleurs jeux de sport de tous les temps

Project CARS

Project CARS (2015), Project CARS 2 (2017)

Fruit du financement participatif, Project CARS est un titre ambitieux dont la conception est amorcée dès 2011. Imaginé par Slightly Mad Studios, il s’agit d’une simulation au sens le plus strict du terme. L’objectif du financement participatif était de proposer le titre le plus réaliste possible et les développeurs se sont donnés les moyens de leurs ambitions : 74 modèles de voitures modélisés avec précision et 110 tracés dont 23 calqués sur des parcours réels reproduits avec exactitude. Project CARS se distingue aussi et surtout par l’excellence de son moteur physique et l’introduction d’une gestion novatrice des pneumatiques. La prise en compte de la météorologie et de son impact sur les pistes et le comportement des voitures a également été salué. Sortie en 2017, la suite – Project CARS 2 – capitalise sur ces réussites pour en offrir encore davantage. Ainsi, le nombre de voitures passe à 182 issues de 38 constructeurs différents. Appréciée par un grand nombre de joueurs, cette suite souffre toutefois de problèmes déjà présents sur le premier opus et notamment d’une intelligence artificielle en retrait que les amateurs espèrent voir améliorée sur un troisième opus, déjà annoncé sans date de sortie précise. 

Image 34 : Les 50 meilleurs jeux de sport de tous les temps

Project Gotham Racing

Project Gotham Racing (2001), PGR2 (2003), PGR3 (2005), PGR4 (2007)

Officiellement débutée en 2001, la franchise Project Gotham Racing prend sa source un an plus tôt avec la sortie de Metropolis Street Racer sur Dreamcast. Le studio Bizarre Creations est ensuite appelé à la rescousse par Microsoft : pour imposer sa Xbox, l’éditeur américain cherche de talentueux développeurs capables de proposer des titres de grande qualité. Project Gotham Racing devient l’autre franchise automobile aux côtés de Forza Motorsport. Moins simulation, la série est davantage tournée vers les cascades, le grand spectacle. Le succès est largement au rendez-vous et Microsoft signe d’abord une suite avant d’embrayer sur Project Gotham Racing 3 qui devient l’un des principaux titres du lancement de la Xbox 360 en novembre 2005. Project Gotham Racing 4 sort deux plus tard et est une fois encore salué tant par la critique que les joueurs, mais le rachat de Bizarre Creations par Activision met un terme à la franchise. Le studio de Liverpool s’est alors attelé au développement de Blur, mais le succès fut nettement moindre.

Image 35 : Les 50 meilleurs jeux de sport de tous les temps

Punch-Out!!

Punch-Out!! (1983), Super Punch-Out!! (1984), Mike Tyson’s Punch-Out!! (1987), Super Punch-Out!! (1998), Punch-Out!! (2009)

Peu de gens savent que la franchise Punch-Out!! n’est pas née sur NES, mais en salle d’arcade quatre ans auparavant. Parfois simplement baptisé Punch-Out!!, Mike Tyson’s Punch Out!! reste cependant l’épisode emblématique de la série. Le jeu s’est distingué par le fait qu’au lieu de se mettre dans la peau du célèbre boxeur, on anime des personnages amusants qui s’entraînent pour le battre. Mike Tyson est resté dans l’histoire du jeu vidéo comme l’un des boss les plus difficiles à vaincre. Le fait qu’il était impossible de sauver sa partie et qu’il fallait recommencer du début ne faisait qu’ajouter à la difficulté. Il aura fallu attendre plus de 10 ans pour que Nintendo propose un réel successeur au premier opus, avec Super Punch-Out!! sur Super Nintendo, qui pousse le concept plus loin encore. Disponible sur Wii, Punch-Out!! version 2009 s’est démarqué par un gameplay amusant et une finition réussie.

