Accueil » Actualité » Conduite autonome : Tesla abandonne NVIDIA et présente sa propre puce IA

Conduite autonome : Tesla abandonne NVIDIA et présente sa propre puce IA

Une puce jusqu’à 21 fois plus puissante selon l’entreprise !

Tesla Motors annonce le développement de son propre FPGA dédié à l’IA pour ses voitures. Il se baptise Tesla FSD Chip (full self-driving). L’entreprise l’a déployé sur les voitures S et X depuis mars 2019. Tesla souhaite l’étendre à son populaire modèle 3. Pour cette puce qui gère le pilotage automatique, l’entreprise comptait auparavant sur les solutions DGX de NVIDIA. Déjà en 2017, la marque avait délaissé NVIDIA au profit d’Intel pour ses ordinateurs de bord.

À voir aussi : Les 7 meilleurs bolides hybrides pour rêver un peu

Tout en double pour une fiabilité maximale

Image 5 : Conduite autonome : Tesla abandonne NVIDIA et présente sa propre puce IA

Le Tesla FSD Chip est un FPGA intégrant 6 milliards de transistors. Gravé en 14 nm
FinFET dans une usine Samsung Electronics au Texas, la puce affiche une surface de 260 mm². Elle contient 32 Mo de mémoire cache SRAM et atteint une performance cumulée de 72 TOPS à une fréquence de 2,00 GHz. Parmi les autres composants figurent une puce graphique de 1 GHz qui prend en charge les opérations en virgule flottante 32 bits et 64 bits, ainsi qu’une douzaine de processeurs Arm A72 64 bits cadencés à 2,2 GHz

Chaque véhicule embarque deux boîtiers entièrement indépendants. Elon Musk, PDG de Tesla, a précisé qu’ainsi, « n’importe quelle pièce de ce système pourrait tomber en panne, la voiture continuera de rouler« . Enfin, Tesla affirme que sa puce offre « 21 fois » les performances de celle de NVIDIA.