Se connecter avec
S'enregistrer | Connectez-vous

Linksys EA6500/AC1750 et Netgear R6300

Wi-Fi 802.11ac (Gigabit) : 5 routeurs au banc d'essai
Par

Le Cisco Linksys EA6500 (~190 euros) est arrivé chez nous avec le pont WUMC710 802.11ac (~115 euros, vendu séparément). Compte tenu de nos précédents tests avec l’E3000 ainsi que d’autres routeurs Linksys, nous attendions beaucoup de l’EA6500 qui a parfois répondu présent. Une partie des problèmes rencontrés tient à la jeunesse du firmware, or celui-ci a évolué dans le bon sens après la rédaction de cet article.

Au-delà des défauts de jeunesse, il faut reconnaitre que l’EA6500 a de nombreux arguments en sa faveur : double bande en simultané avec configuration d’antennes 3x3:3 pour les deux bandes, deux ports USB pour le partage d’imprimante et stockage amovible, prise en charge du DLNA. En outre, les utilitaires QoS permettent de donner la priorité à certains types de données.

A l’image d’Asus, Cisco a développé une application basée sur navigateur dédiée au contrôle du routeur, ainsi qu’au streaming multi plateforme : Linksys Smart Wi-Fi. On peut ainsi gérer le contrôle parental, les accès invités, QoS et le stockage USB depuis son smartphone ou sa tablette. De plus, il existe déjà une petite dizaine de programmes (certains sont réservés à iOS, d’autres à Android) pour gérer les caméras de surveillance IP, la sécurité du réseau, le streaming de médias etc.

Comme nous l’avons évoqué plus tôt, Cisco suit le chemin tracé par Linksys en matière de menus et d’options : bien que les fonctionnalités soient nombreuses, elles sont proprement arrangées dans une interface utilisateur en onglets aussi élégante qu’intuitive. Encore faut-il utiliser un navigateur compatible : lorsque nous avons essayé avec Chrome, nous n’avons obtenu qu’un bouton « Log in » ainsi que le menu déroulant pour choisir son pays. Quand on sait que Chrome est maintenant le navigateur le plus utilisé de par le monde, la situation est regrettable.

Netgear R6300

Terminons par le Netgear R6300 : après avoir vu les modèles d’Asus et Linksys, la description du R6300 a quelque chose de répétitif du fait que les principales marques de routeur proposent aujourd’hui des modèles qui partagent des caractéristiques communes. Un modèle haut de gamme, comme ceux qui sont les premiers à gérer une nouvelle technologie Wi-Fi, a par exemple deux ports USB, gère deux bandes en simultané avec configuration d’antennes 3x3:3 pour les deux bandes, s’installe facilement, gère le WPS et propose quatre ports Ethernet gigabit. Le R6300 répond à l’ensemble de ces critères et pour peu que l’on aime sa conception trapézoïdale, tous les voyants sont au vert.

Linksys a donc son Smart Wi-Fi, tandis que Netgear a développé Netgear Genie qui est disponible sous Windows, OS X, Android et iOS. Notons que dans ce dernier cas, il est possible d’utiliser n’importe quelle imprimante compatible AirPrint grâce à l’application AirPrint au sein de Netgear Genie.

Etant donné que nous avons reçu deux R6300 et que Netgear met en avant la capacité de son routeur à marcher en mode bridge comme AP, l’un d’entre eux a servi de pont sur la bande 2,4 GHz. Il faut cependant se préparer à chercher comment revenir dans le routeur après être passé d’un mode à l’autre vu qu’il n’est alors plus accessible depuis l’IP par défaut, sachant que Netgear n’a pas fait d’effort pour illustrer le processus. Ceci étant dit, la suite logicielle mérite d’être saluée pour la richesse de ses fonctionnalités avec la vue simple comme l’avancée (par onglets).

Donnez votre avis