Image 36 : Les 50 meilleurs jeux de sport de tous les temps

Rocket League (2015)

Sorti en 2015, Rocket League est sans aucun doute l’une des grosses réussites de ces dernières années. De nombreux joueurs à travers le monde sont en effet tombés sous le charme de ce titre improbable qui mélange football et grosses cylindrées. On évitera de parler ici de simulation, des voitures voltigeant dans les airs pour réaliser des figures et taper dans un ballon n’étant pas un modèle de réalisme. Le titre de Psyonix n’en demeure pas moins un jeu de sport extrêmement prenant. Jouable seul ou à plusieurs (en équipe ou en versus), il dispose d’un gameplay certes arcade, mais suffisamment précis pour nécessiter une certaine maîtrise. Avec plusieurs modèles de voitures aux caractéristiques variées qu’il est possible de personnaliser, Rocket League est un jeu qui mérite que l’on s’y attarde. Pour ne rien gâcher, de récentes mises à jour ont ajouté deux nouveaux modes de jeu qui transposent la formule au hockey sur glace et au basketball.

Image 37 : Les 50 meilleurs jeux de sport de tous les temps

Rocketball (1985)

Rocketball est une simulation d’un jeu fantaisiste tirée du film Rollerball (1975). Le but du jeu est de porter une balle métallique dans les buts adverses en roulant avec des patins sur une piste circulaire. Tous les coups sont permis dans ce jeu qui tournait sur Commodore 64 et avait l’avantage d’être particulièrement rapide. Il devenait ainsi rapidement prenant et si les mouvements étaient limités en raison des technologies de l’époque, il offrait tout de même un gameplay intéressant. Il est donc l’un de ces anciens titres qui mérite d’être connu.

Image 38 : Les 50 meilleurs jeux de sport de tous les temps

Rockstar Games Presents Table Tennis (2006)

Véritable OVNI vidéoludique, Table Tennis est un titre unique qui n’a jamais donné naissance à une franchise. Il s’agit d’un jeu développé par Rockstar Games que l’on connaît davantage pour les séries Grand Theft Auto ou Red Dead Redemption. De plus, les simulations de tennis de table ne sont pas légion. Pourtant le résultat est assez incroyable et les sensations de jeu d’une justesse rarement atteinte. La prise en main est simplissime, mais le niveau de difficulté – élevé – nécessite une bonne maîtrise et donc de passer de nombreuses heures à peaufiner ses gestes. Une curiosité à (re)découvrir avec plaisir, d’autant que sa réalisation a plutôt bien supporté le poids des années. Autre fait marquant : ce jeu a introduit le moteur RAGE (Rockstar Advanced Game Engine) développé par l’éditeur, qui est utilisé dans la plupart des productions maison, notamment GTA V, Max Payne 3 ou Red Dead Redemption 2.

Image 39 : Les 50 meilleurs jeux de sport de tous les temps

Rugby Challenge

Rugby Challenge (2011), Rugby Challenge 2 (2013), Rugby Challenge 3 (2016)

Pourtant populaire, le rugby n’est pas un sport qui a eu les grâces des développeurs. Alors que les bons jeux de football, de tennis ou de basket sont relativement nombreux, Rugby Challenge est l’un des rares bons représentants de son sport. Sa relative confidentialité n’est pas surprenante dans la mesure où le jeu n’a été distribué de manière sérieuse qu’en Australie, Afrique du Sud et en Nouvelle-Zélande. Pas toujours facile à trouver, Jonah Lomu Rugby Challenge est la version « internationale » du titre. De manière assez classique, Rugby Challenge propose un mode carrière qui donne le contrôle d’un joueur durant 13 saisons, un mode création de joueur et bien évidemment la possibilité de disputer des matchs acharnés seul ou à plusieurs. Plus intéressante en revanche est l’existence d’un mode de jeu rugby à sept, qui vient apporter un brin de variété au gameplay et qui constitue la grosse nouveauté de Rugby Challenge 3, dernier épisode en date de la série. Un quatrième opus est actuellement en développement et devrait sortir en 2020.  

