Des applications Linux avec interface graphique sur Windows 10

Les applications Linux sur Windows 10Les applications Linux sur Windows 10Un utilisateur de Reddit a montré qu’il était possible de lancer une application Linux utilisant une interface graphique depuis Windows 10. Il suffit d’installer X Server dans un environnement externe au Bash. Il donne l’exemple de Xming. Il est ensuite possible d'utiliser la commande apt-get depuis Bash pour avoir accès à la logithèque d’Ubuntu. Pour lancer Firefox, par exemple, on peut donc taper « export DISPLAY=x:0 », puis « firefox ».

Un manchot pour le nouveau visage de Microsoft

Les performances ne seront pas aussi bonnes que pour une application native Windows ou Linux. L’ensemble est aussi instable et de nombreuses applications ne tournent pas correctement. Ce n’est donc pas une solution miracle permettant de faire tourner Linux et Windows à la fois et sans machine virtuelle. C’est néanmoins un moment très symbolique pour Microsoft qui est longtemps resté très loin du système d’exploitation au manchot. Aujourd’hui, Bash est si bien intégré à Windows 10 que lancer une application Linux devient un jeu d’enfant.

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
7 commentaires
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire
  • norva
    Quel est l'intérêt de microsoft de permettre un linux sur windows??
    0
  • Lucie2A
    recruter et former les jeunes développeurs qui ont fuit chez l'ennemi ... oups l'ami.
    0
  • stratic
    @norva

    La plupart des applications web/cloud tournent sous Unix/Linux. Disposer d'un environnement de type Unix/Linux est donc essentiel pour beaucoup de développeurs.

    Aujourd'hui, une bonne partie des développeurs utilisent OS X ou Linux alors que Windows était l'environnement de développement presque incontournable il n'y a pas si longtemps que ça. Ça avait grandement contribué à son succès. L'intérêt pour Microsoft est donc que les développeurs continuent à utiliser Windows et y restent attachés. Que l'environnement Windows reste crédible à leur yeux. Le fait de perdre la population des développeurs, ça ne serait pas bon du tout à terme et actuellement c'est entrain de se produire doucement.

    Le risque est d'autant plus grand que l'environnement PC est en train de perdre du terrain à grande vitesse au profit des tablettes et smartphones. Marchés ou Microsoft n'est pas le leader. Pour pouvoir progresser sur ces terrains, Microsoft à tout intérêt à ce que l'environnement de travail standard d'un développeur reste Windows. Car disposer d'un environnement Windows, est indispensable pour développer pour Windows. Si les développeurs ont le système et y sont habitués, ils sont d'autant plus enclins à développer pour ce système. Dans le monde des tablettes et smartphones, la disponibilités d'applications est le nerf de la guerre.

    C'est vrai aussi si on regarde du côté des serveurs où Microsoft n'a pas réussi à détrôner Linux comme il l'avait pensé à une époque. Linux est aujourd'hui le leader côté serveur. Cohabiter avec Linux côté serveur est donc devenu une nécessité incontournable pour Windows. Microsoft à d'ailleurs récemment enclenché pas mal de mouvements qui vont dans ce sens et auraient parut délirants pour le Microsoft de l'époque Ballmer (MsSQL*Server sous Linux, environnements cloud Linux hébergés par MS par exemple). Avoir des outils adaptés côté client permet aux entreprises de manager leurs environnements Linux avec des outils adaptés. Là aussi, faciliter la mise en oeuvre de Linux est un choix logique pour répondre aux attentes des entreprises.

    Le vent à tourné, Microsoft le sait très bien et Je pense qu'ils ont été très malins sur ce coup là. L'intérêt direct n'est peut être pas perceptible immédiatement mais, je pense qu'il existe bel et bien si on prend un peut de recul et que l'on regarde d'une part l'évolution du marché et d'autre part le rôle essentiel des développeurs, pourvoyeurs de solutions et contenus, dans la conquêtes des marchés.

    Le Microsoft de Ballmer s’engageait dans un impasse. Celui de Nadella me parait plus clairvoyant. Il est entrain de pas trop mal rebondir en s'adaptant à la réalité plutôt que d'essayer de la modifier.
    2