Diapo : l’histoire des cartes graphiques NVIDIA en images

Image 1 : Diapo : l'histoire des cartes graphiques NVIDIA en images

NV1 : la première puce NVIDIA

L’histoire de NVIDIA commence en 1995 avec la puce NV1, fabriquée par SGS-THOMSON Microelectronics sous le nom STG-2000. Les cartes qui l’embarquait, comme la célèbre Diamond Edge 3D, rassemblaient une carte 2D, un accélérateur 3D, une carte son et un emplacement pour des manettes Saturn dans la même carte PCI. La carte était interfacée en PCI (133 Mo/s de bande passante) et était équipée de mémoire EDO, cadencée à 75 MHz, qui pouvait être augmentée sur certains modèles (de 2 à 4 Mo). Elle proposait uniquement une sortie VGA, limitée au 1 600 x 1 200 en 15 bits.

Le principal problème du NV1 vient de sa gestion de la 3D : il utilisait le quadratic texture mapping (QTM) au lieu de la technique actuelle, à base de polygones. Comme DirectX, sorti peu après, utilisait les polygones, le NV1 fut un échec. Le NV2 utilisait la même méthode de rendu et n’a jamais été terminé : il devait être utilisé à la base dans la console Dreamcast (qui a succédé à la Saturn) mais Sega a finalement choisi une technologie à base de polygones (PowerVR).