Image 40 : Les 50 meilleurs jeux de sport de tous les temps

Sensible Soccer

Sensible Soccer: European Champions (1992), SS92/93 (1992), SS International Edition (1993), Sensible World of Soccer (1994), Sensible WoS 95-96 (1995), Sensible WoS: European Championship Edition (1995), Sensible WoS 96-97 (1996), SS ’98 (1998), SS European Club Edition (1998), SS 2006 (2006), Sensible WoS (2007)

Au même titre que Kick Off, Sensible Soccer a marqué les années 90. Comme il y avait la guerre Atari ST / Amiga, il y avait d’un côté les fans de Sensible Soccer et de l’autre les adorateurs de Kick Off. Développé par Sensible Software, le jeu se caractérisait par une vue aérienne et le fait que le ballon ne collait pas vraiment aux pieds des joueurs, encore que la conduite de balle était simplifiée par rapport à Kick Off. De multiples versions furent distribuées en l’espace de quelques années du fait de nombreux bugs. La mouture la plus aboutie reste sans conteste Sensible World of Soccer 95-96 et par la suite, les multiples tentatives pour relancer la franchise se sont soldées par des échecs.

Image 41 : Les 50 meilleurs jeux de sport de tous les temps

Skate

Skate (2007), Skate It (2008), Skate 2 (2009), Skate 3 (2010)

À sa sortie en septembre 2007, Skate a réussi ce qui paraissait très difficile : faire oublier la franchise Tony Hawk. Les fans du half-pipe se sont pourtant laissés convaincre très rapidement. De l’avis général, rarement un jeu de skateboard était parvenu à rendre aussi bien les acrobaties et les sensations ressenties : on reprochait principalement à la franchise de parfois manquer de lisibilité, notamment avec le skateur qui masque une partie de l’image. Un reproche formulé à l’encontre de toutes les versions, et ce, jusqu’à la dernière, Skate 3 paru en mai 2010. En 2016, Electronic Arts a même fermé les serveurs… avant cependant de les réactiver à l’été 2019 : se pourrait-il qu’un nouvel opus soit en préparation ?

Image 42 : Les 50 meilleurs jeux de sport de tous les temps

Speedball

Speedball (1988), Speedball 2: Brutal Deluxe (1990), Speedball 2100 (2000), Speedball 2: Tournament (2007), Speedball 2: Evolution (2011), Speedball 2 HD (2013)

Il ne s’agit pas exactement d’une simulation sportive dans la mesure où, heureusement, le Speedball n’existe que dans l’imagination de ses développeurs. Sport futuriste particulièrement violent, il ressemble à une espèce de handball où tous les coups seraient permis. Le ballon est d’ailleurs remplacé par une boule de métal de plusieurs kilos. Le succès fut largement au rendez-vous et ses créateurs, The Bitmap Brothers, mirent en chantier une suite qui a été commercialisée deux plus tard. Speedball 2: Brutal Deluxe était plus beau, plus technique, plus intéressant et plus varié : la suite dans toute sa superbe. Hélas, pour la franchise, les versions suivantes furent nettement moins convaincantes jusqu’à ce Speedball 2 HD dont le gameplay est calqué sur le jeu de 1990, mais qui nous prouve qu’il faut parfois laisser nos souvenirs en paix.

Image 43 : Les 50 meilleurs jeux de sport de tous les temps

SSX

SSX (2000), SSX Tricky (2001), SSX 3 (2003), SSX on Tour (2005), SSX Blur (2007), SSX (2012)

Avant la sortie de Steep chez Ubisoft, SSX était considéré comme l’une des meilleures références dans le monde du snowboard vidéoludique, aux côtés de Cool Boarders et 1080° Snowboarding. Pour de nombreux fans, elle reste même un modèle que les années d’absence ne suffisent pas à éclipser. Lancée en 2000 avec SSX, la franchise a rapidement remporté un petit succès, mais il a fallu attendre trois ans et l’arrivée de SSX 3 pour que l’on puisse véritablement parler de phénomène. On louait alors la réalisation technique et les sensations fortes que procuraient les descentes. Bien sûr, il n’était pas vraiment question de simulation, mais qu’importe le flacon, pourvu qu’on ait l’ivresse ! Avec SSX version 2012, les développeurs se sont penchés sur les tracés en utilisant des photos satellites empruntées à la NASA, rien que ça. Le jeu a relancé la franchise, mais visiblement pas suffisamment puisqu’aucune autre suite n’a pour l’heure été annoncée.

