Accueil » Dossier » Retour sur le futur des mémoires

Retour sur le futur des mémoires

2 : FeRAM : Une réalité de fer 3 : MRAM : la mémoire qui attire 4 : MRAM (suite) : aimant ou pas aimant ? 5 : IBM Millipede ou la mémoire mille pattes 6 : PRAM : la mémoire en phase avec les données 7 : Z-RAM : un bien dans un mal 8 : NRAM : ou le rêve des nanotubes de carbones 9 : Conclusion

Introduction

Image 1 : Retour sur le futur des mémoiresLa mémoire est un composant fondamental dans nos systèmes, car c’est elle qui va nourrir nos supers processeurs en données. Elle se présente sous de multiples formes (disque dur, mémoire cache, mémoire centrale, mémoire flash), qui tendent vers un objectif commun : toujours plus, toujours plus vite. De nombreuses compagnies mettent en avant des mémoires révolutionnaires. On nous bombarde de noms fantaisistes et de concepts encore plus intéressants, mais sans impact sur nos machines. Néanmoins, force est de constater que ces derniers mois, certains noms reviennent plus que d’autres et on nous affirme que certains d’entre eux seraient en passe de devenir des réalités. Il est donc temps de faire le point sur ces mémoires du futur afin de mieux les comparer entre elles et comprendre les enjeux technologiques. C’est l’occasion de saisir concrètement ce que changent ces nouvelles technologies et mieux lire entre les lignes marketing.

Avant de rentrer dans le vif du sujet, il est important de signaler que quasiment toutes les mémoires que nous présentons sont dites des mémoires universelles. Ce terme signifie qu’elles prétendent pouvoir prendre la place des disques durs, des mémoires centrales et des mémoires Flash. La seule à ne pas viser cet objectif est la Z-RAM qui reste une mémoire cache pour CPU.

Image 2 : Retour sur le futur des mémoires

Si cet article n’est pas voué à l’exhaustivité, il est important de rappeler que l’on fait une distinction entre les mémoires volatiles (qui perdent leurs données lorsqu’elles ne sont plus alimentées en électricité) et non volatiles (qui gardent leurs données). RAM est l’acronyme de Random Access Memory (mémoires aux accès aléatoires) et signifie que les données peuvent être accédées dans n’importe quel ordre contrairement aux disques durs ou à la mémoire Flash qui demande un ordre prédéterminé. Parmi toutes les mémoires que nous vous présenterons, seule l’IBM Millipede ne gère pas des accès aléatoires.

Afin d’éviter l’aspect un peu trop « listing » de ces différentes mémoires, nous avons décidé de présenter d’abord la FeRAM qui est une réalité puisqu’elle est déjà commercialisée. Les mémoires sont ensuite présentées selon les dates de commercialisations annoncées.

Sommaire :

  1. Introduction
  2. FeRAM : Une réalité de fer
  3. MRAM : la mémoire qui attire
  4. MRAM (suite) : aimant ou pas aimant ?
  5. IBM Millipede ou la mémoire mille pattes
  6. PRAM : la mémoire en phase avec les données
  7. Z-RAM : un bien dans un mal
  8. NRAM : ou le rêve des nanotubes de carbones
  9. Conclusion