Image 44 : Les 50 meilleurs jeux de sport de tous les temps

Steep (2016)

Développé par Ubisoft Annecy, Steep est une simulation de sport « extrême » prenant place dans les Alpes françaises, recréées pour l’occasion par le studio. Le joueur s’y déplace librement, comme dans un monde ouvert classique, en utilisant les différents moyens mis à sa disposition. Ski, snowboard, parapente et wingsuit sont ses outils pour découvrir le massif alpin et réaliser de la simple descente au plus dantesque des treks. Aidé par de véritables professionnels de chaque discipline (athlètes ou équipementiers) et par une équipe de freestyle pour la motion capture des tricks, Steep procure des sensations très justes sans pour autant rendre les choses trop complexes à maîtriser.  

Image 45 : Les 50 meilleurs jeux de sport de tous les temps

The Activision Decathlon (1983)

Développé par le cofondateur d’Activision en personne – David Crane – Decathlon est un titre mémorable que ses joueurs n’oublieront jamais… ne serait-ce que pour la fameuse épreuve du 1500 mètres. Tout le gameplay était fondé sur l’agitation frénétique du manche de la manette de jeu de gauche à droite afin de faire avancer l’athlète. Les épreuves de lancer ajoutait à cela la pression sur le bouton de tir pour envoyer le « projectile » tandis que lors des sauts, cette pression servait à projeter son sportif. Dernière épreuve, le 1500 mètres venait parachever la compétition alors que les joueurs pouvaient déjà ressentir une petite fatigue au niveau du poignet : durant plus de 3 minutes, il s’agissait de maintenir une cadence certes modeste mais aussi régulière que possible avant le sprint final ou conserver cette cadence exigeait une accélération particulièrement éprouvante… de nombreuses manettes ne s’en sont pas relevées !

Image 46 : Les 50 meilleurs jeux de sport de tous les temps

Tony Hawk’s Pro Skater

Tony Hawk’s Pro Skater (1999), THPS 2 (2000), THPS 3 (2001), THPS 4 (2002), THP Underground (2003), THPU 2 (2004), TH American Wasteland (2005), TH Downhill Jam (2006), TH Project 8 (2007), TH Proving Ground (2007), TH Motion (2008), TH Ride (2009), TH Shred (2010), THPS HD (2012), TH Shred Session (2014), THPS 5 (2015), TH Skate Jam (2018)

Profitant de la renommée de Tony Hawk, le studio Neversoft a imaginé un jeu de skate lui rendant hommage. Avec de nombreuses figures à exécuter, mais aussi la possibilité de les enchaîner dans d’impressionnants et grisants combos, la série a posé les bases du genre et s’est ensuite déclinée à de nombreuses autres disciplines. Dès Tony Hawk’s Pro Skater en 1999, le succès fut au rendez-vous et les amateurs de skateboard conquis. Aujourd’hui encore considéré comme l’un des meilleurs jeux de skate jamais conçus, Tony Hawk Pro Skater 3 est un véritable carton. Hélas, c’est aussi le dernier excellent opus, la série finissant par être une caricature d’elle-même avec des opus dans tous les sens à la moindre cohérence.

Image 47 : Les 50 meilleurs jeux de sport de tous les temps

Top Spin

Top Spin (2003), Top Spin 2 (2006), Top Spin 3 (2008), Top Spin 4 (2011)

Avant les années 2000, il y eut de nombreuses simulations de tennis, certaines plutôt réussies d’ailleurs. La sortie de Top Spin en 2003 a toutefois marqué les esprits et coïncidait d’ailleurs avec l’émergence de l’autre grande franchise, Virtua Tennis. À la manière du duel FIFA / PES, on avait les amateurs de Top Spin et les férus de Virtua Tennis. Aujourd’hui, on estime généralement que Top Spin était plus abouti et un peu mieux réalisé, notamment avec les sorties de Top Spin 3 et Top Spin 4 en 2008 et 2011. Hélas, depuis, plus aucune nouvelle version n’est sortie et l’arrivée en mai 2018 d’un Tennis World Tour – présenté comme le successeur spirituel de la franchise – complètement buggé n’a pas aidé.

Image 48 : Les 50 meilleurs jeux de sport de tous les temps

TrackMania

TrackMania, TrackMania: Power Up! et TrackMania Original (2003), TrackMania Sunrise et TrackMania Sunrise Extreme (2005), TrackMania Nations et TrackMania Nations Forever (2006), TrackMania United et TrackMania United Forever (2007), TrackMania DS (2008), TrackMania Wii (2010), TrackMania – Canyon, Stadium, Valley, Lagoon (de 2011 à 2017), TrackMania Turbo (2016)

Est-il nécessaire de présenter TrackMania ? Ce jeu de course nerveux, hors-norme et exigeant est aujourd’hui devenu une véritable référence pour de nombreux aficionados du genre. Le premier épisode TrackMania est sorti en 2003 sur Windows, plateforme sur laquelle la franchise aura le plus vécu au travers des années. La série a été originellement conçue et développée par Nadeo, un studio français de développement de jeux vidéo qui fut racheté courant 2009 par Ubisoft. Suite de TrackMania Sunrise, TrackMania Nations sorti en 2006 totalisera plusieurs millions de téléchargements, le propulsant ainsi sur le podium international des jeux vidéo de course. Un remake de ce dernier est par ailleurs prévu courant 2020.

Image 49 : Les 50 meilleurs jeux de sport de tous les temps

Track & Field

Track & Field (1983), Track & field 2 (1988), International Track & field (1992), New International Track & Field (2008)

Sorti dès 1983 en salles d’arcade, Track & Field est en quelque sorte le concurrent direct de The Activision Decathlon. Jouable jusqu’à quatre joueurs, le jeu de Konami permettait de participer à 6 épreuves allant du traditionnel 100m au terrible lancer de marteau – les plus anciens se souviendront du timing diabolique de cette discipline – en passant par le saut en hauteur. Côté gameplay, Track & Field demandait d’appuyer alternativement sur deux boutons afin de gagner en puissance, puis, pour les disciplines de lancer ou de saut, de choisir un angle afin d’envoyer son projectile (ou son personnage). Un gameplay qui a accouché sur consoles / ordinateurs de la technique dite « du briquet » : appuyer très rapidement sur les boutons de course. Au fil des suites, le répertoire des activités de Track & Field a graduellement augmenté en ajoutant par exemple du cyclisme, de l’escrime, de la natation, du plongeon ou encore du ball-trap afin d’apporter de la variété. Aujourd’hui tombée en désuétude, le dernier épisode connu – New International Track & Field – est sorti en 2008 sur DS, la série occupe une place à part dans le cœur des joueurs ayant pu s’y essayer.

Image 50 : Les 50 meilleurs jeux de sport de tous les temps

TV Sports Series

TV Sports Football (1988), TV Sports Baseball (1989), TV Sports Basketball (1990), TV Sports Boxing (1991)

Développeur emblématique sur Amiga notamment, Cinemaware s’est fait connaître par ses jeux d’aventure, mais également au travers d’une (courte) série de simulations sportives façon retransmissions télévisées. TV Sports Football, TV Sports Baseball, TV Sports Basketball et TV Sports Boxing disposaient tous d’un gameplay très réussi et d’une réalisation remarquable pour l’époque.

Image 51 : Les 50 meilleurs jeux de sport de tous les temps

UFC Undisputed

UFC Undisputed (2009), UFC Undisputed 2010 (2010), UFC Undisputed 3 (2012)

La popularité des sports de combat aidant, de nombreux studios et éditeurs se sont engouffrés sur ce créneau. Bien peu d’entre eux ont toutefois été en mesure de proposer quelque chose d’intéressant. La série initiée par THQ et développée par Yuke’s en fait incontestablement partie. Si la prise en main n’est pas toujours évidente sur UFC Undisputed, les choses se sont améliorées avec la suite, UFC Undisputed 2010. Dans un cas comme dans l’autre, on profitait par ailleurs d’une réalisation somptueuse et spectaculaire. Le gameplay ne gâchait rien : rapide et précis, il autorisait des matchs intéressants. UFC Undisputed 3 est souvent considéré comme le meilleur de la série, mais hélas c’est aussi le dernier. En grandes difficultés financières, THQ cède la licence UFC à Electronic Arts qui, sans démériter, n’est jamais parvenu à proposer quelque chose d’aussi réussi.

Image 52 : Les 50 meilleurs jeux de sport de tous les temps

Virtua Tennis

Virtua Tennis (1999), Virtua Tennis 2 (2001), Virtua Tennis: World Tour (2005), Virtua Tennis 3 (2007), Virtua Tennis 2009 (2009), Virtua Tennis 4 (2011)

Quelques années avant l’arrivée de Top Spin, Virtua Tennis était devenu la référence en matière de simulation de tennis. Pour certains, il a d’ailleurs passablement influencé la conception de celui qui allait être son principal concurrent. En 1999, Virtua Tennis posait les bases de la licence avec un style résolument arcade, une prise en main immédiate et des matchs très fluides. Au fil des années, la franchise s’est toutefois montrée paresseuse et ne semblait pas prendre en compte les remarques des joueurs. Pour sa première sortie sur PlayStation 3 et Xbox 360, Virtua Tennis 3 a toutefois apporté un net bond technique. Hélas, les nombreux bugs de Virtua Tennis 4 ont semble-t-il mis un terme à la franchise qui n’a pas connu de nouveauté depuis ce lancement en 2011.

Image 53 : Les 50 meilleurs jeux de sport de tous les temps

Wii Sports

Wii Sports (2006), Wii Sports Resort (2009)

Croyez-le ou non, mais avec plus de 82 millions d’unités écoulées, Wii Sports est l’un des jeux les plus vendus de Nintendo. La raison est singulière : Wii Sports était tout simplement inclus avec la Wii en Europe et en Amérique du Nord, l’une des consoles de Nintendo les plus vendues au monde. Comprenant cinq mini-jeux de simulations sportives, Wii Sports mettait surtout en avant les capacités de la télécommande Wii (plus communément nommée Wiimote, le contrôleur de la console), une manette interactive d’un nouveau genre qui permettait par exemple de reproduire le geste de lancement d’une boule de bowling, de golf, d’une raquette de tennis et même, des gants de boxe. Vu que vous connaissez très probablement Wii Sports, voici une petite anecdote : les parcours de golf du jeu étaient tous tirés de Golf, un jeu sorti sur NES en 1984 !

Image 54 : Les 50 meilleurs jeux de sport de tous les temps

WWF / WWE par Yuke’s

WWF SmackDown! (2000), WWF Royal Rumble (2000), WWF SmackDown! 2: Know Your Role (2000), WWF SmackDown! Just Bring It (2001), WWE WrestleMania X8 (2002), WWE SmackDown! Shut Your Mouth (2002), WWE WrestleMania XIX (2003), WWE SmackDown! Here Comes the Pain (2003), WWE Day of Reckoning (2004), WWE SmackDown! vs. Raw (2004-2010), WWE Day of Reckoning 2 (2005), WWE ’12 (2011), WWE ’13 (2012), WWE 2K14 à WWE 2K20 (depuis 2013)

Plus encore que le monde de l’UFC, l’univers du catch est riche de nombreuses franchises et le jeu vidéo a multiplié les adaptations depuis le milieu des années 80. Face à la profusion de titres dans le genre, nous avons opté pour la continuité en retenant non pas une série à proprement parler, mais l’ensemble du travail du Japonais Yuke’s à qui l’on doit déjà UFC Undisputed. En 2000, le studio lance coup sur coup WWF SmackDown! et WWF SmackDown! 2: Know Your Rule, les deux sur PlayStation. Dans le même temps, WWF Royal Rumble déboule sur Dreamcast. Les trois jeux sont remarqués tant par la critique que par le public qui apprécient le style nerveux des combats, la réalisation graphique de qualité et, plus que tout, la précision des contrôles. Par la suite les opus vont se multiplier toujours pour le compte de THQ jusqu’à la banqueroute de ce dernier. Yuke’s signe alors avec Take-Two Interactive pour le plus grand bonheur des joueurs : l’union abouti au lancement d’une nouvelle franchise WWE 2K. Si les années ne se valent pas, la série profite d’une bonne cote de popularité.